Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2016

TGV

tgv.jpg

 

Bon celle-là je l'ai appelée TGV passeque c'est un TGV. Enfin non, c'en est pas un, ce sont des rails comme rails sans ambiguïté, mais surtout je l'ai faite l'année du TGV : donc je l'ai appelée TGV. Il faut dire que le TGV ou les aérodromes en Lorraine c'est Clochemerle ou alors Longeverne contre Velrans. Chaque fois c'est la même histoire le nouveau truc on le fait passer pile entre Nancy et Metz, on prend un compas, des arcs et c'est pesé. Seulement à ce compte-là sur la médiane on a déjà huit lignes de chemin de fer trois péages d'autoroute neuf taxiways quarante départementales donc on peut vraiment plus rien y mettre. Du coup le nouveau truc on le décale un peu, et chacun le tire à soi au max comme la grande toile des pompiers ; toutes manières faut être clair chaque fois on se fait lober par Metz donc maintenant tout est là-bas y a plus rien d'équidistant et surtout pas le TGV.

 

Dcnc comme c'était l'année du TGV et que je savais pas comment l'appeler... Mais ce qui se complique, c'est qu'elle a été prise à une essepostion des conseils généraux où personne peut jamais rien mettre sauf peut-être la Joconde, et qu'en plus peu après à sa deuxième sortie elle a été vendue incontinent sans crier gare ni rien prévenir ; tout cela parce qu'elle s'appelait TGV et que c'était l'année du TGV ! Si c'est pas un fabuleux coup de marketing... Et alors c'est très marrant contrairement à ce q'on pense les ventes les trois quarts du temps ça se fait au galop, l'acheteur en général il a tout mijoté cunuté avant sait parfaitement ce qu'il veut, juste le temps d'aller chercher le papier ou le plastique pour emballer. Tous les machins à grand renforts de tortillements du postérieur genre je te fais un prix à toi passeque t'es un ami de l'art, ben je dirais pas que ça peut pas se produire, mais enfin c'est surtout pour s'occuper...

 

Ce qui est comac c'est pour les nus aussi ; en général c'est déjà plus un gringalet qui s'amène, plutôt le gus content de soi bien mis téléphonant à six types à la fois, i rentre dans l'essepo comme un troupeau d'éléphants à lui tout seul, pose quatre questions et c'est marre. Souvent on imagine la garçonnière qu'il est en train de pourvoir de la sorte ! On revoit toujours les mêmes personnages finalement y a que la marque du téléphone qui change...

Commentaires

La déformation en fait un fluide dans le haut de l'image et des stries énigmatiques dans le bas. Vous devez être étonné de ces mues imprévisibles. Cela me rappelle (n'ayant ces machines) mon émerveillement quand dans le cylindre en carton du kaléidoscope se mêlaient les cristaux de verre multicolores répartis géométriquement et reproduits à l'infini par un jeu de miroirs. Les compositions en rosace, à chaque rotation douce, se transformaient. Le fini et l'infini se côtoyaient comme dans vos fractales.

Écrit par : christiane | 03/06/2016

Excellent Sergio, on -je reconnais votre patte. Des teintes qui dérapent, construction très stylée, travail sur les lignes; bon" pour Palettes". Le billet est à la hauteur.....des Français. Passe-moi la galette et je t'offre le déssert; C'est mon siège tralalalaire, tu l'auras pas; plutôt périr.
Christiane, Lola est revenue parmi les siens, sphère privée où elle aurait dû rester. Olga est rentrée,les avenues sont fermées, le complex-ciné a les pieds dans l'eau...non je n'ai pas lu la RdC, pas eu le temps.
J'apprécie modérément Almodovar. AnneLise est très calée et n'a pas sa langue dans son Eskimo. Je retourne à pied finir les courses, je crains d'être contrainte de lécher les murs. Demain, si soleil, j'irai jouir du spectacle du Lac qui a inondé l'autoroute...
J.C.tire des bords en rêvant des baleines qui ont éventré les voiliers vers Nantucket, nom qui fait, fantasmer; et les icebergs encore à éviter. Dieu que la mer est jolie et que les marins sont fous. Sur la Riviera, ils se pavanent seulement au gré des vents... Je chausse mes bottes et j'affronte les vagues de l'avenue. Olga.

