Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2016

Unfall !

585798874.jpg

 

Voilà ce qui se passe le matin chaque matin que Dieu fait avant toute chose je fonce à la poste au petit galop de chasse relever non pas le compteur mais la boîte, attendu qu'on est affublé comme facteur d'un pitre tronche en biais qui ronque pire qu'un porc toute la matinée et s'amène tranquillos dégazer en pleine après-midi ; adonc de la sorte moi aussi je le suis, tranquille, en outre je vois pas son groin et enfin il y a les poubelles de la poste je mets tout le courrier c'est la poubelle qui trie.

 

Hadonc j'arrive avant que le soleil ne soit très haut dans  le ciel, christiania dans le dernier virage pour pas riper dans le caniveau, je mets le casque lourd la serpette entre les dents comme les Rouges et j'envisage l'objectif à quinze mètres et à fermes jumelles ; et qu'est-ce qui en sort, de l'objectif donc du gourbi des boîtes postales ? Un pingouin, vieux mais encore pas trop, et surtout harnaché à dans les six cent mille euros, jean encore étiquettes au vent et repassé comme à la Légion et tout le reste à l'avenant, en général je regarde pas beaucoup les mecs.

 

Et sur sa gauche c'est-à-dire face à moi, dégoulinant mollement sur le trottoir descendant sur nous, un autre pingouin, jeune celui-là, sur une trottinette, un patinette comme on disait. On voit la suite, i se rapproche pesamment du vieux, s'active sur son machin qui arrive même pas à rouler sur une pente pourtant assez marquée, lequel vieux regarde systématiquement ailleurs pour être sûr de se faire empapaouter et peut-être se faire rerembourser le jean.

 

Comment veut-on réussir des accidents avec des aouèches pareils ? Eh bien si, voyez-vous ça... J'ai jamais compris comment, guettant pour détrousser les cadavres. Ca a topé, le jean a commencé à se plier et le bill s'accroupir par terre comme un gros sac, pour se relever en se demandant où i était. Plus modestement l'autre a sauté de sa patinette.

 

Heureusement, il y a eu le dialogue, même à trois, avec la participation d'une bonne femme du voisinage spécialisée dans le boulot d'être là :

- J'en étais sûre, ça devrait arriver !

 

Franchement, on payerait un dialoguiste pour cela ?

 

Sinon, pour alimenter l'incertitude je vous dis pas qui a dit quoi :

- Maintenant fais attention, hein !

 - Oui...

 

Et on a peur des robots ? Mais ils sont là, les robots ! Et nombreux...

 

 

11/10/2015

Cohincidences (3)

Bon celle-là je la réservais par réservation vu que tout le monde la connaît même ceux qui ont pas de bagnole ni de trottoir. Vous êtes donc zu Fuss, dans les enceintes de la voie publique privée de l'Etat, comme par exemple le Kyzylkoum, la rue Godot-de-Mauroy ou la place Mauboussin ; n'importe où mais, attendu qu'il faut une voiture automobile comme petit matériel, sur les terres émergées. Pour simplifier la clarté du propos, vous êtes tout seul ou toute seule, à moins de six kilomètres rien en vue ni un brin d'herbe ni le moindre scorpion ou rattle-snake.

 

La tire, je vous la donne émile, elle se rapproche de vous à la vitesse d'un homme au pas car vous allez la longer en lisant Moto-Revue, Charlie-Hebdo ou L'Huma-Dimanche. Vous arrivez pas bien loin, dans les quatre mètres ; à ce moment-là, se produit-il quelque chose ? Oui. Schlac ! Le déverrouillage machin gonio magnéto pipeau s'est mis en branle et les quatre lourdes vous tendent les bras ! Non c'est pas vrai heureusement compte tenu du rossignol que c'est.

