Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2016

Encore un carreau de cassé !

cub070d.jpg

 

Il me reste encore un des ces extraordinaires pédiluves, que j'avais laissé en attente, tant cela m'avait fait rigoler d'avoir été ainsi dépassé par les événements ; le pédiluve c'est quand même essentiel, y a que pour les Yams que les fosses de lavage on peut y aller, mais en scaphandre...

 

Là ici, c'est un peu ce qui me titille depuis des hannées des siècles, simplement les dégradés. Un peu genre Burgonde qui, lui, traitait avec des nuages ; de l'abstraction lyrique, ça s'appelle. Donc ce serait du Burgonde, mais sans les nuages. Plus on en enlève plus c'est beau, naturellement, mais là en plus immédiatement on va me dire que c'est une machine qui le fait. A l'aéro, la bombe, la tyrolienne ou même le tuyau d'arrosage comme Klein, ce serait de l'art, mais là, nib. Pourquoi ? Parce qu'il y a le bras, donc le bon Dieu ; ou plutôt non c'est pire : le bras donc le bon Dieu disculpe le spectateur de ne pas en faire autant, c'est à peu près cela. Un surtoit de l'avant-toit !

 

Tandis qu'ici la machine c'est bien pareil, mais c'est pas le bon Dieu donc on peut pas lui demander de le remplacer ; donc on devrait pouvoir faire la même chose, mais comme c'est au fond assez tuant, le mieux c'est de l'interdire intellectuellement à tout le monde. Hadonc je le trompe un peu, le monde, avec ces montants ; on peut les perfectionner, leur coller du plein cintre, ou même les faire réalistes en 3D ; là c'est que symbolique...

Commentaires

Zut, m'étais arrêtée de lire quand vous êtes parti boire un coup sans donner l'adresse du café, juste en laissant une flèche ! voilà il faut que je recommence tout, pour tout bien saisir.

Quant à l'avant-toit, alors là j'en reviens aux traducteurs. Surtout aux traducteurs de jap ! j'y connais encore rien, juste trois mots, trois règles de grammaire, bref, et bien c'est largement assez pour comprendre la difficulté de la traduction.
Mishima gardait un oeil sur les traductions zaméricaines de ses oeuvres et il n'autorisait les traductions en d'autres langues qu'à partir de la traduction in amerlock, pas à partir de l'original. C'était un gars sérieux.

Bon je vous relis, je pense ( je ne peux faire les deux en même temps ) et je reviens parce que j'aime votre remise à plat de la notion "Dieu disculpe le spectateur..."!

Écrit par : chiara | 29/12/2016

Le Bon Dieu, il déconne tellement depuis la Création qu'une machine, un algorithme, ferait mieux que ce Vieux Barbu mûr pour la maison de retraite olympique, avant passage au TPI pour crimes contre l'humanité ...

Écrit par : JC....9h36 | 29/12/2016

Dieu disculpe le spectateur...
Écrit par : chiara | 29/12/2016

C'est encore ma croisade contre l'Identité... Il peut harriver que ça me prenne en pleine après-midi ! Sinon ça dépend pas mal de la météo... De l'alimentation, aussi... C'est quand on me change de croquettes !

Écrit par : Sergio | 29/12/2016

ce Vieux Barbu mûr pour la maison de retraite olympique, avant
Écrit par : JC....9h36 | 29/12/2016

Surtout que maintenant y a la courbure ! On oublie les trucs qui ont pas eu lieu... Même Marignan il est peut-être pas passé un vol d'hirondelles pendant toute l'année quinze cent quinze ! Halor les Suisses en l'air comme pouldre...

Écrit par : Sergio | 29/12/2016

Le texte, je m'en balance ! mais cette fractale est d'une telle beauté. Quelle lumière et quelle construction parfaite. Bravo, Sergio. C'est superbe.

Écrit par : christiane | 29/12/2016

C'est pas parfait, ces dégradés... Et ce n 'est qu'un projet, une maquette au dixième, en fait. Je verrais bien une série comme cela, chacune de un mètre carré ; c'est assez rare, le format carré.