Écrit par : olga | 03/06/2016

___________________________________________________________
"Christiane, Lola est revenue parmi les siens, sphère privée où elle aurait dû rester."
Dommage, j'aimais échanger avec elle...
Olga est un personnage très différent.

Écrit par : christiane | 03/06/2016

-------------------------------------------------------------------
Olga, c'est la Volga et ses bateliers, imprévisible.

https://www.youtube.com/watch?v=7KwaHJmv-QM

Écrit par : Lucy | 03/06/2016

------------------------------------------------------------------
TGV, gare à l'aiguillage !

Écrit par : Lucy | 03/06/2016

______________________________________________________
Lucy,
Lola, c'était tout un monde onirique. Je ne peux échanger contre "Olga", bateliers ou pas...

Écrit par : christiane | 03/06/2016

Christiane, Lola était, est, tellement chargé d'affects que je la préserve, au sec. Et puis Olgaga, ça va sûrement venir ,un jour !!Il y a des animaux spirituels dans le voisinage. En fait, j'ai hésité , Philomène, pas mal, mais il n'y a pas la Volga !
J'ai pensé à Lucy et à Chiara, dans ce petit matin froid et gris ( chauffage allumé dans toute la maison). Je les ai imaginées dans Rome,errant au hasard,non pas portable au bout des doigts, mais yeux grands ouverts, avec un bataillon d'objectifs, cherchant "petit pan de mur jaune" et se régalant de gelati sur une piazetta. Je viens de lire l'article sur Ch de Portzamparc, je suis passionnée d'archi. Il dit qq chose qui m'a fait penser au billet de Sergio. Il parle du Grand Paris sur lequel il travaille:
" Ns ns sommes focalisés sur 6 territoires de 10 kms de long, hachurés de rails, d'autoroutes,de zones industrielles,de plateformes logistiques sur lesquels ns essayons d'imaginerdes voies de circulation apaisées...A l'inverse d'Haussmann qui taillait ses boulevards à la tondeuse à gazon dans le tissu urbain, ns voulons tirer des fils pour relier ce qui existe déjà...Si comme le pensent certains de mes collègues on se met à construire des logements n'importe où, on est sûr d'y créer des ghettos"
Passionnant.L'architecte de la BNF,travaille à l'étranger,rien qu'à l'étranger; il a entièrement remodelé l'université d'Ewha à Séoul; une merveille ( voir sur le web etgoogle earth) de la lumière alors qu'un partie est enterrée. Travailler là doit donner des ailes ...La Maison sur la Cascade, dont je continue à rêver ! et la chape des Halles , objet d'effroi ! L'escalier photographié par Chiara, les trulli dans les Pouilles! Rêvons un peu, au milieu des marécages débordants et de la laideur des lotissements. A plus, l'avenue a été rendue à la circulation. Propos du soir, demain est un autre jour !
Pulchinella.

Écrit par : olga | 03/06/2016

*********************************************
Brrrr ! cette image me fait peur.....

Écrit par : JC..... 9h15 | 04/06/2016

--------------------------------------------------------------------------
Pour vous , Lola, où que vous soyez...
"De sorte que la plus haute lucidité coïnciderait avec la pire souffrance et que si nous ne possédions que cette triste faculté, que sa clarté d'éclipse, nous n'aurions pas le cœur à rester."
p.8 "Le matin des origines" Pierre Bergounioux (Verdier)

Écrit par : christiane | 04/06/2016

*********************************************
Vivre, c'est le contraire exact de penser ...

Écrit par : JC..... 9h15 | 04/06/2016

*********************************************
S'il est un endroit où il faut penser, c'est bien l'architecture urbaine. Navale, .... il faut sentir aussi le fluide, comme Dassault qui sentait ses avions.

