Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2017

Miss_Potelée

La suite de l'ours, ami lecteur ; pas trop pour ne pas te lasser.

 

D'autant qu'un problème se pose, et de taille : on me dit que "il y a beaucoup de détails" ; en d'autres termes on s'ennuie, le bouquin tombe des mains, quoi. C'est ce qui peut harriver de plus grave ! Alors est-ce vraiment vrai, on s'emmerde, ou on s'emmerde pas ? Musique...

 

Épinay-Champlâtreux_(95),_château_de_Champlâtreux,_façade_principale_ouest_(2).jpg

Une corneille, ou un réveil des hautes fenêtres ? Peu probable. Rien ne presse. A nouveau ? Cela insiste. Une fille. Seulement, ce n'est pas celle qu'il faut. Laiteuse. Jeune et large de silhouette, avec une jupe ample et mal fagotée. Encore une gamine, salement formée. S'il y en a que ça intéresse… Elle a fait claquer la gigantesque porte comme un boulet. Elle doit avoir des muscles. Et laiteuse... L'emmerdante à la Guitry, la copine insupportable. Compacte ; laiteuse et compacte. Une boule de nerfs ; sûrement elle va parler, incidemment demander une cigarette. Un temps... Non ; elle l'allume déjà, s'étire. Elle s'approche comme sans hésitation. Il ne lui manque que les lunettes ; à la place elle a de grands yeux mauves et rieurs, très vifs même à cette heure. Elle est là, elle tient toute la place.

 

- Longtemps que tu es ici ?

- Marre de dormir.

 

En particulier seul. Pas trop la gueule de bois ; cet état un brin euphorisant, aux lendemains de fête, et pas terminée. Aujourd’hui ce sera plus calme.

 

Elle est drôle, miss Potelée. Elle a l'épiderme assez moite, cela se voit d'ici. Elle n'a pas dû encore se débarbouiller, elle a des mèches dans tous les sens ; cela ne fait pas cradoque. Dans certains cas, elle serait presque désirable. Pour l'instant elle lui colle sa fumée de cigarette sous les naseaux. Elle a une tête à s'appeler Catherine ou quelque chose comme cela.

 

Hier soir, elle le lorgnait mais elle a passé son temps dans un groupe où ça discutait ferme, essentiellement du scientifique. Elle le lorgnait... On ne sait jamais vraiment. Bizarre qu'elle ne porte pas de lunettes ; par coquetterie ? Inutile d'être méchant sans savoir : elle aurait plutôt un genre vivant, attendrissant même. Pour l'instant elle contemple la table mouillée, vide, à l'exception du cendrier qu'elle est en devoir, toute debout, de commencer à remplir. A son poignet luit un fin bracelet d'argent classique, pesant et discret. Au bout d’un moment elle s'assoit parce que c'est plus confortable, avec les sandalettes non attachées, sa cuisse blanche, lourde et ferme qu'elle ne croise même pas sur l'autre.

 

- Il fait triste, ce matin, elle minaude.

- J'aime bien ; mais ça manque de café.

 

 

Ces murs pleins de lierre... Ou d'autre végétal ; en tout cas c'est vert, lourdes tapisseries accrochées au roc des murs. Une seconde balustrade, tout en haut, couronnant la demeure... La fille disparaît derrière l'imposant vantail. Qu'est-ce qu'elle va bricoler, au juste ? Si c'est pour le café, serait étonnant qu'elle en trouve ; il a vérifié à tout hasard avant de sortir. Elle n'a encore pas rattaché les lanières qui lui battent les chevilles ; elles sont bien faites, ses chevilles, tiens : puissantes, pas trop, on voit le délié qui suffit. Ça n’a pas manqué de reclaquer derrière elle... Quelle brute… La réverbération comme persiste.

 

Ces sculptures, dans les niches de la muraille... Sacré travail quand on y réfléchit ; les portes, les fenêtres renfoncées une fois, deux, jamais à l’excès. Tout cela calculé, aligné, proportionné, nombre d'or... Un seul étage ; c'est beaucoup plus harmonieux. Du bruit à l'intérieur, comme la première fois : quelqu'un d'autre est levé ? Il va falloir se remuer, alors. Non, rien ne presse. C'était si bien, cette tranquillité mal réveillée. Mieux vaut maintenant la grosse ; pourquoi la grosse ? Cela ne lui va aucunement. Sincèrement, elle ne l'est guère ; ce sont des airs qu'elle se donne. Se mettre à des pudeurs de langage, non pas d’expression, de pensée pour une taupe qui se donne juste la peine d’exister... Peut-être elle est maquée, va savoir... Peut-être que non ; elle a l'air de s'en foutre. Plus exactement, ce n'est pas une question qu'elle suggère.

 

Commentaires

Tiens ? Une photo de chez moi. Qui l'a prise, et quand ? Si tu es déjà venu chez moi, c'est qu'on se connaît, Sergio, mais sous ton vrai nom alors.

Écrit par : Le monsieur qui habite la maison qu'on voit en photo | 10/12/2017

Il manque des balustres un peu partout comme dans l'ours, mais l'esprit y est en partie...

Écrit par : Sergio | 10/12/2017

Mais, je ne comprends pas. Il y a une même peau laiteuse de ces jeunes femmes, celle de JC et celle de Sergio. Êtes-vous la même personne ?
Bien sûr la langue ici s'encanaille et celle de JC tire à la SF mais quand même, c'est troublant...

Écrit par : christiane | 10/12/2017

Mais, je ne comprends pas. Il y a une même peau laiteuse de ces jeunes femmes, celle de JC et celle de Sergio. Êtes-vous la même personne ?
Bien sûr la langue ici s'encanaille et celle de JC tire à la SF mais quand même, c'est troublant...

Écrit par : christiane | 10/12/2017

celle de JC et celle de Sergio. Êtes-vous la même personne ?
Écrit par : christiane | 10/12/2017

Ca pourrait... Je repense souvent à Porquerolles ! Je m'y vois en Norton Commando...

Pour la petite histoire, ma môman y a séjourné au sana dans les années quarante-six ou quarante-sept ; c'était plutôt préventif, je crois, et en tous cas cela a bien marché. Du coup j'ai eu un début de collection de cartes postales assez imposant...

Écrit par : Sergio | 10/12/2017

Non, christiane, ce ne sont pas les mêmes personnes. Je les connais bien tous les deux, ils ne se ressemblent pas du tout. JC est un transsexuel de petit taille, obèse, avec un strabisme divergent qui fait son charme et d'innombrables taches de rousseur. Son zozotement est dû à ses incisives proéminentes qui empiètent sur sa lèvre inférieure, très en retrait à cause de son menton fuyant. Cela lui donne un petit air sympathique très apprécié à Porquerolles. Je pense que même l'abominable Delair craquerait si elle le voyait.
Sergio, c'est tout le contraire. Loin d'avoir le menton fuyant, il est prognathe. Aucune tache de rousseur, mais un grain de beauté sur le nez. C'est un homme de très haute taille, extrêment élancé, prodigieusement souple. Hélas, l'alcoolisme a laissé des séquelles sur sa coordination psychomotrice et l'a profondément couperosé. Vous serez peut-être flattée d'apprendre qu'il porte en permance un médaillon avec votre portrait.

Écrit par : Le trombinoscope du blog | 10/12/2017

hé ! et si Evidence c'est tout simplement le JC, il en est capable... coupable, veux-je dire

Écrit par : Evident | 10/12/2017

"Écrit par : Evident | 10/12/2017"

Te fatigue pas, Laura Delair, quel que soit ton pseudo on te reconnaît toujours, tout simplement parce que tu dis toujours la même chose.

Écrit par : une qui en a marre de cette emmerdeuse | 10/12/2017

Laura, veux tu m'épousailler, m'épouiller, m'épouascailler, ma belle huitre ?
Je te chanterai "Que je t'aime ! que je t'aime !" sous la douche, 5 minutes après les consommations maritales, montre (étanche) en main ....

Écrit par : JC.....17h16 | 10/12/2017

Faut manger du homard c'est afrodisiaque...

Écrit par : Sergio | 10/12/2017

Si le homard est "afro"disiaque il vaudrait mieux l'écrire Omar.

Écrit par : tristan | 10/12/2017

J'avais failli rajouter "de Mauritanie" ; mais en fait ceux-là sont certes volumineux, mais relativement fades...

Ce qui n'empêche rien par ailleurs...

Écrit par : Sergio | 10/12/2017

Les cannibales adorent manger du mollah Homard ... à ce qu'il parait !

Écrit par : JC.....5h54 | 11/12/2017

Déduction de la rdl du lundi matin, où ça vole haut : faudrait pas que playmobil se mette le vit dans les doigts ;-). J'ai pas + d'inspiration, là, mais je souhaite qd même une bonne semaine à toussent, moi j'ai trop mal aux reins, j'aimerais bien une caresse (une tite gâterie ?) de miss potelée, rose comme une petite cochonnette. Elle est superbe !

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

J'ai beau le relire, j'arrive pas à avoir la moindre prise sur ce billet, il est mystérieux, il ressemble au clug des Enfantômes. Combien va-t-il susciter de commentaires en décryptages ?
y'a comme des pétales sur les poutrelles de rose
pas vue pas prise
Vitpris chéribibi
bertillonage glacé d'Alphonse de St-Louis
Caguer johnny, prends ça
le viagra du playmobile cialis
chacun a sa Dignité majuscule
Merryl Streeple Chase
On ne s'étonnera pas qu'il disparaisse des écrans, Radare. Let's go !...

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

Soudain, l'esprit de Gianni Sant'Angelo prend possession de l'âme fragile de Gigi, et le drame s'enclenche .....
Quoi ? Quoi ? Quoi ....
L'éprouvante série Jean/Jeannot se poursuivrait ? jamais 2 sans toi.... ?
Par bonheur nos dirigeants en larmes sont saint et sobre ! Et Maduro se prend pour un roi nègre, solitaire dans ses pouvoirs maléfiquement respectés.

Écrit par : JC.....11h17 | 11/12/2017

J'ai remarqué que la toiture de ce château n'était pas la même que celle qui illustre le blog de paul edel, signalé dans les favoris "qui pourraient être pires". Je suis troublé tout à coup par "la suite de l'ours, ami lecteur"... Faut-il y conjecturer quelque complot ?

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

Qui est l'ours, qui est le singe, JJJ ?
"L'« ours » désignait le compagnon pressier, en raison de ses supposés mouvements lourds pour encrer les formes, tandis que le typographe, qui levait les lettres et les disposait sur son composteur, était appelé « singe »."
On trouve chez Balzac (« Les Deux Poètes », in Illusions perdues, tome 4 de Scènes de la vie de province) : « Ce Séchard était un ancien compagnon pressier, que dans leur argot typographique les ouvriers chargés d'assembler les lettres appellent un ours. Le mouvement de va-et-vient, qui ressemble assez à celui d'un ours en cage, par lequel les pressiers se portent de l'encrier à la presse et de la presse à l'encrier, leur a sans doute valu ce sobriquet. En revanche, les ours ont nommé les compositeurs des singes, à cause du continuel exercice qu'ils font pour attraper les lettres dans les cent cinquante-deux petites cases où elles sont contenues. »
1+1=1 ou 1+1+1=1 ou 1+1=2 ou 1+1+1=3 ?
Qu'importe à vrai dire, JJJ, ces glissements furtifs du plaisir sont ici, excellence.