Écrit par : Sergio | 29/12/2016

Oui, effectivement. Ce format carré est très intéressant. Une série ?
"simplement les dégradés. Un peu genre Burgonde qui, lui, traitait avec des nuages ; de l'abstraction lyrique,..."
ça aussi c'est intéressant.

Écrit par : christiane | 29/12/2016

Olga,
Paul Morand ou un autre, ces poseurs, dans ou à côté de leur voiture de luxe ou de collection... ah la la. Moi je préfère la vieille dame indigne près de la 2CV de son amie ou le Corniaud dans les morceaux de sa voiture démolie. Petits, à la campagne, pendant les vacances, mon frère et moi fabriquions des drôles d'objets roulants, avec 4 roues et des planches. Et à fond la caisse nous dévalions les rues pentues. Je n'ai pas mon permis, ai conduit, au pire, une mobylette sans pouvoir lâcher le guidon d'une main pour indiquer aux furieux (klaxon) qui me suivaient que j'allais tourner à droite ou à gauche. Voter n'est pas plus facile : il y a plus, encore plus d'hésitation... gauche... droite... Il faut des phares anti-brouillard.
Alors vous êtes heureuse pour votre tour du monde en solitaire ? Vous et JC, l'avez vécu presque en direct.
Je lis. Je marche. Et je reste immobile, regardant ma plume qui court au hasard de mes carnets.
Bises de maintenant pour des lendemains qui chanteront, à partager avec les fous d'ici sans oublier la madone aux oiseaux qui n'aime pas les corridas !

Écrit par : christiane | 30/12/2016

De l'amour, Christiane ! de l'amour... tu vois une pose de "poseur", là où il n'y a que l'amour d'un objet d'art automobile, souvent merveilleux !
La moitié des vieux que j'ai vu mourir achètent avant de crever dans leur urine et leur merde, une... Maserati, une Aston Martin, une MG ancienne !
Puis ils défuntent, heureux dans leur morphine... et les veuves vendent la Maserati !
Avant de crever j'achèterai une Austin Healey 3000 ... Les hommes sont des enfants sans mère.

Écrit par : JC....11h12 | 30/12/2016

Bien désolée de ne pas être à l'unisson, mais cette image, de glace ? me glace ! C'est certainement comme cela que sont les portes de l'Enfer (Vous savez bien : "On parle toujours du feu en enfer, mais personne ne l'a vu ... . L'enfer, c'est le froid" (Bernanos - Monsieur Ouine).

Il est vrai que c'est de saison, le jardin est glacé, tout blanc, ce serait joli si on pouvait y voir un seul petit oiseau. Sont-ils tous partis ? Il parait que les étourneaux vont passer Noël à Rome, aux grand déplaisir des Romains qui craignent leurs déjections. Bien au chaud dans mon lit, j'ai appris des tas de choses sur les étourneaux, comment ils font pour tourner tous ensemble sans se cogner les uns les autres : l'un tourne, les six autres autour de lui tournent aussitôt dans le même sens et ainsi de suite avec les autres... Comment ils font pour neutraliser le vilain épervier venu pour en déguster un ou deux en le serrant de si près qu'il ne peut plus voler et est obligé de sortir en se laissant tomber en piqué ailes fermées.

Je salue tous les petits étourneaux de Sergio et leur souhaite tout ce qu'ils, elles (ben oui, les étournelles...) peuvent désirer de plus cher pour cette presque nouvelle année.

Écrit par : Lucy | 30/12/2016

"et les veuves vendent la Maserati !"

Ah non, moi je la garde et le moment venu, je m'emplafonne dans une courbe sublime ou contre un radar après avoir enchanté mes oreilles ! Ca ce serait une fin de vie !
Passez la seconde sur un de ces engins et vous l’entendez, perfide, qui vous susurre "laisse-moi filer", "laisse-moi filer" ».

https://youtu.be/D-NvQ6VJYtE

Merci Olga pour le clin d'oeil.
Lucy une très belle année à vous aussi.

