Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2007

En revenant de la revue (2)

http://youtube.com/watch?v=gsuKEPQAI4Q

 

medium_cactus.jpg

28/04/2007

Trois quatorze cent seize

Comme tout le monde, j'ai fini par me coltiner "l'Onfray". Pour commencer j'ai trouvé ça un peu mou, sans doute révélateur mais surtout assez laborieux. En fait et au risque d'enfoncer une porte ouverte, il y a cette obscure notion de gauche et de droite. Parce que, normalement, il faut en etre. Si on veut, on peut meme retourner sa veste, mais en tous cas faut pas rester comme Johnny Weissmuller.

 A tout prendre moi j'en étais resté à Rousseau, pour qui l'homme nait bon, la société le pervertissant ensuite. La femme évidemment c'est plus compliqué, mais ça on le savait avant Rousseau, et aussi après... En attendant, dans ces cas-là on est ipso facto de gauche. Pourquoi ? J'en sais foutredieu rien, mais enfin comme je suis dans ce cas-là, je suis ipso facto de gauche C.Q.F.D. Bien entendu l'homme ne nait pas bon ou mauvais, il nait, tout simplement, c'est déjà pas mal. Jusque-là ça va à peu près, c'est toujours la société qui le pervertit.

Maintenant Nico il nous dit, lui, que l'homme nait ou bon, ou mauvais. Là ça marche encore, par exemple je sais très bien si je suis né bon ou mauvais. Mais du coup cette fois-ci on devient de droite, toujours sans qu'on sache trop pourquoi. Donc je deviens de droite, toujours C.Q.F.D. Et là en plus l'avantage c'est que la société n'a pas besoin de me pervertir, puisque c'était fait avant !

Donc y a rien à changer, finalement ! Dans les deux cas  je suis perverti sans avoir eu quoi que ce soit à faire ! Ca tourne en rond, cette histoire... C'est plus un hémicycle !

Bon moi je propose une interview de Bayrou par Onfray.  Ca gènera personne, et de toutes manières c'est celui qui le dit qui y est...

24/04/2007

Ca balance

Dans l'O (mais un vieux : en général je les laisse refroidir avant de comprendre), ils expliquent en y prenant gout qu'on vient d'embaucher 175 000 clampins antitabagiques. Pour quoi faire exactement ça j'ai pas du assez laisser refroidir, en tous cas ça doit tourner autour du comportement citoyen, bref c'est des balances. Alors avec les 100 000 municipaux, les 100 000 gendarmes et les 200 000 agents du fisc, ça nous fait bien 600 000 joyeux romantiques sur le paletot.

Et ça c'est "eux", parce qu'après il y a "nous". Il y a les flics citoyens, ceux du tri, ceux des chiens, surtout ceux des chiens qui fument,  enfin tout le petit monde du trottoir. Il faut dire que c'est dangereux, un trottoir. Bien sur c'est le seul endroit où il n'y a pas de tramway, mais de toutes manières ici à Nancy sur leurs rails il n'y en a pas non plus. En général sur les trottoirs il y a une voie pour les vélos, une autre pour les chariots de Cora, les planches à voile, etc. Une fois sur la partie pour marcher je rencontre un guignol, évidemment je l'évite tant il ressemblait à rien, donc je me mets sur les vélos. Mais le mec, il était à pieds lui aussi ! Et bien macache, il gruine quand meme.

Qu'est-ce qui peut bien se passer dans la tete d'un zig pareil ?  Qu'est-ce qu'on peut en faire ? Est-ce qu'un jour je vais parvenir à etre aussi proche du néant ? Est-ce qu'au moins c'est ça, un fasciste ? Non bien sùr, cela n'en a pas la dimension historique, ça n'a d'ailleurs pas de dimension du tout... A mon avis le problème c'est que le type s'ennuie, comme le pays s'ennuie, comme l'Europe s'ennuie, comme le Monde s'ennuie.

Je sais, on me dira qu'il faut les ignorer superbement. La plupart du temps, ça marche assez bien. Mais toujours ils arrivent à surprendre. Comme dans Camus, le vieux Salamano et son chien : il est toujours là ! Ils sont toujours là : miliciens, doctrinaires, nazillons de quartier... Ces types-là, ça sait pas voir que le ciel est bleu, qu'il y a des brunes qui se promènent...

Finalement le mieux je crois ce serait de rassembler des volontaires pour les dénoncer...