Écrit par : christiane | 11/12/2017

Branlette typographique !
Le bolo standard y est totalement insensible tant le salut de son âme le préoccupe !

Écrit par : JC.....13h17 | 11/12/2017

Ch., vous êtes à vous seule un feu d'artifice d'intelligence et de culture. Vous savez toujours exactement décrypter le sens des mes interrogations. Sauf que je n'ai toujours pas bien compris la transition de S. à l'entame de son nouveau post. Mais vous allez sans doute nous éclairer, avec son aide au besoin..., avant d'aller vous glisser PROGRESSIVEMENT dans de nouveaux plaisirs... Pourquoi le feriez-vous FURTIVEMENT ? Savez-vous à quoi fait-il au juste allusion, le suivant, avec ses "bolos standards" ?
NB/ encore merci de nous avoir alertés à temps sur Whiplash, ce fut l'occasion d'un bel échange ; en dépit d'un léger désaccord, je suis heureux d'avoir vu ce film, croyez-le bien !

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

Olga -qui a une existence et n'est pas un personnage-bidon(sauf pour Christiane...) Olga donc ne lit pas les blogs. Je les lis ,moi, sans lui raconter les contenus.
Etonné que vous ne connaissiez pas ces 2 sens, parmi d'autres,de "ours". Sens classique : sur la 1° ou dernière page d'un journal, DOIT figurer un bandeau qui porte toutes les renseignements nécessaires ,directeur de la publication etc...(voir : ours imprimerie)
2- dans le langage estudiantin, ours désigne le premier jet d'un travail qu'on présente au prof, pour qu'il le corrige éventuellement. La légende dit que les étudiants tremblaient de peur quand ils présentaient leur ours à Marie Curie qui était un juge d'une exceptionnelle rigueur, même férocité.
Je pense que Sergio ,pour se divertir, écrit et poste ici, les textes qu'il écrit, comme il le faisait avec les fractales. Pour notre plaisir, à tous.
Olga est ailleurs qu'en France et , comme je le fais d'hab. je garde la maison ( plus qu'utile en ce moment) et lui rapporte les nouvelles. C'est tout. Bientôt, je vais disparaître, je la rejoins pour un temps assez long. Bon vent à vous. L'ami d'Olga.

Écrit par : olga | 11/12/2017

Dépêches-toi de me bouffer l'oignon avant que les ours arrivent.

Écrit par : P comme Paris | 11/12/2017

Le bolo standard ?
Tu te mets devant un miroir et d'une voix caverneuse il te confirme :
"JJJ, t'es, t'es, un bobo, un bobo, un bolo ... standard !"
Moi, quand je regarde un miroir fixement, il explose. C'est un barbier qui me rase... œuf corse !

Écrit par : JC.....16h12 | 11/12/2017

Olga,
peu importe que vous soyez proche de votre réalité ou pas. Ce n'est pas dans des blogs où valsent les pseudos qu'il faut jouer à l’ethnologue. Vous faites partie d'un rêve d'écriture comme les autres, JC, Sergio, JJJ, évidence, laura delair, P comme paris, lvdb, rose, bérénice, chiara, lucy, jazzi, chalous, phil... et tant d'autres. Des êtres réels qui se donnent la liberté des blogs pour se rêver, se démultiplier ; êtres virtuels loin d'eux ou très proches, êtres portant leurs rêves, leurs colères, fracassant leurs interdits. Un monde de lisière, "borderline" ... des créations.
Vous glissez dans mon imaginaire comme les images fragiles des songes. Même ceux que je connais (quelques uns), sont différents ici. Comme des voyageurs au bal masqué. Si on n'aime pas ce monde de faux-semblants, il ne faut pas venir sur internet, sur ces blogs.
Ce qui est foudroyant, par contre, c'est que de cette mascarade surgit une vérité de paroles, des dialogues, des confidences que l'on n'oublie pas, des moments de grâce avait écrit, un jour JJJ.
Ce qui est unique aussi c'est, par la rapidité des connections, pouvoir répondre dans l'instant à un interlocuteur. C'est alors pénétrer dans un monde de conversations mais avec des ombres. Un monde fantomatique.
L'éphéméride des blogs donne ensuite accès au palimpseste, superposant dans le temps, des morceaux de nous conservés parfois quelque part, pages qui peuvent être rappelées. Boîtes à correspondance sans ruban bleu.
Bon, continuez de me faire rêver Olga. Tout est bien ainsi.

Écrit par : christiane | 11/12/2017

Oui l'ami d'Olga, restez ici, essayez de vous pénétrer et de bien lui rapporter les propos de Christiane, qui sait si bien dire à notre place ce que nous ne faisons qu'essayer de vagir poussivement... Assis que nous sommes sur la place fantomatique de l'entre deux mondes, où notre collègue, le petit mort dyslexique Michael Warren, étranglé à trois ans par une pastille de menthe, se voit arraché des griffes d'Asmodée par le gang des Enfantômes et une matrone bienveillante, Mrs Briggs, Comme pour lui, non, tout n'est pas perdu ! Mais dites bien à Olga qu'elle n'arrivera pas à rattraper Tabard. C'est folie de l'avoir laissée le suivre !
JC le terrien de l'île, qui vit la course par procuration solitaire, a cependant d'autres dons : la psychokinésie, ast'heure !
On a des gens incroyab' icite, et on en apprend un peu plus toutes les minutes sur les fracassés des fractales fracturées, rangés des factures.

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

Il vous semble avoir déjà vu ce château ? C'est normal. Vingt-et-un films, ainsi que quelques téléfilms, court-métrages et clips ont été tournés au château de Champlâtreux. Par exemple, Entrée des artistes de Marc Allégret ou Boule de suif de Christian-Jaque. Eh oui.
Il a été le pavillon de chasse de Molé mais, depuis le 19ème siècle, il appartient à ma famille. Je pourrais vous en parler plus amplement mais j'ai peur de lasser.

Écrit par : Helmut de Noailles | 11/12/2017

Non, allez-y au contraire, cher Helmut, nous sommes tout ouies, et si désireux de nous cultiver encore un peu. Depuis que notre ami Jean est parti en laissant Héloïse pétrifiée, nous sommes tous comme qui dirait quelque peu désemparés. Comment se porte la comtesse Anna ?

Écrit par : Robert de Montesquiou | 11/12/2017

Et encore, Paul de Panafieu, vous avez oublié de mentionner le principal. L'herbe des ours préveint efficacement les dysménorrhées quand elles surviennent tous les mois. Et croyez-en mon expérience !
https://www.via-les-herbes.com/lail-des-ours-allium-ursinum-famille-liliacees/

Écrit par : Janssen J-J | 11/12/2017

"la rapidité des connections"
.... connexions, Christiane, connexions en français...
(ici, la largade de Sud se termine en vagues somptueuses, vent violent, pluie fine, douceur de la température, photographes découvrant la puissance charnelle de la nature, et sa violence magnifique !...)

Écrit par : JC.....17h32 | 11/12/2017

allez-y au contraire, cher Helmut, nous sommes tout ouies, et si désireux de nous cultiver encore un peu.
Écrit par : Robert de Montesquiou | 11/12/2017


Bien oui...

Écrit par : Sergio | 11/12/2017

Écrit par : JC.....17h32 | 11/12/2017
Donc "connexions"... Merci JC. (je penser au verbe connecter pas comme la French connection...)
Superbe votre face à face avec la mer en furie.

Écrit par : christiane | 11/12/2017

Bon d'accord, mais uniquement parce que Sergio me le demande. Notre demeure se compose d'un pavillon central polygonal, c'est ce qui donne sa forme à la façade occidentale que vous voyez ici, avec deux ailes latérales de quatre travées de gauche et de droite, lesquelles se terminent par des pavillons d'angle, mais de deux travées seulement, voyez.
Au rez-de-chaussée, vous avez les pièces de réception, si vous voulez, des salons, un oratoire, une bibliothèque et dans les étages vous avez les chambres. Mais pas la mienne, qui est au quatrième, je vais y venir. Les chambres des domestiques sont dans la mansarde.
Le toit, en ardoises comme vous le voyez, forme une coupole au-dessus des extrémités du pavillon central, qui couronne donc le château. Sous cette toiture, assez gigantesque, faut le dire, se succèdent encore deux niveaux de combles au-dessus de la mansarde du second étage : le troisième étage comprend six chambres, et le quatrième étage un unique appartement, le mien.
Pourquoi me suis-je logé tout là-haut, me demanderez-vous ? Pour avoir la paix. Parce que j'ai tout un étage à moi. Avec accès direct aux chambres des domestiques, celles du côté droit, c'est-à-dire celles des femmes. C'est très important pour moi dans la mesure où je suis doté d'une capacité érectile et éjaculatoire peu commune, ce qui est à la fois un avantage, un fleuron de l'ego viril, et un fardeau, car je suis obligé de libérer mes fluides plusieurs fois dans la journée.
Cet appartement sous les combles est d'ailleurs pourvu en accessoires divers, pals sur peau de tigre, filets de rétention, chaînes d'or, enfin le nécessaire. Mais surtout l'isolement me permet de poursuivre mes activités physique même lorsque le château est loué pour des mariages.

Écrit par : Helmut de Noailles | 11/12/2017

Si ça vous intéresse :

http://www.chateau-de-champlatreux.fr/visite-chateau.html

Écrit par : Helmut de Noailles | 11/12/2017

Sapré domaine quand même ! Et puis c''est vrai, dans les combles on doit être super bien... Et on a le chaud qui remonte !

Écrit par : Sergio | 11/12/2017

Alors si ça vous tente pour un mariage, un séminaire ou une fête, n'hésitez pas. C'est pas si cher. Et ça me fera un peu de beurre dans les épinards, d'autant que je viens de découvrir que les commentaires sur ce blog sont gratuits. Je m'attendais à recevoir un défraiement par le biais de mon adresse mail, eh bien non. J'ai contacté le secrétariat hautetfort, qui m'a confirmé que les commentateurs ne sont pas payés.
Je trouve ça un peu gonflé mais bon, je suppose que c'est pour le téléthon. N'empêche qu'ils pourraient prévenir.

Écrit par : Helmut de Noailles | 11/12/2017

Helmut*,
Pour échapper aux fourbes qui nous prennent notre argent durement gagné afin d'entretenir des familles de lapins fainéants, je me fais payer le commentaire de la main à la main, par Sergio le Mafioso.
Hors Bercy, 10 euros la saillie c'est bien payé...mais c'est épuisant pour l'organiste de l'organisme générateur.
(*vous me permettez de vous appeler Helmut ? ...ou Noailles, si vous préférez !)