 

Halor si vous faites le seul truc à proscrire vous vous retournez, et là dans les neuf kilomètres vous entrevoyez un sourire idiot, mais bien idiot, lorrain, profondément idiot, idiot avec fièvre et ferveur comme dirait Saint-Ex. Le mec (ou la taupe) i jubile mais il sait même pas pourquoi ; c'est ontologique ! Rhalor après si on veut on peut essayer de décomposer la marmelade, mais c'est pitoyable. Par exemple il a pris le pas sur vous, malheureux passant et involontaire, parce que, lâchons le grand mot, il vous a surpris. Tu parles ! Au milieu du compte rendu de la fête de l'huma...

 

Je passe la suite ; ce que je voudrais essayer de montrer, c'est que le mec (ou la taupe) est très con, mais non seulement il sait pas pourquoi il a souri, mais encore il a même pas souri, il a rien fait, lui. Ce qu'il faut dire pour être précis, c'est "ça a souri", comme l'écrit je ne sais plus qui (un balèze). C'est une parcelle, non pas de gloire, mais de transcendance...

 

Conclusion i faut leur pardonner i savent pas ce qu'ils font c'est même pas des bêtes comme dirait euh... Onfray ? Ruquier ? Allah qui est grand ? Pitêt...

30/06/2015

Cohincidences (2)

Halors voilà çui qui me dit prétend que ça lui est jamais nullement arrivé, immédiatement on lui envoie les hagents tout de suite... Avec des imperméables ! Des renflements... Comme Javert ! Ca c'est fort d'avoir rhexhumé Javert... Ca montre bien que le degré réel avéré de haine se cache s'enveloppe dans les sonorités... On pourrait faire un billet, d'ailleurs... Sonore ! Comme Петя и волк...

 

Hors donc voilà vous êtes sur une route départementale ; où qu'i fait nuit ; avec des bouses de vaches comme dans Claude Simon... Non ça va pas aller justement faut le désert. Adonc on va choisir par exemple au hasard la route qui mène à la muscu ; on savait pas pourquoi elle était faite, cette route, surtout les usagers (ça c'est du terme, hein !), ben là voilà c'est le plus court chemin pour la muscu ; en loxodromie naturellement donc faut chiader les trajectoires...

 

Et alors pour y aller qu'est-ce qu'on fait on marche ; on grogne, mais on marche. Toujours ! Et comme j'ai essepliqué, doctement, sur les bas-côtés qui sont des sortes de trottoirs pas mal raplatis, qu'est-ce qu'on trouve ? Des caisses. J'y connais pas bien, là-dedans, mais enfin il y a la Léon Bollée, la Bugatti, le fardier de Cugnot, la juvaquatre de la gendarmerie, les Rolls devant le Raspoutine à Paris... Et puis il y a... la voiturette ! Elles sont toutes pareilles, ressemblent toutes à rien, prolifèrent par milliards ; d'une certaine manière elles ont un camouflage urbain... Mais achtung ! Pas pour le mec à leur volant... Il y a une hiérarchie terrible ! Ils se reconnaissent entre eux... Se lorgnent se matent ! Connaissent les chevaux fiscaux la cylindrée... Je croyais plus qu'il y en avait, de cylindres, planqués au fond...

 

Donc on marche on longe. Elles sont installées là depuis belle lurette ; sans réaction. A un moment machinalement, mettons que ça soye un peu loin dans les quarante mètres, qu'est-ce qu'on découvre ? Il y a un pingouin dedans. Celui du volant, justement ; une seule en a un, de pingouin, mais il est là et bien là. Depuis quand ? Beaucoup. Qu'est-ce qu'il fait ? Rien ; il vit ! Enfin non, il vit pas, mais il est vivant le métabolisme est en oeuvre. Normalement donc vous vous en foutez vous marchez on s'en fout on marche. On se rapproche, donc ; c'est limpide même chez Riemann ou Лобачевски. On va harriver à sa hauteur...

 

Et là qu'est-ce qui se produit ? Le con démarre !