Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2016

Unfall !

585798874.jpg

 

Voilà ce qui se passe le matin chaque matin que Dieu fait avant toute chose je fonce à la poste au petit galop de chasse relever non pas le compteur mais la boîte, attendu qu'on est affublé comme facteur d'un pitre tronche en biais qui ronque pire qu'un porc toute la matinée et s'amène tranquillos dégazer en pleine après-midi ; adonc de la sorte moi aussi je le suis, tranquille, en outre je vois pas son groin et enfin il y a les poubelles de la poste je mets tout le courrier c'est la poubelle qui trie.

 

Hadonc j'arrive avant que le soleil ne soit très haut dans  le ciel, christiania dans le dernier virage pour pas riper dans le caniveau, je mets le casque lourd la serpette entre les dents comme les Rouges et j'envisage l'objectif à quinze mètres et à fermes jumelles ; et qu'est-ce qui en sort, de l'objectif donc du gourbi des boîtes postales ? Un pingouin, vieux mais encore pas trop, et surtout harnaché à dans les six cent mille euros, jean encore étiquettes au vent et repassé comme à la Légion et tout le reste à l'avenant, en général je regarde pas beaucoup les mecs.

 

Et sur sa gauche c'est-à-dire face à moi, dégoulinant mollement sur le trottoir descendant sur nous, un autre pingouin, jeune celui-là, sur une trottinette, un patinette comme on disait. On voit la suite, i se rapproche pesamment du vieux, s'active sur son machin qui arrive même pas à rouler sur une pente pourtant assez marquée, lequel vieux regarde systématiquement ailleurs pour être sûr de se faire empapaouter et peut-être se faire rerembourser le jean.

 

Comment veut-on réussir des accidents avec des aouèches pareils ? Eh bien si, voyez-vous ça... J'ai jamais compris comment, guettant pour détrousser les cadavres. Ca a topé, le jean a commencé à se plier et le bill s'accroupir par terre comme un gros sac, pour se relever en se demandant où i était. Plus modestement l'autre a sauté de sa patinette.

 

Heureusement, il y a eu le dialogue, même à trois, avec la participation d'une bonne femme du voisinage spécialisée dans le boulot d'être là :

- J'en étais sûre, ça devrait arriver !

 

Franchement, on payerait un dialoguiste pour cela ?

 

Sinon, pour alimenter l'incertitude je vous dis pas qui a dit quoi :

- Maintenant fais attention, hein !

 - Oui...

 

Et on a peur des robots ? Mais ils sont là, les robots ! Et nombreux...

 

 

Commentaires

sans fond on a que des certitudes

Écrit par : Bien aimé | 22/10/2016

___________________________________________________

Les certitudes, on en voudrait bien, et puis finalement quand elles sont là on commence à s'ennuyer...

Écrit par : Sergio | 22/10/2016

*********************************************
Comme disait Heisenberg, en sortant de la taverne, plein à ras bord : "Dans la mesure où nous avons la certitude d'être dans l'incertitude, ....ça roule ma poule !"

Écrit par : JC..... 10h45 | 23/10/2016

T'es tout con, toi.

Écrit par : 18h45 | 23/10/2016

___________________________________________________

Mais non, pourquoi ? En fait on peut même pas être sûr d'être dans l'incertain : pourquoi ? Parce qu'on est dans la réalité, dans le référentiel, et donc on peut pas porter de jugement sur ce qui s'y passe ; mais cela-même est-il vrai ?

Écrit par : Sergio | 23/10/2016

Sergio, ce que vous appelez "patinette" est en fait une trottinette dernier cri avec frein, et elle s'adresse aux élégants(F&M) qui paradent avec sveltesse sur les trottoirs de Paris. Etonnement pour moi qui vous imaginais sur des engins filant le grand train ou dans des machines volantes. Après tout, ce doit être excitant de frôler les mollets des belles sur les trottoirs de Nancy ou d'ailleurs! Pour moi ,les Erynies me poursuivent de leur courroux; pas envie de narrer des aventures , em.., qui me pourrissent la vie. Bel automne , pour tous.

Écrit par : olga | 24/10/2016

__________________________________________________________
"...une bonne femme du voisinage spécialisée dans le boulot d'être là :
- J'en étais sûre, ça devrait arriver !"
J'attendais ce rôle ! excellent !

Écrit par : christiane | 24/10/2016

Merci, Christiane.

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016

Il n'y a pas de quoi.

Écrit par : christiane | 24/10/2016
Ah si, vraiment, c'est sincère.

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016
Non, non c'est naturel, je vous assure.

Écrit par : christiane | 24/10/2016
Ah, tout de même, chère christiane ! J'insiste ! Merci et remerci !

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016
Ta gueule, JC.

Écrit par : christiane | 24/10/2016
Non, non, non, quelle horreur ! Je ne suis pas JC. Je suis con, mais il y a des limites.

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016

---------------------------------------------------------------------------
"Et on a peur des robots ? Mais ils sont là, les robots ! Et nombreux..."
christiane, la vraie, citant Sergio, le vrai. Reste l'écho répondant à l'écho d'une boîte postale à l'autre, d'un pingouin à l'autre.

Écrit par : christiane | 24/10/2016

Merci Christiane.

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016
------------------------------------------------------------
Encore l'écho ?

Écrit par : christiane | 24/10/2016
L'écho, l'écho, toujours l'écho de nos voix inaudibles dans le silence numérique. Ah, c'est affreux, l'abîme, l'abîme, qui nous sauvera de ces sonorités caverneuses ? J'écoute et je n'entends plus ta voix, christiane, ô christiane, aime-moi comme je t'aime.

Écrit par : 2016/10/24 | 24/10/2016

…aime …aime …aime

Écrit par : L'écho | 24/10/2016

C'est un club de rencontre, ici ? Je ne voudrais pas que ce blog devienne pornographique. Ne répondez pas, christiane.

Écrit par : Germaine Frouillac | 24/10/2016

…stiane …tiane …iane

Écrit par : L'écho | 24/10/2016

__________________________________________________

aime …aime …aime
Écrit par : L'écho | 24/10/2016

Houi ben vas-y, tiens, de faire de la réverbération avec... mettons Csound.
C'est pas mal, mais on est quand même un peu déçu, peut-être justement parce que cela simule trop bien la réalité, qui elle-même laisse un rien à désirer...

Écrit par : Sergio | 24/10/2016

De toute façon, quoi qu'on dise, Sergio s'en fout, tout le monde s'en fout, autant s'en foutre, nous en foutre, foutons-nous-en, jusque là, jusque là, aïe aïe aïe, on s'en fout, on s'en fout, jusqu'où s'en foutra-t-on ? je vous le demande, quoique je me foute de votre réponse comme je me fous d'attraper la scarlatine.

Écrit par : Ceux qui s'en foutent | 24/10/2016

Avez-vous eu la scarlatine, chère Christiane ? Olga, oui, je le sais, elle l'a fait comprendre à demi-mot sur le blog de ce bon Paul Edel, qu'elle fréquente avec délicatesse. Je l'ai eue aussi (la scarlatine) dans mon jeune âge, et je vous assure que ce n'est pas drôle (surtout quand le mal est couplé avec les hémorroïdes, n'est-ce pas, Sergio?).

Écrit par : Germaine Frouillac | 24/10/2016

__________________________________________________

une trottinette dernier cri avec frein, et elle s'adresse aux élégants(F&M) qui paradent avec sveltesse sur les trottoirs de Paris.
Écrit par : olga | 24/10/2016

Peut-être qu'à Paname c'est un peu plus sportif, mais alors nous les nôtres... Justement j'en ai oublié un bout dans la morale de la morale, s'il avait su en faire, de son bidule, il avait six fois le temps de traverser quinze fois la rue dans les deux sens, un coup de wheeling un coup de tremplin, au lieu d'aller se vautrer, mais vraiment en perte de vitesse, sur l'ancêtre qui, lui aussi d'ailleurs, dormait quasiment debout...

Mais c'est pas la première fois que je vois un accident au ralenti ; on se croirait au théâtre ! Un jour je le raconterai ; comme tout le monde était indemne ça mange pas de pain, et j'ai vraiment cru qu'ils n'y arriveraient jamais, à caramboler... Ha le Lorrain ! Jeune ou vieux...

Écrit par : Sergio | 24/10/2016

Germaine Frouillac, j'adore votre nickname, c'est d'un chic fou..Mais d'où sortez-vous donc? d'un trou de souris? Ainsi donc vous farfouillez dans le blog de"ce bon Paul Edel"(sic) à y chercher quelques détritus à ronger. Dans quelque temps, je vous y donne RV, pour l'instant je suis ailleurs, j'ai changé de méridien; vous pourrez expliquer alors tout à votre aise où vous avez lu que j'avais eu la scarlatine et vous pourrez montrer la délicatesse dont je fais preuve; cela m'intéressera hautement, que voulez-vous,on a souvent tellement de mal à se juger soi-même. A bientôt, avec plaisir sur le blog de "ce bon Paul Edel", très honorable Germaine Frougnac. Un nom qui fait rêver..
Sergio, votre trotinette high styyyle attire des passants bizarres.Rencontrés sur le trottoir?

Écrit par : olga | 25/10/2016

--------------------------------------------------------
très honorable Germaine Frougnac.
Écrit par : olga | 25/10/2016

Frouillac, pas Frougnac. Rho, vous le faites exprès, n'est-ce pas ? Par méchanceté pure ?

Écrit par : Germaine Frouillac | 25/10/2016

Ah, et pour répondre à votre question sur mes origines : je ne sors pas d'un trou de souris. Les Frouillac appartiennent une branche cadette de la famille de Sergio, les Schumacher — par Helmut, le grand-père maternel de Sergio.

Écrit par : Germaine Frouillac | 25/10/2016

___________________________________________________

Les Frouillac appartiennent une branche cadette de la famille de Sergio, les Schumacher
Écrit par : Germaine Frouillac | 25/10/2016


C'est pas impossible ! On a un gus qui, paraît-il, a fait la traversée de la Bérésina ; alors, une fois réchauffé...

Écrit par : Sergio | 25/10/2016

ah ! Le petit henri a fait son moutarde

Écrit par : La cégète | 26/10/2016

laisse faire c'est pas marcel comme dans ta langue

Écrit par : Jean-Francis Opaque | 26/10/2016

C'est sur les pois verts? non!?! bon.
Je pourrai toujours vous demander à quoi ça rime

Écrit par : Juiste le sin | 26/10/2016

mais putain, c'est bien vrai ça

Écrit par : super DG te paye | 26/10/2016

Qu'est-ce qu'un gros Tatayet?

Écrit par : Jargon | 26/10/2016

*********************************************
Ce bon Paul Edel ? c'est le frère d'Anastasie aux longs ciseaux, non ?... un sectaire comme pas permis, qui adore le ronron des boudoirs aux fenêtres fermées ! J'adore !!!

Écrit par : JC..... 6h30 | 26/10/2016

Je n'aime pas du tout la tournure que prennent les commentaires de ce blog. Du tout, du tout, du tout. Si j'étais Sergio, je me suiciderais.

Écrit par : Reijtæb Klùt | 26/10/2016

*********************************************
Moi aussi, ma poule !

Écrit par : JC..... 13h30 | 26/10/2016

"Ma poule", dites-vous, vile crevure ? Sachez que Reijtæb est un prénom masculin. Je connais vos penchants uraniens, mais je ne vous tendrai jamais la croupe, pour deux raisons au moins. La première est d'ordre flatulatoire, la vermine attisant l'irritabilité de mon côlon, qui se circonflexise par réflexe. La seconde est que le corydonnisme m'est étranger.
Suivez mon conseil : suicidez-vous, pour le bonheur de tous.

Écrit par : Reijtæb Klùt | 26/10/2016

___________________________________________________

je me suiciderais.
Écrit par : Reijtæb Klùt | 26/10/2016

J'attends le passage d'une Pacific deux cent trente-et-un comme dans Анна Каренина... Ca vient pas vite ! Hon va prendre froid...

Écrit par : Sergio | 26/10/2016

T'es sûr que c'était une Pacific 231 dans Anna Karénine ?

Écrit par : Anna Kronisme | 26/10/2016

___________________________________________________

T'es sûr que c'était une Pacific 231 dans Anna Karénine ?
Écrit par : Anna Kronisme | 26/10/2016

Hé non : à cause de l'écartement !

Intéressante question, parce que c'est la France de Napoléon III qui a construit leur réseau, et l'écartement (grand) devait empêcher les machines allemandes (prussiennes) d'y rouler sans préparation dans le cadre d'une invasion, attendu que l'on peut probablement changer l'écartement sur toutes les machines.

On peut donc en déduire que les premières machines étaient peut-être françaises ou anglaises, mais les premières seulement, car en vérité ils n'ont besoin de personne, là ou dans l'armement, pour la conception industrielle, la suite l'a montré des tas de fois...

Sans compter que la Pacific est de bien haprès !

Écrit par : Sergio | 26/10/2016

des nouvelles de Ueda ?

Écrit par : Dédé | 26/10/2016

……………………………………………………………………………………………
Ueda est décédé, hélas, ses cendres ont été répandues nuitamment sur la place centrale de Maubeuge, cité chère à son cœur, selon ses dernières volontés.

Écrit par : Pour saluer ce grand fou de Zhu | 26/10/2016

Seul JC assistait à la cérémonie, mais en short et en tongs, ce qui choqua un peu les prudes gens du Nord.

Écrit par : Pour saluer ce grand fou de Zhu | 26/10/2016

___________________________________________________

Je me posais justement la question, il est au Japon, non ? Ils l'ont peut-être mis à creuser le graphène...

Écrit par : Sergio | 26/10/2016

* * * * * * * * * * *
La Pacific 231, elle est Honegger !

https://www.youtube.com/watch?v=svFA-m62iks

Écrit par : Lucy | 26/10/2016

___________________________________________________

Ha c'est très bien fait... Ca serait le coup qu'on ait cela un de ces soirs au concert à Nancy...

Écrit par : Sergio | 26/10/2016

*********************************************
Holà ! J'ai le plus grand respect pour la liberté d'habillement, mais vous ne me verrez jamais en "short et tongs". En dehors d'un cercle privé où la nudité est commode par grande chaleur, Bermuda et Docksides font mon quotidien.

Écrit par : JC..... 6h54 | 27/10/2016

___________________________________________________

Non mais quand tu seras invité au cocktail du vendredi soir sur le porte-avions au mouillage devant la plage d'argent, vaut mieux prendre tout de suite immédiatement les mesures pour le spencer avant que ça soit la cohue...

Écrit par : Sergio | 27/10/2016

..........................................................................
t'as vu ça, serge, y en a un qui croit que ton blog il s'appelle amayerdingue.
risque pas de le trouver à tapant ça sur google.

Écrit par : pétard de chez pétard | 27/10/2016

---------------------------------------------------------------------
Ah oui, Pétard de chez pétard, ça me rend dingue de lire de telles choses ! Rien que des jaloux !

Écrit par : christiane | 27/10/2016

___________________________________________________

Pour la sonorité c'est pas mal ça fait un peu tubular bells...

Écrit par : Sergio | 27/10/2016

-------------------------------------------------------------------------
pas mal !
https://www.youtube.com/watch?v=1hbQpjYtbps

Écrit par : christiane | 27/10/2016

"suicidez-vous, pour le bonheur de tous."

Pfff ça brinqueballe de partout :
- Suicidez-vous : se reporter à la parfaite logique de Monsieur Cioran.
- Cerise : "tous".

Sinon on peut chercher Sergio :

- AmamèreLing pour les tatoués chinois
- Amailleàpartir pour les ronchons
- ToMyLevis pour les anglophones
- Amonyearling pour les turfistes
etc.

Écrit par : chiara | 28/10/2016

Tarata, vous oubliez Ulla. Comme chaque matin, il manque Ulla sur la table.

Écrit par : un petit morveux qui ne devrait pas avoir le droit de poster sur un blog | 28/10/2016

------------------
- Amonyearling pour les turfistes
etc.
Écrit par : chiara | 28/10/2016

Cette quille à rat masse trop Yanny.

Écrit par : Homais Didon | 28/10/2016

__________________________________________________

Ulla sur la table.
Écrit par : un petit morveux qui ne devrait pas avoir le droit de poster sur un blog | 28/10/2016

Ben je savais pas qu'on havait le droit de la mettre au passé simple... D'ailleurs c'est un passé simple de répétition, rarissime...

Comme dirait Clemenceau on a aussi la version militaire, disons ce qu'on appelle l'Ouverture de la cavalerie légère...


