Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2017

Petite histoire vécue dont on pourrait tirer des conclusions ?

Il y avait autrefois à Paris tout en haut des Champs-Elysées un cinéma qui passait des films anciens à des prix imbattables entre midi et deux pour les étudiants fauchés. J'y ai vu "Chantons sous la pluie" trois fois dans la même semaine... et j'ai même failli m'y faire assassiner ... (ça c'est pour le suspense)

 

Je recopie une partie d'un article de journal découpé à l'époque* :

 

 

Paris, 2 mars 1964

 

Drame dans un cinéma parisien. Une spectatrice poignardée par un noir

 

Une jeune femme a été frappée à coups de couteau par un noir...dans le cinéma "Les Champs-Elysées". La jeune femme, Mme Carmen G.... regardait le film "Chantons sous la pluie" lorsque l'homme se jeta sur elle et lui porta plusieurs coups de couteau. Mme G a été atteinte à la gorge et à la poitrine. .../... Des spectateurs maîtrisèrent l'énergumène qui fut conduit au commissariat de police..../..."J'ai frappé Mme G. , a-t-il dit, parce qu'elle me devait de l'argent". Les policiers mettent en doute cette explication car l’homme ne paraît pas jouir de ses facultés mentales et il est possible qu’il ne connaisse pas la victime.

 

 

En fait, lorsque la femme a crié et que le film s’est arrêté, j’étais furieuse. Des gens s’étaient levés, ils cachaient l’écran , quelqu’un à côté de moi a dit : « Oh, encore une qui a une petite crise ! » Mais nous avons entendu l’ouvreuse qui disait : « Fais allumer la salle, il lui a fichu un coup de couteau. »

 

Surprise, étonnement, attente, curiosité,  puis la police est arrivée qui a emmené l’homme, je n’ai même pas vu la femme.

 

 Puis le film a enfin continué. 

 

 *en cherchant sur internet (on y trouve décidément tout) et en mettant le nom de la victime j'airetrouvé dans'Paris Jour' un article qui relate le fait divers mais ce n'est pas cet article là que j'ai gardé (je ne lisais pas Paris Jour !)

 

 

Lucy, almost in the sky without diamonds

Commentaires

OK. Bon sorry, Lucy, complètement dépassé par la question des liens...

Je reprendrai plus tard dans l'un de mes propres billets, pas à pas, de manière à voir ce qui est possible ou non.

Écrit par : Sergio | 10/10/2017

dont on pourrait tirer des conclusions ? Franchement, je vois mal.
Je me souviens très bien de ce fait divers. La victime était Mme Dulard. Elle devait effectivement de l'argent à Maximilien Dieudonné, l'auteur des coups de poignards. Un des policiers a même déclaré, je crois : elle l'a bien cherché, c'était une exploiteuse. Et il a été mis à pied, parce que ladite Dulard était la maîtresse d'un ministre (Mesmer, il me semble). Comment ? se serait offusqué le général. Mesmer rentre dans Dulard ? Il aurait ajouté : je ne veux pas le savoir. C'est ainsi que l'affaire a été étouffée.

Écrit par : aartch (mal à la gorge) | 10/10/2017

non, je crois que je fais une confusion. C'était pas Mme Dulard. C'était Mme Garbonzo. Rien à voir. Une tout autre affaire. Désolé.

Écrit par : aartch | 10/10/2017

Mme Garbonzo, c'était au Studio des Acacias. Pas loin. Et c'était pas "Chantons sous la pluie", c'était "Une Femme à abattre".

Écrit par : aartch | 10/10/2017

Enfin, Mme Dulard, je veux dire. Vous aurez rectifié.

Écrit par : aartch | 10/10/2017

Alors quelques conclusions préliminaires ;)

Lucy aime le cinéma.
Lucy avait 20 ans dans les années 1960.
Lucy ferait un horrible témoin.
Le cinéma a un pouvoir hypnotique sur les spectateurs.
Les journaux disaient déjà peu de vérités.
C'est le papa de JC qui a écrit l'article.