Écrit par : chiara | 30/12/2016

Les étournelles et les étourneaux, je vous "bige" (estampillé George Sand) once a time,en essayant de croire que cette année impaire qui nous guette sera meilleure que la précédente.Pour Lucy, les étourneaux ne savent pas chanter, à leur naissance, ils font seulement cui-cui en ouvrant le bec. Mais leurs mamans divas , diplomées es vocalises,leur donnent des leçons...Vu un film intéressant sur les rossignols, à N-Y, (les rossignols, pas moi)
Ils prennent aussi des leçons de chant et sont capables de vocaliser ,mieux que Pavarotti ( je chercherai ds mes notes)
Je file chez le coiffeur, j'ai prévu de me faire colorer en rousse incendiaire, "the strawberry blonde"; voir la tête de mes invités...
Que Sergio perfectionne ses Haches , J.C. sa pointe d'ail, les étournelles ont déjà le charme éternel qui les rendent si belles.
Buvons et jetons nos soucis par-dessus nos épaules, et les grincheux Havec . Holgah.
ps; tout de même, la bagnole....

Écrit par : olga | 30/12/2016

Avant de crever j'achèterai une Austin Healey 3000
Écrit par : JC....11h12 | 30/12/2016

C'est un bon plan, faustien... Tant que tu l'as pas hachetée i peuvent rien faire !

Écrit par : Sergio | 30/12/2016

cette image, de glace ? me glace ! C'est certainement comme cela que sont les portes de l'Enfer (Vous savez bien : "On parle toujours du feu en enfer, mais personne ne l'a vu ... . L'enfer, c'est le froid" (Bernanos - Monsieur Ouine).
Écrit par : Lucy | 30/12/2016

Chuis bien d'accord avec Bernanos, mais le pire est que j'en ai précisément évité une plus froide encore !

Une première chose, c'est quand même que le but est là : une impression avant tout, cela suffira bien ; haprès, on se mélange... Et or donc, je voyais une sorte de début de soirée en tant que fin d'après-midi, peut-être avec du froid, mais protégé par la lucarne ; pas protégé au coin du feu, non, disons simplement rassuré. Parce que quelque chose n'est pas fini.

L'autre, à laquelle vous avez échappé, c'était proche du froid matinal, pur et dense, avec des couleurs plus typées, du bleu tirant vers le bleu ciel, du rosâtre ; l'intérêt, c'était pas mal plus clair ; mais j'ai eu peur du froid !

Écrit par : Sergio | 30/12/2016

Tiens c'est vrai que j'ai de la pub... Mais on sait pas ce que c'est !

Écrit par : Sergio | 30/12/2016

Les paysages de Bernanos, tels que je les ai imaginés, je les ai vus en Haute-Saône, l'hiver : une terre grasse et collante, une humidité pénétrante, la possibilité que l'abbé Donissan y rencontre un maquignon, au détour d'un chemin, d'un fossé, la nuit.

Écrit par : chiara | 30/12/2016

Et il aurait pu me coincer en moto sur une départementale, puisque j'ai erré dans ces régions de ce fait cruellement dévastées... Le plus souvent en panne, d'ailleurs, ça se faisait, à l'époque !

Écrit par : Sergio | 30/12/2016

https://static01.nyt.com/images/2016/12/31/books/review/01safina/01safina-master768.jpg
Inside the mind of an octopus....fine, an extatic journey isn'it !c'est mieux que Bernanos, et plus confortable que la tête d'un castor.

Écrit par : olga | 30/12/2016

C'est le bon Dieu qui a fait ça ? Et on lui dit rien...

Écrit par : Sergio | 30/12/2016

Bon réveillon et bonne année à tous et à toutes !

Écrit par : JC....18h12 | 31/12/2016

Mais... Je mange de l'eau !

Écrit par : Sergio | 31/12/2016

Merci, JC, pour ce confetti ! Oui, bonne année à tous.

Écrit par : christiane | 01/01/2017

Manger de l'eau... j'aime la surprise de ces mots ainsi noués.