J'espère bien que Christiane va nous trouver un bon lien, j'adore cet air mais à chaque fois je tombe sur des exécutions un peu de seconde zone...

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

On dit que les pastilles à la menthe rafraîchissent la laine, eh ben moi ça me défrise.

Écrit par : un mouton | 28/10/2016

-------------------------------------------------------------------------
un lien sur quoi ? Toujours la musique tubular bells ?
Celui-ci me parait intéressant par le motif qui se répète de l'un à l'autre musicien :
https://www.youtube.com/watch?v=sSRJvq4Wd48

Écrit par : christiane | 28/10/2016

___________________________________________________

Houi mais c'est la maison Larbaud...

D'ailleurs il y a mieux, les sources (et l'embouteillage) de Châteldon, propriétés de Pierre Laval ; mais je crois pas qu'il y ait de pastilles, lui c'était plutôt les pilules (à faire passer)...

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

*********************************************
"Comme si les échanges misérables violents et malveillants des jours précédents avaient agi comme une purge, le commentarium RdL a repris un air civilisé." (DHH)
Nous ferons en sorte que ce vœu reste un vœu de mémère sénile, refusant le monde tel qu'il est !

Écrit par : JC..... 6h54 | 28/10/2016

__________________________________________________

Bon mais à ce moment-là faut un souffle nouveau un vent géant comme disait JH... Que dans la zone rouge !

A l'époque des premières CB, à Toulon deux types, parfaits inconnus, s'entreprennent le ton monte... Rendez-vous au Pré-aux-Clercs enfin un bon terrain vague de Toulon... Havec des soufflants ! Il y en a un qui a allumé l'autre...

Je raconte ça à un Toulonnais :
- On n'est pas des pédés !

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

*********************************************
Le monde est malveillant, misérable et violent ! Nous parlerons comme nous l'entendons. Que la Princesse de Clèves crève !

Écrit par : JC..... 17h54 | 28/10/2016

Ce n'est pas tout à fait exact, il y a des invertis à Toulon, mais ils se réfugient ailleurs. Les invertis de QI bas et d'extrême-droite élisent domicile dans l'une des îles de Levant, je ne sais plus laquelle..... la plus grande peut-être.....

Écrit par : Hyères-secours | 28/10/2016

___________________________________________________

L'île du Levant où sont les nudistes est juste après Port-Cros (à l'Est, donc), non ? Donc c'est la suivante...

On se croirait dans la mer des Caraïbes ! Avec Barbe-Rouge...

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

Oui, Sergio, il doit s'agir de Porquerolles. A ce sujet, j'ai fait un rêve merveilleux, mais sans Ramona : c'était christiane qui, montée sur un chariot élévateur, empalait un JC hurlant de douleur sur un poteau télégraphique.

Écrit par : Une idéaliste | 28/10/2016

Holà, holà, comme vous y allez ! Olga dirait que vous passez les bornes, et elle n'aurait pas tort. Certes, JC agonisant dans d'atroces souffrances est toujours une pensée divertissante, mais contentons-nous d'imaginer une paire de claques à lui vigoureusement administrée par DHH.
Ce n'est sans doute pas une fiction, d'ailleurs : JC giflé, voilà qui a dû arriver souvent.

Écrit par : Germaine Frouillac | 28/10/2016

En effet, Ueda est décédé.
Non, Sergio, il n'est pas au Japon.

Un cancer foudroyant nous l'a arraché du coeur, et plus.
C'est violent,
c'est l'histoire biologique dans ce qu'elle est capable du plus crétin, du plus injuste, du moins concevable et acceptable.
La sotte biologie de l'espèce.
La connerie des cellules.
Aucune métaphysique. Rien qu'une probabilité.

Il me manque terriblement.
Je hais la biologie, je hais la médecine.

"Ueda" était un anthropologue et sinologue reconnu.
Personne ne le remplacera.

Il venait bavarder avec les uns et les autres. Savant, espiègle, il s'intéressait plus aux autres qu'à lui-même. Je l'aimais pour cette intelligence, je l'aimais pour cette modestie.
Je m'inquiétais aussi, parfois ..

Personne ne saura jouer avec moi au chat et à la souris avec ce sourire discret qui faisait son charme.
Personne ne saura me faire remarquer que je .. ou que je ... ...., avec une telle délicatesse.
Personne ne saura m'offrir avec cette dérision les fleurs les plus communes,
la présence la plus évidente
qui me touchaient tant.
Personne.

Je suis à 10 000 KM de vous, Sergio, et j'en veux à la terre entière , à la vie de tous les hommes,
de ne pas avoir su prendre soin de lui.
Le garder,
juste pour moi

Unique

Écrit par : Daaphnée | 28/10/2016

__________________________________________________

je hais la médecine.
Écrit par : Daaphnée | 28/10/2016

Alors là, no problemo !

Je pense que je confonds avec Lew, interlocuteur aussi très universel, qui venait assez souvent ici et qui, pour son boulot, est parti au Japon depuis quelques mois.

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

___________________________________________________

Et puis merci pour ce petit texte, ces nouvelles...

Écrit par : Sergio | 28/10/2016

NOTA BENE: je vous passe la collection d'hommages rendus par les institutions ....
De ce point de vue, ce seront ses travaux de recherche qui feront date.
Et le passeur des connaissances, certes.
C'est bien le moins !
Mais l'homme ?

Heureusement que quelque chose de lui, lui, nous a rencontrés ..

Je déteste la convenance fonctionnaliste des institutions,
Qu'elles en crèvent!
Elles .

Écrit par : Daaphnée | 28/10/2016

Bonsoir Sergio.
(Je suis de retour chez moi depuis fin août.)
Je prends connaissance, avec le coeur serré, de l'annonce dont veut bien nous faire part Daaphnée.
(J'espérais que cela fût une blague, mais n'en étant pas sûr, je lui adresse mon amitié.)
Je me demandais souvent la raison du silence radio de Ueda depuis décembre, lui si généreux dans les échanges et courageux, car soucieux de son indépendance d'esprit (mais surtout de la vérité), y compris lorsqu'il était pris dans une avalanche de fustigation -- comme c'est souvent le cas lorsqu'on est pas dans la ligne du parti dans les colonnes de commentaires d'un blog très fréquenté --, lui qui savait faire face comme personne, avec une hauteur de vue et une courtoisie d'une autre époque, toujours dans l'expression d'un humour (les fameux "patrons" qui t'étaient destinés, Sergio, en témoignaient) n'appartenant qu'à lui.
je guettais toujours ses posts décryptant la géopolitique de l'Asie, ses rappels historiques, ces incises littéraires qui n'étaient jamais littérales, toujours articulées à un sujet qu'il maîtrisait souvent.
Un honnête homme, une délicieuse personne, qui haussait la relation internautique au rang des beaux arts épistolaires disparus.
Il semblait nous offrir sollicitude et amitié d'une manière étrangement tangible.
J'adorais ses communications croisées avec C.P et bouguereau par exemple, et n'étais absolument pas dérangé de la relation privilégiée qui le liait avec Daaphnée, au contraire.
Il m'arrivait de penser à lui dans le boulot quelquefois...
Bonsoir à tous et un salut particulier à Daaphnée.

Écrit par : xlew | 28/10/2016

-----------------------------------------------------------------------------
C'est une nouvelle bien triste, Daaphnée, que vous nous apprenez. J'avais lu plus haut deux lignes ambiguës. Je ne savais quoi en penser et moi aussi, je pensais que xlew et Ueda étaient les deux pseudos d'un même homme. Où que vous soyez sachez que nous vous rejoignons par la pensée.
Amicalement et tristement...

Écrit par : christiane | 28/10/2016

"Ueda" était un ami d'enfance. On s'était perdus de vue, puis retrouvés, puis fâchés (je ne lui pardonnais pas sa droitisation, qui ne ressemblait pas à celui que j'avais connu), mais le passé colle à la peau. Quand j'ai appris sa mort dernièrement, ça m'a vraiment fait quelque chose.
Je ne sais pas qui est Daaphnée. Peut-être que nous nous sommes croisés sous d'autres noms...

Écrit par : X*** | 28/10/2016

Faible de dire que c'est une perte. Son humour va beaucoup nous manquer. et sa musique si personnelle. Courage à ceux et celles qui l'ont mieux connu que nous...

MC

Écrit par : MCourt | 29/10/2016

*********************************************
Quelque part, UEDA était un frère. J'aurai préféré que ce soit, ce que j'ai cru, une mauvaise blague. Grande tristesse ... RIP

Écrit par : JC..... 5h48 | 29/10/2016

*********************************************
Camarade Ueda, si tu nous vois de la haut, tu seras d'accord avec nous : la vie continue.
"Vide, Calais est devenu Paris bourgeois. Du coup, Paris Nord, c'est devenu Calais la Jungle"

Écrit par : JC..... 5h48 | 29/10/2016

*********************************************
Bises à Daaphnée qui était proche de notre camarade et qui doit souffrir terriblement de cette disparition !
C'est dur de continuer mais c'est la règle, à ne jamais oublier : "Carpe Diem", et plutôt deux fois qu'une, car le temps nous est compté.
Ce qu'il faut réaliser dès son plus jeune âge sous peine de prendre les chemins qui ne mènent nulle part.

Écrit par : JC..... 7h42 | 29/10/2016

*********************************************
Actualité
Le plus grand poète vivant, Bobbie Dydon, recevra son Prix Nobel de Littérature à Stockholm, remis par le couillon de service.
Misère ! Démesure ! Outrage au bon goût ! Insanité médiatique ...

Écrit par : JC..... 8h01 | 29/10/2016

*********************************************
Actualité
"Il s'en est fallu de peu pour que la Russie ne siège à nouveau au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. L'Assemblée générale des Nations Unies a rejeté vendredi la candidature de Moscou, critiqué pour ses frappes militaires en Syrie par de nombreuses organisations humanitaires.
L'Arabie saoudite, elle aussi critiquée par des ONG pour sa campagne de bombardements au Yémen, a par contre été élue au Conseil avec 152 voix."
ON NE RIT PAS !
D'abord, il s'agit des droits de l'homme, pas de la femme... En outre, certains délégués ont naturellement besoin d'un peu d'argent de poche ! Ils sont tout excusés, on sait que les maitresses coutent cher ! Cupidon est un dieu dépensier.

Écrit par : JC..... 8h21 | 29/10/2016

Je ne fréquente plus guère la RdL, et c'est par hasard que je rencontre, grâce à Christiane, le triste avis du décès de Zhu. Il m'était cher mais je croyais simplement qu'il s'était lassé d'un blog dont d'ailleurs son absence aussi m'éloignait.
Souvenirs... J'aimais bien que Zhu prétende n'être pas un littéraire et en réalité soit si juste et sensible dans ses jugements en ce domaine. Ajoutons son humour... et son indulgence devant les injures quand il en sortait de bouches anonymes.
Je téléphonerai à Anne-Daphnée, mais c'est bien, les saluts ici...

Christian Pouillon

Écrit par : C.P. | 29/10/2016

--------------------

Bien sûr, les lecteurs silencieux des commentaires de la RDL viennent pour certaines signatures, et celle de "Ueda" était l'une d'elles.

Merci Daphnée.

Écrit par : chiara | 29/10/2016

_______________________________________________________
CP,
je ne savais comment faire suivre cette triste nouvelle annoncée par Daaphnée. Je me souviens de vos échanges...

Écrit par : christiane | 29/10/2016

---------------------------------------------------------------------
Certains, sur la RDL, disent que Daaphnée n'existe pas plus que Ueda-Zhu. C'est vrai que tous ces pseudos nous plongent en plein imaginaire mais la plume de l'un et de l'autre était reconnaissable et cette lettre de Daaphnée a des accents d'une telle douleur que je ne me pose même plus la question.La fin d'une présence est là, palpable. La mort lui a arraché son ami.
En écho, sur son blog, Paul Edel , dans un commentaire évoque la mort d'une voisine discrète et sensible.
Des êtres s'effacent et rester, leur survivre, nous laisse tout tremblants. Il y a tant de néant autour de la vie, tant d'inconnu. Affronter la mort d'un ami nous fait entrer dans l'obscur.

Écrit par : christiane | 30/10/2016

*********************************************
Comme la mort est inévitable, autant s'en moquer, lui faire la nique à cette salope, la railler et vivre exclusivement au présent.
Du passé faisons table rase car il n'apporte rien. Du futur, une belle table somptueusement dressée !

Écrit par : JC..... 5h46 | 30/10/2016

*********************************************
Impossible de pénétrer chez Passou ! jamais je n'ai vu un blog aussi mal géré par le provider ... On est au XXIème siècle, par Turing ! Quelle pitié : ces gestionnaires de blog devraient être licenciés sur le champ.

Écrit par : JC..... 6h13 | 30/10/2016

*********************************************
Retour réussi de 3 cosmonautes qui ont passé 115 jours dans l'ISS. Inutile de vous dire que ce lent travail de l'esprit humain, mission après mission, m'intéresse plus que les couillonnades littéraires en cours, âprement commentées par des glands du verbe comme il y en déambule tant ... la sensibilité en rut, mais le cerveau vide.

Écrit par : JC..... 8h13 | 30/10/2016

*********************************************
Si l'homme est un singe qui a réussi, le robot lui est l'avenir de l'homme !

Écrit par : JC..... 8h13 | 30/10/2016

*********************************************
.... et la sex doll, l'avenir de la femme ! ...

Écrit par : JC..... 8h13 | 30/10/2016

__________________________________________________

Comme la mort est inévitable
Écrit par : JC..... 5h46 | 30/10/2016

Ha mais là je t'harrête ! Il faut que les chercheurs... eh bien cherchent ! Mais vite très vite au galop c'est essetrêmement hurgent... Et trouvent avec encore plus de célérité ! C'est ça qui est inévitable c'est qu'on va trouver... Donc pas lambiner ! Au pire au кнут... Faut qu'ils oeuvrent !

Écrit par : Sergio | 30/10/2016

___________________________________________________

ce lent travail de l'esprit humain
Écrit par : JC..... 8h13 | 30/10/2016

Justement, il faut rêver, sinon on serait encore plus petit que les epsilons de Riemann, ce qui fait pas des tailles gastronomiques...

On n'a jamais réussi à trouver la solution d'un problème de maths sans deviner : si on n'a pas le coup d'oeil, la lune luit dans la salle qu'on y est encore...

Écrit par : Sergio | 30/10/2016

****************************************
je ne vois pas pourquoi je viendrais poster un commentaire sur ce blog, qui ne m'intéresse pas du tout.
alors vous m'excuserez mais vous ne verrez jamais de commentaire de moi ici.
d'ailleurs même ce post, qui est un commentaire d'une certaine façon, ce n'est pas moi qui l'ai écrit et, si quelqu'un le poste, ce ne sera pas moi.

Écrit par : suivi du courrier | 01/11/2016

Chaque fois que je tape amayerling sur Google pour accéder ici, je tombe sur ça :
https://www.youtube.com/watch?v=r94lWRQJWRY

Écrit par : Ma sœur, qui n'est pas mon cousin | 01/11/2016

__________________________________________________

je tombe sur ça :
Écrit par : Ma sœur, qui n'est pas mon cousin | 01/11/2016

C'est un de mes grands regrets : la chanson est probablement très mal enregistrée, en plus on a l'impression qu'elle parle entre ses dents et enfin le texte, pour le peu que j'aie pu en capter, semble passablement mou ; bref, on s'endort !

Quand on pense au morceau de bravoure qu'on aurait pu orchestrer, c'est le cas de le dire, avec le même sujet, la même chanteuse ou alors quelqu'un comme Piaf, ou un Sardou, c'est comme qui dirait à se les prendre et à se les mordre...

Faudrait tout faire soi-même comme dirait le grand Charles !

Écrit par : Sergio | 01/11/2016

rhoo là je suis allé faire un tour sur la rdl.
le pablo75, tu l'as vu celui-là ? boudiou ! je savais que les mecs comme ça existaient, mais j'en avais jamais lu en vrai.
à consommer avec modération quand même parce que t'as vite le tournis et t'évites plus la baffe du plancher.

Écrit par : un qu'en revient pas de ce qu'il a vu | 01/11/2016

___________________________________________________

Et il y en a soixante-quatorze hautres...

Écrit par : Sergio | 01/11/2016

Olga me charge de recommander à Sergio et à JC l'expo du cnam (Schuiten et peeters) sur les "machines à dessiner". Expo passionnante,selon elle. Capt'ain A.

Écrit par : olga | 02/11/2016

*********************************************
Merci olga ! vous êtes une sainte femme : une machine à informer qui ne tombe jamais en panne, à cause que le cœur il est gros de gentillesse.