Ou alors Lucy ment et est toujours dans le sky WITH diamonds.

Écrit par : chiara | 10/10/2017

Lucy aime le cinéma. OUI
Lucy avait 20 ans dans les années 1960. SOIXANTE ET QUELQUES !
Lucy ferait un horrible témoin. OUI OUI OUI
Le cinéma a un pouvoir hypnotique sur les spectateurs. ENCORE OUI
Les journaux disaient déjà peu de vérités. BOF
C'est le papa de JC qui a écrit l'article. ????

Rétrospectivement, j'ai eu honte* d'avoir eu hâte de voir la fin du film alors qu'une pauvre femme avait été attaquée, mais en fait je ne m'étais rendue compte de rien si ce n'est qu'on avait arrêté la séance. Trop absorbée par le film et sous le charme de Gene Kelly?
C'est un film que je revois toujours avec plaisir.

* et honte aussi que cela m'ait amusée d'avoir vécu un fait divers et d'avoir gardé l'article du journal.

PS : aujourd'hui je n'ai plus honte de rien...

Écrit par : Lucy | 10/10/2017

Avoir honte de rien, c'est le début de la sagesse...

Écrit par : JC..... 7h01 | 11/10/2017

Mon papa qui fut ministre sous Napoléon III avait un tout autre style : ce n'est pas lui qui a écrit ce billet. A moins que mon papa ne soit pas mon père ?.... mais alors... QUI ?

Écrit par : JC..... 7h11 | 11/10/2017

C'est inouï, Lucy, ce souvenir qui a traversé le temps et cette "honte aussi que cela vous ait amusée d'avoir vécu un fait divers et d'avoir gardé l'article du journal."
Nos enfances sont faites de cette étoffe-là, actes et pensées troubles qui ne font pas de nous des héros... Superbe !

Écrit par : christiane | 11/10/2017

Magnifique ! Somptueux ! Eblouissant !

Écrit par : 11/10/2017 | 11/10/2017

Mon papa qui fut ministre sous Napoléon III
Écrit par : JC..... 7h11 | 11/10/2017

Aurait-il été le frère du duc de Morny, fils de reine (Hortense), petit-fils d'évêque (Charles-Maurice) et arrière-petit-fils de roi (Louis Xv) ?

Écrit par : Sergio | 11/10/2017

Petit-fils d'évêque, tout de suite ça pose un destin de tous les diables !

Écrit par : chiara | 11/10/2017

Bé oui... Talleyrand a eu pour maîtresse la comtesse de Flahaut (de la Billarderie) ; le fils né de cette union a été "légitimé" comme comte de Flahaut. A son tout il devient l'amant de la reine Hortense, qui lui donne le duc de Morny, demi-frère de Napoléon III...

Écrit par : Sergio | 11/10/2017

Petit-fils de pape, c'est encore mieux !

Paul III (Alexandre Farnese) et ses petits-fils par Titien :

http://renaissance.citystories.fr/common/medias/images/5035-Paul_3.jpg

Écrit par : Lucy | 11/10/2017

- actes et pensées troubles qui ne font pas de nous des héros... -

hélas oui Christiane ! Aucun acte héroïque tout au long de ma vie, enfin pour le moment, qui sait ce qui peut encore arriver ? Sauver le soldat Ryan ?

Écrit par : Lucy | 11/10/2017

Il paraît qu'il faut pleurer, devant ce film... Boh...

Écrit par : Sergio | 11/10/2017

Je n'arrive pas à croire à l'authentification de ce fait divers... sur ce blog, où, comme par hasard, 54 ans plus tard, qqu'un vient attester l'avoir vécu en direct et en faire accroire les gogos.
Je suis un peu déçu par Lucy, moi qui croyais avoir affaire à une fille sérieuse. Il est vrai qu'on peut toujours se prendre aux jeux lancés par Sergio, invitant à tirer des conclusions sans manger d'pain.... et nourrir quelques nouveaux soupçons sur cette créature de la période pré néandertalienne.

