Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2015

Cohincidences

Halors voilà chaque matin que Dieu luit je vais à la muscu ; pas en avion ni sur la Yam qu'elle dort, non, zu Fuss... Пешком ! Toujours par le même chemin je peux pas me tromper même à neuf grammes... Une route exprès ! Une route expresse exprès... Expressément goudronnée rempierrée ! Ils savaient que je viendrais... La voilà surtout pas la première cohincidence vu que je peux pas être mon prochain à neuf grammes personne bitube...

 

Hadonc elle est bordée fleurie de pavillons pavillonnaires... Peut-être mille fois moins pavillonnaires que les mecs de l'intérieur qui parfois osent saillir leur groin ! Là c'est la fin des catastrophes une fusion torrentielle... Mais je les néglige eux ils ont des sales yeux des sales oreilles ils voudraient bien y être, dans la cohincidence les gaspards crevés ! C'est justement pour cela que je les exclus ces perclus souffler n'est pas jouer...

 

Non justement il y a des automobiles qui passent dans la ville... Toutes pareilles ! Le coup de la modèle T., quoi... Les mecs dedans itou obstinément pareils ! Sans volant sans gueule sans rien... Mal construits inventés par accident ! Et ça roule obstinément..., Peu, à la tortue mais c'est indéniable... Sur les trottoirs comme c'est pour trotter il y en a d'autres, des caisses ; les mêmes en plus con parce qu'on les voit plus longtemps. Pourquoi ? Parce qu'elles sont arrêtées pardi faut pas sortir de l'X... Inversement y a moins le mec à l'intérieur mais moins seulement des fois on en trouve qui stagnent...

 

Mais hattention y en a pas partout certaines d'aucunes sont barrées gerbées... Ca fait des places vides puisqu'il y a personne ! Et qu'est-ce qu'ils font les autres sur le macadamitume qui roulent, ils matent ! Et rematent et encore... Pourquoi pour s'y mettre leur groin pardi... Et alors là et alors là et alors là ! Il faudrait considérer le problème sur plans comme au PC Rosny... Des places libres sur mon trottoir il y en a tout partout ! J'ai rien à voir là-dedans moi qui grogne mais marche toujours... Du libre vide c'est omniprésent ! Loin, pas loin, au milieu, entre les deux au premier quartile à la bissectrice... Plus que de tires, presque... D'autant que moi ma gueule la configuration je sers qu'à la modifier attendu que je suis mobile.

 

Donc je prends un exemple un seul un vrai : en voilà une qui s'harrête, de caisse pourrave... A votre avis de savants internationaux en colloque en congrès en conclave, elle stoppe, la maudite, où ?

 

22/05/2015

Vision du Paradis

HatsuneMikuSynthesizer.jpg

 

Non mais regardez ! Qu'est-ce qu'il y a de mieux de mieux ? Sans quoi... On peut rester la vie là-dedans, hein ! Havec une trappe les sandwiches... Plusse une boîte à gants natürlich !

 

Bon ceci dit c'est de la marchandise volée... Directos ! Evidemment... De la 3D comme 3D... Pas que j'eusse pas été capable mais dis donc... Des dizaines d'années ! Là comme Belle noiseuse c'est fort très fort ; je vous mets le lien du gars je crois que c'est un peu compliqué y a des retouches un maniaque un vrai de vrai :

 

http://www.aversionofreality.com/blog/2015/5/20/hatsune-m...

 

Et de la musique, lui, il a mis !

23/03/2015

C'est un petit nom charmant

- Ignare !

C'était en seconde ; enfin la première, de mes secondes, parce qu'il y a aussi ma seconde seconde : d'ailleurs elle a été deux fois plus pire que la première, ce qui assure une certaine cohérence mathématique à l'ensemble.

 

- Ignare !

Et le locuteur, c'était une locutrice, une taupe de ma classe, et vraiment une taupe, équipée non pas d'un face-à-main comme la duchesse de Guermantes, mais de lunettes, pas des Bausch & Lomb comme les pilotes de chasse, le Dewoitine à l'époque, mais pointues, dégueu, enfin le genre Sagan Godard Kiraz sur la plage. Alors ce qui se passe, c'est que quand les gonzesses ont des hublots elles s'en servent pour mater le mâle, alors que l'inverse et vrai et faux à la fois, en temps qu'inverse, nous on n'a pas de lunettes mais aussi on reluque pas les grosses qui en ont.

 

- Ignare !

Sinon le reste, c'était les jupes écossaises, la galette, probablement, mais ça on s'en fout c'est haprès qu'on s'en fout plus. Le corpus delicti, c'était un pingouin genre Montaigne, Montluc sûrement pas, ni Monte-Cristo, enfin un gazier en "mon" dont le vrai mec évidemment se battait l'oeil exponentiellement, l'essentiel dans ces cas-là étant d'avoir une mob bleue, ce qui n'était pas le mien, de cas, et ce qui au demeurant était peut-être ce que son subconscient tordu de greluche m'imputait de manière inexpugnable et même irrédente ; on sait jamais, elle aurait peut-être bien été dessus, avec ou sans catleyas.

 

- Ignare !

Parce qu'en plus elle était pas de ma bande, bien sûr ! Ni d'aucune faut être clair les taupes on leur faisait pis que pendre, mais silencieusement, parce que là, locuter, au mieux c'était Obélix et Falballa. Et normalement, une telle inconnue, il aurait fallu que j'émette des sons, même des horreurs, mais des sons... Alors évidemment, ça a pas pu se produire, même en pigeant vagus et par intermittence son inaccoutumé boniment...

 

Mais ce qu'elle a jamais su, c'est à quel point je l'étais, ignare, parce que non seulement j'ignorais intégralement ce que cela aurait bien pu vouloir dire, mais encore je m'étais persuadé que cela s'écrivait "ignard"...