Écrit par : JC..... 5h30 | 02/11/2016

___________________________________________________

Ha ben j'ai pris des cours, au CNAM... Semi-conducteurs comme de bien entendu ! Le roi du diagramme de Karnaugh... Ha ben ça marnait ! Et l'angliche... Je connais comme phrase que While my guitar gently weeps !

Écrit par : Sergio | 02/11/2016

...............
"While my guitar gently weeps" je comprends à peu près, à part un problème de vocabulaire, le mot "guitar", j'oublie toujours ce que ça veut dire.

Écrit par : Mimile assis | 02/11/2016

___________________________________________________

C'est pas dur, c'est comme une sorte de балалайка, mais rond... Enfin il y a des ronds en creux et des ronds en relief ; les ronds en creux c'est pour passer l'archet ou alors le genou de la fille...

Écrit par : Sergio | 02/11/2016

Eh oh J.C : quel travail fatiGANT adj # Momone ne se fatigUANT pas (mode participe présent) pigé ?? QuanT au Goncourt, quanD les poules auront des dents...
Pour Schuiten, cher au coeur de Olga, il faut regarder le YOUTUBE de 7mn où l'on voit Fr.Schuiten (skeuten) dessiner la couv' du catalogue, quel génie, ces centaines de crayons à la mine effilés,la sûreté de la main. Allez au CNAM, Sergio, JC, achetez le catalogue-intelligent.
Quant à Olga,elle nettoie, nettoie, sa cervelle au karcher, en vrai, en même temps que la grille et ses idées rouillées. Elle vous envoie une pluie de bonjours.(image en solde) elle -Olga se ruine la santé à décaper toute la journée. Capt'ain Achab son dévoué messager.

Écrit par : olga | 04/11/2016

__________________________________________________

fatiGANT adj # Momone ne se fatigUANT pas (mode participe présent)
Écrit par : olga | 04/11/2016

Je me souviens que dans les petites classes genre CE1, on avait des instituteurs qui articulaient tellement bien lors des dictées, allant même un chouïa au-delà du simple usage, que fût-on le plus accompli des ignorants en grammaire, rien qu'au son comme on se gare, il y avait vraiment moyen de moyenner et, comme on dit, de se tirer des flûtes...

Écrit par : Sergio | 04/11/2016

Vous êtes maîtresse d'école, Olga ?

Écrit par : Germaine Frouillac | 04/11/2016

*********************************************
Olga ? Maitresse d'Eole.....

Écrit par : JC..... 19h13 | 04/11/2016

___________________________________________________

Tu vois, quand tu veux...

Écrit par : Sergio | 04/11/2016

pou pou pi dou ?

Écrit par : tib tib | 07/11/2016

___________________________________________________

On pourrait mettre plutôt : "Tu voix quand tu veux" ; ça fait une sorte de Finnegans...

Écrit par : Sergio | 07/11/2016

oui

Écrit par : tib tib | 07/11/2016

comme quoi...

Écrit par : Tullius Detritus | 07/11/2016

A qui le dites-vous, Tullius !

Écrit par : Mona | 08/11/2016

--------------------------------------------------------------------------
Bonjour Sergio,
pourriez-vous me rendre un service ? Voilà, sur son blog, Paul Edel a mis en ligne un très beau portrait de servante, celle de « Germinie Lacerteux » inventée par les frères Goncourt. Un bien beau billet...
Alors voilà, relisant par affection "Mes bien chers frères" de Pierre-Marie Bourdaud (L'Harmattan), je découvre à la page 69, ce si beau portrait que j'avais oublié. J'aimerais bien qu'il soit sur son blog mais toujours cette impossibilité de poster sur les blogs.lemonde, dont le sien ! Pourriez-vous faire un copié-collé pour qu'il soit là-bas , d'un peu plus près, d'un peu moins loin ?

"La Bretagne vendit longtemps ses femmes, chassées par la pauvreté et dressées à la servitude par hobereaux et recteurs jadis. Fait historique, relisez tout Bécassine et "Comment peut-on être Breton" de Morvan Lebesque. Pourquoi n'avoir pas parlé plus vite des cuisinières Justine et Marguerite, seules personnes avec Annette et Monsieur l'Aumônier à nous avoir fugitivement éclairés de leur tendresse ? Sœurs aussi jumelles que dissemblables, toujours vêtues de gris, Groisillonnes à ne pouvoir jargonner qu'un français bien cabossé mais un cœur qui parle se passe de langue, plus ridées que pommes rainettes à la fin de l'hiver, nos Saint-Raphaël's girls ne quittaient guère leur cuisine où nous ne pouvions les voir qu'entre deux plats si nous étions de service, attrapant au vol leur sourire, leur babil rapide et quelques restes de dessert qu'elles serraient dans nos mains après nous avoir entraînés craintives au fond de l'arrière-cuisine - s'Ils les voyaient ? - et relâchés sur une ultime prière : Faura pas l'di au Frè Diréteu !
Je ne peux à ma courte honte rien ajouter sur elles : où vivaient-elles, sortaient-elles, à qui parlaient-elles sauf à leurs petits visiteurs pressés ? Mais c'est que vraiment On les avait rendues presque invisibles. Les seules femmes que nous pouvions entrevoir n'étaient que des servantes et sans âge, réduites à leurs prénoms. qui dira tout ce que cela cachait de misogynie ? Un camarade d'alors croit pouvoir affirmer qu'elles n'étaient pas si heureuses que ça de leur sort, et le faisaient sentir à demi-mot. Elles n'auraient sans doute pas eu le droit d'en dire plus.
Le dimanche matin, après le chocolat que je digérais mal lui aussi, nous passions vite avec notre linge sale de la semaine voir Annette, qui avait quand même le temps de nous glisser une gentillesse truffée de r roulés. Nous étions l'enjeu d'une lutte féroce entre les cuisinières et elle, sourire rare mais éclatant du métal déposé ça et là par un dentiste, toute aussi bretonne mais d'une autre paroisse, toute aussi bonne, mais d'une bonté bourrue, jamais si heureuse que lorsqu'une grippe nous confiait à son chignon gris paille, son tablier de veuve noire et ses bavardages de mère sans enfant.
Moi, je n'ai jamais eu la grippe."

Magnifique, non ?

Écrit par : christiane | 08/11/2016

eh oui.

Écrit par : C.C. | 08/11/2016

Comme quoi...

Écrit par : Tullius Detritus | 08/11/2016

__________________________________________________

qu'il soit sur son blog
Écrit par : christiane | 08/11/2016

Bon l'image ne passe pas, il faut un blog à caractère graphique ; on en est donc réduit au lien. Mais ce sera un lien sur l'image seule (la peinture, donc, sur le talus, avec les éléments de murs derrière).

Il faut un accompagnement, donc je propose ce qui suit.

De la part de Christiane (ou essayer de prendre le pseudo, mais normalement ça devrait planter) :

. Le lien

Portrait de Germinie Lecerteux, héroïne du roman naturaliste des frères Goncourt. Cette reproduction figure à la page 69 de l'ouvrage de Pierre-Marie Bourdaud "Mes bien chers frères", un roman également, où il écrit :

"La Bretagne vendit longtemps ses femmes, chassées par la pauvreté et dressées à la servitude par hobereaux et recteurs jadis.

(tout l'extrait)

Nous étions l'enjeu d'une lutte féroce entre les cuisinières et elle, sourire rare mais éclatant du métal déposé ça et là par un dentiste, toute aussi bretonne mais d'une autre paroisse, toute aussi bonne, mais d'une bonté bourrue, jamais si heureuse que lorsqu'une grippe nous confiait à son chignon gris paille, son tablier de veuve noire et ses bavardages de mère sans enfant.
Moi, je n'ai jamais eu la grippe."


Oublie-je quelque chose ?

Écrit par : Sergio | 08/11/2016

De toute façon on est peu de chose.

Écrit par : Mona | 08/11/2016

Autrement dit… vous m'aurez compris.

Écrit par : Tullius | 08/11/2016

***************************************
d'accord avec christiane, mais le contraire est vrai aussi.

Écrit par : Reijtæb Klùt | 08/11/2016

Po po po po !

Écrit par : Germaine Frouillac | 08/11/2016

————
Qu'en pense JC.....?

Écrit par : le fils de boudegras | 08/11/2016

Vadiou ! Je viens de faire un tour sur le site Le CHRIST-ROI recommandé par Sergio. Pas piqué des hannetons.
Même Jean Brun serait effrayé, je pense.

Écrit par : C.C. | 08/11/2016

-----------------------------------------------------------------------
Rien compris, Sergio, mais je vous fais confiance !

Écrit par : christiane | 08/11/2016

___________________________________________________

Gemacht ist gemacht...

Écrit par : Sergio | 08/11/2016

-----------------------------------------------------------
Sergio, mais je vous fais confiance !
Écrit par : christiane | 08/11/2016

Vous êtes folle, christiane ? Faire confiance à Sergio, mais c'est tenter Satan.

Écrit par : Dr Spatz | 09/11/2016

------------------------------------------------------------------------
La confiance ? Ici, elle ne repose ni sur une connaissance réelle de l'autre, ni sur la personnalité qui se cache sous un pseudo. Elle naît du dialogue et ici il y a dialogue même s'il est parfois (souvent) proche d'un jeu absurde.
Sergio, je le croise ici depuis quelques années. Il m'étonne car entre lui et lui, il y a des fractales lumineuses ou ratées (les nus), des textes qui ne tiennent pas debout, la passion des motos qui, peut-être n'existent pas plus que le vélo de Gaston Lagaffe. Il ne se prend pas au sérieux, ce qui est une grande qualité. Parfois, son immense culture littéraire crève le tissu de ces fanfaronnades.
Et je lui fais confiance, Oui. C'est un fantôme avec qui je pourrais passer des heures en silence car dans la "vraie" vie , il doit être réservé et silencieux. Parfois je laisse tomber une lettre à faire suivre dans sa boîte à lettres. Qu'elle prenne l'Orient-Express ou le chemin des écoliers, qu'importe... Là-haut, PMB, n'est plus pressé. Il a tout son temps pour goûter cette saveur d'inconnu où roulent les étoiles.
Bien à vous Dr Spatz, comme dirait un autre fantôme.

Écrit par : christiane | 09/11/2016

...............
Mon mari sait de quoi il parle. Sergio m'a séduite, engrossée et répudiée sans sourciller. Il a brisé mon couple, ma vie, mon périnée. C'est un monstre. Je vous laisse à vos illusions, chère Christiane, en vous souhaitant que ses griffes ne se referment jamais sur vous.
Prions.

Écrit par : Mme Spatz | 09/11/2016

______________________________________________________________
Une souris ? Comme celle de Vian, obligée d’argumenter convaincre le chat de la croquer ! Et encore, il ne la croquera pas directement,.Il faudra lui marcher sur la queue et il ne le fera que pour lui rendre service. Il faudra attendre le passage des onze petites filles aveugles qui arrivent en chantant pour que la mort arrive. Alors, Dr Spatz, le temps que ces petites filles traversent le blog de Sergio, j'ai le temps de faire une petite sieste entre les mâchoires du chat l

"- Mets ta tête dans ma gueule, dit le chat, et attends.
- ça peut durer longtemps? demanda la souris.
- Le temps que quelqu'un me marche sur la queue, dit le chat; il me faut un réflexe rapide. Mais je la laisserai dépasser, n'aie pas peur.
La souris écarta les mâchoires du chat et fourra sa tête entre les dents aiguës. Elle la retira presque aussitôt.
- Dis donc, dit-elle, tu as mangé du requin, ce matin?
- Écoute, dit le chat, si ça ne te plaît pas, tu peux t'en aller. Moi, ce truc-là, ça m'assomme. Tu te débrouilleras toute seule.
Il paraissait fâché.
- Ne te vexe pas, dit la souris.
Elle ferma ses petits yeux noirs et replaça sa tête en position. Le chat laissa reposer avec précaution ses canines acérées sur le cou doux et gris. Les moustaches noires de la souris se mêlaient aux siennes. Il déroula sa queue touffue et la laissa traîner sur le trottoir.
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique...."

Boris Vian, L'Ecume des jours, (Chapitre LXVIII)

Écrit par : christiane | 09/11/2016

Il souffle un vent nouveau sur Porquerolles..... hurkhurkhurk.

Écrit par : Donald T..... | 09/11/2016

__________________________________________________

des motos qui, peut-être n'existent pas
Écrit par : christiane | 09/11/2016

Ha mais j'ai des témoins ! Le garage où elle couche est sur une petite rue pentue, un peu plus haut qu'une villa de bureaux, la Solorem, organe immobilier de la ville, où not'bon maire vient périodiquement signer des trucs.

Comme j'ai horreur de démarrer sur la batterie, je profite de la descente, ce qui m'amène, moteur tournant, pile devant la Solorem, où il y a un stop ; et un jour qu'est-ce que je vois, sortant de sa longue bagnole et même allant vers moi, cet excellent Rossinot !

C'est tout juste s'il m'a pas poussé pour démarrer....

Écrit par : Sergio | 09/11/2016

Sans blague, Sergio ? Tu galèges, là, c'est pas possible.

Écrit par : Ariel B | 09/11/2016

_________________________________________________________
C'est une moto ou une planche à roulettes ?
Tiens, voilà Sergio et sa moto :
https://www.youtube.com/watch?v=saCIozgBfNw
Je savais bien qu'il y avait de la ferraille de vélo !

Écrit par : christiane | 09/11/2016

___________________________________________________

Tu galèges, là, c'est pas possible.
Écrit par : Ariel B | 09/11/2016

Je pense qu'il devait se remembrer vagus mon groin inoubliable des salons de peinture ; et moi comme un gland au lieu d'essayer de lui fourguer ma camelote (Places Stan), j'ai continué à m'escrimer sur la pauvrette pire que le vieux Salamano sur son clebs...

Écrit par : Sergio | 09/11/2016

___________________________________________________

C'est une moto ou une planche à roulettes ?
Écrit par : christiane | 09/11/2016

On va peut-être retrouver des constructeurs français avec la moto électrique ; la partie moteur se simplifie énormément, et maintenant comme les cent fleurs on a des braves à trois poils qui, comme lui, construisent dans leur garage, mais alors l'équivalent de véritables grosses cylindrées, avec des alliages et des résines extraordinaires, du niveau de l'industrie confirmée...

Écrit par : Sergio | 09/11/2016

__________________________________________________________
Je vois que vous n'avez pas réussi, Sergio. Ce n'est pas grave. Merci.

Écrit par : christiane | 10/11/2016

----------------------

C'est en ligne Christiane ;)

Écrit par : chiara | 10/11/2016

mais je ne suis pas sûre de l'avoir posté là où il fallait...Mais à vue d'oeil ça semble bien !

Écrit par : chiara | 10/11/2016

Ah je vais chercher !!! merci Sergio...

Écrit par : christiane | 10/11/2016

---------
Ne cherchez pas, chère christiane, chiara ment, elle n'a rien fait. La fourberie chiaresque n'a d'égale dans aucun blog. Je sais que Sergio a essayé plusieurs fois de la virer, mais c'est une geek, elle parvient à déjouer toutes ses tentatives de blocage.
L'idée que des crétins dans mon genre aient le droit de poster des commentaires, ici ou ailleurs, me révulse.

Écrit par : mieux ne pas savoir qui | 10/11/2016

________________________________________________________________
Je n'ai pas encore cherché car je suis dans "Les mémoires d'outre-tombe" de Chateaubriand. Je cherche le chapitre où il évoque les Etats-Unis...

Écrit par : christiane | 10/11/2016

-------

"Je sais que Sergio a essayé plusieurs fois de la virer, mais c'est une geek"

Call me Missis Robot.

Écrit par : chiara | 10/11/2016

-------------------------------------------------------------------------------
Oh merci, Chiara. C'est exactement là où je souhaitais qu'il soit Posé. Mille mercis.

Écrit par : christiane | 10/11/2016

***
Si le bien nommé "mieux vaut ne pas savoir qui" continue à poster ici, je ferme ce blog. J'en ai les moyens !

Écrit par : Antoine Le Quellec | 10/11/2016

eh oh, le Breton, va fleurir tes calvaires et mets-la en veilleuse, vu ? Ici c'est le domaine des bougnats. Le kouin aman non, le cantal, oui.

Écrit par : mieux ne pas savoir qui | 10/11/2016

Bon, Sergio, vous êtes prévenu. Je vais prendre les dispositions nécessaires.

