Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

Heuristics

Ce matin en allant mettre le courrier par terre à la poste, j'entends un bonnet de con... Enfin non, j'entends un bruinintelligible qui, comme dirait Bécaud, sautillait sur le trottoir. Des comme ça, de bonnets, j'avais vu le bonnet d'âne à Brighelli ou encore le bonnet Duform de l'inspecteur Palmer ; mais là un authentique, pas un de Duty free, non, un vrai de vrai du pavillon de Breteuil. Y avait pas marqué "CON" à proprement parler, passeque la tête était petite, et puis honnêtement c'était vraiment pas utile....

 

- Vous savez où vous allez ?

 

Ben... Déjà, sûrement pas où il va, lui ! Faut lui demander halor...

 

- Vous savez où vous allez ?

 

Mais s'il veut pas que j'y aille ? Je l'avais bien dit, c'est un gros, hein ! Ha la merde il la tope... Des professionnels ! Sinon, comme dans une antienne très antédiluvienne, à quoi bon savoir où l'on va, on le verra bien quand on y sera... Ou halor si :

 

- Comme tout le monde, dans un trou dans le sol...

 

Même dans les cas de пермафрост, hein ! I va pas comprendre, hallons... Non mais tu l'as vu ? Même le bonnet i se tord... Ou alors comme dirait Jean Gabin, on le sait jamais, où on va ! Le seul truc qui est sûr, c'est qu'on se trompe ; on fait comme les Shadoks, on rate les essais. Simplement c'est de pas y penser ! Recommencer des calculs toute une après-midi pour vérifier que ça plante, c'est une situation somme toute assez confortable... Ca a marché quoi ! Si ça marche pas, c'est-à-dire que ça marche, on happelle le chef ça c'est un truc qui marche...

 

Et mon abrutos alors ? Ben on sort le pistolet chargé :

 

- Toi, tu creuses !

28/12/2016

Encore un carreau de cassé !

cub070d.jpg

 

Il me reste encore un des ces extraordinaires pédiluves, que j'avais laissé en attente, tant cela m'avait fait rigoler d'avoir été ainsi dépassé par les événements ; le pédiluve c'est quand même essentiel, y a que pour les Yams que les fosses de lavage on peut y aller, mais en scaphandre...

 

Là ici, c'est un peu ce qui me titille depuis des hannées des siècles, simplement les dégradés. Un peu genre Burgonde qui, lui, traitait avec des nuages ; de l'abstraction lyrique, ça s'appelle. Donc ce serait du Burgonde, mais sans les nuages. Plus on en enlève plus c'est beau, naturellement, mais là en plus immédiatement on va me dire que c'est une machine qui le fait. A l'aéro, la bombe, la tyrolienne ou même le tuyau d'arrosage comme Klein, ce serait de l'art, mais là, nib. Pourquoi ? Parce qu'il y a le bras, donc le bon Dieu ; ou plutôt non c'est pire : le bras donc le bon Dieu disculpe le spectateur de ne pas en faire autant, c'est à peu près cela. Un surtoit de l'avant-toit !

 

Tandis qu'ici la machine c'est bien pareil, mais c'est pas le bon Dieu donc on peut pas lui demander de le remplacer ; donc on devrait pouvoir faire la même chose, mais comme c'est au fond assez tuant, le mieux c'est de l'interdire intellectuellement à tout le monde. Hadonc je le trompe un peu, le monde, avec ces montants ; on peut les perfectionner, leur coller du plein cintre, ou même les faire réalistes en 3D ; là c'est que symbolique...

11/12/2016

La nef des fous !

lum25.jpg

 

Voilà à quoi ce pourrait ressembler... Un mélange du fliegende Holländer et du Faucon noir de Barbe-rouge...