Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2017

Allons voir si la rose

Avant les urnes, les boîtes aux lettres. Comme des outres ! Mais non ; hier c'était un bon socialiste, donc une seule haffichette... Disziplin ! C'était cet excellent Macron, et le premier élément de cette composition, son public ; passeque lui c'est pas comme Polnareff y a du trèfle, et naturellement oecuménique puisqu'on est tous pareils dans notre France entière. Donc bessif rutilant au milleu une Noire un vieil... Euh chais pu ; non c'était un Noir balèze comme John Williams. Enfin c'était très hétudié par une agence pire que Saatchi pour capter les suffrages les pognons et tout ce qu'on peut. Des jeunes y en avait aussi, un max, même, havec soit des bouclettes comme sous Louis XIV ou alors invisibles et sans histoires. Et même des gus normaux comme par exemple moi ma gueule en skin cinq lames de chez Wilkinson là c'est comme dans Cyrano à la fin de l'envoi ça coupe. Et tout ce beau monde déferlait comme dans la pub de chez Leclerc où ils sortent de là hémerveillés les bras chargés de jouets par milliers et même parfois d'un moteur automobile flambant tout neuf ! Faut des abdos, hein...

 

Hadonc c'était essepliqué "Macron président", pour que naturellement on voye bien que c'est pas le denier du culte, la brocante de dimanche, l'agence himmobilière qui vient de vendre votre baraque sans vous le dire ou encore des pizzas à des milliards d'écus. Mais moi ma fugitive intuition, car il faut toujours écouter les acouphènes qui se propagent en rangs serrés surtout d'ailleurs en Lorraine, c'est que ce gars-là ça faisait un drôle de bruit, "Macron président", mais surtout pour lui passeque nous, au fond, on veut ce qu'on veut, comme s'il se demandait s'il faut vraiment y croire, comme justement le denier du culte...

Commentaires

Macron ?
Pire que Hollande...
Abstention !

Écrit par : Résumons..... | 14/03/2017

Si comme le dit fort grossièrement ce joli bibelot de Macron, le fils incestueux des mamans :
" Marine Le Pen est un mensonge sur pattes",
nous pouvons sans vergogne lui dire en face à face qu'il est, lui, hélas pour les rêveurs :
"Une belle gueule sur du vide rempli par des tiers".

Écrit par : Résumons..... | 14/03/2017

Macron ? Un jour, j'ai écouté un des ses discours; au bout de 5 minutes j'en pouvais plus ! C'est le genre de politicien qui n'est même pas honteux de proférer des trivialités de façon pompeuse. Au fond c'est normal qu'il soit populaire puisque la démocratie c'est le lieu où la popularité de l'homme politique est proportionnelle à sa vulgarité. Il vaudrait peut-être mieux revenir à la royauté ou à l'aristocratie et accepter que le hasard génétique choisisse nos gouvernants.

Écrit par : tristan | 14/03/2017

C'est marrant j'ai rien pour les autres ; il y a un "pas de pub", certes, mais je pense pas que ce soit ça ; c'est lui qui est en avance ?

Écrit par : Sergio | 14/03/2017

Désolée, Sergio, je n'ai rien compris à ce texte.

Écrit par : christiane | 14/03/2017

C'est "affichette" qui esseplique tout... Ca doit avoir un nom style flyer, flower...

Écrit par : Sergio | 14/03/2017

....j'angoisse.... P'tain ! ... qu'est que je vais pouvoir en faire .... nom de dieu.... qu'est ce que je vais pouvoir en faire .... un nul pareil !

Écrit par : Julie Gayet, courtisane socialiste et présidentielle..... | 14/03/2017

revenir à la royauté ou à l'aristocratie et accepter que le hasard génétique choisisse nos gouvernants.
Écrit par : tristan | 14/03/2017

C'est un cercle :

Révolution -> république -> dictature -> stabilisation -> monarchie -> essoufflementt -> révolution...

Écrit par : Sergio | 14/03/2017

Ah merci. C'était donc un tract, tractatus, oublié dans votre boite aux lettres (encore elle mais sans robot !). Mais j'ai le trac quand je lis ça à cause du vide qui s'accumule. Une vraie foire. trac trac trac. Une tragédie. Une trahison. zon zon. Ils se déplient, gonflent, débordent. Comédiens, comédiens. Et alors ! dit l'autre...tout à trac. Macron serait-il un être bionique, un robot high-tech. Un robot qui a envahi votre boite aux lettres en se métamorphosant en affichette ?