Écrit par : Antoine Le Quellec | 10/11/2016

Quel blog merveilleux. C'est tous les jours le théâtre !

Écrit par : christiane | 10/11/2016

__________________________________________________________
Chiara,
le texte de PMB n'est plus que le blog de Paul Edel... Comme quoi...

Écrit par : christiane | 10/11/2016

___________________________________________________

Bé halor où qui n'est, ce texte ? J'en ai mis un chez Al Ceste ; mais l'autre ? Et le troisième... C'est pire que les Licorne...

Écrit par : Sergio | 10/11/2016

oui, on peut le dire comme ça.

Écrit par : Pippo Rocco | 10/11/2016

___________________________________________________

Ha le théâtre ça c'était bien... Surtout quand Dorine la servante, justement, saluait le public ; c'était des matinées instructives !

Écrit par : Sergio | 10/11/2016

_______________________________________________________
Bonsoir Sergio
c'était bien le texte de PMB qui est ici, qui était à déposer chez Paul Edel. Il l'a été, posté par Chiara, a disparu dans l'heure...
ou, Paul l'a effacé (ce qui m'étonnerait)
ou, c'est toujours cette impossibilité de poster chez Paul et sur les blog le monde avec mon prénom (même si là, c'était envoyé par Charia)
donc j'abandonne !
PS : pourquoi l'avez-vous posté chez Alceste. Alceste n'est plus, puisque c'était PMB...

Écrit par : christiane | 10/11/2016

___________________________________________________

Ah ben je peux reprendre tout mon ballot chez Alceste et le remettre chez Paul Edel ?

Écrit par : Sergio | 10/11/2016

__________________________________________________________
Vous êtes drôle, Sergio, et si gentil.
Que voulez-vous, j'ai su que la reine de la calomnie avait convaincu certain modérateur des blogs Le Monde qu'il fallait bloquer définitivement tout commentaire que je laisserai sur un blog le monde. Ses raisons obscures sont proches de certain personnage du conte de Blanche-neige... Tout faire pour rester seule sur la sellette. Le fait que Passou quitte les blogs le monde m'a bien soulagée et que vous soyez indépendant, aussi. Reste 3 blogs le monde que j'aimais suivre et commenter dont celui de Paul. Je les lis, c'est déjà ça.
Ça me faisait plaisir que ce beau texte de PMB soit sur la page où Paul mettait en valeur des personnages de servante. Les amis de là-bas viendront le lire ici...
Merci pour cette délicate attention.

Écrit par : christiane | 10/11/2016

___________________________________________________

Bon i y est, comme le loup ; faut simplement vérifier qu'il se met pas à fondre comme la glace dans le seau d'Ysengrin...

Écrit par : Sergio | 10/11/2016

Vous n'en avez pas marre de faire les cons ? Moi oui. C'est décidé, j'arrête. Parce que franchement, hein ! Comme dit Sergio, faut pas pousser mémère dans les bouchons. Ou l'ortie dans mémère, je sais plus. Enfin, on a compris l'idée générale.

Écrit par : Bretelle | 10/11/2016

__________________________________________________________
Ici, au moins, pas de fonte des neiges !
pour vous remercier, vous et Chiara, ces fragments d'un texte de PMB, mon préféré. C'est le premier de son livre "Curieux". Un air du grand Meaulnes flotte sur ce souvenir...

L'OISEAU LUMIÈRE
"Planté entre deux tilleuls ronds de la cour, il restait là, petit échassier malingre à tête pointue noire et blanche emplumé de hardes approximatives, pris muet dans le tournoiement de nos gambettes maigres et nerveuses levant une menue volée de poussière beige. Il arrivait en cours d'année dans l'école où je commençais mon primaire - pour repartir aussitôt, car c'était un forain. Ce terme général et dédaigneux désignait des gens sans feu ni lieu, sans foi ni loi, rétameurs, chiffonniers, bateleurs ou pire, chapardeurs, qui parcouraient nos campagnes frileuses. (...) Attendant la cloche du premier cours, cet oiseau migrateur pivotait gauchement sur sa détresse de perpétuel déraciné (j'ignorais alors la passion des fils du vent pour l'infini voyage) ; jaloux de nos rondes solidaires, il quêtait furtif et déçu nos sourires, nos regards, nos mots.
Ses parents allaient dresser pour la journée un petit cirque sur la place de l'église : une piste sans étoiles autres que des trous dans la toile mal rapetassée, trois bestioles pelées marmonnant derrière la corde d'un enclos bricolé, de vagues affiches écornées pendues à la diable et à ficelle aux entrées du village (...) Loin d'eux, malgré eux, malgré lui, leur enfant unique accomplissait son obligation scolaire, terré au fond de la classe, silencieux, englouti dans notre indifférence et muré dans son ennui.(...)
Vint le soir et le spectacle où, hardiesse revenue, il nous avait conviés. Et là !
(...) Son petit corps nerveux moulé dans un collant bleu nuit étoilée, jeté au ciel par le projecteur de son père (...), il vole au trapèze en bel oiseau gracile et facile qui ne se posera plus. Nous voit-il, voûtés sur nos bancs tremblants. sait-il que sa beauté efface notre ordinaire, sa lumière écrase notre ombre, son vol pulvérise notre immobilité. sait-il, ce solitaire, qu'il est enfin désiré, qu'il a enfin des amis - mais qu'il ne les reverra jamais.
Et moi de rester là, sidéré, crevé de jalousie, poigné par la mélancolie d'un monde inaccessible..."

Écrit par : christiane | 10/11/2016

__________________________________________________

Vous n'en avez pas marre de faire les cons ?
Écrit par : Bretelle | 10/11/2016

Mais je vois pas ce qu'on peut faire d'autre dans la vie ! A moins d'être savant alchimiste... Ou halor comme Cascade, tiens ! C'est des bienfaiteurs de l'humanité...

Quand je pense que j'aurais pu être programmeur pour les magasins Nicolas...

Écrit par : Sergio | 10/11/2016

______________________________________________________________
"j'aurais pu être programmeur pour les magasins Nicolas..."
Oh, ça me rappelle le livreur moustachu "Nicolas", sur les affiches de Charles Loupot, que l'on voyait sur les murs et dans les couloirs du métro dans les années 60. Ce livreur aux yeux en soucoupe, au grand tablier bleu. 24 Bouteilles , 12 rouge dans une main, 12 blanc dans l'autre.
'Je crois que c'est E.Nicolas qui inventa la vente du vin en bouteilles ce qui changeait des bars à vin, à l'époque !

Écrit par : christiane | 11/11/2016

Le vin en bouteilles, c'est pour les petits buveurs. Quand on est sérieux, on met le tonneau en perce, on s'allonge en dessous et on ouvre la bouche.

Écrit par : Parlons vrai | 11/11/2016

Et vous rateriez ce petit bruit sympayhique du bouchon , ce bruit de ventouse quand il sort du goulot, libérant le parfum du vin, son terroir et ce glouglou quand on le verse dans un verre, et ces rangées de bouteilles dans les caves sur lesquelles les araignées posent leur soir. C'est un beau métier celui de vigneron, c'est un bonheur ensuite d'élever le vin, de le mettre en bouteilles, puis solitaire ou entre amis ou aimés, goûter le vin lentement. Se mettre sous le tonneau, c'est un suicide par overdose et un beau gâchis !

Écrit par : christiane | 11/11/2016

-----------------------------------------------------------------
Bonsoir, Sergio,
vous vous êtes donné du mal pour rien. Ces grands intelligents n'ont pas su voir la beauté tremblante de ce texte. Vous savez quoi ? ils me fatiguent avec leur prétention. Ils ne savent plus aimer les choses simples, maladroites... Basta. Je les laisse à leurs dialogues hermétiques par plaisir de l'entre-soi. Je crois que de n'y pouvoir écrire ne me manquera plus jamais et je n'ai même plus envie d'y lire quoi que ce soit.
Dire que j'ai fait tout ce chemin pour rien ? Remplacer la haine et le ressentiment par la patience, l'oubli et la douceur, ce n'est pas rien... Et tout ça pour tomber sur ce "Magnifique, vraiment ?" du grand critique littéraire et le silence des autres. Quelle connerie, la vie ! On place sur un piedestal quelqu'un qui s'est desséché à force de se prendre pour un homme intelligent...
Vive vos trottinettes , Sergio. Et mort aux cons !

Écrit par : christiane | 11/11/2016

__________________________________________________

Magnifique, vraiment ?"
Écrit par : christiane | 11/11/2016

Oui ; il suffit effectivement de se mettre dans le registre voulu par PMB ; il se tient très largement, ce texte, seulement voilà, on se met à peu près tous à vouloir du post-Joyce, alors qu'on n'y arrive pas, moi le premier...

De plus il y a quelques trouvailles, langue cabossée etc., qui rehaussent bien...

Et puis, toute la littérature n'est pas que le nouveau roman ou l'Oulipo, la preuve, c'est que ce qui sort actuellement est d'un classicisme avéré...

Écrit par : Sergio | 11/11/2016

Pourquoi ne serait-il pas permis d'avoir des goûts différents des vôtres, Christiane ? Ce n'est pas parce quelqu'un ne s'extasie pas devant le même texte que vous qu'il est un "con" (je vous cite).
Tenez, un exemple. Ce blog est d'extrême-droite et cependant tous ses visiteurs (sauf un) sont à l'opposé de cette idéologie. Est-ce que Sergio renvoie tout le monde dans les cordes en criant au "con", à "l'enfant de la gueuse" ?

Écrit par : Papy Roulier | 11/11/2016

Oh papy roulier, ne faites pas celui qui n'a pas compris. Ne pas aimer : oui. Mépriser, non !
Relisez "Pour un oui, pour un non" de N.Sarraute.
Cette appréciation "condescendante", cet étirement d'une syllabe dans l'expression "C'est bien... ça" qui a provoqué l'éloignement, la rupture entre les deux amis.
Ce 'Magnifique, vraiment ?" exprime la même condescendance. Votre approche et ce décalage sur les appréciations que chacun croit déceler dans les intonations ou intentions de l'autre, c'est une autre affaire. Le destin d'une amitié se nouera à ce "vraiment ?".

Écrit par : christiane | 11/11/2016

la « Gueuse ». C’est ainsi que les monarchistes et les ultra catholiques nommaient la République.
Ce n'est quand même pas un ultra catholique monarchiste qui tient ce blog même si par certain chemin des écoliers ,je signerais bien "enfant de la gueuse" !

Écrit par : christiane | 11/11/2016

__________________________________________________

Ha mais je fus non seulement baptisé mais ondoyé ! Pour pas qu'il s'en perde miette... D'ailleurs à propos de miettes après ça s'est plutôt barré en brioche !

Bon mais ce "magnifique" c'est un peu moi qui ai fait le coup, attendu qu'au début je pensais pas le mettre, dans la mesure où visiblement il faisait plus partie de la conversation d'ici que de ce qu'on transférait, donc la peinture et le texte ; et puis en le faisant, je me suis dit que ça faisait un beau point d'orgue, que cela donnait la parole aux lecteurs etc.

Et puis à la réflexion je me dis que ce "vraiment" n'est pas si terrible ; lorsque l'on ne met qu'un seul mot, c'est pas très facile de ne pas tirer dans les coins ; et puis cela peut aussi être la reprise d'une réplique, ce qui m'arrive souvent...

Écrit par : Sergio | 11/11/2016

Merci, Sergio, j'ai sans doute mal interprété ce mot "vraiment" (influence N;Sarraute). A vrai dire je connaissais peu, voire mal ce PMB (J-M.Bourdaud). Nos premiers échanges sur la RDL ont plutôt été orageux. Beaucoup plus tard, sur votre blog, ou sur la rdl, dans les commentaires, il a été pris à partie quant à ses souvenirs d'internat (qu'il évoquait dans ses livres). Il a répondu en citant une page entière de ce livre. M'intéressant à tout ce qui est "mémoire d'enfance", j'ai commandé ce livre, l'ai lu. Me souviens avoir écrit sur la RDL qu'il portait la marque d'une belle enfance, ce qui l'a mis en colère ! Ses livres étant fait de l'accumulation de petites scènes et souvenirs divers, j'évoquais plutôt ceux hors internat ou comme dans ce texte, un regard d'enfant sur les adultes qui y travaillaient. Puis nous avons échangé , ici, plus aimablement. Il m'a incité à lire les autres, ce que j'ai fait. Puis, plus rien. Je ne pensais plus ni à ces livres, ni à leur auteur. Sans l'annonce de sa mort je n'aurais jamais eu l'idée de les citer mais je trouvais possible de lui redonner une voix par ces pages qui ne sont pas de la grande littérature mais le témoignage arraché à l'enfance mutique par un adulte qui voulait et se souvenir et se délivrer d'une mémoire douloureuse. C'esr=t ce courage que j'ai trouvé magnifique.
Puis il y a eu son blog "Alceste". Il mettait des signaux sur la RDL pour nous inciter à lire certains de ses textes. J'y suis allée une fois ou deux... Ce soir, en voulant l'ouvrir j'ai eu la surprise de constater que c'était devenu impossible car certains articles étaient prohibés. Le blog est donc fermé avec cette annonce. Je ne sais ce qu'il a pu écrire dans ses billets de répréhensible. Mystère... Est-cela que tente d'éclairer le mystérieux post de Papy Roulier ? Un blog d'extrême-droite ?
Parfois, je tombe des nues. Je n'ai pas l'instinct fouineur et vis avec ce que je comprends de la vie qui m'est parfois indéchiffrable.
C'est sympa d'avoir éclairé ma lanterne mais quel rapport y a-t-il entre P.E et vous ? Êtes-vous la même personne ? Enfin, vous n'êtes pas obligé de répondre.
Bonne soirée. Je retire "con" !

Écrit par : christiane | 11/11/2016

___________________________________________________

Êtes-vous la même personne ?
Écrit par : christiane | 11/11/2016

Bé non que nenni ; d'ailleurs lui c'est l'Italie et les scooters !

Bon je rentre à la base la nuit est nocturne...

Écrit par : Sergio | 11/11/2016

*********************************************
Pour avoir parcouru ce qu'écrivait le défunt PMB, je lui avait dit que c'était de la littérature pour divan de psychanalyste... Je maintiens et ne regrette rien.

Écrit par : JC..... 8h04 | 12/11/2016

__________________________________________________________
Oui, JC, très juste. Comme pour beaucoup de ces premiers livres dits "autobiographies" qui sont édités ces dernières années. Beaucoup de ceux qui se lancent dans l'écriture passent par la case mémoire et dans cette case ce qui a blessé, qui a paru injuste dans les années d'enfance. Bien sûr, le temps a passé et l'imaginaire pose sa patte sur ces écrits. Alors, on les baptise "autofiction". Les lecteurs "lambda" en sont friands, se glissant dans certaines de ces confidences par effraction et se retrouvant plus ou moins dans certaines impressions "soleil levant" ! très impressionniste , toute cette psychanalyse... C'est un peu écouter les chansons des années 50 et se retrouver, alors, des étoiles plein la tête et les accrocs aussi.

Écrit par : christiane | 12/11/2016

_________________________________________________________
Sergio, j'espère que vous êtes bien rentré à la base sans avoir une panne de moteur dans le désert, car là, des rencontres imprévues sont... littéraires.
L'Italie et les scooters... hum... vite résumé !

Écrit par : christiane | 12/11/2016

Vraiment magnifique, oui, vraiment ! Je dis que c'est magnifique ! S'il y en a un ici qui trouve que c'est pas magnifique, il aura affaire à moi.
Cela étant dit, quelle était la question ?

Écrit par : pétard de chez pétard | 12/11/2016

-------------------------------
La question était : Paul Edel a-t-il eu raison de s'interroger sur le caractère vraiment magnifique du texte posté. Tout ici tourne autour de l'adverbe "vraiment". Autrement dit, peut-il y avoir du "faussement" magnifique et, si oui, le passage considéré entre-t-il dans cette catégorie ?
On arguer sans risque que "faussement magnifique" comporte la notion de "pas magnifique du tout", vu que c'est faux. En posant que le texte n'est peut-être pas vraiment magnifique, PE infère qu'il est faussement magnifique, ce qui, selon la définition précédente, signifie pas magnifique du tout et allez vous faire foutre. Sauf que ce "allez vous faire foutre, tous autant que vous êtes, bande de nullités" est une interprétation. En effet, la remarque de PE est plus sèche. Il dit simplement : "Magnifique, vraiment?" Et c'est justement cette sècheresse qui importune la douce et sexy christiane. Car le sous-entendu est lourd de sens. Le non-dit est peut-être porteur sous-jacent de la proposition suivante : "C'est pas magnifique du tout, espèce de grognasse qui venez polluer mon blog après avoir fait les yeux doux à ce crétinoïde inculte d'îlien de mes deux dont la naïveté n'a d'égale que l'ignorance vindicative." C'est possible. Et c'est inquiétant. Sachant que l'abject îlien de ses deux — qui, par ailleurs, a l'excuse du handicap mental — trouvera lui-même ce texte pas magnifique du tout pour des raisons intrinsèques à la vilenie de son esprit d'illettré fier de l'être, il est à craindre que notre bien-aimée christiane se retrouve isolée dans son élégie. Et nous le regrettons tous, pas uniquement pour des motifs libidineux.
La seule solution me semble d'affirmer définitivement que ce texte est vraiment magnifique, en espérant que le jour viendra vite où l'on pourra annoncer que le champignon de moisissure îlienne est mort.