Écrit par : Janssen J-J | 11/10/2017

Je ne suis pas déçue mais légèrement froissée par les propos de Janssen J-J, l'histoire que j'ai racontée est véridique et je ne vois pas en quoi le fait que ce se soit passé il y a 54 ans puisse en entacher la vérité, par ailleurs traiter les autres de "gogos" n'est pas très aimable non plus.

J'ai évidemment plus de 54 ans, et je n'étais pas très vieille quand cette histoire est arrivée et cela m'a évidemment marquée. Sergio nous a demandé de faire quelques billets à sa place, j'ai trouvé que je pouvais vous faire partager une aventure qui m'était arrivée et savoir ce que vous auriez pensé de mon comportement, à savoir que j'avais été plus préoccupée de voir la fin du film que de ce qui était arrivé à cette pauvre femme. En fait, c'était cela le sujet et non pas le fait que j'ai assisté à un "fait-divers", et c'est pourquoi j'ai parlé de "tirer des conclusions".

Libre à vous d’en tirer ce que vous voulez et même d’être désagréable si cela vous amuse plus.

Écrit par : Lucy | 11/10/2017

Mais je n'avais pas du tout compris que vous étiez l'auteure du billet... donc infiniment désolé de vous avoir blessée, lucy...
Je retire derechef mes commentaires... Il faut dire que je n'arrive jamais à m'intéresser aux faits divers, et que j'ai vraiment lu ce billet à la hâte, sans comprendre ce qu'il avait déclenché. Parfois je lis trop vite. Au temps pour moi.... Je crois avoir tiré pour le coup, des conclusions bien hâtives... A la relecture, je vois que Ch. a toujours plus d'empathie ET SAIT LIRE LES AUTRES, JE L'ENVIE SOUVENT POUR CELA... Je réitère mes excuses. Vraiment.

Écrit par : Janssen J-J | 11/10/2017

Ce qui se passe, c'est que sur son billet il y avait plusieurs liens, que l'on ne pouvait pas manquer, sur "Lucy in the sky" ; seulement n'arrivant pas à les faire marcher en transposant ce texte, transmis comme prévu par mail, sur le support habituel des billets Hautetfort, je les ai shuntés pour que cela soit plus propre et qu'on n'attende pas quinze ans.

Mais enfin je suis bien d'accord qu'il n'est pas possible qu'on ne puisse pas faire marcher des liens en plein billet, donc faut chercher, ce à quoi je vais m'employer à la première occase...

Écrit par : Sergio | 11/10/2017

Excuses acceptées Janssen JJ, à présent c'est à vous de nous présenter votre billet que nous puissions vous critiquer... ;-)

Chiara, c'est en effet de ce fait divers qu'il s'agit bien que l'article soit illisible, le mien ne vient pas du même journal (lequel ?), mais je n'ai que la découpe n'ayant pas pensé le faire ressortir si longtemps après et je ne voulais pas donner le nom de la femme attaquée.

Mais je peux toujours pour 'authentification' scanner la page ou se trouve l'article dans mon journal personnel ....ooo

Écrit par : Lucy | 12/10/2017

Ah mais je ne me permettrai pas de vous demander vos papiers pour authentification Lucy ! ;)
Et merci pour le partage de cette expérience.

Écrit par : chiara | 12/10/2017

Eh bien moi je me permets. Lucy, vos papiers ! Et que ça saute !

Écrit par : 12/10/2017 | 12/10/2017

et pendant ce temps Mauvaise Langue préconique.
d'après mon dico de référence (je crois que Lucy a le même), c'est un verbe valise forgé avec précocément et niquer.
Ça me choque, je le dis comme je le pense.