Écrit par : JC.....6h03 | 12/12/2017

@"Avec accès direct aux chambres des domestiques, celles du côté droit, c'est-à-dire celles des femmes"
Quelle vie passionnante à Champlâtreux ! Pas d'accès aux chambres du côté gauche, Helmut ?... C'est un peu dommage, non ?... Essayez quand même la diversité sous les combles, ça peut toujours prévenir l'apparition du syndrome d'Houdar de la Mothe, vous savez... l'ennui qui naquit un jour de l'uniformité.
Par ailleurs, votre château accepte-t-il d'accueillir les mariages des roturiers du même sexe, je serais intéressé le cas échéant ? Et si oui, consent-il également des ristournes substantielles pour les internautes de l'Amayerling débarquant en side cars ?... Merci de bien vouloir nous préciser tout cela, enfin des informations constructives, icite, qui nous changent des drames shakespeariens de la rdl.

Écrit par : Robert de Janssen J-J | 12/12/2017

Helmut est mal informé, les commentaires ne sont pas gratuits, il faut simplement s'inscrire comme contributeur régulier. C'est olga qui s'en occupe.
on touche 1 € par encart publicitaire. il y en a deux, un haut, un sur le côté, soient 2 € par jour.
2 € x 365 = 730 € annuels.
j'ai su que Janssen touchait plus à cause de la grande qualité de ses interventions, mais c'est une prime au talent qui dépend entièrement du jugement d'olga.

Écrit par : l'affranchi du mardi | 12/12/2017

Comme quoi ça paye de se forcer un peu, et tout le monde, sans trop se forcer, pourrait en faire autant. Résultat : on se comprendrait mieux. Olga distribuerait les primes avec la plus grande équité possible, car chacun-e lui fait la plus grande confiance.

Écrit par : Janssen J-J | 12/12/2017

en side cars ?
Écrit par : Robert de Janssen J-J | 12/12/2017

On (un valeureux cousin par alliance, architecte de son état principal, qui avait eu la bienheureuse idée de monter un petit musée de la moto) m'a prêté une Урал (avec side) pour quelques mètres, c'est alunissant faut se pencher à l'inverse (le pilote de la moto) ; comme en voiture, quoi...

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Dans Berezina, le fils de S. Tesson (le futur défiguré des toitures) qui avait entrepris durant 15 jours le Moscou-Paris sur les traces de Napo et Caulaincourt lors du bicentenaire, prétend qu'il en a bavé avec les bikers du side, sous les tempêtes de neige et de glace. Il donnait pas l'impression d'alunir, mais comme ce gars là a toujours été un peu vantard sur ses exploits, je sais pas trop quoi en penser, vu que j'ai jamais monté là-dedans, j'ai toujours trouvé ça trop bas du plafond... En plus, si faut se pencher en sens inverse, bonjour le jim canaque !

Écrit par : Janssen J-J | 12/12/2017

Il y avait le rallye des Eléphants (début janvier !) qui se terminait en Bavière ou en Suisse... BMW recommandée, grimpage de tente dans la neige, du sérieux, quoi...

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Le messager d'Olga, qui aime aussi la voile et les marins volants, informe: F.Gabart est au au large du Cap Vert, en vue des Açores. Il navigue à 31 noeuds (59kms/h) et pourrait aborder à Ouessant dimanche. Un tour des Océans du Monde en 43 jours, peut-être... La victoire de l'intelligence, du mental, du courage, du savoir. Qu'aucune bourrasque ne vienne à sa rencontre, qu'aucun président ne vienne déverser des tonneaux de métaphores ampoulées et vides. Vite Dimanche...

Écrit par : olga | 12/12/2017

Des tonneaux vides ha ch'est pas bon, cha...

- nos voisins à Vorey (Haute-Bigue) faisaient vraiment du "Vins et charbons" ! Des tonneaux et des tonneaux une pleine cour, des casiers à bouteilles n'en parlons pas... Et les tonnes de boulets noirs... comme du charbon !

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Oui, Olga !

Magnifique, s'il la coupe cette putain de ligne !
Honorable travail, s'il ne la coupe pas.

Elle est étrange, la mer....

Écrit par : JC.....17h28 | 12/12/2017

Elle est étrange, la mer....
Écrit par : JC.....17h28 | 12/12/2017

Il faut haller le voir arriver ! Même en planche à voile... Chais pas, moi, essayer de le tracter !

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

cmplétemnt bourrré.
jsais pu quoi d ire .

Écrit par : id i olect e | 12/12/2017

xcus ez hein,jsuis pas comm sa d' habitufe mais ohuu sa tounre vin gt dieus

Écrit par : ikiol ect e | 12/12/2017

Écrit par : id i olect e | 12/12/2017
Écrit par : ikiol ect e | 12/12/2017

JJJ, sors de ce corps !

Écrit par : Vérificateur d'I dent ité | 12/12/2017

Idiolecte serait JJJ ? Au fond, ça ne m'étonne pas. J'ai toujours pensé que notre Janssen régional était un alcoolique honteux. Et pas franc. Il y a quelque chose de sournois chez ce gars-là.
Lucy est de mon avis.

Écrit par : Ligue pour la tempérence des blogueurs, spécialement sur Amayerling où un minimum de tenue et rigueur, ou l'inverse mais on va pas passer le réveillon là-dessus, mes hommages à madame. | 12/12/2017

Je suis convaincue que Helmet de Nouilles n'est pas Helmut de Noailles, mais un imposteur et je pèse mes mots !
Par ailleurs, je suis au regret de le dire mais vous me faites tous chier, surtout JC et Christiane, qui se bécotent sur les bons publics au frais du contribuable et je trouve ça dégueulasse. Rendez-nous Chiara qui elle au moins est une femme honnête.
Marre de toutes ces fornications genre JJJ/Sergio parce que oui je sais je suis bien informé que JJJ fricote avec Sergio comme JC avec Christiane que même ça me donne envie de rendre tellement c'est pas déontologique.

Écrit par : pffou la la la | 12/12/2017

qui se bécotent sur les bons publics
Écrit par : pffou la la la | 12/12/2017

Ce sont des héros ! Havec ces meutes de clebs immondes qui se trimbalent dans ce qui devrait être de sympathiques havres de paix... Faudrait rappeler... un quarteron de gardiens de square !

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Je me demande pourquoi la vie dans les bois ne poste pas ici. Nous l'accueillerions bien volontiers, n'est-ce pas, Sergio? Ça nous changerait de l'autre minus, là, vous voyez qui je veux dire ?
Oh et puis merde, si ce que je raconte ne vous plaît pas, je remets le tout dans ma culotte et allez vous faire foutre chez Christiane, y a toujours une chambre d'ami, dit bouguereau.
Au fait, je viens d'apprendre, tout à fait incidemment, qui était JC en vrai. Terrifiant. Si Janssen savait, il se tiendrait à carreau. Un monstre assoiffé de sang. Pire: un cadre commercial. Planquez-vous.

Écrit par : Henri Schlemmer | 12/12/2017

un cadre commercial.
Écrit par : Henri Schlemmer | 12/12/2017

Tu dis cela passeque tu es en colère...

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Nous l'accueillerions bien volontiers, n'est-ce pas, Sergio?
Écrit par : Henri Schlemmer | 12/12/2017


Pourquoi pas ? Elle aurait peut-être moins tendance que là-bas à se répandre en ces persiflages pour le moins stériles... Mis à part cela, qui est certes de taille, il peut y avoir un apport conséquent, c'est vrai ; et cela, justement, ne colle guère havec lesdits persiflages...

Écrit par : Sergio | 12/12/2017

Il a raison, Bouguereau : il y a toujours une chambre d'amis même si je passe la nuit sur une autre planète...

Écrit par : christiane | 12/12/2017

On ne peux pas parler de commerce lorsque l'on a été gérant chef du chœur de cœurs dodus-charnus chez Dodo la Saumure !
On doit parler de sainteté soulageant la peine -oui, la peine- des hommes sans amour soumis au charbon exploiteur du capitalisme mondial sans âme ni vertu....

Écrit par : JC.....5h47 | 13/12/2017

Ceci dit j'adore qu'on me manque de respect. Jusqu'à un certain point. Au delà de la ligne rouge, j'en parle à ma famille...

Écrit par : JC.....8h49 | 13/12/2017

Jamais autant ri sur un blog que sur celui-ci. Mais d'où vient qu'il provoque à ce point une décontraction collective aussi inespérée ? (totalement introuvab' ailleurs)...
J'oserais pas répondre : un certain génie des billets de sergio peut-être..., incitatifs au débridage positif ?
Ça risquerait encore de provoquer des lazzis et autres quolibets ! Tant pis, c'est dit, je le pense quand même...

Écrit par : Janssen J-J | 13/12/2017

@Écrit par : Ligue pour la tempérence des blogueurs, spécialement sur Amayerling où un minimum de tenue et rigueur, ou l'inverse mais on va pas passer le réveillon là-dessus, mes hommages à monsieur | 12/12/2017

T'as déjà vu des alcooliques honteux, francs du collier, toi ??

Écrit par : Janssen J-J | 13/12/2017

@Tu dis cela passeque tu es en colère...

... c surtout qu'il est qu'un immonde "HS baissé", nostalgique de la vie bancaire en forêt, cet Henri Schlemmer !

Écrit par : Janssen J-J | 13/12/2017

61 commentaires. En inversant les chiffres ça fait 16. Or 16 divisé par 2 = 8, alors que 1+6 = 7. Apparemment quelque chose ne va pas. Et pourtant si, parce qu'il manque 1 à 7 pour faire 8. Le 1 ajouté à 60 pour 61, qui devient 16 en inversant les chiffres. Vous me suivez ? Je prends un exemple : dans JJJ il y a trois J. Or 60 est divisible par 3. 60 est ainsi un multiple de JJJ. Mais pour faire 61 il faut 1 de plus. Toujours 1. Ou 3 tiers. Si bien que le vrai multiple de JJJ n'est pas 60 mais 60 + 3/3. Effrayant. En poussant le raisonnement à son terme, on arrive à cette conclusion imparable : JJJ est l'Antéchrist.

Écrit par : un lecteur attentif de D. et Delaporte | 13/12/2017

Ah ! je me doutais depuis longtemps qu'il y avait quelque chose de pas normal (paranormal ?) en lui. Et là, grâce aux Torquemadas du blog, on le tient par la queue, ce sale Behemot @666 !
Je vous apporte le marteau des sorcières pour en finir avec lui une bonne fois pour toutes !

Écrit par : Janssen J-J | 13/12/2017

Sergio, saviez-vous que, pendant l’éveil, l’activité neuronale augmente le taux d’adénosine et que l’effet produit par l’adénosine sur un grand nombre de neurones est inhibiteur ?
Si vous l'ignoriez, je vous l'apprends. Figurez-vous que, parmi les neurones ainsi inhibés par l’adénosine, on trouve, je vous le donne en mille, ceux qui sont les plus actifs durant la veille, soit les systèmes à noradrénaline, à acétylcholine et à sérotonine. Oui, oui, oui. Je n'invente rien.
Pour preuve, des expériences ont démontré que lorsqu’on élève artificiellement le taux d’adénosine dans le télencéphale basal, ses neurones, qui projettent sur l’ensemble du cortex, produisent moins d’acétylcholine. Cela entraîne par conséquent un ralentissement de l’activité cortical et de la somnolence.
La caféine est recommandée pour un coup de fouet. Alors, si vous sentez que vous vous endormez dans la journée, allez-y, faites-vous un espresso bien fort, à l'italienne, comme Chiara. Bien sûr, il ne faut pas en abuser, sinon vous devenez réellement comme Chiara et ça, c'est terrible.