Écrit par : Antoine Le Quellec | 12/11/2016

____________________________________________________________
Être ou ne pas être magnifique... là est la question qui dit plus du lecteur du texte, qui n'en peut, que de l'auteur de "Magnifique... vraiment ?...

Écrit par : christiane | 12/11/2016

_____________________________________________________
Quant à "Antoine Le Quellec", ici même un portrait :
" Ça commence comme une fable, ça se poursuit comme un pamphlet avec un sens prononcé de l’hyperbole , elle flingue à tout va et si on a parfois l’illusion tel ou tel s’en tire et trouve grâce à ses yeux, elle se précipite dès la page suivante pour le chercher dans un coin et achever le blessé d’une balle entre les deux yeux. On n’aimerait pas appartenir à la cellule dont elle serait la commissaire politique, expression qui revient d’ailleurs souvent sous sa plume (...), sectaire pratiquant l’amalgame insidieux. Sa hargne imagée exhale si souvent l’écœurant fumet de la haine. Rarement lu quelque chose d’aussi violent. Elle se dit hérétique quand on l’imaginerait plutôt hystérique. Une femme aigrie et bouffie de prétention. Son sens de l’humour s’exerce aux dépens des autres, jamais dans l’autodérision. Paquets de boue qu’elle balance"* dès qu'elle écrit un commentaire.
Citation dérobée au dernier billet (excellent) de Passou sur la RDL.

Écrit par : christiane | 12/11/2016

___________________________________________________

dans le désert, car là, des rencontres imprévues sont... littéraires.
Écrit par : christiane | 12/11/2016

Si c'est l'Atlantide, celle de Pierre Benoist, j'y cours, comme on dit aux galeries Lafayette...

Écrit par : Sergio | 12/11/2016

JE M'INSCRIS EN FAUX !

Écrit par : Commissaire Lohman, faussaire | 12/11/2016

__________________________________________
@commissaire Lohman

Salaud !

Écrit par : (anonyme) | 12/11/2016

Rien depuis le 6 mars sur le blog de TKT. Je m'inquiète. Je sais qu'il a toujours eu le duodénum fragile, j'espère que ça vient pas de là.

Écrit par : Dédé | 12/11/2016

__________________________________________________

JE M'INSCRIS EN FAUX !
Écrit par : Commissaire Lohman, faussaire | 12/11/2016

Ha non c'est très bien, l'Atlantide ; mais attation, c'était une mangeuse d'hommes... C'est comme au bar de l'escadrille, personne en revenait jamais !

Écrit par : Sergio | 12/11/2016

*********************************************
Antoine ! rentre à la maison ! tu bois trop, tu sais que c'est mauvais pour toi ! Allez ! vite !.....

Écrit par : Madame le Quellec..... 16h50 | 12/11/2016

___________________________________________________

C'est bon pour les artères.... Suffit de demander à Иоссиф Виссарионович...

Écrit par : Sergio | 12/11/2016

____________________________________________________________
Pour vous, Sergio et pour hamlet s'il passe par là, ma lecture de la matinée. Chap.I du Malentendu (est la deuxième partie d'un livre de Vladimir Jankélévitch "Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien").
"... Cette dissymétrie d'une fausse vérité qui a raison et tort, tort d'avoir raison et raison d'avoir tort et qui reflète si bien notre condition moyenne, est le principe du malentendu.(...)
Le Malentendu est la méconnaissance d'un impalpable, impondérable, indémontrable je-ne-sais-quoi (...) Appelons-le la mésaudition. (...) L'oreille de l'âme est ici seule responsable, puisque la nuance qualitative importe seule. (...) On peut, n'est-ce pas ? avoir tort tout en ayant raison... En fait, les deux partenaires du malentendu ont tous deux raison à la fois : celui qui a compris de travers a, en un autre sens, ou du moins en apparence, fort bien compris; il a, tout en se trompant, compris ce qui était à comprendre ! Deux consciences passionnées, deux personnes entrent en rapports, deux partenaires qui croient se comprendre et pourtant n'attribuent pas le même poids, la même sonorité, la même nuance au même mot : et voilà de l'un à l'autre les fils inextricables de l'amour-propre et de la vanité qui commencent à se brouiller : le même devient un autre et le contraire son propre contraire ; les mots n'ont plus de sens, ni le principe d'identité, et la tête la plus froide, grisée par ce vent de folie, par ce génie de la confusion ne sait plus elle-même ce qu'elle pense."

Écrit par : christiane | 13/11/2016

Vraiment magnifique ?

Écrit par : Bébert Lenclume | 13/11/2016

___________________________________________________

Pas encore lu attentivement mais c'est très intéressant ; j'ai tout un tas de théories sur la genèse et l'évolution des erreurs, chacune considérée comme une entité, une identité...

Écrit par : Sergio | 13/11/2016

___________________________________________________

Ben je l'aurais vraiment pas dit comme cela, mais enfin l'un dans l'autre on retombe sur les mêmes mots, vanité et identité ; à mon avis son affaire doit être super-réfléchie, et depuis des années...

Là c'est synthétique ; j'aime mieux l'autre manière, l'analytique, qui étudie comment s'emboîtent les phénomènes, de manière à ce qu'on en soit sûr...

Écrit par : Sergio | 13/11/2016

Je vous ai fait peur ?

Écrit par : BOUH ! | 13/11/2016

___________________________________________________

Pardon ? Mon cornet est bouché, j'essaie de bricoler un ampli avec mon Csound... Evidemment ça sera pas du Bösendorfer !

Écrit par : Sergio | 13/11/2016

-tout-cela-ne-me-dit-rien-qui-vaille-

Écrit par : ajout automatique de commentaires | 14/11/2016

magnifique-ment vrai !

Écrit par : christiane | 14/11/2016

___________________________________________________

Savez-vous que Bösendorfer est... intégralement Yamaha ! C'est la marque aux trois diapasons...

Écrit par : Sergio | 14/11/2016

______________________________________________________
Clément Rosset à Cioran : « vous savez que je pense exactement le contraire de ce que vous pensez. Et cependant, je suis d’accord avec tout ce que vous écrivez. »

Écrit par : boomerang | 14/11/2016

———————————
La marque aux trois diapasons, oui, depuis que Bösendorfer est sponsorisé par Adidas.

Écrit par : Nike Steinway | 14/11/2016

-c'est-l'époque-qui-veut-ça-

Écrit par : ajout automatique de commentaires | 14/11/2016

"D'où venons-nous ? que sommes-nous ? où allons-nous ?"

Écrit par : Gauguin | 14/11/2016

___________________________________________________

Boh on n'y va pas, hein !

Écrit par : Sergio | 14/11/2016

Comment ne pas tomber dans le trou de ce paradoxe qui retourne tout ce qui va de soi, hein ? Boh... ce lapin ne chercherait-il pas à se rattraper lui-même ?

Écrit par : Alice | 14/11/2016

___________________________________________________

C'est un paradoxe de Moebius...

N'empêche que le mec des lignes blanches de la Grande vadrouille sur un hanneau de Moebius... I tomberait jamais dans le vide !

Écrit par : Sergio | 14/11/2016

Eh oui, impossibilité de faire que ce qui a eu lieu n'ait pas eu lieu ! pourtant, dit-il, je n'ai même pas eu le désir de faire un choix entre deux visées contradictoires... absence de symétrie entre un avant et un après... pourtant Moebius... Charme - maintenant éternel- de la pesanteur de l'irrévocable... et j'ai chu dans l'abîme ! Sens unique...

Écrit par : le mec qui a fait plouf... | 15/11/2016

_________________________________
Giovanni Sant'Angelo,…!, sors de ce corps,… !

Écrit par : Bip bip | 15/11/2016

………………………………………………
Réveillez-vous, nom de Dieu ! Sergio, fais quelque chose enfin, ça peut pas continuer comme ça. Remue-toi ! Y a pas, y a pas, quand il faut, il faut ! Remarque, je sais pas pourquoi je dis ça.
Mais c'était le moment.

Écrit par : Albert, frère de Chaloux | 15/11/2016

Taratata, grand fou, Chaloux n'a pas de frère.

Écrit par : Marie-Chantal, sœur de Chaloux. | 15/11/2016

Chaloux n'a pas besoin de frère, il m'a, moi, grand d'Espagne, grand d'Adet, grand du Gland.

Écrit par : Pablo83..... | 15/11/2016

-------------
Pâles imitations ! vous ne comprenez pas ce que vous lisez, et vous ne savez pas lire d'ailleurs ! tout le monde ne peut comprendre, je comprends parce que je ne suis pas tout le monde et nous sommes peu nombreux à ne pas être tout le monde quand bien même le monde compterait 100 milliards d'imaginaires ! et dans ma grande humilité je vous le dis : même les auteurs me téléphonent, à moi, pour que je leur explique à eux, ce qu'ils écrivent, mieux encore : ce qu'ils ne savent pas encore avoir déjà écrit. Et toc !

---

Sergio, c'est vrai, vous êtes ultra royaliste catholique ?
En fait m'en fiche ;), tant que vous me racontez encore l'autre qui se tient bien sur son cheval pour passer l'oxer, une pièce calée sous la fesse.

Christiane, outre le fait que j'aime bien quand vous êtes en colère, N Sarraute, au-delà de ses recherches que reste-t-il vraiment de ses oeuvres ? Je les relisais récemment et tout m' a semblé si...comment dire...surestimé ? Aie, ça va barder !

Écrit par : chiara | 15/11/2016

_---__
ha oui là chiara ça va barder! non mais t'as pas honte à ton âge ?

Écrit par : une vache bleue | 15/11/2016

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Chiara ? C'est bien vous, Chiara ? Je vous suis fort aise que vous fréquentiez encore ce blog après toutes les injures que vous avez essuyées mais, franchement, comment pouvez-vous dire des choses pareilles ? Je vous cite : "Christiane, outre le fait que j'aime bien quand vous êtes en colère, N Sarraute, au-delà de ses recherches que reste-t-il vraiment de ses oeuvres ? Je les relisais récemment et tout m' a semblé si...comment dire...surestimé ? Aie, ça va barder !"
Vous vous en rendez compte de ce que vous dites ? Je crois qu'il faut le répéter : "Christiane, outre le fait que j'aime bien quand vous êtes en colère, N Sarraute, au-delà de ses recherches que reste-t-il vraiment de ses oeuvres ? Je les relisais récemment et tout m' a semblé si...comment dire...surestimé ? Aie, ça va barder !" Oui, oui, oui, je n'invente rien, c'est exactement ce que vous avez dit. D'accord, c'est sorti de son contexte. Mais, même en redonnant le contexte, le sens est le même au fond : "Sergio, c'est vrai, vous êtes ultra royaliste catholique ?
En fait m'en fiche ;), tant que vous me racontez encore l'autre qui se tient bien sur son cheval pour passer l'oxer, une pièce calée sous la fesse.
Christiane, outre le fait que j'aime bien quand vous êtes en colère, N Sarraute, au-delà de ses recherches que reste-t-il vraiment de ses oeuvres ? Je les relisais récemment et tout m' a semblé si...comment dire...surestimé ? Aie, ça va barder !" La preuve est là.

Écrit par : Sabine Hetch | 15/11/2016

Taratata.

Écrit par : Marie-Chantal, sœur de Chaloux. | 15/11/2016

ah oui tout de même !

Écrit par : chiara | 15/11/2016

__________________________________________________________
De Sarraute, Chiara, n'ai lu que deux livres : "Enfance" et "Pour un oui, pour un non".
De cette composition fine, vue au théâtre avant que d'être lue, j'ai gardé l'impression d'une subtilité rare. Enfin une rancœur qui s'épluchait feuille à feuille jusqu'au bout de ce que l'on peut dire, encore. Et ça m'a fait un bien fou. C'était comme justifier des rages éparses, de ces situations agaçantes comme un jus de citron sur les dents ou un ongle qui crisse ou la vraie qui grince sur la tableau. Ça ne va pas et on ne sait pourquoi. Des non-dits crèvent comme des bulles de décomposition à la surface d'une mare. Nous ne sommes pas fait pour la paix, pour la transparence. Nous défendons crocs et dents nos territoires et surtout le plus important : le bastion de nos certitudes. Alors quand l'autre, brillant, doué vous écrase de son :"Magnifique... vraiment ? Vous avez envie de lui foncer dedans, de lui mettre les cheveux en pétard, la chemise en lambeaux.
Bon, bref, je ne suis pas en colère... enfin, juste un peu...

Écrit par : christiane | 15/11/2016

__________________________________________________


ultra royaliste catholique ?
Écrit par : chiara | 15/11/2016

Tout le monde est monarchiste ! Deux types y en a forcément un qui commande... Même et surtout chez les Rouges ! Moi je veux surtout qu'exécuter...

Maintenant catholique c'est un peu comme le permis de conduire j'y crois pas et je le fais pas !

Mais une belle histoire, en Allemagne, en été, chez mon correspondant à Düsseldorf, j'étais alors en quatrième. Le matin on allait au lycée, à pied, je passais devant chez la voisine, une française, provenant à l'évidence de l'invasion mais je sais plus dans quel sens

- Serge, c'est vrai que tu es communiste ?

Klonk ! Je savais absolument pas nullement ce que c'était, même les oreillettes qu'ils portaient sur les affiches je les collectionnai que bien après... Ou halor si, un genre de chasseurs de papillons ? Ou alors les types qui construisent des paquebots avec des boîtes de camembert...

Je m'en ouvre à ma famille d'accueil le soir, par curiosité, c'est la mère qui a trouvé : à l'arrivée je m'étais présenté comme sans religion, ohne Religion, religionslos, parce que c'était venu dans les questions sur mes parents, ma région, professions etc. faut bien parler de quelque chose devant les premiers Butterbrots ; et or donc voilà pourquoi j'étais communiste...

Et c'est là que je réalisai que, un truc que je croyais parfaitement disparu, sauf les communions, les scouts, pour eux les Allemands ça rigolait pas tant que ça, pour la génération d'avant s'entend...

Sans compter évidement qu'il n'y avait rien entre l'Allemagne et le bloc de l'Est plein de chars méchants agressifs...

Écrit par : Sergio | 15/11/2016

---------------------

Christiane, je crois que je préfère votre analyse...aux livres suscités : le goût du citron, le bruit de la craie. Mais qu'est-ce que c'est '"être brillant", parce que des brillants y en a plus qu'on ne croit mais après faut voir...ça illumine pas forcément.

Ah Sergio-communiste, je comprends (une première belle-soeur allemande, jeune mais qui ne rigolait pas avec la religion). Heureusement en tant qu'oint vous étiez sauvé. Merci pour cette jolie anecdote. Premier ministre du Roi, ça vous va comme exécutif ?

Écrit par : chiara | 15/11/2016

__________________________________________________

Premier ministre du Roi
Écrit par : chiara | 15/11/2016

Quand on pense à ceux qui ont essayé de sauver la monarchie, Necker, Calonne, Brienne, qui se sont ramassés et qui n'étaient pourtant pas des ânes, c'est à y perdre son latin...

Passequ'après, Robespierre et Bonaparte ils en ont trouvé, eux, de l'oseille !