Écrit par : un réfugié catalan | 12/10/2017

Pas pour authentification, Lucy, mais ce serait un moment troublant de découvrir le scan de cette page du carnet. Une sorte de manuscrit de jeunesse.
C'est émouvant le choix de ce souvenir à la charnière d'une pulsion de plaisir : voir la suite du film et de ce regret : ne pas avoir été préoccupée par la victime, ni par l'acte de l'agresseur.
Et puis cet évènement qui vous est revenu à l'improviste par un entrefilet dans un journal. Et là le choc, la superposition : vous y étiez mais inattentive parce qu'enfouie dans un film aimé et revu moult fois.
Votre narration a la puissance des choses vraies de votre vie mais aussi des nôtres. Comme il est tentant de ne pas s'arrêter, de ne pas savoir, pour préserver un autre choix que nous avons fait. Alors s'en vient, plus tard, ce petit picotement de la conscience d'avoir été indifférent... comme un regret.
C'est vraiment très chouette votre texte et les tentatives de Sergio pour inclure les liens, donnent à l'ensemble comme une difficulté à superposer le passé au présent. Donc, bravo à tous deux.
La réaction de JJJ est également intéressante : ce qu'il nous arrive, souvent, quand on lit en diagonale et trop rapidement et ce bonheur quand, rappelé par un autre lecteur, on relit. Les mêmes mots s'ouvrent à une autre aventure.

Écrit par : christiane | 12/10/2017

De plus, Lucy, vous commencez par " et j'ai même failli m'y faire assassiner ..." Et là vous nous entraînez sur une autre piste, celle du hasard dans notre vie.

Écrit par : christiane | 12/10/2017

rien à ajouter.

Écrit par : F.D.C. | 12/10/2017

Pas mieux.

Écrit par : cqfd | 12/10/2017

Tout est dit, ma jolie !

Écrit par : JC..... 5h57 | 13/10/2017

Non, tout n'est pas dit, certains détails restent à creuser.

Écrit par : le visiteur du vendredi | 13/10/2017

Christiane, c'est toujours un plaisir de vous lire. Vous savez si bien exprimer les moindres choses. Merci.

Écrit par : Lucy | 13/10/2017

Il me semble que tout le monde aurait fait la même chose, parce qu'il doit traîner dans l'être humain une sorte d'optimisme désespéré, lui-même dû au fait que l'on n'aime guère abandonner le monde prévu, ici un bon film, pour un autre qui fait irruption, ici le fait divers, et plutôt grave...

C'est très proustien !

Écrit par : Sergio | 13/10/2017

On n'aime guère abandonner le monde prévu pour un autre qui fait irruption... celui qui obligerait à se mettre en mode avion, par exemple...

http://www.commentcamarche.net/faq/36721-utiliser-un-smartphone-ou-une-tablette-en-mode-avion#mettre-un-appareil-en-mode-avion

... c'est vrai ça, toujours dur de quitter ses appareils en "mode moto".
De l'optimisme désespéré ? On va bien voir ce qu'apporte la grammaire de ce samedi, 100 ans après la révolution d'octobre. Un sursis pour l'amiante dans les poumons des Wenstein ?... Des big data et des faits d'hiver ?...
Il va bientôt falloir clarifier toutes ces commémorations, GP'A. BJ à toussent.

Écrit par : Janssen J-J | 14/10/2017

Boh j'arrivais bien à fumer la pipe en vélo... Et à lire une carte sur un réservoir de moto en roulant... Si on reste dessus toutes manières haprès on se paume !

En avion pareil on écrit sur ses genoux en pilotant... Le coucou fait ce qui veut !

Si les flics terrestres voyaient ça...

Écrit par : Sergio | 14/10/2017

Maintenance Hautetfort jusqu'à lundi matin ; on peut néanmoins continuer à commenter.

Je pense changer de billet lundi après-midi, si bien sûr c'est OK pour Lucy.

Écrit par : Sergio | 14/10/2017

Octobre 17, Sergio, octobre 17.
Eh bé c'est maintenant. Nous sommes en octobre 17.