Écrit par : JC..... 10h24 | 04/06/2016

----------------------------------------------------------------------------
Vivre, JC ?
http://www.grandspeintres.com/rembrandt/tableau.php?tableau=philosophe&id_peintre=16

Écrit par : christiane | 04/06/2016

*********************************************
Christiane, les fractales de Sergio, quel pervers, me font peur.... ne m'achève pas avec ton Rembrandt pourri qui m'insupporte à un point que tu ne peux pas imaginer : il sent le gras.

Écrit par : JC..... 10h53 | 04/06/2016

-----------------------------------------------------------------------------
Ah, JC, je suis heureuse que tu aimes ce Rembrandt et que tu le regardes avec tant de profondeur.

Écrit par : christiane | 04/06/2016

*********************************************
Ce Rembrandt ne me touche pas : il me déplait, il sent la frite grasse ! Pour quelle raison le nier ?...

Écrit par : JC..... 10h53 | 04/06/2016

*********************************************
Ne nous fâchons pas pour une croute .... !

Écrit par : JC..... 13h35 | 04/06/2016

___________________________________________________________
Oui, JC, vous avez raison ! Cet escalier en colimaçon que signifie-t-il ? Et ces livres ? Et cette rêverie que l'on sent sur son visage.... Se retirer peu à peu loin du monde et se concentrer sur les livres, nos fidèles compagnons de toute une vie.
Je suis vraiment heureuse de partager mes tableaux préférés avec vous qui êtes si intuitif, si discret, toujours dans l'écoute de l'autre.

Écrit par : christiane | 04/06/2016

*********************************************
Une œuvre d'art doit vous parler, atteindre vos valeurs, susciter votre émotion, bref vous parler.
La croute de Rembrandt, avec ses références vieillies, sa lourdeur métaphorique, son langage coloré, c'est ... indigeste à mon goût.
Bien fait, techniquement.... mais MORTEL ! Impossible de partager la moindre émotion sur cette imagerie d'Epinal sans saveur. Désolé ...

Écrit par : JC..... 14h47 | 04/06/2016

__________________________________________________

Brrrr ! cette image me fait peur.....
Écrit par : JC..... 9h15 | 04/06/2016

Je te vois venir c'est passeque tu trouves que ça sent la transpi dans les transports en commun !

Boh après tout Saint-Ex prenait bien le petit bus de l'Aéropostale avant d'aller se farcir trois mille kilomètres... et de revenir ronquer au Lutetia !

Écrit par : Sergio | 04/06/2016

---------------------------------------------------------------------------
38x24cm. Un tout petit tableau si grand... J'aime les escaliers en colimaçon, surtout celui-ci. Comme descendre en soi pour se trouver en vérité, loin de la foule.
Bien sûr qu'il fait peur car on sait qu'il va mourir bientôt, mais quel chemin de vie, que de livres, de pensées, de rencontres... Et regarde son visage où il n'y a aucune peur. Paisible, en harmonie. Il contemple je ne sais quoi, accordé.
Parfois, JC, pour atteindre celui qui t'a créé je descends un escalier en colimaçon et je l'interroge. Il a fait de toi un personnage monolithique, tout en dureté, en paroles cinglantes, en éructation violente comme ce qui fait épine en ce monde. Il ne t'a pas gâté ! Ce costume doit être parfois lourd à porter.
Cherchant un livre sur Magritte (la série du "domaine enchanté"), j'ai fouiné dans les caisses des bouquinistes. La Seine roulait une eau terreuse, un peu démente. Aucun bateau car les arches des ponts ne le permettraient plus. J'entendais le bruit de l'eau cognant sur les piles des ponts. Ça sentait comme dans le pays d'Ouche, eau, moisissures, plantes enchevêtrées dans les prés bourbeux. La Varende a écrit les histoires de ce "pays" où j'ai habité quelques années.

Écrit par : christiane | 04/06/2016

___________________________________________________

TGV, gare à l'aiguillage !
Écrit par : Lucy | 03/06/2016

Ha bien oui tiens ! La gare de Viorne... Après y en a dans toute l'Europe ! Avec de la menthe en glaise...