A part ça, je vois que certains ici découvrent seulement aujourd'hui que Janssen est l'Antéchrist. C'était pourtant évident depuis le début. L'indication est d'ailleurs contenue dans son nom : Jans — sens (cf Ja-ns se-ns interface de naj nes-ssj). Inutile de
vous faire un dessin, je suppose.

Je vous remercie de votre attention.

Écrit par : Dr Spatz | 13/12/2017

"sinon vous devenez réellement comme Chiara et ça, c'est terrible. "

Oh ! alors que je suis plus 可愛い qu'un panier de chatons !

Écrit par : chiara | 13/12/2017

un espresso bien fort, à l'italienne
Écrit par : Dr Spatz | 13/12/2017

Yes ; mais attation ! Faut quand même pas manger tout le sable...

Écrit par : Sergio | 13/12/2017

.... surtout que tout se complique au galop pire que le mont Saint-Michel, & tu peux rester dans les sab' mouvants, personne viendra te lancer une bride abattue,

Écrit par : Janssen J-J | 13/12/2017

rien compris au post de l'antéchrist jjj.
il est flou, hein, cet homme est flou.

Écrit par : tpz | 13/12/2017

"キュート"

Écrit par : P comme Paris | 13/12/2017

ニャー

Écrit par : P comme Paris | 13/12/2017

"キュート"
Mignon ?

Écrit par : tpz ou JC..... | 13/12/2017

ニャー
Miaou ?

Écrit par : JC..... ou tpz | 13/12/2017

ニー61コメント数字を反転すると、16になります。金16を2 = 8、1 + 6 = 7で割ったものです。明らかに何かが間違っています。それでも、もしそれが1から7を逃して8になるからです.1は61に60を加え、数字を逆にして16になります。あなたは私に従う?私は例を挙げています:JJJには3つのJ.があり、60は3で割り切れます.60はJJJの倍数です。しかし、61を作るにはもう1回かかります。常に1.または3分の3。したがって、JJJの真の倍数は60ではなく60 + 3/3である。怖いです。この推論を終わらせて、私たちはこの止めることのできない結論に達します.JJJは反キリストです。

Écrit par : un lecteur attentif de D., Delaporte et P comme Paris | 13/12/2017

あなたは私に従う?

hum, il est d'usage de ne pas demander si nous suivons, mais plutôt si nous ne suivons pas, délicatesse nippone. De même le point d'interrogation n'existe pas. ( Bon je ne frime pas, je sais si peu de choses encore de cette langue, je patine mais je m'accroche !).

P comme Paris : かわいい

^o^

Écrit par : chiara | 13/12/2017

Les posts ci-dessus ne sont là que pour faire diversion. La dialectique nous apprend que l'heure est grave. En effet, que nous dit-elle ? Que le concept procède vers sa fin par l'assimilation de son négatif. Prenons deux personnages créés pour ce blog, et d'autres hélas. JC et JJJ. Ce sont des fictions, certes, mais non sans intention.
Que cherche à incarner JC avec son personnage? L'idiot brut. Qu'incarne JJJ ? Le vicieux sournois. Deux contraires, donc. Confrontez-les, synthétisez-les, et qu'avons-nous ? Le diable dans toute son horreur, la réalisation dialectique de l'opposition entre mal naïf et mal concerté.
Pourquoi est-ce un complot ? Vous êtes-vous jamais demandé ce que signifiait le pseudo JJJ ? Pour quelle raison associer le nombre 3 à la lettre J, sinon pour nous rappeler que la 3ème lettre de l'alphabet est le C ? JJJ = JC.
L'antéchrist est le produit de ces deux forces maléfiques cumulées. Et tout ça avec la bénédiction de Chiara, bien sûr, qui l'avait compris tout de suite et n'a rien dit. Mais elle s'est coupée. En nous disant qu'elle était 可愛い, nous avons compris que le doute n'était plus permis.
Elle savait fort bien que l'association de la bêtise virtuelle (JC) et de la méchanceté foncière (JJJ) entraînerait la damnation de ce blog.
Je vous plains, Sergio, car tous les ordinateurs connectés sur ce blog risquent d'exploser prochainement.
J'espère que vous avez une bonne assurance responsabilité civile. OQ la vieille, dit JC. Merde à Vauban, dit JJJ. A vous d'en tirer les conclusions.
Personnellement, j'ai choisi le suicide.

Écrit par : qui d'autre que moi, pauvre de moi ? | 13/12/2017

une bonne assurance responsabilité civile.
Écrit par : qui d'autre que moi, pauvre de moi ? | 13/12/2017

Fignolée par Séraphin Lampion soi-même !

Écrit par : Sergio | 13/12/2017

bellissima dit le chat et le jardinier d'Olga
https://i.pinimg.com/originals/ed/48/58/ed4858487fafad88e396843bc3d5ba82.jpg

Écrit par : olga | 13/12/2017

Une variante, quand le jardinier s'est saucé
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/files/2013/01/Capture13-530x255.jpg

Écrit par : olga | 13/12/2017

Extra, Olga !
Ce qui précède est un peu opaque.... J'ai décroché. Et juste, là, avant d'éteindre l'ordi, ces chouettes images. Chic alors !

Écrit par : christiane | 13/12/2017

Actuellement 27,6 nœuds pour François Gabart qui fonce, seul, vers le record de Coville, à bord de son jouet géant MACIF ...
Vas-y petit !!!

Écrit par : JC.....5h53 | 14/12/2017

Vissé à la dame de nage,
le métier de galérien n'a pas changé.

Écrit par : P comme Paris | 14/12/2017

Christiane a raison : merci Olga ! Merci pour ces magnifiques images que vous nous offrez avec cette générosité merveilleuse et néanmoins discrète. C'est beau.
Merci également à JC qui relaie pour nous les dépêches AFP, tant de dévouement nous va droit au cœur.
Et bien sûr merci à P comme Paris pour cette délicieuse et si drôle allusion à la dame de nage.
Merci à tous d'exister dans cette fraternité blogosphérique. Ah, que de chaleur humaine.
Merci. Merci. Merci.

Écrit par : Jeanne Carlier | 14/12/2017

Jeanne, c'est un beau prénom qu'on ne rencontre plus guère... Certains disent que c'est la version féminine du prénom Jean. Pourtant les sons ne sont pas les mêmes.

Écrit par : christiane | 14/12/2017

Et le mien prénom il est beau ? Bof...
Heureusement j'ai eu dans mon camp Colette et Proust, excusez du peu.
J'ose pas signer Gigi, j'ai peur de confusionner....

Écrit par : Gilberte | 14/12/2017

"il est beau ? Bof..."

Ah si, ah si, ah si, si, si, il est beau, Gigigi, soyez-en fière. Et l'idée que l'Antéchrist soit une femme nous affole, mais en bien, comme disent les Vaudois.

Écrit par : Quignard, encore lui | 14/12/2017

Allons, sornettes que tout cela. Je ne crois pas du tout que JJJ soit l'Antéchrist. C'est très exagéré.
J'ai trouvé votre commentaire bien touchant, Gilberte, et je partage l'avis de M. Quignard, vous avez un fort joli prénom.
Je suis certaine que chacun l'apprécie, n'ayez crainte.

Écrit par : Jeanne Carlier | 14/12/2017

A part ça, ancien marin, je suis bluffé par la performance de Gabart. Mais j'ai des regrets quant au défi en soi. Pour deux raisons :
Ce n'est pas un tour du monde, c'est un tour de l'Antarctique avec aller-retour Brest. (J'aurais bien aimé qu'il y eût des points de passage obligé à l'équateur sur les différents océans.)
Ce n'est pas une épreuve de navigation pour le skippeur. Il est routé. On peut le déplorer. C'est surtout une prouesse physique.
Mais, bien sûr, chapeau. Je crois qu'il a tenu une moyenne de 22 nœuds jusqu'ici, c'est tout simplement délirant.

Écrit par : Quignard, encore et toujours lui | 14/12/2017

il faudrait faire qq chose pour aider clopine on sent qu'elle voudrait faire savoir au monde entier qu'elle est allée à venise et pour l'instant seuls les lecteurs des com de la rdl sont au courant . cela doit être dur pour elle on pourrait peut-être défiler avec dse banderoles entre république et nation ou à rouen pour prévenir au moins les habitants de sa région, je sais pas .

Écrit par : une bonne âme | 14/12/2017

@J'ose pas signer Gigi, j'ai peur de confusionner....

Mais moi, je veux bien endosser toutes les turpitudes des un-es et des autres, si ça peut leur faire du bien, vu que dans le fond, je suis un bon garçon certes un peu effet-minet, comme disait ma mère..., et heureusement que certain-es ici croivent pas que je soye le diab'. J'aime beaucoup la nouvelle venue, Jeanne Carlier, qui débarque par une élégante gentillesse, c'est rare ! Je vous aime déjà beaucoup, Jeanne. Mais rendons la chaleur de Gilberte à Marcel, celle de Bel-Gazou à Colette, et de Jean-Jacques à Rousseau. Ce serait là un juste retour des choses. Quant à Gigi-na Lolo-brigida, voilà une actrice vénitienne dotée encore de très beaux restes.

Écrit par : Janssen J-J | 14/12/2017

"je veux bien endosser toutes les turpitudes des un-es et des autres, si ça peut leur faire du bien" (Gigi)

AHAHAHAHA ! Moi aussi je veux bien endosser toutes les turpitudes des Borgia, de DSK, de Raspoutine, du divin Marquis, de Georges Tron la Papouille, de Harvey le Navet ....!!! Sacré JJJ : quel sens du sacrifice !

Écrit par : JC.....11h09 | 14/12/2017

Bonne âme (?)
Laissez-la évoquer son voyage à Venise, au moins en cette narration, elle est vraie, intéressante, alerte, plus que dans son premier commentaire sur Michon que je n'ai même pas lu en entier ! ou dans ses flèches empoisonnées trolesques. Et puis, Venise est au centre de cet ouvrage magnifique célébré par le billet de Passou...
Cette femme aime être lue, commentée, félicitée, aimée. Son fils, sa ferme, internet, cette écriture qu'elle polit jusqu'à plus soif, c'est son monde. Sur Venise, elle est plaisante. Pourvu qu'ça dure...

Écrit par : christiane | 14/12/2017

Mais oui Christiane ! Mais oui ! Sauf que : sous le masque, la conne est toujours là...

Écrit par : JC.....11h59 | 14/12/2017

Oui, laissons là se dé(ver)gonder à Venise, après tout, tant qu'elle se laisse aller à dériver, elle ne songe point à faire du mal aux autres. Et ça vaut aussi pour celle à qui je pense. Quant à sa soif d'être lue, commentée, félicitée, aimée..., (sic) on ne peut certes pas lui garantir de gagner à tous les coups, car on n'est pas des saint-es non plus. Et nous ripostons normalement aux flèches empoisonnées, comme sur le célèbre air de la calomnie... D'abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l'orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano, vous le glisse en l'oreille adroitement. Le mal est fait ; il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s'enfler, grandir à vue d’œil ; elle s'élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription.
Qui diable y résisterait... Clopine, à cette moto d'enfer pétaradante ? Je vous le demande, qui diable y résisterait ?...