Écrit par : remember | 14/10/2017

"Je pense changer de billet lundi après-midi, si bien sûr c'est OK pour Lucy".
Je pense que Lucy sera d'accord. De toute faços, son texte restera incrusté dans les archives du cinémAyerling, n'est-ce pas ?
J'ai bien retenu son invitation à envoyer un papier... dans la foulée des excuses acceptées... Pas peur qu'il tombe sous ses fourches, mais manque d'inspiration for the moment. Et comment être à hauteur des badigoinces des charmants internautes du blogàsergio ? Vous raconter, peut-être, la plus grande honte de ma vie, celle que je n'ai jamais osé raconter à ma psy ? Vous ne le croiriez jamais !... epi, c'en serait foutu de ma reputationne... Je vais encore y réfléchir.
Depuis hier, tombé dans le Nomos de la terre, de Carl Schmitt (vous savez, le prétendu nazi...), à la suite du congrès "ni guerre ni paix". Et j'arrive pas à m'arracher à ce texte diabolique. Du coup, un petit billet ?... Un jour viendra sans doute mais pas maintenant, qu'on l'attendra pas.... Et puis, il faisait si beau aujourd'hui, les couleurs de l'arboretum de la Vallée aux loups était resplendissantes, je l'avais pas revu depuis plus de vingt ans (surtout cet incroyable cyprès des étangs, dit Taxodium, flanqué d'excroissances aériennes pneumatophores. Vous imaginez, Chiara, Lucy et Ch. !... pneumatophores !... Je l'ai vu...
Après ça, on aurait presqu'envie de se jeter sur les 3000 pages des mémoires d'outre-tombe, confortablement installé sur le Récamier de Juliette ! Aieeee, madre mia !...

Écrit par : Janssen J-J | 14/10/2017

Bien sûr que "c'est OK pour Lucy", c'est vous le maître de maison Sergio ! C'était déjà très gentil à vous de nous, de me, laisser un peu d'espace pour m'épancher et raconter cette vieille histoire.

Janssen vous m'avez estomaqué avec vos "pneumatophores", mais en regardant les images je crois que j'ai fait ma madame Jourdain, j'en ai vu au cours de mes pérégrinations sans savoir ce que c'était.

Au fait, je n'ai jamais essayé de fumer la pipe en vélo...Quant à lire une carte sur un réservoir de moto en roulant... ! j'ai déjà du mal à la lire sans rouler...

Écrit par : Lucy | 14/10/2017

Eh bé c'est maintenant. Nous sommes en octobre 17.
Écrit par : remember | 14/10/2017

Конечно ! Chuis sur le "1917" de Max Gallo...

Écrit par : Sergio | 14/10/2017

La vallée aux loups... Oui... C'était encore le vélo, mais sans fumer, quand même...

Écrit par : Sergio | 14/10/2017

Vous pensez que Delaporte est la réincarnation masquée de Philippe Régnier ? Je viens de faire un tour à la RdL, il fait peur, ce mec.

Écrit par : un peureux | 15/10/2017

Vous pensez que Delaporte est la réincarnation masquée de Philippe Régnier ? Je viens de faire un tour à la RdL, il fait peur, ce mec.
Écrit par : un peureux | 15/10/2017

J'avais pas pensé à ça ! Ceci mis à part, sa fameuse affaire de bannir le travail présente peut-être quelque intérêt (cf. le Chômage créateur, d'Ivan Illitch), seulement il faudrait quand même développer l'assertion, très schématiquement, sur le plan économique ; au moins on y comprendrait quelque chose...

Écrit par : Sergio | 15/10/2017

TRAVAIL
Chaque con* peut et doit s'exprimer : le reste est affaire de businessmen !
*on ne peut pas être bon, endormi et éveillé !

Écrit par : JC..... 14h24 | 15/10/2017

*on ne peut pas être endormi et éveillé !
Écrit par : JC..... 14h24 | 15/10/2017

Ben c'est comme le cat ! Мяукает...

Écrit par : Sergio | 15/10/2017

Seuls les chats russes font Мяу quand ils dorment. Les chats français font ronron. Au réveil, les meilleurs font ouah! ouah!

Écrit par : véto | 15/10/2017

Écrire un commentaire