Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2007

Barquette

c5da15e446905741026bedec721b1c58.jpg
 
Et qu'on ne vienne pas me dire qu'on ne peut pas faire de figuratif avec les fractales...

Ca sort du congélo, vingt dieux ! Ah quand meme je crois que le grand Vladimir Illitch me dirait : "Dans mes bras !"

Any idea ?!? 

 

- bon celle-là je l'ai pas mise chez les fractalistes, sinon c'est sur que le modérateur tournerait de l'oeil !!! 

 

16/11/2007

Fractalistes

Bon j'ai mis un nouveau lien, à gauche, juste au-dessus de Solaris, le système d'exploitation des surhommes. Les fractalistes aussi, ce sont des surhommes, sauf naturellement votre serviteur, et la preuve, c'est que les miennes sont les seules qu'on ne voit pas.

Parce qu'elles sont vilaines, certes, mais également par suite de dispositions intimes de Flickr. C'est modéré, ce truc, et pour que les modérateurs puissent me démodérer, il faut que j'aie mis des fractales dans le bastringue. Cinq au moins, qu'il en veulent, pour qu'on soit bien sur qu'elles ne ressemblent pas à des nénés ou autre instrument contondant. Déjà cinq, pour des nénés, en dehors comme taupes de celles d'Yfig... En plus évidemment comme par compassion pour nos amis Ricains qui exposent également, je ne mets que les bonnes, on est loin du compte, et pour un petit moment. Néanmoins on les voit quand meme parmi les autres, les miennes, dans le cas où on a soi-meme déjà un compte Flickr.

Mais lookez pourtant, amis fractalistes en herbe, vous verrez du pays, et puis quand je dis Ricains l'expérience m'a bien vite fait observer que, meme si tous ces sites sont en globish, nous les Européens on est partout encore plus pire que les Chinois et meme tutti quanti pour faire plaisir à Claudine... 

 

06/10/2007

Eau lourde

- Cent trente-huit mètres cubes...

- Non mais ça va pas ! Qu'est-ce que vous voulez que j'en fasse ?

- Que vous avez consommés !

- Moi ? Ca se saurait, mon gars...