Écrit par : Janssen J-J | 14/12/2017

JJJ,
quel talent !

Écrit par : christiane | 14/12/2017

JJJ est notre maître à tous !

Écrit par : encore bravo | 14/12/2017

D'abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l'orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné.
-------
Oh là là quelle classe ! oh ce style!j 'en ai le souffle coupé JJJ vous êtes un dieu,
sûr que même JC est sous le choc, chateaubriand peut aller
se rhabiller !

Écrit par : Jean-Louis Régent (je n'y peux rien, c'est mon nom) | 14/12/2017

Cette fois, c'est révélé, JJJ est l'Antéchrist. Cette virtuosité diabolique ne peut être que l'œuvre du Malin.

Écrit par : Quignard, encore | 14/12/2017

encore!! encore!! encore!! encore!! encore!!!!!

Écrit par : amayerling en liesse | 14/12/2017

N'accusez pas à tort un innocent !

Le Christ, c'est moi, JC !
L'Antéchrist, c'est l'autre, TRUMP !

N'ennuyez pas JJJ, qui souffre par ailleurs.....

Écrit par : JC.....12h42 | 14/12/2017

Alors ça y est c'est bien fini P comme Paris ? vous renoncez à signer polémikoeur ? on s'était habitué à
vos petites historiettes.

Écrit par : Copélie meurt | 14/12/2017

Polémikoeur, non.
Son style était autre.

Écrit par : P comme Paris | 14/12/2017

"qui diable y résisterait "

Je m'habille en Prada.

---

Sergio, j'ai lu et relu ce passage de votre ours et en aime beaucoup de choses. D'abord cette manière très juste de rendre ces observations presque involontaires, faites par notre cerveau fatigué les lendemains de fête. Il ( le cerveau ) fonctionne à sa manière ces moments-là et nous suivons, remarquons un élément d'architecture ici, un bosquet là. C'est un étrange état. Peut-être ( mais de quel droit !? ) aurais-je insisté plus longuement sur cet état que l'irruption de Miss Potelée interrompt. Et de quelle manière ! Ah les beaux détails, mais mon préféré est celui des lanières qu'elle n'a pas attachées. Je la vois repartir, vive, pleine, ronde, et j'entends le petit bruit des boucles des lanières sur la terrasse; clic clic . Et si ce sont des liens sans boucle, ils serpentent à ses pieds.
Seul le bracelet ne m'apporte pas ( pas encore ? ) d'information sur elle. Tous les autres sont parfaits et dresse son portrait mieux qu'une longue description. Pour cette raison je ne trouvais pas utile de dire qu'elle est une brute, ou qu'elle est mal fagotée, car chaque détails, justement, m'a permis de le comprendre, de me la représenter ainsi. Et ça c'est hachement plus fort ;).

Si je me permets ces observations de lecteur lambda ( pour l'analyse psychanalytique on appellera Gros 1er ) c'est qu'après tout, elles n'ont pas d'importance et qu'un autre lecteur pourra dire l'exact contraire.

Merci de partager ton ours Sergio.

------
Olga et votre émissaire, extra les photographies. Sur la première on voit mon chat, Nazo San. ;)

Écrit par : chiara | 14/12/2017

Pour cette raison je ne trouvais pas utile de dire qu'elle est une brute, ou qu'elle est mal fagotée,
Écrit par : chiara | 14/12/2017

OK ! Bien vu et surtout grand merci.


Seul le bracelet ne m'apporte pas ( pas encore ? ) d'information sur elle.

Il va livrer son prénom, Catherine ; Catherine Potelée c''est encore mieux qu'Andrée Hacquebaut (hacquebottée !)... Non sérieux il va effectivement livrer son prénom, mais c'est redondant avec le reste du contexte ; au bilan c'est un peu flottant, quoi...

Demeure une seconde raison, c'est que si je tombe ce bracelet, le briquet Dupont comme bijou va prendre toute la place, et que déjà cette place prise dans le texte par un briquet m'inquiète un peu....

Écrit par : Sergio | 14/12/2017

on sait qu'un tesson déterré par hasard, à Isigny ou bien ailleurs, est parfois l'occasion de découvrir une civilisation disparue insoupçonnée. Alors, n'en dépotelons pas trop vite les pré_miss

Écrit par : Janssen J-J | 14/12/2017

Et les jambes fuselées amies cuisses sont-elles vôtres, chiara ?

Écrit par : Janssen J-J | 14/12/2017

Quel vieux dégoûtant, ce Janssen. Ne lui répondez pas, Chiara.

Écrit par : la cuisse de Jules Peter | 14/12/2017

Rappelons que, par ordonnance, la cuisse de Jules Piter est propriété exclusive d'une vieille rombière pédophile, Birgit Strogneugneux...

Écrit par : JC.....17h54 | 14/12/2017

Voulez dire qu'elle aurait droit de cuissage sur Jules Peter ?

Écrit par : HSBC | 14/12/2017

pour votre plaisir, Chiara; il est un peu mal luné, mais si doux...
http://aws-cf.imdoc.fr/prod/photos/2/8/0/6957280/5283242/big-528324231d.jpg?v=0
Il fut un temps où je gardais pendant les vacances, les quatre chats d'Olga...minets bien éduqués, extra proprets, litière perso... assiettes de couleur avec menus végétariens, bref une sinécure..Ils sont tous morts, aussi âgés qu'Aznavour. Maintenant je balaie les feuilles mortes sur la pelouse, bref, une sinécure.. Mais Olga me rapporte toujours des cadeaux, des bouts de massepain, des lichens séchés, des chapeaux folkloriques que je ne peux pas résister. Cette fois-ci, je vais cacher la clé sous le paillasson et filer en Bretagne, pour fêter Gabart; et Olga ? elle va revenir, vous allez voir, ou plutôt lire. Au plaisir de vous avoir accompagnés, vous êtes chouette.

Écrit par : olga | 15/12/2017

Merci Jardinier d'Olga, ils sont toujours si doux. J'ai adopté le mien dans un refuge, alors âgé de 14 ans : on s'est vus, on s'est plus, j'ai craqué pour ses oreilles de boxeur, dentelées et griffées en souvenir de combats épiques, un hurricane. J'aime les vieux, c'est dit !

L'arrivée de Gabart sera magnifique ;)

PS : j'ai demandé au Père-Noël d'offrir une mise à jour à Hautetfort, qu'ils intègrent la fonction "edit" pour pouvoir corriger mes fautes d'orthographe...Il m'a répondu : achète-toi un bled ! Sorry à tous.

Écrit par : chiara | 15/12/2017

Un Bled, chiarettina ! Un Bled ....

Écrit par : JC.....10h42 | 15/12/2017

Pfff trop tard ! je viens d'acheter un village isolé à 1800 mètres d'altitude !

Écrit par : chiara | 15/12/2017

Rien de plus lénifiant qu'un chat, ronronnant comme une escadrille, roulé en boule sur votre estomac à moitié plein du liquide que vous venez d'ingurgiter.
Bescherelle, pour moi.

Écrit par : P comme Paris | 15/12/2017

Certains chats, exemple pour leur nourricier, sont pleins d'une sagesse inouïe : respectant poissons sur paillasse de cuisine, souris de cave, tourterelles apprivoisées, lectures du patron.

Certaines chattes sont tout le contraire !

Comment ne pas avoir peur des femelles en tout genre ? .....François Premier 1,98m avait vu juste !

Écrit par : JC.....11h28 | 15/12/2017

François 1er mesurait en effet 1m98 sous la toise dès avant l'invention du système métrique, preuve que c'était un visionnaire.

Écrit par : | 15/12/2017 | 15/12/2017

Un chat sans souris n'est pas un chat.

Écrit par : P comme Paris | 15/12/2017

Il est vrai que l'on toise de haut.

Écrit par : P comme Paris | 15/12/2017

La nuit, tous les chats sont gris souris.

Écrit par : M comme Marseille | 15/12/2017

qu'ils intègrent la fonction "edit" pour pouvoir corriger
Écrit par : chiara | 15/12/2017


Oui ; c'est horrible de n'en pas avoir... Alors que le moindre des forums techniques l'a en parfait standard...

Écrit par : Sergio | 15/12/2017

non mais c'est quoi ce je veux dire quand même faudrait je sais pas enfin mais au moins essay ou ptêtre voir pour je veux dire c'est pas comme ça que hein si rien n'est f enfin si tout n'est p voyez quand faut y aller bah y a pas quoi je dis ça c'e pas seulem c'est aussi si chiara jjj tout ça y v c'est vrai non autrement y a pu personne

Écrit par : ho hé faut non plus hein | 15/12/2017

Écrit par : ho hé faut non plus hein | 15/12/2017
Ça se discute.

Écrit par : lucie-claire | 15/12/2017

tout s'éclaire, lucie ! laissons faire !

Écrit par : soeur claire andré p. | 15/12/2017

Comment, comment , Lucifer ?

Écrit par : christiane | 15/12/2017

"je viens d'acheter un village isolé à 1800 mètres d'altitude"
Encore une isba où on ne peut profiter de la cheminée que 10 jours par an (sauf les grandes années où là on reste sur la peau d'ours bloqué(e) pour trois semaines avec deux boites de sardines, un paquet de pâtes et une tomme rance)
Faites un effort, favorisez le Beaufort

Écrit par : pado | 15/12/2017

Pado ! On croyait que tu étais dans un igloo... Ha c'est sympa...

Écrit par : Sergio | 16/12/2017

Chouette, re-voilà Pado !!!

Écrit par : christiane | 16/12/2017

Youpi ! Pado ! C'est JC qui va être content.

Écrit par : Samuel B. | 16/12/2017

PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO ! PADO !

Écrit par : V comme Vierzon | 16/12/2017

papado pado dodopapado pa pa pa pa dooooo papado papada dodododo
dopa do dodopapa doooo
popo dada da dada po polopo dado lo lolo papapadooo
dodo paaaa lololo lilili padoli lipado popopopom

Écrit par : Représentant intérimaire de Jean-Jacques J. | 16/12/2017

Mais JJJ ne sait pas qui est Pado !
Qui est Pado ? Un charmant jeune homme ayant sévi naguère sur l'Amayerling, un prodigieux enfant prodigueux de retour à Ithaque ?

Écrit par : JanssenJ-J | 16/12/2017

Drôle de logique chez WGG (gwg pour jjj). Il affirme que tous ceux qui lisent Eric Vuillard sont des cons et, pour enfoncer le clou, il explique en quoi son bouquin est nul. Alors de deux choses l'une : soit il l'a lu, et il fait donc partie des cons qu'il fustige, soit il ne l'a pas lu, et il écrit donc n'importe quoi.
Nous aimerions avoir l'avis de Pado sur la question.

Écrit par : Quignard | 16/12/2017

Qui est Pado ?
Écrit par : JanssenJ-J | 16/12/2017

ton prédécesseur, JJJ. ton semblable. ton frère.
pado est l'inventeur du thermomètre à commentaires, un dispositif qui plaisait beaucoup à Christiane, et que tu connais sans doute. que dis-je ? que tu connais assurément puisque bouguereau s'en sert régulièrement sur toi. JC l'a également adopté, quoiqu'il l'utilise de façon peu orthodoxe, exclusivement anale alors qu'il s'agit d'un dispositif purement statistique.