Écrit par : christiane | 04/01/2017

C'est pour cela que je l'ai mis tel que, sinon la minute d'après les perfectionnements, comme dirait Proust, se pressaient en foule : vin en gelée, etc...

Et souvent le simple est mieux, il fournit une sorte de cohérence très difficile à reconstituer volontairement...

Écrit par : Sergio | 04/01/2017

https://www.youtube.com/watch?v=izEvSrjDIvQ
C'est la version originale, sans effets.
Bon jeudi,jamais le dimanche !

Écrit par : olga | 04/01/2017

https://www.youtube.com/watch?v=4UV6HVMRmdk
extraordinaire scène, extraordinaire Anthony Quinn
nostalgie

Écrit par : olga | 04/01/2017

De toutes manières dès que y a la Méditerranée visible on se demande ce qu'on fait par quarante-huit degrés quarante minutes de latitude nord...

Écrit par : Sergio | 05/01/2017

Exact pour la Méditerranée, Sergio.
Cependant, il est prouvé qu'elle affadit le tempérament guerrier, qu'elle amollit l'homme, entraine la femme à une lubricité solaire insupportable, fait des enfantelets de la graine à couscous d'immeuble !
Attention danger, la Mer tue...

Écrit par : JC....9h01 | 06/01/2017

Comment imaginer Stalin, ou Dolfie P'tit Mustach, ou Pol Pot mon Pote, en train de bronzer à poil sur l'Isle du Levant ?
La Mer tue le guerrier aux idées fortes....

Écrit par : JC....9h14 | 06/01/2017

Mais l'aute type, là, havec son poisson ? Sa barcasse et sa rascasse... Dans les Sargasses !

Et puis halor Barbe-Rouge, le roi des sept mers ! Là dis donc...

Et le comte de Monte-Cristo... Full himmergé ! Mais haprès méchant mais méchant...

Écrit par : Sergio | 06/01/2017

Et Kaleunt (Kapitain-Leutnant, grade propre à la marine et peut-être aux sous-mariniers) ? Là ça torpille ! Un peu comme dans le film "Das Boot"...

Écrit par : Sergio | 06/01/2017

"la mer tue le guerrier aux idées fortes" tiens vous philosophez en direct J.C. ? La phrase de vous que j'avais retenue :" il est important de ne pas avoir l'évier trop obstrué par les brins d'intelligence"..... Mettez un peu d'ail en fleurs, afin d'adoucir et d'égayer....
Sermonnez Christiane qui voit G. Pr^tre à mains nues pétrir ses musiciens comme de la glaise ! la grande salle dorée du Musikverein ne tolère pas des images aussi sexy, Christiane ...
Dans peu, je reverrai l'hexagone , son verglas et ses rois Mages, et la Galette. Vive A. Quinn et les enfants du Pirée!! Dansons tous en attendant l'été!!

Écrit par : olga | 07/01/2017

Hello Olga,
C'est Thierry Laget qui raconte cela dans un très beau livre "Florentiana" (Gallimard - collection "L'un et l'autre")
La preuve par l'image :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=ykUCfqvnI9I
Et voici le texte de T.Laguet :
"Il est un chef d’orchestre qui va jusqu’à donner à l’écho le signal de son entrée. C’est Georges Prêtre qui dirige à mains nues. La musique, il la prend d’abord entre ses doigts, la pétrit , l’étire et l’émiette. Puis il est lunaire, bagarreur, le danseur de tango qui renverse sa partenaire, la paysanne qui lave ses draps dans la Volga, le gamin qui poursuit des bulles de savon, qui fait rebondir sa balle sur le sable mouillé, le mendiant en haillons immobile sous la neige, l’oiseau planant toutes griffes, toutes flammes dehors, le bon Dieu qui tire un seau plein d’eau du puits, le figaro qui pommade et gomine. Il porte la main à son cœur, il en tire la musique, lui sourit. Il salue les notes au passage, et tapote gentiment la tête de celles qui arrivent en retard. Du second balcon, on voit les crânes qui luisent à l’orchestre, comme des peaux de tambour tendues sur lesquelles taper. L’écho sautille de l’un à l’autre avant de retomber, tout confus, le cul sur la scène."