Écrit par : Sergio | 15/11/2016

_________________________________________________________
Hello, Chiara, vous voici de retour !
Brillant ? C'est être magnifique, vraiment ! et donner par l'écriture, le fil à suivre dans une lecture, la vibration, ce qui est là, sous les mots et que moi, lectrice, je n'avais pas compris. Le sens du raccourci qui lie les pensées par un éclair ou au contraire, une extrême lenteur - presque une attente, celle du boulanger qui laisse lever la pâte sans la brusquer, celle du paysan qui attend la maturité du grain pour vendanger ou moissonner. Il y a cela dans les livres : la même terre de mots à travailler, à respecter, à creuser à soc profond ou à simplement regarder pour le plaisir des yeux et du cœur. Le métier des passeurs fait avec amour et générosité c'est celui du serrurier car alors, ouvrir un livre... c'est comme ouvrir une porte qui résistait, dont on avait perdu la clé ou encore dans une cathédrale déserte au moment où le soleil touche un vitrail et où un solitaire joue de l'orgue. Ce silence-là, c'est le bruit d'un livre qu'on ouvre.
Ici, sur ces blogs, on repère vite celui ou celle qui courbe les mots avec grâce et force. Ah, je vous en parlerais des heures de la lampe et du livre... mais quand j'ai trouvé joie dans un livre je suis tellement en colère si on me l'abîme. Mon château s'écroule, emportant mon chemin de lecture.

Écrit par : christiane | 15/11/2016

-----------------------------------------------------
Chiara, Sergio ne répond jamais à la question de son positionnement politique. Quelqu'un l'avait un jour interrogé sur son engagement royaliste, il s'en est tiré par une pirouette en parlant des Guise et des Valois. Il y a quelques années, il mettait encore le site du Front National auvergnat dans ses référents. Il l'a retiré mais il a mis Le Christ-Roi.
Bref, il affiche ce qu'il est mais ne veut pas en parler.

Écrit par : POLICE DES MŒURS | 15/11/2016

__________________________________________________

Mais les référents c'est pas moi mes miens c'est les derniers blogs Hautetfort mis à jour ; peut-être que je pourrais l'enlever mais bof... Et puis on a des visiteurs parfois intéressants, comme celui du tunnel de Canfranc...

Plus fort encore : mon tout premier site, avant même l'ADSL, on me propose parmi les gratos Multimania ; adonc j'installe mon barnum. Peu après j'apprenais que le même Multimania, par ailleurs, était en train de défrayer la chronique en hébergeant des sites néo-nazis ! Il y en avait sûrement mais je crois que le gros du bataillon était surtout constitué par quelque chose comme les anciens disques de la SERP (Le Pen), avec chants, discours, bruits de chars, enfin de bonnes antiquités à caractère au fond plus historique qu'autre chose. Quant aux vrais néo-nazis, plus jeunes, donc, avec des textes à eux, plus incisifs comme on dit, je me suis pas intéressé...

Écrit par : Sergio | 15/11/2016

_________________________________________________________
Sergio, royaliste et d'ultra droite ? Alors, c'est celui d'Un roi sans divertissement ou l'enfant du Tambour ou quelque Don Quichotte luttant contre les moulins à vent... Les rois ? Il n'y a que dans les jeux d'enfants ou dans le théâtre de Shakespeare qu'ils portent nos rêves...
Me revient "La noirceur du cœur humain et la fin de l'innocence" de "Sa Majesté des mouches" de W.Golding. Violence inouïe, sans limite, d'un groupe d'enfants perdus dans une île déserte, suite à un accident d'avion et y reproduisant d'abord l'organisation sociale qu'ils ont pu observer, avant de plonger dans la barbarie quand Jack, autoritaire et agressif, s'empare du pouvoir.
Golding écrit : « le salut de l'humanité réside en chacun de nous, non pas dans un système, une croyance, ou à l'intérieur d'une frontière donnée. L'ennemi n'est pas au-dehors, mais en dedans ».

Écrit par : christiane | 15/11/2016

___________________________________________________

Le Front National Auvergnat mouais ça doit être de faux Auvergnats ! Des migrants, quoi...

Écrit par : Sergio | 15/11/2016

__________________________________________________

royaliste et d'ultra droite
Écrit par : christiane | 15/11/2016

La monarchie c'est la forme de l'institution (qui se résume au fond à la pérennité), et l'autre truc un exemple de contenu.

Mais on a lle modèle Suédois (Faut voir comme Bergman râle contre les impôts au travers de son oeuvre), on pourrait imaginer une monarchie avec des kolkhozes...

Bon j'ai la dalle...

Écrit par : Sergio | 15/11/2016

------------
Y a qu'à faire un concours de petits déjeuners auvergnats. A la deuxième assiette de cochonnailles on va repérer les faux, Sergio !

"où un solitaire joue de l'orgue"

Ah Christiane, souvenir inoubliable : je visite Notre Dame du haut, Ronchamps, et j'entends un violoncelle; c'était un jeune homme qui répétait là, seul, les suites de Bach. Quel cadeau !

Écrit par : chiara | 15/11/2016

-----------------------------------------------------------------------------------
Je veux bien croire, Chiara, que c'est un souvenir inoubliable ! Du violoncelle à N-D de Ronchamps... les suites de Bach...
Oui, quel cadeau !
Pour les royalistes, Sergio, je n'aime que les lions...

Écrit par : christiane | 15/11/2016

__________________________________________________________
Je n'avais jamais eu la curiosité d'ouvrir les blogs que vous mettez en lien, à gauche, sous la rubrique "derniers weblogs mis à jour". Les articles signés par un certain R.Pellegrini, sur le blog "Christ-Roi" sont immondes. Comment vous, Sergio, pouvez-vous mettre en façade de tels écrits ?
Jusqu'à présent, je ne venais ici que pour vous lire, regarder vos fractales, y bavarder avec des filles passionnantes (Chiara, Olga, Lucia...) ou des intervenants sous pseudo, pleins d'humour. Je n'avais ni le temps, ni la curiosité d'ouvrir ces liens ? Que font-ils, ici ? C'est bien vous qui les avez installés... et je n'ai pas ouvert les autres, trop choquée par le premier. Cela ne vous ressemble pas.

Écrit par : christiane | 16/11/2016

Christiane, non, ce n'est pas Sergio qui les a installés. Il s'agit d'un blogroll.
Cela fonctionne exactement comme lorsque vous regardez un site marchand par exemple, revenez lire ici et ... vérifiez que le site marchand que vous venez de visiter affiche une pub ici même. ( en gros, c'est juste pour que vous compreniez le système ).

La seule manière pour Sergio de virer cet automatisme, s'il le souhaite, est d'entrer dans les lignes de code de son blog et supprimer cette partie du blog. Ce n'est pas si évident à faire que cela. Il faut repérer les lignes et les supprimer mais sans toucher aucune autre ligne. Bien des bloggers hésitent à tripoter le code de fonctionnement.

;)

Écrit par : chiara | 16/11/2016

-------------------------------------------------------------------------
Ah, merci, Chiara, j'étais dévastée !

Écrit par : christiane | 16/11/2016

--------------

Alors regardant le code il faudrait supprimer toutes lignes contenant l'expression :

"box-lastupdatedblogs"
comme la ligne 152.

Mais bon il doit y avoir des personnes pour bien expliquer tout ça tout mieux ;).

Écrit par : chiara | 16/11/2016

--------------

Pis si les blogs Hautefort ne sont pas trop nases, il doit y avoir pour l'administrateur un schéma tout simple montrant la disposition des "fenêtres" de son blog : la fenêtre "titre", la fenêtre "corps de page", la fenêtre "liens" etc sans entrer dans le code source.
Il suffit alors de supprimer la petite fenêtre "blogroll" du schéma pour que tout disparaisse sans risque...Mais ne connaissant pas le système Hautefort je ne sais si c'est possible.
Et puis Sergio aime peut-être les hasards des rolls ;).

Écrit par : chiara | 16/11/2016

Toujours en "accident" ? pas possible, c'est une trottinette sans airbag ? Heureusement que Chiara a des doigts de fée électricité, en plus d'aimer les oiseaux.. J'ai trouvé à mon retour le vieil avion sans ailes, mon "Rosebud" à moi, il a besoin d'un nettoyage complet et il faut le cirer. Je suis hors sujet et hors circuit, mes voisins s'avèrent être d'abominables jojos, j'ai chaussé mes gros sabots et laissé au vestiaire les prix littéraires. Chiara superstar,cheers! comme on dit ailleurs de chez nous. Ne prenez pas la pluie, le crachin est mortel. Olga

Écrit par : olga | 16/11/2016

--------------------

Hello Olga,

Plaisir de vous lire, ici ou ailleurs, in french ou en anglais, no matters !


(Dernière expédition composée de 3 pigeons, 1 bécasse et 2 petits ducs, le tout à l'arrière parfaitement ceinturé dans son petit carton individuel, sécurité oblige.)

;)

Écrit par : chiara | 16/11/2016

__________________________________________________

aime peut-être les hasards des rolls
Écrit par : chiara | 16/11/2016

Non, mais c'est même pas cela, mais, depuis le temps, ce petit encarté, je ne le "vois" même plus ; mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de trucs fafs, ça fait cinquante fois qu'on me le dit... On voit pas tellement bien pourquoi, d'ailleurs... Sinon que la population dans son ensemble se... Bon ben pas très réjouissant, quoi ! Ca vient en rampant, pas en Hugo Boss comme on le croit généralement...

Sinon bravo pour les esseplications techniques, honnêtement je n'aurais pas fait mieux ! Et alors en effet, tous ces essais à faire... Déjà que j'ai fini par abandonner l'histoire de l'espacement entre les coms... J'ai déjà fait au moins deux campagnes là-dessus, chaque fois j'ai fini par en avoir marre ; pourtant ça paraît immédiat, comme cela, ben non...

Écrit par : Sergio | 16/11/2016

En tout cas, le Christ-Roi a disparu.
Quelle chance ! Je viens faire un tour ici et que vois-je ? Olga est revenue !

Écrit par : Germaine Frouillac | 16/11/2016

_________________________________________________________

Houi ben Chiara a raison, c'est verrouillé comme verrouillé, non seulement on ne peut retirer que ses propres listes et non celles de la boutique, mais encore on n'a pas accès au code HTML de cette partie, contrairement à l'aire centrale (mais où je ne trouve pas comment réespacer les coms).

C'était prévisible, on ne peut pas toucher à ce qui appartient à Hautetfort, mais enfin ça aurait pu...

C'est dommage qu'il n'y ait pas des comminiss, d'ailleurs, des marxistes aveuglants... Chinois ! Ca ferait le pendant...

Écrit par : Sergio | 16/11/2016

--------

Ah les vandales ! bon, on peut tenter de les contourner ... si et seulement si cette partie ( blogrolls) a ses petites lignes perso dans le CSS, et là, comme les chinois on supprime en silence en collant tout en FFFFFF et paf blanc sur blanc on ne les voit plus même s'ils squattent toujours !

Sinon méthode du salami; on fait entrer les rouges pour balancer : donc nous devons parler de Mao, de Krivine, du Che et de Castro durant six mois non stop. Peut-être alors...

Mais c'est pas sûr ;)

Écrit par : chiara | 16/11/2016

( je vais regarder les jours prochains pour espacer les commentaires mais ça doit être dans les CSS).

Écrit par : chiara | 16/11/2016

__________________________________________________________
Bon, maintenant qu'on le sait ce n'est pas grave, Sergio. Laisse-les se transformer en poussière là où ils se sont posés...
Je trouve Chiara très drôle et Olga toujours bondissante. Une oiseau, l'autre chamois et vous, Sergio, toujours avec les robots qui ont attaqué les habitués de la boîte postale ?

Écrit par : christiane | 16/11/2016

Mais non voyons, pour chasser l'intrus, rien ne vaut une gousse d'ail ..ou bien un link avec Macron, le dernier chouchou des médias, qui s'est déclaré juste à temps, les politologues estampillés étaient à court d'inspiration ...
Comme Sergio, je m'incline devant l'immense talent de Chiara, qui ne se contente pas de parler la langue des oiseaux; oiseaux qui vont fuir mon jardin ,des arbres viennent d'être abattus. Mais au printemps, de nouvelles plantations; en attendant je les approvisionne en graines,à l'abri, sous une marche d'escalier.Je suis plongée dans "Germinie.." et ça me met du vague à l'âme, un peu mou le style d'Edmond et Jules, beaucoup d'adjectifs redondants, trop à mon goût.Bientôt ,TV, repasse le Casanova de Fellini, chouette (clin d'oeil :)
J'ai vu -ciné- "réparer les vivants", correspond très mal au livre; oui je me rappelle, Chiara disait que et que....Bref,il faut aller voir J.P.Léaud, super chouette..

Écrit par : olga | 16/11/2016

__________________________________________________________
Ah, c'est un bon soir ! deux passages d'Olga...

Écrit par : christiane | 16/11/2016

@ Germaine Frouillac, mais oui, Olga est revenue , comme dans la chanson ! Comment vont vos otaries ? à moins que ce ne soient des morses moustachus ?? Je n'ose vous serrer la pince, je viens de tailler des rosiers et j'ai quelques épines fichées dans les poils de mon manteau. Etes-vous vaccinée contre le tetanos ? My god, keep fit

Écrit par : olga | 16/11/2016

-----
Merci pour vos gentils mots Olga, mais je regarde Sergio du coin de mon oeil : il travaille sous Linux...je suis sûre qu'il sait coder les yeux fermés, qu'il faisait ce que je lui raconte quand il avait 12,5 ans.

Des roses anciennes ? Qui fleurent bon à se pâmer ?

;)

Écrit par : chiara | 16/11/2016

__________________________________________________

coder les yeux fermés, qu'il faisait ce que je lui raconte quand il avait 12,5 ans.
Écrit par : chiara | 16/11/2016

Justement j'y pensais ; je veux dire, rien n'est impossible. Seulement les gus de Hautetfort ne sont pas des perdreaux, comme on dit, de quelques jours, et ils ont dû suffisamment voir de leurs blogs tout transformés dans les débuts pour maintenant avoir barricadé sérieux... Sinon on pourrait encore voir des trucs parfaitement folkloriques, et là je pense pas...

Écrit par : Sergio | 16/11/2016

__________________________________________________

sous Linux.
Écrit par : chiara | 16/11/2016

C'est ça le problème, je fais plus de système, ça marche tout seul ! Sous Solaris là c'était une aute paire de manches... Ha c'était viril ! Des compilations dantesques... Les rois du workaround !

Écrit par : Sergio | 16/11/2016

Le workaround, c'est un chien à poils longs qui aboie ? ou un genre de maïs soufflé pour le petit dej' ? à moins k'sa soit un virus ki affecte les fractales ?

Écrit par : olga | 17/11/2016

*********************************************
C'est incompréhensible ce qui se passe ici : on se croirait dans le Satyricon de Zadid & Voltaire ! ....

Écrit par : JC..... 5h30 | 17/11/2016

--------

Ah ah repéré Sergio ! j'ai reconnu en vous le gamin qui overclocka sa machine à 8 ans et apprit le langage C à 10 ! ou l'inverse ?!

S' il est tout de même très étonnant que vous ayez autant de sites bizarre, cela expliquerait bien l'interdiction récente de votre site chez Passou par la sécurité interne aujourd'hui capable d'analyser plus loin que le bout de son nez ;).

Écrit par : chiara | 17/11/2016

____________________________________________________________
Bizarre, Sergio, votre site "Web blogs mis à jour. Il change tous les jours. Et là, pendant que je vous écris il change encore ! Hier, Kally Vasco y apparaissait, aujourd'hui, il n'y est plus. Dommage c'est un blog intéressant. Ce jour, deux infects (toujours les mêmes !) et les autres intéressants. Qui fait que les deux horribles résistent à ces métamorphoses ? Il doit y avoir aux commandes un infréquentable !
Chiara a vraiment de bonnes intuitions.

Écrit par : christiane | 17/11/2016

------

Petite victoire Sergio, parce que le jeu m'amuse ... J'ai donc ouvert un blog de même marque pour entrer dans le coeur de la minuscule bête et lui dire zut et j'ai la solution pour supprimer le hasard du rollblogs.

Je vous donne la recette :

1. au post admin, entrer dans configuration avancée.
2. cliquer sur le dossier WIDGETS
3. ouvrir le fichier blog.htm
4. Repérer la ligne 14 ( chez moi, je pense que c'est la même chez vous ) celle qui ouvre l'url avec l'adresse permettant le rolls...
5 Remplacer cette adresse par l'adresse de VOTRE blog ou de ce que vous voudrez.

Et paf ! ça marche. Vous verrez bien "derniers blogs mis à jour" ( je chercherai comment le virer mais ça m'a l'air bien bloqué ! ) mais plus de hasard, et plus de rolls ! un petit drapeau Hautetfort à la place.

C'est vous qui commandez ;)

Écrit par : chiara | 17/11/2016

Holà, cette chiara, elle m'épate.