Écrit par : christiane | 15/03/2017

Ce qui m'étonne tout autant c'est la mémoire flancheuse des électeurs futurs...Les mêmes qui hurlaient za la trahison du 49.3 pour faire passer la loi travail, 1 2 3 j'irai dans les bois, bin maintenant ils veulent tous du Macron ?

Bon reste l'île ou alors un lac au pied d'une montagne. Là on devrait plus les entendre ou alors en sourdine.

Excellent décodage Sergio, je savais bien que vous faisiez espion !

Écrit par : chiara | 15/03/2017

Excellent décodage Sergio, je savais bien que vous faisiez espion !
Écrit par : chiara | 15/03/2017

Espion genre "les trois jours du condor" ? La vie de ce blog ne tiendrait-t-elle plus qu'à un fil ?

Écrit par : tristan | 15/03/2017

Mais je me suis trompé, c'est pas Leclerc, c'est Castorama dont ils sortent parfaitement heureux et émus de leur life ; encore mieux ! La clé à molette entre les dents...

Écrit par : Sergio | 15/03/2017

à un fil ?
Écrit par : tristan | 15/03/2017

J'y repensais, le Passou i pourrait quand même me regarder mon histoire de lien... PMB l'avait fait il avait tout de suite trouvé.

Écrit par : Sergio | 15/03/2017

Sergio, vous pensez que PMB avait regardé le code du blog de P Assouline et avait trouvé la ligne coupable, celle qui exclut ? En ce cas je regarde, mais ça va prendre du temps et je ne suis pas sûre de trouver.

Bien les trois jours...je vais chercher les déjeuners !
;)

Écrit par : chiara | 15/03/2017

Oui enfin je réfléchis...Si je ne me trompe, PMB était correcteur non-officiel de PA non ? Donc je pense qu'il a du demander accès à la partie Admin pour régler le problème, parce que je ne crois pas au code simple...

Écrit par : chiara | 15/03/2017

PMB avait regardé le code du blog de P Assouline et avait trouvé la ligne coupable, celle qui exclut ?
Écrit par : chiara | 15/03/2017

Pas celui de Passou, mais le sien propre, celui que j'ai encore en lien ici. Et ce qu'il avait trouvé, c'était une liste noire comme on dit, d'objets (homogène ou non, je ne sais) contenant pour ce qui me concerne l'URL de mon blog ; il l'efface et immédiatement j'ai pu reposter chez lui. J'imagine que c'est du même tonneau sur la RDL...

Écrit par : Sergio | 15/03/2017

ok...c'est très aisé si on est l'admin du blog parce que c'est rangé dans un endroit bien ciblé en général, donc oui, il faudrait que Passou aille vous effacer de la blacklist, mais sait-il seulement où elle est ... Ca prendrait 10 secondes en plus.

La seule solution d'attente serait d'ouvrir un blog avec un joli nom innocent ( Cultivons nos rosiers anciens ) et une redirection directe vers zici, court-circuiter le truc.

Sorry Sergio, je ne sais pas faire mieux.

Écrit par : chiara | 15/03/2017

une redirection directe vers zici, court-circuiter le truc.
Écrit par : chiara | 15/03/2017

Eh oui, mais cela va embêter tout le monde, et cela tiendra combien de temps...

Parce que c'est féroce, son truc : j'ai essayé de mettre le lien directement dans mes posts chez lui, crac les posts disparaissaient...

Écrit par : Sergio | 15/03/2017

Sergio Clara ,allez voir chez PE ,les coucous y sont depuis dec...en engl ils causent website..http://pauledel.blog.lemonde.fr/2010/11/20/la-mort-a-venise/comment-page-5/#comment-52383
A. le messager d'Olga en voyage non offert par le grand turc.

Écrit par : olga | 15/03/2017

Rohhh que des coucous commerciaux. Bon, il suffit de ne pas cliquer sur les liens (des prénoms in english ), qui peuvent être malveillants; ou pas.
Bonsoir Messager d'Olga ;)

Sergio faut exfiltrer PA ! vous le rendrez quand il aura débloqué votre identité. Non mais ! désolée que vous soyez ainsi privé d'audience.

Écrit par : chiara | 15/03/2017

Je comprends pas pourquoi il le fait pas ; c'était arrivé il y a deux ans maintenant au printemps, j'avais à peine beuglé et au bout de quelques semaines, en vérifiant, j'avais trouvé mon affaire arrangée ; je lui avais aussitôt mis "Merci patron", des Charlots je crois.

Cette fois-ci, rien du tout, même en prenant bien sûr au bond comme un rusé fin et matois les remarques qui ne manquent pas de revenir sur mon pseudo qui n'est plus en rouge. But that helps nicht !

