Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2016

Encore un carreau de cassé !

cub070d.jpg

 

Il me reste encore un des ces extraordinaires pédiluves, que j'avais laissé en attente, tant cela m'avait fait rigoler d'avoir été ainsi dépassé par les événements ; le pédiluve c'est quand même essentiel, y a que pour les Yams que les fosses de lavage on peut y aller, mais en scaphandre...

 

Là ici, c'est un peu ce qui me titille depuis des hannées des siècles, simplement les dégradés. Un peu genre Burgonde qui, lui, traitait avec des nuages ; de l'abstraction lyrique, ça s'appelle. Donc ce serait du Burgonde, mais sans les nuages. Plus on en enlève plus c'est beau, naturellement, mais là en plus immédiatement on va me dire que c'est une machine qui le fait. A l'aéro, la bombe, la tyrolienne ou même le tuyau d'arrosage comme Klein, ce serait de l'art, mais là, nib. Pourquoi ? Parce qu'il y a le bras, donc le bon Dieu ; ou plutôt non c'est pire : le bras donc le bon Dieu disculpe le spectateur de ne pas en faire autant, c'est à peu près cela. Un surtoit de l'avant-toit !

 

Tandis qu'ici la machine c'est bien pareil, mais c'est pas le bon Dieu donc on peut pas lui demander de le remplacer ; donc on devrait pouvoir faire la même chose, mais comme c'est au fond assez tuant, le mieux c'est de l'interdire intellectuellement à tout le monde. Hadonc je le trompe un peu, le monde, avec ces montants ; on peut les perfectionner, leur coller du plein cintre, ou même les faire réalistes en 3D ; là c'est que symbolique...

11/12/2016

La nef des fous !

lum25.jpg

 

Voilà à quoi ce pourrait ressembler... Un mélange du fliegende Holländer et du Faucon noir de Barbe-rouge...

27/11/2016

Le mot et la chose

Hor donc il y a peu de jours il advint que JC a remployé le terme "onomatopée", histoire de rappeler les origines de la littérature, et moi ça m'a rallumé passeque voilà. Comme en mathématiques on admet que, en l'occurrence on admet que personne n'a perdu de vue que le grec "onomatopeia" signifie "formation de mots" ; donc les Grecs le savaient ! Heu non c'est pas ça... Pas besoin de remonter à Solutré, dans la vie courante dès que le son passe pas (éloignement, langues étrangères, marteau-piqueur) on y va au geste. Mais après danach ? Là c'est plus fin, disons que, contrairement au geste qui fuse immédiatement, on hésite à oser imiter un bruit pour évoquer un phénomène, et puis après on y va ; c'est vrai qu'on fait un peu l'acteur. Mais les bêtes aussi ! Enfin rendons grâces à la bande dessinée, et puis après tout apprendre une langue, dons son parc ou un labo, c'est bien imiter des sons, etc.

 

Et justement, imiter. Ce qui m'anime, dans l'affaire, ce sont les assonances et allitération dans tout cela. Encore elles ! Par nature, chacune des deux constitue une répétition ; et qui peut se produire dans le même mot, ou entre voisins, ou se réverbérer en bondissant dans la phrase, bref on assiste purement et simplement, comme dans une symphonie, ou une poésie, mettons, à une juxtaposition de phénomènes ondulatoires, chacun sa fréquence chacun son amplitude, parce qu'évidement vibrer c'est recommencer. Et alors ces assonances et allitérations, ou bien l'on s'en sert comme maint poète, ou bien ce sont d'ennuyeux parasites et on les traque dans tous les coins.

 

Peu importe au demeurant, l'important étant de remarquer qu'elles s'amènent quand bon leur semble, c'est-à-dire fort souvent, et surtout sans qu'on les invoque ; autrement dit elles ont une vie propre, elles sont le résultat de l'action d'un mécanisme, cette perpétuelle vibration de tout partout. Elle est là, l'écriture automatique ! Mais ce n'est que le début... Elles s'imposent, ces braves, finalement... Et elle vont jusqu'à suggérer la fin de la phrase, de la même manière qu'au concert, quand c'est possible, on se met à terminer une mesure ou on écrit la mesure suivante à la place du compositeur. Et elles la suggèrent à qui, la fin de la phrase ? Eh bien à la main, directos, par un arc réflexe raccourci ! Elles écrivent avant la pensée ! Ne dit-on pas : "ça m'a échappé" ? Et les gus qui s'écoutent parler ! Il faut un temps d'avance, pour cela ; et ce n'est pas celui qu'on croit, c'est l'autre, celui de l'automatisme, donc bien évidemment du subconscient...

 

Tout cela pour farfouiller les délicats mécanismes qui font qu'on vit comme des zombies, ce qu'on savait déjà... Bon je m'en vais sur ma Yamaha ; trouvez pas que ça fait le bruit, "Yamaha", un peu élastique de quelques forcenés coups de kick ? Et puis alors après cela plus besoin de demander si les robots vont parler ! Ca i vont nous les casser, oui...