Thierry Laget Florentiana Gallimard, 1993

Écrit par : christiane | 07/01/2017

Christiane, Olga plaisantait, elle sait ce que veut dire à mains nues, pour un Chef! mais l'image était irrésistible..."l'un & l'autre"excellent.Et thierry Laget.(merci pour la citation)
Sur Classica, un "anneau.." de 4h30, 5h, extraordinaire, avec une vrai mise en scène Wagnérienne.
Olga revient bientôt.Capt' A

Écrit par : olga | 08/01/2017

Olga,
Plutôt que de pratiquer le raisonnement différé, j'ai toujours privilégié l'action à raisonnement immédiat, voire l'agir sans le moindre raisonnement ...
Raisonner a ses limites, demandez aux fauves prédateurs, au barreur d'un 50 pieds lorsqu'il part au lof sous spi...
Aujourd'hui, ici, c'est la Sibérie : 8° ! Parait qu'en Enfer, ça chauffe super, toute l'année.... Chouette !!!

Écrit par : JC....9h | 08/01/2017

Olga ! olga ! olga ! toujours bondissante sur un éclat de rire et moi je tombe dans le panneau en trompe-l’œil !

Écrit par : christiane | 08/01/2017

Christiane, tu viendras me voir en Enfer ?... en voisine...

Écrit par : JC....9h15 | 08/01/2017

Parait qu'en Enfer, ça chauffe super, toute l'année....
Écrit par : JC....9h | 08/01/2017

Houi mais faut se méfier de l'enfer français, passeque un coup on a paumé la clef de la chaufferie un coup les diables sont en grève un coup y a plus de bois ni même de charbon un coup le responsable est pas encore harrivé...

Écrit par : Sergio | 08/01/2017

oui, j'ai une partie d'échecs non terminée avec le portier !

Écrit par : christiane | 08/01/2017

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/af/a5/5e /afa55e3575865d4afda32a85642422b2.jpg
Christiane, Olga est arlechino,romanesco, opera bouffa....elle dort et moi dans peu je change de fuseau horaire...Capt'A. non-littéraire qui essaie de s'en faire la tête...

Écrit par : olga | 09/01/2017

Arlequin,
votre vidéo ne passe pas ! de quoi s'agit-il ?

Écrit par : christiane | 09/01/2017

Christiane, c'était un aigle à 2 têtes! mais l'URL a dû prendre peur...
J.C. Olga n'est pas Zerbinette si méticuleuse sur les "fluviatiles"; elle aime la lexicologie, mais plus encore les Grands' voiles...
Olga à son retour essaiera de faire passer les illus.

Écrit par : olga | 09/01/2017

Quelques recherches, Olga,
"L'aigle à deux têtes n'est donc pas seulement un motif héraldique important. La qualité de certaines personnalités l'ayant pour arme a pu contribuer à en donner une image particulière. Ainsi découvre-t-on qu'il constitue les armes de Bertrand du Guesclin (1320-1380). Héros de tournoi, chevalier errant et justicier au renom légendaire, guerrier victorieux puis connétable de France, on fit de lui sous Charles VI, le type du parfait chevalier.
Or Bertrand du Guesclin portait « d'argent à l'aigle à deux têtes de sable, à la côtice de gueules brochant sur le tout, becquée, lampassée et armée de gueules ». L'aigle à deux têtes se voit donc associé dans l'imaginaire médiéval au type du parfait chevalier."

Ou la pièce de Cocteau si magnifiquement interprétée Par Edwige Feuillère et Jean Marais.

ou le visage de Janus...

Écrit par : christiane | 10/01/2017

et Moby Dick ?

Écrit par : christiane | 10/01/2017

Un chevalier comme votre serviteur ne pouvait choisir comme armoiries que la Tourterelle à deux têtes sur fond d'Amour à la Saint François.
(Pas celui là ! ...Celui d'Assise...1181-1226)

Écrit par : JC....5h54 | 10/01/2017

Celui d'Assise... Quel beau rebelle...