Écrit par : Sergio | 15/03/2017

Segio,
une supposition : ne posteriez-vous pas des commentaires sur la RDL sous un autre pseudo ? dans ce cas la modération automatique n'en retiendrait qu'un des deux. Sinon, c'est effectivement incompréhensible.

Écrit par : christiane | 16/03/2017

Sergio, j'ai essayé de mettre votre adresse en lien sous ma signature chez PA, tout s'est envolé !

Écrit par : Lucy | 16/03/2017

sous un autre pseudo ?
Écrit par : christiane | 16/03/2017

Bé... Chuis déjà aux limites de mon potentiel cérébral pour retenir celui-là, halor... Je suis plein d'admiration pour ceux qui prennent des pseudos longs d'un phrase, ou qui en ont dix-huit...

Non sans rire je vois le raisonnement : cela pourrait se produire lorsque l'on s'embarque dans une séance d'essais, quand rien ne va plus et que l'on essaie mille choses. Mais comme l'indication du blog ne se fait que quand tout le reste marche, je pense pas ; de plus on peut être à plusieurs titulaires d'un même blog i suppose ; enfin Passou en regardant s'en rendrait compte tout de suite (je suis quand même le seul avec cette misère). Faut quand même retenir l'idée, au cas où elle en amènerait une autre...

Écrit par : Sergio | 16/03/2017

Alors il vous faut un don d'ubiquité... ou traverser le mur de l'exclusion comme le passe-muraille.
Cela m'est arrivé sur les blogs le monde puis, il y a quelques semaines , j'ai pu reposter chez P.E. Peut-être que c'est provisoire...
Peut-être que le rouge n'est pas le noir (voir Stendhal). Mais j'aime retrouver là-bas vos passages dignes de monsieur Plume. Le monde des mots (et des maux) ne nous laisse que rarement en paix, souvent maudits, mal dits.
Pour vous consoler, un peu de "La nuit remue" :
"A force de souffrir, je perdis les limites de mon corps et me démesurai irrésistiblement. Je fus toutes choses : des fourmis surtout, interminablement à la file, laborieuses et toujours hésitantes. C'était un mouvement fou. Il me fallait toute mon attention. Je m'aperçus bientôt que non seulement j'étais les fourmis, mais aussi j'étais leur chemin."
https://www.youtube.com/watch?v=ZN4TxmWK0bE

Écrit par : christiane | 16/03/2017

J'aime bien le "toujours hésitantes" : elles sont avares de leurs gestes et ont bien raison. Dans un autre registre on a la "lèvre inférieure pendante" de celui qui n'a jamais fini d'en découvrir encore et encore, et accessoirement à qui peu chaut de le laisser voir ou non...

Écrit par : Sergio | 16/03/2017

C'est chouette, Sergio, votre réaction !

Écrit par : christiane | 16/03/2017

Le coup de la lèvre pendante, on le retrouve dans le Joe bar team, finalement pas si éloigné que cela d'un Gaston...

C'est lorsqu'ils prennent les virages, il faut la plus grande empathie dans la plus grande décontraction...

Écrit par : Sergio | 16/03/2017

Dans Joe Bar Team, que je connais trop mal, ma bulle préférée est celle du motard qui repère le radar trop tard et fait "merd merd merd merd !".

Excellent papier de PA sur Céline ...

Bon Dimanche !

Écrit par : chiara | 19/03/2017

Il y a une série allemande, aussi, un peu du même tonneau, beaucoup moins connue ; disons que le dessin en est moins accompli que dans le Joe bar, même si dans les deux on reconnaît parfaitement les modèles. Et la série allemande comportait ma première, la V7 sport Guzzi, les Allemands étant moins inféodés que nous à l'inévitable quatre pattes Honda...

Écrit par : Sergio | 19/03/2017

de la part d'Olga http://www.ricochet-jeunes.org/public/imgmagazine/210-4e6faf15cb211.jpg

Écrit par : olga | 22/03/2017

Ah j'ai compris la "source" de ce cadeau : "inféodés" et "Honda".
C'est la faute à Sergio s' ils s'entre-bastonnent* au bambou sur l'île.

Merci M. Olga

* Non ça existe pas ? Tant pis.

Écrit par : chiara | 23/03/2017

Ha mais j'ai eu la sept et demi Honda comme tout le monde ! On ne pouvait pas ne pas y passer... Comme un bar-tabac, là-dessus !

Écrit par : Sergio | 23/03/2017

Écrire un commentaire