Écrit par : Machine, vous savez, celle qui… enfin bref | 17/11/2016

-----------
j'avais un truc à dire, je sais plus quoi, pourtant je suis sûr que c'était important. y avait un rapport avec la trottinette, je crois.
ça va me revenir.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

---------
putain je l'ai sur le bout de la langue.
la trottinette rouge qu'on voit en photo, elle me rappelle quelque chose mais je sais plus, merde c'est tarte.
j'arrête pas d'y penser mais ça bloque.
je vous tiens au courant.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

en fait mon vrai nom c'est jude, jude roupette, mais tout le monde s'est toujours moqué de moi alors j'ai pris julot roupet, voilà pour répondre à votre question.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

j'aurais pu prendre jules roux, oui vous avez raison, mais y a julie la rousse, on aurait pu croire à une allusion. ou bien changer roupette en houpette mais c''était déjà pris par riquet, pas celui du canal du midi, l'autre, la houpette.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

ou rouspette, comme rouspète, de je rouspète tu rouspètes mais bon y a un moment faut choisir.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

ça fait six coms consécutifs quand même, c'est pas rien mais c'est tarte je le répète parce que c'est pas ça que je voulais dire.
ça me revient pas, ça me revient pas, rien à faire. c'était en rapport avec la trottinette c'est sûr mais alors à part ça non ça me revient pas.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

ah ça y est je sais. quand c'est trop plein > tinette. vous avez compris ? quand c'est trop > tinette. voilà c'était ce que je voulais dire.

Écrit par : julot roupet | 17/11/2016

_________________________________________________________

overclocka sa machine à 8 ans et apprit le langage C à 10 ! ou l'inverse ?!
Écrit par : chiara | 17/11/2016

Pire que le C, Ada (Ada Lovelace, Dassault etc.) : premier essai de compilation, pour faire un print "Hello world" ; quarante erreurs six cents warnings ! Faut un moral en fer...

Je viens de changer la carte graphique, la nouvelle tourne à trente degrés (hors 3D, avec le simu j'ai pas encore regardé) ; et moi qui voulait l'underclocker (cela existe) pour la ménager ! Ca vaut des prix exhorbitifs... Le dixième d'une Romanée-Conti !

Je vais regarder ASAP l'opération antifaf, pour la minute chuis underclocké mais overbooké...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

___________________________________________________

Le workaround, c'est un chien à poils longs qui aboie ? ou un genre de maïs soufflé pour le petit dej' ? à moins k'sa soit un virus ki affecte les fractales ?
Écrit par : olga | 17/11/2016

C'est un apéritif sans la moindre trace d'eau...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

BRAVO, Sergio ! le ménage est fait. Ouf, on respire....

Écrit par : christiane | 17/11/2016

___________________________________________________

Non mais maintenant je vais vous trouver des Rouges dans le train blindé de Стрелников... Avé les oreillettes ! C'est plus romantique comme dirait Gonzague...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

___________________________________________________

Bon je fais des essais faut pas trop se biler si ça ressemble à la baraque d'Amonbofis... En trois millions de coups de cuillère à pot ça devrait être réglé !

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

Olga,
cet homme-là me fait penser à vous...
http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2016/10/17/31006-20161017ARTFIG00116-la-france-de-sylvain-tesson-un-magnifique-voyage-interieur.php

Sergio,
vous êtes épatant !

Écrit par : christiane | 17/11/2016

Quessadone ?

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

___________________________________________________

Houi ben les interlignes c'est pas gagné...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

----

Extra et mieux encore pour le ménage ! un seul mot bravo et puis tout propre en plus.

Écrit par : chiara | 17/11/2016

__________________________________________________

C'est dommage pour le petit drapeau, finalement j'ai fait autrement ça m'est tombé tout rôti je vous raconterai quand on aura un moment...

Ce que je me disais, c'est que si chez tous les fournisseurs de blogs on a la même proportion de machins faf, ça commence à pas être très bon quand même ; d'ailleurs maintenant dans la vie courante il y a des plaisanteries ou des hurlements que je ne risque plus trop, si on a une chance sur trois (ou deux !) d'être justement en présence d'un ou une qui est pour eux...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

Test
test

Écrit par : testeur | 17/11/2016

_________
test raté
l'interligne que moi-même j'ai dû le faire
_________

Écrit par : testeur | 17/11/2016

J'observe que le blog de TKT n'est cité qu'en avant-dernière position. Connaissant le personnage, je pense qu'il risque de se vexer.

Écrit par : Dédé | 17/11/2016

----------

C'est la question Sergio : sont-ils si nombreux ou vous avez bénéficié d'un nid planté là ? Le support y est-il pour quelque chose ? Les jeunes préfèrent des blogs plus avancés aujourd'hui, sans publicités, souvent ils élisent WPress par exemple; les "petites" "plateformes" recueillent les étranges et spéciaux ? Je n'ai que des questions.

Écrit par : chiara | 17/11/2016

----------------------
Bonne question, Chiara.

Écrit par : christiane | 17/11/2016

__________________________________________________

Boh je suis pas si mal ; ça me navrerait de tout recommencer... Je l'ai déjà fait une fois de Multimania... Chuis assez ramier pour la vie courante ! Le Monde ? Déjà payer, pas pour le pognon mais s'en occuper... Wordpress c'est là que sont les République : les pannes techniques, le méli-mélo (comme Le Monde) pour la sécu les blacklistages, bref ça m'attire pas tellement... Et puis les autres les captchas ! L'horreur... Ici en dehors du coup des fafs on a la grande liberté c'est bonnard...

Ce que je me demandais tout à l'heure, c'est tout virer les côtés ça donnerait quelque chose comme Paul Edel... Ca serait pas mal, mais du coup on a trop le nez dessus, et puis les liens c'est bien pratique comme plaque tournante...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

Vous vous en posez des questions, Sergio ! Mais il est vrai que tout virer, c'est très reposant pour le lecteur de passage qui s'intéresse prioritairement à vos billets, à vos fractales et bien sûr au passage des uns et des autres.
Avant ces questionnements, je n'avais pas eu l'idée d'ouvrir ces liens. Je ne les voyais même pas !

Écrit par : christiane | 17/11/2016

___________________________________________________

sont-ils si nombreux
Écrit par : chiara | 17/11/2016

Je crois qu'on a du mal à le réaliser... On demande son chemin dans la rue on a une chance sur trois que c'en est un ! Avec des sourires des grands bonjour...

Naturellement c'est pas tous des tueurs ; surtout des ignorants. Mais ça fait du volume ! Et puis la délation le téléphone pour une bagnole mal garée on le voit réellement tous les jours... La mobylette se ramène avec un flic juché...

Ha ça c'est sûr faut pas chercher des Siegfried dans le sang du dragon... Fausse route ! Non non non le petit voisin qui choufe...

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

___________________________________________________

Ah oui y a les archives, aussi... Ca c'est embêtant de les lourder, non ?

Écrit par : Sergio | 17/11/2016

Epatant, patant, tant. Chiara ? émérite.
Autrefois, à gauche, il y avait un link , un type racontait ses voyages avec des dessins ,des silhouettes prises sur le vif, épatant, un jour il a disparu...vous voyez ?
J'ai aéré les vers de terre toute la journée, sous la pluie,autour des fougères un peu pourries et des rhodo désséchés;les pieds dans la boue; ça s'appelle avoir les idées claires...
J'aime tous les voyageurs , qui pensent en marchant, ou, qui marchent sans penser; mon Dieu, suis-je bête ou plutôt que ne suis-je bête...à bon Dieu.

Écrit par : olga | 18/11/2016

_____________________________________________________________
ah, non, n'enlevez pas les archives ! c'est une sacrée perte sur le blog de Paul Edel.

Écrit par : christiane | 18/11/2016

------------

Ah mais non, mais non, je ne veux pas vous encourager à déménager Sergio, il me plait votre blog et comme Christiane j'aime venir y lire les uns les autres. Et puis vous avez une bande de farfelus, ou un farfelu plus fort qu'une bande, qui ponctuent l'espace avec une folie-ironie. Je ne sais ce que j'aime le plus : ses interventions ou que vous laissiez ses interventions ? Les deux mon Capitaine.

Pour les colonnes, si vous souhaitez les ôter, vous pouvez le faire sans risque car les links sont en pied de page itou, donc toujours accessibles.

Je dois filer, je suis déjà partie !

Écrit par : chiara | 18/11/2016

_________________________________________
Ah oui les liens c'est utile. Je passe toujours par ici pour aller sur le blog de Popaul.
Non, le seul truc gênant, c'est encore et toujours cette absence d'espace entre les coms, qui rend la lecture difficile.
Sinon, la Rdl est assurément un blog de merde (et à but lucratif) tenu par un arriviste hypocrite (qui prétend virer les coms racistes, orduriers et injurieux alors que tout le monde les voit noir sur blanc, et qui les laisse parce que ça lui fait du buzz), mais techniquement faut reconnaître que c'est bien foutu.

Écrit par : moi | 18/11/2016

*********************************************
Revenons à des choses sérieuses...
"Espace: la Chine achève sa plus longue mission habitée !
La capsule spatiale chinoise Shenzhou-11, avec à son bord deux astronautes, est revenue aujourd'hui sur Terre où elle s'est posée sans encombre sur le sol chinois, concluant la plus longue mission habitée du pays dans l'espace.
Suspendu à un parachute, Shenzhou-11 a atterri à 14h07 heure locale, dans les steppes de Mongolie-Intérieure (nord de la Chine), après une mission de 33 jours, nouvelle étape de l'ambitieux programme de conquête spatiale chinoise."
C'est ma Gong Li qui va être contente...et lorsqu'elle est contente je suis heureux.

Écrit par : JC..... 9h30 | 18/11/2016

lorsqu'elle est contente je suis heureux.
Écrit par : JC..... 9h30 | 18/11/2016

Et qu'est-ce que ça peut nous foutre, monsieur l'îlien de basse fosse ?

Écrit par : pourvu qu'il crève | 18/11/2016

----------------

Pour modifier l'espace entre les commentaires :

configuration avancée > racine > css

En bas de la feuille CSS, le style pour les commentaires est introduit par la ligne :
article-comments-body ( c'est pour la repérer ;)

Il faut agir sur la ligne suivante :

comment{padding-top:1.25èm;padding-bottom:1.25èm}

En remplaçant le 1.25èm du padding-top par une valeur pixel ( ex. 50 ) vous augmentez d'autant l'espace entre les commentaires.

Voilou.

Écrit par : chiara | 18/11/2016

Tiens, Elle file...je viens de me réveiller,et les Héros de l'Empire du Milieu reviennent sur Terre alors que les suppôts de l'Empire Russe filent vers les étoiles. Quel accord...et s'il venait à Donald l'idée d'aller faire un tour là-haut...
Heisenberg ?qui en a parlé ? Il y a qq temps Landau m'avait ruinée, il était introuvable et les puristes s'arrachaient les exemplaires sous le manteau..
Christiane, qd l'illustrissime PE a modifié son blog ( somptueuses illus ...) il y avait une ligne "archives", me semble-t-il; elle a disparu au profit de commentaires récents, seulement. Dommage; en même temps,protection contre les pillards..les balbuzards barbus (arrivent les jardiniers.....)

Écrit par : olga | 18/11/2016

{padding-top:1.25èm;padding-bottom:1.25èm}

Magnifique, olga. Continuez.

Écrit par : Germaine Frouillac | 18/11/2016

___________________________________________________

C'est ma Gong Li qui va être contente...et lorsqu'elle est contente je suis heureux.
Écrit par : JC..... 9h30 | 18/11/2016

Bon Dieu le nombre de gars que je connais qui en pincent pour les Chinoises ! Sans compter ma propre famille...

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

__________________________________________________

Autrefois, à gauche, il y avait un link , un type racontait ses voyages avec des dessins ,des silhouettes prises sur le vif, épatant, un jour il a disparu...vous voyez ?
Écrit par : olga | 18/11/2016

Fab (Fabrice) ? Toutes manières un lien que j'ai supprimé correspond nécessairement à un site irrémédiablement abandonné, donc rien de perdu en l'occurrence...

De plus, à l'arrivée de Facebook, plusieurs ont laissé tomber leurs propres blogs, cela peut être une des raisons.

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

essai padding

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

Une fois le css ouvert pour modification, Collez juste cela dans la partie droite Sergio :

comment{padding-top:50px;padding-bottom:1.25èm}

Ça devrait marcher ;) , enregistrez pour vérifier puis vous changerez la valeur des px comme il vous plaira.

Écrit par : chiara | 18/11/2016

comment{padding-top:50px;padding-bottom:1.25èm}

ÇA MARCHE !

Écrit par : la belle sœur de Sergio | 18/11/2016

Voyons voyons l'allée du roi !

Écrit par : christiane | 18/11/2016

-----

Etrange, ça ne fonctionne pas chez vous Sergio ? Je viens de recommencer sur le blog-test et ça répond bien. Le modèle est plus récent donc :(
Voici le blog test, je n'ai rien changé sauf l'espace commentaire. J'ai mis 100 pour que vous voyez bien l'espace entre deux commentaires :
http://madeinjapan.hautetfort.com/

Donc il faut que je regarde votre CSS ici mais sans tester c'est moins pratique.

Sorry

Écrit par : chiara | 18/11/2016

__________________________________________________

c'est moins pratique.
Écrit par : chiara | 18/11/2016

Houlala il faut pas faire tout cela ! Le problème, c'est que je suis resté en vieille version du blog, que je trouve plus "compacte", comme on disait (pour la nouvelle, cf par exemple Yfig). L'organisation est sensiblement, voire très différente.

Mais enfin un gros point est que maintenant je cours après tous les "padding" ; j'en ai encore repéré un, je l'essaierai ce soir.

Sinon je peux toujours faire l'upgrade de version, mais même cela n'assure pas le résultat pour l'espace entre coms, parce que mon bricolage du début s'était exercé sur... la taille des fontes !

Coriace, mais je vais continuer à choper les padding...

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

rien compris au padding, que je laisse aux mains des expert(e)s; j'ai arraché de la vigne , vierge...sous la pluie et j'ai taillé les camélias, leur ai promis des cache-nez pour la prochaine semaine; les vers de terre ont refait surface,je lis les poèmes pour les petits enfants noirs et je n'ai nul remords de ma placidité. Continuez à progresser dans les paddings..

Écrit par : olga | 18/11/2016

Germaine Frouillac, vos encouragements me vont droit au coeur et même jusqu'au bout des doigts de pied; ah le pied ... le pied...il est des jours où je morigène mes synapses, allez, plus d'entrain, accrochez -vous...trop de mornes facilités, vous faut-il du fouet? enfin de la badine, veux-je dire. Mais non, pas de cravache, ici. Qu'en pensez-vous, ô grande Germaine Frouillac ?

Écrit par : olga | 18/11/2016

___________________________________________________________
Oui, Olga, des marqueurs du temps...
Quand ces archives ont disparu, Paul Edel, devenait l'hôte de l'instant. Toute cette longue suite de billets, de commentaires ont été engloutis dans le néant. Un temps on les a retrouvés , au hasard, sur le net puis, plus rien.
La raison de cet effacement reste inexpliquée.
J'ai beaucoup moins de bonheur à aller sur son blog maintenant. Les dialogues sont corsetés par le billet du jour. Le dernier commentaire clignote un temps, jusqu'à ce qu'un autre l'envoie valser.
Il reste de très belles photos et toiles dont il a le secret.
Tant de blogs que j'aimais ont disparu en si peu de temps. La mort et l'oubli ne chôment pas.
Facebook ne m'a jamais attirée. Alors je m'éloigne peu à peu de ce monde qui s'éteint, à peine dérangée par les deux vipères qui se glissent dans la RDL. A vrai dire, leur identité et leur sort m'importe peu.
Le vôtre et celui des ami(e)s d'ici, davantage...
Et puis de temps à autre ces échanges impromptus qui déchirent le silence d'un livre, sans prétention, juste pour le bonheur de se savoir lecteur du même livre.
Le monde est tout emporté de fureur et de tristesse.
Ce qui me peine, ce sont les générations en pousse... Quel avenir pour eux ?

Écrit par : christiane | 18/11/2016

Réssai...

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

Reréssai

Écrit par : Sergio | 18/11/2016

---------------

Dernière tentative par contournement, Sergio ;)

Dans votre CSS, cherchez la ligne suivante :

.content p.posted {
margin: 0px 0px 0px 0px;
padding: 0px 36px 0px 50px;
}

en vérifiant bien la syntaxe avant de tripatouiller : c'est "content p. posted" et pas "content" ou "content p", vous perdriez du temps,

Vous copiez ce morceau dans la partie droite,

Et avant d'enregistrer vous ajustez la valeur du 3ème padding, celui entre 36px et 50 px, comme il vous plaira.