Écrit par : christiane | 10/01/2017

'Celui d'Assise', né Giovanni et renommé Francesco (François = français) par son père en raison des bonnes affaires faites en France.

Écrit par : Lucy | 10/01/2017

Vous ne réussirez pas, Lucy, à me faire douter de ce garçon éperdu qui parlait à nos amis les oiseaux... en essayant de le trumpiser !

Écrit par : JC....12h14 | 10/01/2017

Il y a au moins deux monarchies très connues avec un aigle à deux têtes, l'autrichienne (avec la Hongrie, couronne de saint Etienne) et la russe, mais là je sais plus trop pourquoi...

Peut-être parce qu'ils voient souvent double !

Écrit par : Sergio | 10/01/2017

Vous en voulez encore, Sergio ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Armorial_des_Habsbourg

Écrit par : christiane | 10/01/2017

Et bien sûr, L'aigle est du genre féminin en héraldique.
"Une Aigle :
• à deux têtes symboliserait une puissance qui gouverne plusieurs états.
• perchée symboliserait l'élévation de pensée.
• d'argent bandée d'azur symboliserait une âme noble.
• d'azur sur champ d'argent symboliserait des pensées élevées.
• d'azur sur champ d'or symboliserait la justice assurée.
• d'or symboliserait la valeur.
• de sable sur champ d'argent symboliserait la prudence.
• de sable sur champ d'or symboliserait l'intrépidité.
• de sable sur champ de vair symboliserait la dignité héréditaire."
d'après le Manuel héraldique ou Clef de l'art du blason » (Avertissement)
par L. Foulques-Delanos, Limoges, oct. 1816

Comment est celui d'Olga ?

Écrit par : christiane | 10/01/2017

Vous en voulez encore
Écrit par : christiane | 10/01/2017

Ben les gars qui ont dessiné tout cela...

Écrit par : Sergio | 10/01/2017

Ah, magnifique !!!

Écrit par : christiane | 11/01/2017

Olga, c'est tout-à-fait comme cela que je vous imagine , naviguant d'un tout du monde à l'autre....

Écrit par : Lucy | 11/01/2017

http://certainsjours.hautetfort.com/media/01/02/1027094070.3.JPG
Adorables vous êtes. Olga rentre demain, elle craint le vendredi 13... Achab ferme portes et volets , la maison est muette.
Ecoutez "l'adieu" de Mahler, chanté par Katleen Ferrier, magnifique.( le songe de la terre)

Écrit par : olga | 11/01/2017

https://www.youtube.com/watch?v=hVH8wmgQkI8
un peu chicos et oeufs à la neige Mais le son est magnifique.

Écrit par : olga | 11/01/2017

cette pauvre olga dit vraiment n'importe quoi depuis qu'elle est maquée avec le porquerollais.

Écrit par : julot roupet | 12/01/2017

Roupet,
Olga et moi-même sommes empreint d'un immense respect l'un pour l'autre ! En ce qui la concerne, animé par la compassion la plus tendre. En ce qui me concerne, je suis, pour Olga, dévoré d'un amour platonique du meilleur goût...
PS : Julot, êtes vous affilié aux Roupet de Lapin, noble famille toulousaine remontant jusqu'à Raymond ?

Écrit par : JC....12h14 | 12/01/2017

JC....12h14 | 12/01/2017 ???

Le soleil est en avance à Porquerolles ? (Et de plusieurs heures...) ou bien les libations au soleil ont été trop bien fournies ?

Écrit par : Lucy | 12/01/2017

Mille pardons, Lucy ! que dis-je.... : cent mille pardons !
Un oubli, excusable chez un centenaire, certes vert... mais pour cause de sulfate de fer moisi.

Écrit par : JC....13h08 | 12/01/2017

les libations au soleil ont été trop bien fournies ?
Écrit par : Lucy | 12/01/2017

C'est juste l'heure de retour du vaporetto pour l'île du Levant...

Écrit par : Sergio | 12/01/2017

Les commentaires sont fermés.