Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2008

Vestibulaire

14.jpg

 

Depuis le temps qu'on me dit que j'ai rien dans le cigare, on a fini par vérifier pour cause d'aviation, parce que comme chacun sait c'est avec les oreilles qu'on pilote.

Ca fait assez spongieux, comme truc, surtout quand on pense qu'il y a là-dedans l'itérateur quadratique, le Quousque tandem et même le Paris brisé. Pour les trous de mémoire, on le voit, c'est prévu, et d'ailleurs j'avais oublié d'enlever les lunettes puisque j'étais venu avec la Yam. Ca a l'air de se décoller un peu partout, évidemment, mais en fait c'est benoîtement en suspension dans son bocal de gnôle.

 

Pour voir ça il faut un Sparc, naturellement, suffit de relire les forums adéquats :

I currently work for a medical equipment manufacturer.
We use U-45's at the heart of our machine.
They are off-the-shelf single-cpu, two disk, 3GB RAM Ultra 45's with no custom hardware in them.
We have hundreds of those systems out in the hands of the end-user.

 

Des centaines de Sparc ! Moi le mien en plus des CPU il en a deux pour cause de fractales c'est pour ça qu'on voit mieux. Ca c'est sûr que j'allais pas les laisser me regarder le groin avec une Wintel...

 

14/03/2008

Nach Paris !

Alors là grand moment... Le problème dans l'aviation c'est qu'il faut pas être sourd à cause de l'oreille interne, sinon le coucou, eh bien il choit. Donc on va vérifier que je le suis, mais un peu, de manière à sauver la ferraille. Et pour cela il y a des examens terribles, par exemple se mettre à cloche-pied, qui nécessitent des installations ahurissantes pires qu'un poumon d'acier, et ipso facto un grand professeur. Enfin non, si on veut le professeur il peut être petit, du moment qu'il est parisien. A Nancy on peut pas du tout se mettre à cloche-pied, et de toutes manières on n'aurait personne d'assez instruit pour être sûr que c'est vrai.

Donc pour le TGV c'est bon, comme le rendez-vous n'a été reporté que deux fois par la dactylo (parisienne, elles sont vraiment meilleures que les nôtres, enfin on va voir ça...), je n'ai eu à changer le billet que deux fois, la troisième ce sera pour la grève. Au pire de toutes manières je monterai à l'avant dans le tender, je leur donnerai un coup de main, avec la pelle de tranchée j'ai l'habitude.

Après le problème ce sera gare de l'Est, si le bastringue la défonce pas comme sous Félix Faure ou mon copain Deschanel, lui aussi vieux routier de la vie du rail. Est-ce qu'ils nous accueillent en pagne ? Ou ils nous promènent dans les rues de Paris ? Nous exposent au jardin des plantes, avec l'éléphant ? Une cellule de crise, peut-être... Avec des traducteurs pour le plan du métro...

Je l'avais bien dit : c'est un gouffre, cette affaire... 

30/05/2007

Stalles d'attente

L'aéronautique c'est un sport où on n'arrete pas d'attendre. En fait c'est pas la météo, qu'on attend, puisque ici de toutes manières il fait toujours mauvais. Ni l'avion, bien sur, puisque lui, il va quand meme pas s'envoler tout seul. A Nancy c'est juste les tramways qui font ce qu'ils veulent.

Non, ce qu'on attend, c'est le toubib. Enfin, plus précisément, les dactylos du toubib. Et celles-là, elles ne sont pas du tout nues sous leur blouse, parce que là évidemment on n'attendrait pas. Quoique... Enfin bon ici à coté de la salle de muscu on a un complexe médical terrible, et avec des rues à l'intérieur. Médico-légal, meme... euh, non, sporto-légal... non, finalement, mégalo-sportif ou plutot mégalo-médical. C'est comme les trucs gériatriques, mais avec des zimbrecks de musculation sur roulettes. On n'est pas dépaysé.

Donc moi je m'amène là-dedans,  je cherche un peu entre la section saut à l'élastique et la section curling... De toutes façons les filles elles s'en foutent, l'essentiel est que le patient file directos dans une salle d'attente. Pour un patient, ça parait cohérent. Ah ça des malades elles en avaient déjà vu, mais là... Et pourtant j'ai meme pas bramé as usual, au fond ça doit quand meme perturber, leur histoire.

Le toubib, lui, curieusement il avait l'air normal. Comme en plus il n'y avait rien de psychotechnique ou meme le truc, là, avec les papillons qui dégoulinent du sang, ça s'est passé entre gentlemen. Restait plus que les charges additionnelles.

A la radio, encore une salle d'attente... Seulement là les dactylos elles ont compris tout de suite, je suis passé devant les dix pingouins qui attendaient depuis deux heures !!!  J'arrive près des bastringues, avec une opératrice moustachue type Dien-Bien-Phu... Ah ça elle les avait, elle, les heures de vol... Elle s'emmele quand meme dans ses plaques... "Baraqué", qu'elle a dit... Il a fallu faire deux plaques ! Après ça tenait plus dans l'enveloppe craft !!! Bon Dieu l'avion il va jamais pouvoir décoller ! Surtout que là je sais pas très bien à quoi ça servait... Peut-etre pour voir si j'avais pas avalé le manche !!!

Après les autres ils ont craqué !. Le cardiologue ou un nom comme ça... Disparu ! Quitté le pays ! Avec sa trousse ! Sur que c'est les deux toupies du début qui l'avaient prévenu... Et l'autre pour les sourds, avec sa poire... Pareil ! Cabinet en travaux ! C'est tout ce qu'il avait trouvé ! Bon au moins comme ça j'ai pu vérifier qu'il m'avait pas piqué les gars qui font la terrasse bokassesque de la marquise...