Écrit par : Sergio | 04/06/2016

______________________________________________________________
Ah, joli sergio !
de Pascale-Robert Diard à Duras !
http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2008/03/24/duras-theolleyre-et-la-chronique-judiciaire/

Écrit par : christiane | 04/06/2016

*********************************************
"Il ne t'a pas gâté ! Ce costume doit être parfois lourd à porter."
Franchement, j'adore vivre comme ça ... et je me considère comme béni des dieux, gâté par la vie ! Mes géniteurs ont réussi leur coup...
Comme dit l'autre, il suffit de se comparer aux masses laborieuses pour être rassuré.
Dernier détail, Christiane, je n'ai jamais porté de "costume" au sens où tu l'entends. Je bossais en "costard" certes, mais pour le fric, le pouvoir, et dans des conditions simples. J'ai toujours refusé de "porter un costume", familial, idéologique, intellectuel, social ou politique.
Je suis un papillon léger et nu... ! Versatile, faisant de l'incertitude un principe ! A côté de moi, mes descendants sont des lions, carnivores parmi les carnivores !

Écrit par : JC..... 7h26 | 05/06/2016

________________________________________________________________
JC, c'était en écho à un échange sur un autre blog... Si vous le dites... alors tous ces commentaires sont de votre cru...

Écrit par : christiane | 05/06/2016

*********************************************
Les commentaires signés JC sont les miens à 99,9%. Je suis moins usurpé qu'avant pour une raison simple : les usurpateurs ont désormais honte de s'identifier à un voyou ...

Écrit par : JC..... 7h26 | 05/06/2016

_____________________________________________________________
qu'est-ce que c'est un "voyou" pour toi, en cette écriture ?

Écrit par : christiane | 05/06/2016

-------------

Christiane, sans doute quelqu'un comme ... un banquier anarchiste ;).
Comment, je réponds à la place de JC ?! merdum alors, tout se perd. Non, c'est juste que je pensais à ce livre donc..."Le Banquier Anarchiste".
Beau dimanche. Café sur la place, au soleil.

Écrit par : chiara | 05/06/2016

___________________________________________________________
Eh bien, Chiara, il ne manquait plus que ça !!!

Écrit par : christiane | 05/06/2016

___________________________________________________

JC..... dit: 5 juin 2016 à 13 h 26 min
Un homme d’affaires a déboursé 4,9 millions de dollars pour une plaque minéralogique portant le chiffre 1

Ca valait de coup de prendre les vingt premiers numéros, d'acheter vingt caisses...

Écrit par : Sergio | 05/06/2016

__________________________________________________

de Pascale-Robert Diard à Duras !
Écrit par : christiane | 04/06/2016

Elle apparaîtrait presque comme plutôt sympathique ! Comme quoi, un compte-rendu à peu près bien tourné...

Mais alors pour avoir eu l'idée du viaduc et des trains qui ensuite se répandaient dans toute l'Europe...

Écrit par : Sergio | 05/06/2016

___________________________________________________

Ha oui un cruchon c'est embêtant un bocal au moins c'est fermé ça reste dedans... Le cruchon après faut courir après tout qui s'est barré !

Écrit par : Sergio | 05/06/2016

_________________________________________________________
Jean Marc Theolleyre un des plus grands chroniqueurs judiciaires. Pascale Robert Diard lui offre ici sa chronique.
http://www.liberation.fr/medias/2001/06/15/jean-marc-theolleyre-mort-d-un-juste_368042

Écrit par : christiane | 05/06/2016

-------------------------------------------------------------------------
Ben alors, c'est tout en panne... Il y a quelqu'un ici ?

Écrit par : christiane | 06/06/2016

___________________________________________________

Sont envolés...

Je pouvais plus poster chez Passou mais c'est aux trois quarts réparé : reste le blog, que je peux pas mettre, mais enfin en essayant tous les jours à un moment je vais m'apercevoir que c'est décoincé...

Écrit par : Sergio | 06/06/2016

------------------------------------------------------------------------------
Sacré Sergio !