Écrit par : Gigliola Furiosa | 16/12/2017

Mais… je ne comprends pas. Pado est mort. Du moins c'est ce qui avait été annoncé. C'est vraiment nunuche toutes ces fausses nouvelles. Je vous préviens, je n'aime pas les canulars.

Écrit par : Mlle Leduc | 16/12/2017

Pado n'est pas mort ! Il est parmi nous, à nouveau, et nous allons pouvoir l'inscrire dans la liste des victimes future de notre vulgarité active !
Bientôt MàC sera de retour ! et Louis XVI, la tête sous le bras, ensanglanté le bras !

Écrit par : JC.....11h24 | 16/12/2017

JC, je ne voudrais pas doucher vos espoirs, mais ce que vous dites me paraît sujet à caution. Vraiment. Il est pratiquement impossible que Louis XVI revienne. Pour deux raisons, à mon avis.
1. Il aurait deux cent soixante trois ans, ce qui est très mauvais pour la santé.
2. On ne peut pas vivre deux cent soixante trois ans avec la tête coupée.

Écrit par : Mlle Leduc | 16/12/2017

Bien, bien, si pado ressuscite, je ne vois pas pourquoi je me gênerais.

Écrit par : Germaine Frouillac | 16/12/2017

Ah non pas germaine non ! tout mais pas ça ! pourquoi pas l'autre poire là pendant qu'on y est ?

Écrit par : Chico Burnouf | 16/12/2017

Mademoiselle Leduc, votre vision du monde actuel est passéiste : Louis XVI est vivant !
Il a d'ailleurs décidé de prendre sa retraite à Porquerolles et vient d'acheter une barque marseillaise*, qu'il appellera MARIE CURIE, ce qui en étonne plus d'un aux Affaires Maritimes locales...
(*ne pas confondre avec un vulgaire pointu niçois...)r

Écrit par : JC.....12h04 | 16/12/2017

S'agissant de thermôme pour astiquer les commentaires, il semblerait que JC a lui tout seul fasse monter la t° d'un cran avec Chico Burnouf, Germaine Frouillac, Mlle Leduc, Gigliola Fufriosa, Quignard, V comme Vierzon, M comme Marseille, la cuisse de Jim Peter, Copélie meurt, Pado, Jean-Louis Régent, Gilberte, Jeanne Carlier, Helmut de Noailles, Evident... etc, n'en jetez plus.
Un vrai Billy Stanley Milligan, ce JC..... !

Écrit par : Daniel Keyes | 16/12/2017

Vierzon c'est Viorne... Il s'y passe de tant belles choses !

Écrit par : Sergio | 16/12/2017

JC est définitivement zinzin

Écrit par : Evident | 16/12/2017

"JC, Chico Burnouf, Germaine Frouillac, Mlle Leduc, Gigliola Fufriosa, Quignard, V comme Vierzon, M comme Marseille, la cuisse de Jim Peter, Copélie meurt, Pado, Jean-Louis Régent, Gilberte, Jeanne Carlier, Helmut de Noailles"
Tu faiblis, Laura Evidence, t'as oublié Lucy, Chiara, Tristan, Olga, Jansens J-J, christiane, Henri Schlemmer, idiolecte, tombinoscope, Sergio et bien d'autres...

Écrit par : Nous tous (voir liste ci-dessus) | 16/12/2017

Laura c'est joli... Ou Marie-Laure ou Laurence...

Il y a le Johnny, bien sûr (sa fille)...

Écrit par : Sergio | 16/12/2017

Ouf, merci Daniel Keyes, j'avais peur qu'on me confonde avec Barozzi. Maintenant tout le monde sait que je suis JC et Pado. Enfin !

Écrit par : Chico Burnouf | 16/12/2017

puisque daniel Keyes m'a reconnu, j'avoue tout, je suis Anna Fort.

Écrit par : Lacenaire | 16/12/2017

Anna Fort, c'est moi

Écrit par : Chico Burnouf | 16/12/2017

à cause de JC et Cie, à cause d'Anna Fort et d'Evident, ce blog sympa risque de devenir un vrai dépotoir

Écrit par : Evidence | 16/12/2017

Entièrement d'accord avec Evidence. J'ai décidé d'abandonner mes alias : Pablo75, Delaporte et christiane.

Écrit par : le charcutier de pq | 16/12/2017

..ma mère de ma mère..keupu à tout les étage..ta gueule dafnoz miligane cé hun transsessuel pour bacroume sergio y préfert les femme nue dans les cave..c'est scientiphique qui dit dédé..il a pas tout faux

Écrit par : Laura Delair | 16/12/2017

@ Evidence
Avant que tu n'arrives, tout le monde trouvait que ce blog était effectivement sympa, malgré le cynisme de JC et les pseudos multiples qui contribuaient à le rendre marrant. Tu as le don pour tout pourrir. La saboteuse de blog par excellence.

Écrit par : Le Père Fouettard | 16/12/2017

et avec Le Père Fouettard ça sent de plus en plus la mer.be

Écrit par : Pado | 16/12/2017

Quand je suis passé en première D., notre excellentissime professeur de latin nous a essepliqué :

- Entre nous profs, on dit D. comme dépotoir !

Sehr gut...

Écrit par : Sergio | 16/12/2017

Chers amis, ne nous laissons pas aller au désespoir du dépotoir. Rehaussons le niveau du blog en le renivelant par le haut. Il y a comme un passage à vide en ce moment qui ne va pas durer. On est sûr en outre que Christiane n'est pas JC et que Laura Delair n'est pas bouguereau, même si elle sait bien le parodier, il y a qq talents ici. C'est déjà ça. Sergio et moi, J-JJ, nous n'avons jamais été rien d'autre que nous-mêmes. Ça clarifie pas mal. Quant à JC, il n'en a plus pour longtemps à vivre parmi les trôles potelées.

Écrit par : Janssen J-J | 16/12/2017

Acceptons le noir fumier, en ce blog dépotoir, comme condition d'éclosion de nouvelles fleurs scintillantes !
La vie est ainsi faite/fête....

Écrit par : JC.....6h04 | 17/12/2017

TOUR DU MONDE. SEUL...
François Gabart a établi un nouveau record du tour du monde en solitaire en 42 jours, 16 heures, 40 minutes et 35 secondes.
Le skipper du maxi-trimaran Macif, qui a franchi la ligne d’arrivée cette nuit à 02h45 à Ouessant, améliore de 6 jours et 10 heures le précédent chrono de référence réussi par Thomas Coville sur Sodebo il y a un an.
Un gouffre.
A 34 ans, Gabart affiche désormais un palmarès impressionnant avec des succès dans le Vendée Globe (2012-2013), la Route du Rhum (2014), la Transat Jacques Vabre (2015), la Transat Anglaise (2016) et donc ce record du tour du monde en solitaire.
RECORD BATTU... DE 6 JOURS !
MAGNIFIQUE EXPLOIT....!!!!!!

Écrit par : JC.....8h18 | 17/12/2017

Personnellement, ce fait divers me laisse de marbre, d'autant que ce record paraîtra assez minable dans quelques temps.
Mais je me réjouis que pour une fois, notre JC...., tel le Thierry Roland ou le Nelson Montfort moyens, nous fasse un commentaire sincère, enthousiaste, juvénile et spontané. Il a l'air vraiment heureux du succès de ce M. Gabarre, au point de faire enfin souffler un embrun frais sur ce blogue. C'est tellement rare qu'il ne fasse pas preuve de cynisme en cette circonstance.
Merci, JC.....! Je vous souhaite de passe une bien belle journée de soulographie festive, même avec vos potes laids !

Écrit par : Janssen J-J | 17/12/2017

Miss Potelée France finalement élue, on va enfin pouvoir circuler tranquillement dans les rues de Châteauroux !!! (ça fait quinze jour que ça dure !)

PS : j'ai cru reconnaître JC et JJJ qui se rinçaient l'œil au premier rang...

Écrit par : Lucy | 17/12/2017

Permettez-moi de me réjouir avec JC et Olga de l'arrivée triomphale de Gabart.
Si Pado et Evidence trouvent que ce blog est une mer.be, qu'au moins ils n'en dégoûtent pas les autres.

Écrit par : Quignard, encore lui | 17/12/2017

@JC et JJJ qui se rinçaient l'œil

Par honnêteté intellectuelle, j'ai bien voulu reconnaître que j'avais parfois quelques minces affinités avec ce personnage.
N'en profitez pas pour m'associer à ça, à son voyeurisme ou ses diverses idéologies, car cela me chagrinerait beaucoup ainsi que mes parents et mes enfants. Je ne veux en aucun cas leur faire de peine, ni non plus à Ch., ni à vous-même lucy (qui êtes en général si lucide).

Écrit par : Janssen J-J | 17/12/2017

Alors, ils sont venus avec ce livre soigneusement emballé dans un papier de noël. J'ai ouvert et découvert que ce livre avait été choisi par Sollers pour sa collection "L'infini" et que cet écrivain avait édité tous ses romans dans sa collection. Je me suis demandé ce que Sollers aimait dans l'écriture de ce Yannick Haenel et dans ce dernier roman dont le titre est une citation de Proust "Tiens ferme ta couronne".
Le soir, quand le sapin s'est endormi, que les jeunes sont partis vers leur voyage, j'ai allumé la lampe et commencé la fête : découvrir un écrivain que je n'ai jamais lu !
J'ai pensé que Annelise Roux (RDC) aimerait ce roman car le narrateur emporte dans ses valises "un scénario de sept cents pages sur la vie de Melleville : Hermann Melville, l'auteur de "Moby Dick....".
Il écrit qu'il est fou, qu'il a écrit ce livre "pour faire entendre ce qui habite la solitude d'un écrivain", pour faire entendre "la pensée de Melville", ses pensées hors-témoin, tout en sachant qu'un "scénario c'est la mort de l'écrivain". Lui, le narrateur, il aime "le moment où les écrivains se mettent à rêver de cinéma". (Cela c'est exactement ce que Paul Edel fait sur le blog-cinéma de Annelise Roux.)
Alors je copie cette dernière plage du livre, là où il s'interroge sur le mystère de la vie des écrivains. Ensuite je vais rêver le livre, rien que pour moi.
"Au fond, un écrivain - un véritable écrivain (Melville, et aussi Kafka, me disais-je, ou Lowry ou Joyce (...) - est quelqu'un qui voue sa vie à l'impossible. Quelqu'un qui fait une expérience fondamentale avec la parole (qui trouve dans la parole un passage pour l'impossible). Quelqu'un à qui il arrive quelque chose qui n'a lieu que sur le plan de l'impossible (...) ce genre de chose inconcevable peut avoir lieu, (...) à travers les phrases, à travers les livres qu'il écrit, phrases et livres qui, même s'ils ont l'air de parler d'autre chose, ne parlent secrètement que de ça."

Avoir lieu... avoir lieu... quel lieu... quel lieu... avoir un lieu... et que ce lieu soit l'écriture...