Et voilà, ça doit vous prendre 3 minutes montre en main, pas plus.

Vous devez en avoir assez...promis je ne dirai plus rien après cela, je me morfondrai en silence c'est tout ( mais ça m'agace quand ça résiste ;).

Belle journée à tous.

Écrit par : chiara | 19/11/2016

Ceci est une citation :

"..ma mère de ma mère..aller tous vous faire enculé.."

Écrit par : Le fantôme de bouguereau | 19/11/2016

*********************************************
Olga, merci !

Écrit par : JC..... 11h30 | 19/11/2016

___________________________________________________

enculé.."
Écrit par : Le fantôme de bouguereau | 19/11/2016

Participe passé... Perfectif ! C'est vraiment un homme pressé, comme Alain Delon, quoi...

Écrit par : Sergio | 19/11/2016

.content p.posted {
margin: 0px 0px 0px 0px;
padding: 0px 36px 0px 50px;
}

Écrit par : chiara | 19/11/2016

Hé bin on peut dire que je suis un sacré âne, hein ! Comme de juste mes essais d'hier soir étaient bien sur ce content.p.posted que j'avais repéré tapi dans l'ombre, seulement entretemps par je ne sais quel sortilège je m'étais persuadé que c'étaient les paramètres deux et quatre qu'il fallait toucher au lieu des un et trois !

Et quand même je voulais recommencer cet après-midi, parce que je trouvais un peu gros que cela ne marche pas, mais j'aurais toujours pas pensé à la position du paramètre...

Un triple bravo, donc, et pour tout ce boulot, et puis, comme dirait Binet, vous n'allez pas me faire croire que vous n'êtes pas du métier ! Et alors comme dans l'affaire un nouveau blog s'est ouvert sur Hautetfort, le premier pas est fait pour... etc...

Écrit par : Sergio | 19/11/2016

Bon l'espacement est à cinquante (pixels), on peut peut-être baisser à quarante mais guère plus (enfin moins), sinon on va retomber dans l'ornière...

Écrit par : Sergio | 19/11/2016

Ah super...mais du coup je me demande si on ne voit pas que l'"enculé" des commentaires avec tout cet espace autour ;) ?

Donc Sergio il nous faut un nouveau billet pour de nouveaux commentaires tout propres !

Pis euh non, je ne suis pas du métier mais...un jour j'ai découvert un truc dans mon navigateur qui disait "afficher le code" ...j'ai cliqué et j'ai pensé oh trop génial, c'est quoi , comment ça marche ? Et voilà, le même truc qu'on fait à 6 ans en ouvrant le radio ou le réveil ;)

Écrit par : chiara | 19/11/2016

l'"enculé" des commentaires

Je me reconnais dans cette description.

Écrit par : Toto | 19/11/2016

Les gants sont désormais obligatoires pour les motards, Sergio. Si vous êtes gentil, Olga acceptera peut-être de vous en tricoter.

Écrit par : Germaine Frouillac | 19/11/2016

ça y est, j'ai la toque. Je suis l'un des 17 nouveaux cardinaux créés par le pape François. Je suis très fier. Le rouge me va bien et puis c'est classe, quoi, faut le dire. Mais pas d'angoisse, je ne suis pas bégueule, je continuerai à venir commenter ici sous mon célèbre pseudonyme.

Écrit par : devinez qui | 19/11/2016

Les gants sont désormais obligatoires pour les motards
Écrit par : Germaine Frouillac | 19/11/2016

En ville j'en ai jamais sauf au plus profond de l'hiver... Faut vraiment qui se mêlent de tout !

Et il m'est arrivé de rouler en maillot de bain ! Aux Sables ; c'était bath...

Et pour le froid, jamais de gants, des moufles ! Faut faire attention mais c'est bon...

Écrit par : Sergio | 19/11/2016

Magnifique mise en page ! Bravo aux honorables informaticiens capables de cette prouesse...

Écrit par : JC..... 6h35 | 20/11/2016

Ah, ça c'est bien ! pourriez pas donner envie à Paul Edel d'en faire autant.
(Un beau Tchekhov vous y attend...)

Écrit par : christiane | 20/11/2016

Toto, je vous assure que je ne me permettrai pas !

Mais Christiane, PE a fait des progrès phénoménaux ! sa nouvelle mise en page est beaucoup plus aérée, et nous épargne les photos toutes pourries jamais à la bonne taille, sans parler des tentatives de fond avec effet "répétition" abandonné dans les années 80, et autres joyeusetés. Ah non, très bien sa nouvelle mise en page.

Je plaisante parce que je pensais à vous justement qui regrettiez la perte des archives du blog de PE. Je pense plus à une bourde qu'à la volonté de protéger son travail comme Olga semble le croire. Donc, j'ai chaussé mes lunettes de petites souris et vérifié : oui les archives sont toujours en ligne, seul l'accès manque parce que l'adresse a été effacée. Vous pouvez m'envoyez un mail et je vous donnerai le chemin pour y accéder à loisirs ( euh, non je n'explique pas ici car ce pourrait tout de même être un choix de PE, mais je sais que vous n'êtes pas une pie voleuse.)

Enfin sérieusement Christiane, c'est quoi ce bla-bla sur la tauromachie ? La tauromachie c'est l'oral de rattrapage pour celles et ceux qui n'ont pas réussi à découper leur hamster, noyer le chat de leur petite soeur, empoisonner le chien du voisin avant l'âge de 10 ans. Des recalés quoi.

Mais le pire du pire des aficionados, c'est l'"intellectuel" celui qui sait tellement bien la petite saloperie qui se commet qu'il va bâtir une théorie à 2000 pieds de hauteur pour justifier son plaisir, masquer le tout dans un bla-bla de mots, une théorie sur le pathos, l'amoros et tuttos quantos. Faut atterrir , si . Un moment faut regarder la scène : y a un type moulé dans sa tenue, une bête, des gens qui regardent un type moulé tué une bête. Point. Alors dites moi : "moi je prends mon pied à regarder un type moulé tué une bête pour mon divertissement perso", là je vous crois et je me tais. Mais le bla-bla-sapin-de-noël, le faux-alibi, l'art non :).

Écrit par : chiara | 20/11/2016

pfffff :
petitE souris
vous pouvez m'envoyeR
et toutes les autres.

Écrit par : chiara | 20/11/2016

pfff re pffff

permettraiS
tueR

Écrit par : chiara | 20/11/2016

Ce blabla sur la tauromachie..; C'est toute une tradition, un face à face entre l'homme et la bête, tous deux en danger, loin des foules en délire et de la cruauté qui ferait spectacle. C'est l'affrontement de la mort à chaque instant. C'est plus ancien que les corridas, c'est épars sur la planète, là où les hommes pour survivre doivent affronter les bêtes sauvages tout en les respectant (indiens - inuits...) Léon Mazzella a écrit un livre bouleversant "La Corrida du 19 avril" (éd. Atlantica).
"C'est la recherche du si lent silence du geste. C'est une danse profonde et noire, c'est une écriture, une calligraphie d'ombres. a chaque passe, le torero gagne un surcroît de soleil. la mort le frôle en signant le sable, le froid monte en lui et ligote sa parole... Le torero conjure cinq cents kilos de vent noir. Chaque passe est esquive et la mort n'est jamais feinte. Elle est blanche comme le lait maternel..."
4e de couverture :
C'est l'histoire d'une pelea mise en mots et en lumières.(...) Une corrida douloureuse, la musique crue, et noir carmin d'une danse particulière.
La corrida comme métaphore de la mort d'un être cher. La lutte d'une femme contre la maladie de la mort, sauf que cette femme fut la mère de l'auteur...Un livre d'une force peu commune..."
Ce livre et les encres de Picasso, la légende du minotaure... Non, ce n'est pas du blabla.
Par ailleurs je n'ai jamais -volontairement- assisté à une corrida.

Pour l'adresse mail, je ne peux la mettre ici...
Je laisse les choses comme elles sont. Si P.E n'a pas envie qu'on ait accès à ses archives, c'est son droit. je le respecte.

Écrit par : christiane | 20/11/2016

La corrida est une véritable saloperie à l'ancienne. Dégueulasse tradition! En parler théoriquement sans en avoir vu une est ridicule !
Mise à mort par un clown en habit doré, d'une bête innocente. Shoah animale, comme dans les abattoirs... mais "classieuse" .... et je te ressors Hemingway, etc, etc ...!
Gnagnagna...Honteux, sordide spectacle pour les cons.

Écrit par : JC..... 17h05 | 20/11/2016

Comme la chasse, la pêche au gros,les abattoirs, les combats de chiens ou de coqs, ...
comme les bombes à Alep, la bombe à Hiroshima et Nagasaki, toutes les mises à morts, les tortures, les viols...
la mort intentionnelle est toujours une saloperie, JC.
L'homme et la bête ? Tendresse, complicité ou combat à mort
L'homme et l'homme ? Tendresse, complicité, perversité , meurtres, assassinats,... combats à mort.
Et toi, l'innocent, combien de haine et de mépris tu déverses ici ou là. C'est quoi ?
Au moins, Chiara est cohérente, soigne les oiseaux, aide, embellit le monde.

Écrit par : christiane | 20/11/2016

Chaque fois que j'en ai vu trois secondes chuis tombé dans les pommes ! Mais effectivement Hemingway fait je crois un couplet là-dessus ; ou halor faut mettre des sacs comme dans les avions !

Écrit par : Sergio | 20/11/2016

Je crois, Sergio, que c'est exactement ce qui m'arriverait !
Ce qui ne m'empêche pas d'essayer de comprendre ce mystère : un homme face à un taureau...
Dans le village provençal de mon père, près d'Arles, il y avait des lâchers de taurillons dans les rues à l'occasion d'une fête régionale. Les razeteurs ressemblaient aux cow-boys qui essaient d'éblouir les belles lors des rodéos. Là, habillés de blancs, les jeunes hommes agiles, cherchaient à attraper les cocardes et glands attachés aux cornes des bêtes avec de la laine rouge. Ils avaient un crochet à lames dans une main. Je me souviens de cette déferlante et du bruit des sabots dans les rues du village. Les taureaux de Camargue n'étaient pas tués. Il n’y avait pas de mise à mort, ni de blessure faite à l’animal. Une fois leur vie de cocardier terminée, les taureaux finissaient tranquillement leur vie dans les manades. Quand on descendait aux Saintes Marie de la mer on les voyait au loin dans les hautes herbes. Ils nous faisaient rêver. Un jour, les parents nous avaient permis de suivre les razeteurs dans les arènes d'Arles. C'était tourbillonnant et beau.

Écrit par : christiane | 20/11/2016

Christiane, j'ai imaginé vos réponses et elles vous ressemblent, et donc merci pour celles-ci.

Mais comment croire que l'affrontement homme-animal signifierait autre chose que le divertissement d'un homme contre un animal-prétexte ? Y imposer une vision romantique est le plus grand mensonge fait à l'homme; oui les histoires que lui, l'homme, se raconte, encore et encore, toujours à la recherche de sa béquille, du truc qui va tout expliquer, du truc qu'il faut trouver pour justifier sa vie, sa gloire, son oeuvre.

Tatatatata j'affronte la mort ! tatatata l'écrivain affronte la mort. Tatatata les trompettes de moi-même. C'est pas tragique. C'est pathétique.

Quant à l'animal, pauvre chose ( oui, chose ) qui se retrouve là, dîtes-moi ce qu'elle a à foutre de la vision de l'homme ? Ce qu'elle comprend du jeu de l'arène ? ce qu'elle comprend de l'amouuur du torero , de ce qu'on nomme sa bravoure à lui le taureau ? ( Mais quel anthropomorphisme ! )
RIEN. Et c'est pour cela que c'est un jeu de dupes, un mensonge. Vous aimez qu'on vous raconte des mensonges ?

Deleuze a dit une chose que je crois juste : c'est quoi être un animal, qu'est-ce qui caractérise l'animal ? "Un animal c'est l'inquiétude". L'inquiétude qu'on me pique mon os, l'inquiétude qu'on me bouffe, l'inquiétude de perdre ma place pensait-il.

Qu'est-ce qu'être un taureau ? Nul n'en sait rien.

Christiane, que des gens aiment la corrida, grand bien leur fasse, je ne suis pas la police politique, mais qu'ils cessent de chercher des alibis et des traditions !

Quant à cela :

"Chaque passe est esquive et la mort n'est jamais feinte. Elle est blanche comme le lait maternel..."

C'est exactement ce que je tente de vous dire. Qu'il se console comme il peut avec ses grands mots zénormes, qu'il se roule dedans;

La mort n'est pas blanche comme le lait maternel. La mort est laide, elle pue, elle ratatine les corps dès qu'elle leur tombe dessus.

Bon juste pour vous Christiane, j'avoue avoir quelques soucis avec les positions romantiques ;).

Écrit par : chiara | 20/11/2016

Raymond Carver in Débutants, "Où sont-ils passés, tous ?"

"Mon père continua de boire ce vendredi soir et essaya d'ignorer ma mère, laquelle fumait à la cuisine et essayait de son côté d'écrire une lettre à sa soeur, à Little Rock. Il finit par se lever pour aller se coucher. Ma mère alla se coucher peu après, quand elle fut sûre qu'il dormait. Elle dit par la suite n'avoir rien remarqué qui sorte de l'ordinaire si ce n'est peut-être que ses ronflements semblaient plus forts et plus graves et qu'elle n'arriva pas à le faire tourner sur le flanc. Mais elle s'endormit. Elle se réveilla quand les sphincters et la vessie de mon père lâchèrent. Le soleil se levait à peine. Des oiseaux chantaient. Mon père était encore sur le dos, les yeux clos et la bouche ouverte. Ma mère le regarda et cria son nom."

Écrit par : chiara | 20/11/2016

La mort n'est pas blanche comme le lait maternel.
Ce livre a été écrit par Léon, au chevet de sa mère mourante. Le taureau c'était la mort qui l'approchait...
chevillé aux noms de toutes les passes qu'il connait bien...
"Ta vie est un bouquet de faenas
piquée d'enfants criards
et d'après-midi écrasées de soleil.
le dernier toro est une écharde.
Laisse-le charger de loin.
Fais-moi confiance..."

Ces lignes n'ont rien de romantique. Pas le style de Léon.
Je ne peux aller plus loin. Nos rives s'éloignent...
Bonne soirée, Chiara.

Écrit par : christiane | 20/11/2016

Désolée pour ma confusion, ce n'est pas meilleur pour autant ;).

Bien sûr que nos rives sont très éloignées, mais cela n'avait pas d'importance me semblait-il.

Christiane, l'auteur fut-il votre ami le plus intime, permettez qu'on ne juge pas comme vous. Est-ce que je comprends ? Oui, comprendre c'est très facile.

Écrit par : chiara | 20/11/2016

__________________________________________________

Qu'est-ce qu'être un taureau ? Nul n'en sait rien.
écrit par : chiara | 20/11/2016

C'est la même chose que nous... Ces gars-là il ont de l'intelligence, de la mémoire, des ennuis, des types qu'ils peuvent pas encadrer, l'herbe qu'est pas cuite, le chef qui nous les casse...

Mais ils ont pas Ruquier !

Écrit par : Sergio | 20/11/2016

Bon, Chiara, j'ai lu vos délires... Pas de réponse sauf une : K.V n'est pas du tout un ami intime mais un ami oui, dont j'aime l'écriture et la personnalité, oui comme j'aime les toiles de son amie intime, oui.
Quant aux toros, voilà un sujet qu'il est périlleux d'aborder avec vous. prenez soin de votre tension et des oiseaux.

Écrit par : christiane | 21/11/2016

http://amayerling.hautetfort.com/comments

Écrit par : plus rien ne marche | 21/11/2016

oui, moi aussi, j'ai tombé mon blog à l'arrivée de facebook. Et je ne le regrette pas. Les billets étaient souvent moyens et les commentateurs toujours complètement cons.

Écrit par : Leduc | 21/11/2016

Les billets étaient souvent moyens
Écrit par : Leduc | 21/11/2016

En général je mijote avant, au prime début de la journée ça vient tout seul ; c'est là qu'il faudrait enregistrer !

Le soir on est déjà moins faraud, mais bon, une fois qu'on est parti à écrire... Toutes manières il faut un minimum de spontanéité, sinon on marche à côté du vélo, comme on dit ; mieux vaut moyen et qu'on y croie, que très bon et qu'on cherche ses phrases comme si c'était un autre qui parle...

Écrit par : Sergio | 21/11/2016

Les commentaires sont fermés.