Écrit par : christiane | 17/12/2017

Il faut avoir tâté à des choses sérieuses, fortes, déterminantes, pour comprendre cette joie profonde, sincère, admirative, envers un homme, des hommes, qui vont plus loin que Pole Emploi, que la Mosquée, que la Synagogue, l'Eglise ou le Temple.
Allez faire comprendre ça aux simples d'esprit, si compliqués derrière leur écran, leur livre, leur refus du risque ...

Écrit par : JC.....11h55 | 17/12/2017

Tout ça c'est du discours..., toujours et invariablement le même. Mais quel risque as-tu pris dans la vie, toi qui la passes derrière ton écran après avoir un peu galopé chaque matin ? Tu penses bien que si t'en avais pris le moindre, de risque, t'aurais jamais été là à te l'faire accroire. Nous, on s'en fout, tu vis ta vie, on la juge pas, mais n'impose pas ta misérable morale aux autres. C'est tout ce qu'on veut te dire..., pour le reste, on t'm bien finalement, nous autres les simples d'esprit. Et il en faut, pour te donner l'impression d'être au-dessus de la mêlée, pas vrai ?

Écrit par : Janssen J-J | 17/12/2017

Quand tu auras 99 ans comme moi, bolo de Gigi, tu passeras ta vie derrière un écran en attendant la mort, le dernier Vuillard, le réparateur de chaise roulante R&R, le viol de Carla Pruni par Macron sur BFM TV (un direct à ne pas rater)....

Écrit par : JC.....12h42 | 17/12/2017

RECTIFICATION
Carla PRUNI/ Bébé MAPRON, rumeur infondée .... vous pensez bien !
En fait, il s'agirait du viol consenti de Birgit Strognegneux par le Président, une bombe obèse, harceleur de luxe Rocco LARCHIER ... le cochonnou du Sénat !

Écrit par : JC.....12h48 | 17/12/2017

j'en ai déjà 37 de moinsss, j'attends et EN MEME TEMPS, je fais déjà tout ça. Pourquoi attend' 99 balais, aussi longtemps, c idiot ! j'ai point envie d'avoir ton destin d'mort-vivant, ah ça non. Beurkl.

Écrit par : @12.42 | 17/12/2017

mais enfin foutez donc la paix à ce vieillard, infirme et impuissant de JC, bordel

Écrit par : tata yoyo | 17/12/2017

Tata, je ne suis pas impuissant ! je suis mesuré, réservé, discret, affectueux, tendre, adorable, câlinant à souhait !
(.... amitiés à Tonton, qui.... d'après ce qui se dit .... enfin.... serait sur le point de... bon.... un mauvais moment à passer pour toi .... !)

Écrit par : JC.....18h48 | 17/12/2017

pas impuissant à 99 ans ? par contre radoteur, c'est sûr

Écrit par : tata yoyo | 17/12/2017

Je ne radote pas, Yoyo : j'imite Eric Reinhardt, le plus petit, le plus plat, le plus minable de nos grands écrivains vivants !

Écrit par : JC.....5h30 | 18/12/2017

tatayoyo a-t-elle qq chose à voir avec annie cordie ? +2

Écrit par : Manu Tchao | 18/12/2017

Une dépêche de la plus haute importance tombée ce matin nous apprend que la rhétorique politique commence à évoluer. On dit de moins en moins : "il faut faire en sorte que/de", mais plus souvent, dorénavant "il faut être en capacité de".
Un gauchissement linguistique au sein de la langue de bois habituelle, comme n'aurait pas manqué de le noter Viktor Klemperer.
______________

"Les forces de sécurité ne disposent pas des outils pour être pleinement efficaces face à l’insécurité de nos concitoyens", estime Jacqueline Gourault, mercredi 13 décembre 2017. La ministre auprès de Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, s’exprimait lors de l’examen d’une proposition de loi visant à rétablir la police de proximité, déposée par Éliane Assassi (PCF, Seine-Saint-Denis) et rejetée par le Sénat. "Nous partageons le constat qui est fait dans cette proposition de loi", note Jacqueline Gourault, qui détaille à cette occasion les "grandes orientations" de la police de sécurité du quotidien, qui devrait être expérimentée au début de l’année 2018. Selon elle, il s’agit tout d’abord de "donner aux forces de sécurité les moyens d’agir plus efficacement, sur la durée du quinquennat". "Il faut des moyens humains qui soient à la hauteur", précise-t-elle, rappelant également que "la modernisation des outils de travail sera amplifiée" et que "les locaux et les véhicules feront l’objet d’une attention prioritaire". "D’autres leviers doivent permettre de renforcer la présence sur la voie publique", poursuit-elle. "Le cadre d’action des policiers et des gendarmes doit être renouvelé. Le cadre juridique doit en outre être plus adapté". Et la ministre de juger que l’action des forces de sécurité est "trop souvent entravée par la lourdeur des procédures". "La réflexion sur ce point est conduite avec le ministère de la Justice, dont les travaux sont liés directement à la sécurité du quotidien." "Il faudra être en capacité de mieux mesurer sur chaque territoire le degré d’insécurité pour en tirer des conséquences opérationnelles", souligne en outre Jacqueline Gourault. "Le sentiment d’insécurité n’est pas exclusivement lié au niveau de délinquance enregistré", estime-t-elle. "Il faut donc être en capacité de traduire sur le plan opérationnel ce que l’on a mieux mesuré, en renforçant notre partenariat avec les acteurs locaux. Les réponses opérationnelles doivent être conçues au plus près de la réalité du terrain." La ministre auprès du ministre de l’Intérieur explique par ailleurs que le gouvernement cherche à "renforcer la confiance mutuelle entre les forces de sécurité et la population". "Police et gendarmerie doivent être intégrées, accessibles aux habitants et au fait de leurs préoccupations", détaille-t-elle. "Cela est nécessaire pour réprimer la délinquance du quartier. De nouveaux leviers seront débloqués pour faciliter l’accès de la population aux unités de gendarmes et aux services de police." "Ces chantiers sont d’ampleur et demanderont une mise en œuvre progressive", précise Jacqueline Gourault. "Une doctrine nouvelle qui régira l’action des forces de l’ordre des prochaines années sera établie. Par ailleurs, un plan d’action précis sera annoncé au début de l’année prochaine pour engager l’évolution sur ces trois grandes orientations." "La brève expérience de la police de proximité a été brutalement avortée en 2002 alors qu’elle commençait à être étendue au niveau national", regrette pour sa part Éliane Assassi, avant le vote du Sénat. "Les forces de l’ordre auditionnées nous ont présenté un avis bien plus positif et nuancé sur la 'polprox' que celui du supposé échec unanime évoqué", ajoute-t-elle. "Les critiques principales des plus dubitatifs portent sur le manque de moyens flagrant du dispositif, qui n’ont jamais été disponibles." "La police de proximité est une police à la fois préventive, dissuasive et répressive", précise la sénatrice. "La proposition de loi vise à renforcer ce triptyque en le rééquilibrant. Il n’a jamais été question de limiter les missions des policiers", affirme-t-elle. "Nous sommes convaincus de la nécessité de changer de paradigme. Notre police de proximité ne s’adresse pas à certaines zones en particulier. Il s’agit d’une police à l’écoute de nos concitoyens sur l’ensemble du territoire." "Les politiques gouvernementales menées depuis 2002 basées sur le tout-répressif se sont toutes révélées contre-productives", estime par ailleurs Éliane Assassi. "Elles ont contribué à distendre le lien de confiance entre la population et les forces de l’ordre. En parallèle, les forces de police et de gendarmerie souffrent de la dégradation de leur relation avec la population alors que leurs conditions de travail se trouvent détériorées, notamment en raison du renouvellement incessant de l’état d’urgence ces vingt derniers mois." (lire notre dossier). "Créées en 2010, les BST avaient pour simple objectif de réinvestir les quartiers grâce à la dissuasion et à la répression", rappelle-t-elle. Et la sénatrice de déplorer leur équipement qui comporte des matraques télescopiques, des LDB, des grenades lacrymogènes et des armes de services. "Être en contact permanent avec la population implique au contraire une aptitude à l’écoute et au dialogue, un équipement léger et un déplacement simple." Cette proposition de loi "ne tire pas les conclusions de l’expérience de police de proximité, dont le bilan est très mitigé", juge pour sa part François Grosdidier (LR, Moselle), rapporteur du texte. "Le postulat du texte est que la police de proximité n’a pas produit les résultats attendus uniquement par manque de moyens. Cette analyse est trop courte", pointe-t-il. "Il axe de plus les missions de la police sur la fonction préventive. Or il ne faut pas sortir les policiers, déjà trop peu nombreux, de leur corps de métier." Dans une interview accordée à XXX, François Grosdidier, avait déjà indiqué son opposition à la proposition de loi déposée par Éliane Assassi". La restauration du sentiment de sécurité requiert une politique ferme de sécurité", estime le sénateur. "La première prévention doit être la présence sur le terrain de policiers potentiellement répressifs en cas de besoin", note-t-il. "Une police de proximité ne peut être mise en place sans lien avec l’ensemble des autres acteurs de la chaîne pénale, contrairement à ce que propose le texte. Il est nécessaire de réorganiser l’ensemble des forces de manière intégrée."

Écrit par : Janssen J-J | 18/12/2017

Je me proposais de faire une fiche de lecture extravagante de Jérusalem (d'Alan Moore) pour l'Amayerling quand je l'aurai achevé (me reste 450 pages environ), mais je ne sais pas de combien on peut disposer de lignes au total, car y'aura à en dire ! Et ça gênerait pas martine d'la vie des bois, vu qu'elle sévit pas icite, dieu merci, à moinss qu'elle aye un pseudopode. Et surtout on peut tjs objecter à juste raison que c'est pas un blog littéraire sensu stricto non plus...

Écrit par : Janssen J-J | 18/12/2017

mais je ne sais pas de combien on peut disposer de lignes au total

Sans doute pas mal quand même ; deux trois bonnes pages assurément, sans doute bien plus au moins une dizaine. Tente le coup, s'il y a blème je scinderai en deux billets, on trouvera toujours un moyen ; tout ce qui pourrait arriver, c'est que cela soit par épisodes, comme mon ours. D'ailleurs celui-là, prochain coup j'en mets un peu plus long, pour voir.


à moinss qu'elle aye un pseudopode.

Elle vient voir périodiquement, mais sûrement pas très souvent ; elle ne met rien, c'est idiot, on dirait qu'elle cherche à tout crin à se protéger par cette agressivité hors de saison... Et contre quoi, grands dieux ?

Écrit par : Janssen J-J | 18/12/2017

Écrit par : Sergio | 18/12/2017

Très intéressée par une fiche de lecture sur le Jérusalem d'Alan Moore, mais si votre billet est aussi long ou plus que votre avant-dernier commentaire j'ai peur de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout...

La faute au blog à Sergio aussi (mais pas à Sergio !!!), l'espace réservé aux commentaires est trop étroit, il faut aller trop souvent à la ligne et cela rend la lecture plus difficile.

Écrit par : Lucy | 18/12/2017

l'espace réservé aux commentaires est trop étroit, il faut aller trop souvent à la ligne et cela rend la lecture plus difficile.

Écrit par : Lucy | 18/12/2017

Ceci à titre expérimental : on gagne bien, mais il y a un ascenseur horizontal à maoeuvrer ; dites-moi...

Écrit par : Sergio | 18/12/2017

WHAOUH, Sergio, c'est du service rapide où je ne m'y connais pas ! Perso, j'aime bien cette présentation et aussi que vos coms à vous soient en bleu. A présent il faut voir ce qu'en pensent les autres....

Écrit par : Lucy | 18/12/2017

Les autres trouvent ça vachement bien.

Écrit par : les autres | 18/12/2017

Si cela pouvait nous débarrasser d'Evidence et de ses usurpations de pseudo (dernier en date : pado) ce serait bonnard.
Mais personnellement je suis obligé de mettre le zoom. Très petits caractères. Sinon, bravo.

Écrit par : rap tircÉ | 18/12/2017

j'ai appris que l'écrivain favori de JC est Héraclite... bravo, dites-nous quel est votre roman favori et pourquoi, merci

Écrit par : tata yoyo | 18/12/2017

je suis obligé de mettre le zoom. Très petits caractères.
Écrit par : rap tircÉ | 18/12/2017


Je mets le zoom absolument partout ; écran trente pouces (1600 x 2560 pixels), à environ quatre-vingts centimètres. Je crois que c'est peu ou prou le cas de tout le monde, d'autant qu'arrivent les quarante pouces à six cents euros...

Écrit par : Sergio | 18/12/2017

Beaucoup de place pour des onomatopées.

Écrit par : P comme Paris | 18/12/2017

vous avez raison, mon minus-cule rap tircÉ

Écrit par : Evidence | 18/12/2017

@Elle vient voir périodiquement, mais sûrement pas très souvent ; elle ne met rien, c'est idiot, on dirait qu'elle cherche à tout crin à se protéger par cette agressivité hors de saison... Et contre quoi, grands dieux ?

Elle a quand même pas mal de saloperies à son actif à se faire pardonner, et pi, veut peut-être pas être identifiée par son IP. Non non, on va point aller la supplier, comme le wgwg hein !

Formidab' la nouvelle mise en page alternant le bleu et le blanc, je trouve !

Promis, je vais essayer de bafouiller qq chose pour l'Amayerling sur Jérusalem quand je l'aurai fini... Mais comme c'est pas mon job, ça risque de pas être trop compréhensib, hein, d'autant que ce livre est fou dans sa démesure démentielle ! Jamais encore rencontré un phénomène pareil, et tout le monde dit que c'est in-racontab' !... alors comme j'ai pris des tas de notes sur des bouts de papier, va falloir que je charcute grave là dedans, hein..., bien qu'il y ait pas trop d'gras à laisser...

Écrit par : Janssen J-J | 18/12/2017

@Elle vient voir périodiquement

Comment tu le sais ?

Écrit par : L'ignorant du lundi | 18/12/2017

Les Fragments, établis, traduits, commentés par Marcel Conche, chez PUF Epiméthée eh, pauvre con !

Écrit par : JC.....17h30 | 18/12/2017

Comment tu le sais ?
Écrit par : L'ignorant du lundi | 18/12/2017

Elle le dit sur la RDL, quand il y a icite quelque chose sur elle ; mais, je crois, uniquement si c'est moi.

Écrit par : Sergio | 18/12/2017

Extra la nouvelle présentation Sergio !

Écrit par : chiara | 18/12/2017

Quignard 14/12 . pour Gabart, ce qui fut chouette c'est que télés et radios l'ont complètement ignoré,du moins à ce que m'en a dit mon jardinier. Vu les commentaires d'hier "le petit Mozart de la mer" etc...,les amoureux de la voile ont pu admirer , l'arrivée de MACIF dans le goulet, à Brest. J'ai trouvé cela poignant. "le p'tit bonhomme" comme ils disaient... adossé au mât, qui devait avoir dans la tête des images incroyables. Qu'il ait eu un routeur n'enlève rien à l'aventure, car c'est bien lui le pilote qui gouverne et qui affronte la mer.
Dans moins d'une semaine, le 26 déc au matin, sera donné le départ de la mythique Sydney-Hobart, monocoque en équipage.A suivre sur les télés du bout du monde...le détroit de Bass...
Et puis la Volvo Race,Dong Feng skipper: Charles Caudrelier. Et là , il y a du spectacle à chaque étape. Course au très long cours, magnifique.
La mer,à en rêver encore et toujours. Comme les déco semblent tristes dans l'intérieur des terres. Bon mon jardinier a détalé, et je repars, vite.Olga, sans messager.
Félicitations à Sergio,pour le nouvel habit du blog ;les caractères sont un peu petits

Écrit par : olga | 18/12/2017

la baie de Sydney, magnifique http://www.australia.com/content/australia/en/events/sports-events/sydney-to-hobart-yacht-race/jcr:content/image.adapt.584.HIGH.jpg
* n'est-il pas possible de détacher les liens ?
en fait il faut mettre des interlignes !

Écrit par : olga | 18/12/2017

Je dirais : focale +5
et ajouter du noir aux caractères.

Question de vue, lunette.
A voir à l'usage.

Écrit par : P comme Paris | 18/12/2017

Le +6 sort du cadre,
donc phrases inachevées.
Et le corps du caractère est trop clair.

"Noir sur noir,
il n'y a plus d'espoir."
YEH!!!.

Écrit par : P comme Paris | 18/12/2017

votre lien fonctionne,
dissocié et écrit en bleu.
Problème de contraste peut-être.

Écrit par : P comme Paris | 18/12/2017

les caractères sont un peu petits
Écrit par : olga | 18/12/2017


Je vais déjà en chercher des plus foncés pour les billets, éventuellement aussi plus grands.

Écrit par : Sergio | 18/12/2017

Merci de vos com. Je prends conscience de mon inexpérience. Après Noël,les conseils d'un fin connaisseur. Bon, mon jardinier était resté les yeux fixés sur François Gabart; j'étais,moi, loin, les yeux rivés sur un travail qui me faisait oublier nights and days . Alors voilà: la Volvo Ocean Race est partie d'Alicante le 22 octobre; arrivée Lisbonne. 2°étape: lisbonne-le Cap du 5nov au 27 nov ; 3°étape: le Cap-Melbourne 6.500 nm ! en plein dedans, départ du Cap le 10 déc, arrivée prévue à Melbourne le 28 déc.....c'est fabuleux. Les images sont magnifiques et effrayantes.Les marins sont vêtus comme des cosmonautes; je viens de suivre l'affrontement entre Dong Feng et son adversaire (nom difficile ) C'est grandiose. Dong Feng -sponsor chinois, équipage mi-fr/mi angl avec 2 chinois seulement. Ils sont en rouge ! je suis passionnée, mais je vais éviter de vous casser la tête....le site de la course est très bien fait. Détails des villes étapes; video en direct; impossible de faire un copié-collé.
Le 2 janvier départ de Melbourne pour Hong kong ; l'arrivée 11° étape est prévue le à la Haye. J'y serai. Une autre façon de voir le monde et les hommes.

Écrit par : olga | 18/12/2017

Arrivée à la Haye le 30 juin 2018....j'y serai. Olga

Écrit par : olga | 18/12/2017

"Une autre façon de voir les hommes."

Haut, bas,
bas, haut,
tribord, bâbord,
rouge, vert,
sur une mer océane,
létale.

Écrit par : P comme Paris | 19/12/2017

Elle aime la mer et la brise, olga ....

Écrit par : JC..... 6h27 | 19/12/2017

question à JC, notre grand intello
quel est l'auteur de cette phrase : "c'est d'abord dans le souci mutuel suscité par la préoccupation que l'autre est découvert"
A : Simone de beauvoir
B : Michel Audiard
C : Héraclite
D : Christiane
E : Paul Morand
à vous cher JC

Écrit par : Evidence | 19/12/2017

Qui a dit: "c'est d'abord dans le souci mutuel suscité par la préoccupation que l'autre est découvert" ?
Réponse: Ma femme, qui, pensant pour mon bien que j'ai trop chaud, tire toute la couette jusqu'à elle.

Écrit par : tristan | 19/12/2017

Exact !
C'est Isolde ....

...contente, mon bébé ? ....

Écrit par : JC.....11h06 | 19/12/2017

comme dab' l'intello botte en touche car il n'a RIEN à dire, tout ce qu'il raconte c'est du BLUFF très petit

Écrit par : Evidence | 19/12/2017

Etant donné l'inanité des solutions proposées, botter en touche est effectivement la meilleure façon de répondre.

Écrit par : Lucy | 19/12/2017

@quand il y a icite quelque chose sur elle ; mais, je crois, uniquement si c'est moi.

Donc, on peut y aller de bon cœur : un jour, j'étais tellement scié que j'ai ramassé en une seule après midi sous sa plume les présents qualificatifs à l'égard de ses collègues féminines : "vieille cinglée" ; "vieille carne" ; "vieilles paumées" ; "cette sonnée" ; "pauvre folle" ; "cette naze". La pauvreté de telles épithètes m'avait fait rire, de ce rire qui s'évacue bestialement quand on est suffoqué.

Autre chose : face à l'incertitude, je lui ai dit de ne pas venir. Elle ne pourra pas demain non plus, sa belle-mère est morte.
Elle semblait pourtant avoir lu Charlotte Delbo, la trilogie d'Auschwitz et après : Aucune de nous ne reviendra, I ; Une connaissance inutile, II ; Mesure de nos jours, III (comme nous avons compté le temps ! le temps que l'on mesure n'est point mesure de nos jours. Là-bas, si"). Mais elle n'en a jamais rien fait.
Première sortie chez le buraliste pour acheter des timbres poste et expédier le courrier en souffrance. Enfin, il a pu marcher droit après 20 j d'immobilisation. Merci à Mme Ménager, grande rebouteuse professionnelle.
Sortie de Mansoul et entrée dans la dernière ligne droite, l'enquête de Vernall, où l'on se retrouve en compagnie d'Alma Warren, peintre surréaliste, une martine en son genre, le talent en plus bien évidemment, y'a pas matière à photo !

Écrit par : Janssen J-J | 19/12/2017

Tristan,nous voilà rassurés, Isolde a des voiles confortables....cela exclut tout coup de froid...

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3d/DrapersTristanIsolde.jpg/1200px-DrapersTristanIsolde.jpg

Écrit par : olga | 19/12/2017

Isolde a des voiles confortables....cela exclut tout coup de froid...
Écrit par : olga | 19/12/2017

Saprée toile ! Les rameurs se courroucent : qui héritera de la seconde ? Déjà que le chef s'est pas embarqué sans biscuit... Mais l'a l'air de taille à se faire respecter !

Écrit par : Sergio | 19/12/2017

bravo à Lucy pour avoir trouvé la réponse : Heidegger dans Etre et temps

Écrit par : Evidence | 19/12/2017

Anna Fort, c'est moi

Écrit par : Marc Long | 20/12/2017

celui qui signe JC est complètement zinzin !

Écrit par : Monsieur Leduc | 20/12/2017

Celui qui signe JC est complètement zinzin, ça oui

Écrit par : Monsieur Leduc | 20/12/2017

François 1er mesurait en effet 1m98 sous la toise dès avant l'invention du système métrique, preuve que c'était un visionnaire.

Écrit par : | 15/12/2017 | 20/12/2017

Les commentaires sont fermés.