Écrit par : christiane | 06/06/2016

__________________________________________________

Mais j'ai rien fait du tout, dans l'histoire ; comme c'était précisément à cette période l'an dernier qu'on s'est farci deux ou trois semaines d'anarchie absolue avec ça, je me demande si c'est pas une maintenance annuelle, regroupant toutes les républiques, et qui ferait n'importe quoi sans s'occuper de quoi que ce soit..

Avec Al Ceste on a regardé, il a effectivement trouvé des endroits où l'on pouvait interdire soit des adresses mail, soit des adresses de blog. Je pense que les trois quarts du temps ça se fait automatiquement, erratiquement ; en bref c'est trop compliqué...

Écrit par : Sergio | 06/06/2016

*********************************************
Rassurez-vous ! Je suis là ! Cela ne sert à rien que je sois là car je suis las ... mais j'y suis.

Écrit par : JC..... 6h04 | 07/06/2016

___________________________________________________

Toutes manières dans trois semaines y aura six millions de touristes à Porquerolles ! Faut essayer de leur vendre des petites tours Eiffel (avec des flocons de neige)...

Écrit par : Sergio | 07/06/2016

*********************************************
A Porquerolles, on n'est pas à Paris, la Babylone à crapules, espace de mort faisandée, capitale du stupre hidalgien....monsieur !
A Porquerolles, on ne "vend" pas aux touristes ... monsieur ! On donne du bonheur contre un peu de papier monnaie sans valeur.
A Porquerolles, il ne neige pas ... monsieur ! Il soleille, il marine, il vente, il jouit d'immobilité et de tendresse marine, le visiteur chanceux....!

Écrit par : JC..... 16h07 | 07/06/2016

___________________________________________________

Je sais pas si tout le monde peut le voir :

https://www.facebook.com/porquerolles/photos/?tab=album&album_id=10151297175981272

Il y a même des tranchées !

Écrit par : Sergio | 07/06/2016

___________________________________________________

Et du boulot de moniteur de ski... Pour Pado, tiens !

Écrit par : Sergio | 07/06/2016

Pourquoi tant de pub? tout le monde veut aller à Porquerolles, l'été...Y a-t-il un numerus clausus ?
un tout petit coin protégé des hordes, rêve irréalisable, à moins d'avoir un peu d'imagination!

Écrit par : olga | 08/06/2016

Pourquoi ,porquerollais, un post aussi noir dirigé contre les "vrais intellectuels" ? cela ne sert à rien; ma réponse, maladroite sciemment a été tout de suite effacée. Je ne m'en plains pas; chacun est maître chez soi. A 22h utc beyou et josse voguent de concert; cela va se jouer à rien du tout au très petit matin; quel finale; du bel art; j'ai vu "Cendrillon" interprété par Agnès Letestu et J Fernandez dans la chorégraphie de Noureev; une débauche de couleurs, une chorégraphie fluide et deux Etoiles, l'une et l'autre, exceptionnels.Un docu sur le travail d'Agnès Letestu,très bon; hier "le lac des cygnes" au Bolchoï, excellent, technique impecc, beaux costumes, un prince blanc très léger; et un public qui manifestait bruyamment.Un peu trop classique. Bref les pieds dans l'eau mais la tête dans les étoiles.

Écrit par : olga | 08/06/2016

___________________________________________________________
Ah, Olga, parlez-nous, de cette finale et de la mer et de la folie océane.
Bien vu pour "le lac des cygnes".
J'aime dans notre langue les "signes" dans la blancheur lisse des "cygnes". Comme "prix" enchâsses dans déprime...
A cette heure, entre chien et loup, les oiseaux chantent , une merveille éphémère qui s'éteint avec le jour.

Écrit par : christiane | 08/06/2016

Christiane, ce n'est pas une finale, mais UN, LE, finale( comme dans un opéra) L'arrivée est imminente, mais il y a toujours des vents et des remous dans le Golfe de Gascogne....c'est extra parce qu'il y a , tout près de l'arrivée 3 voiliers, 2 assurément, qui peuvent gagner, presqu'en vue du port; incroyable et palpitant. Quand ils ont quitté New York, la grande marina au pied des gratte ciel et près de la statue, c'était magique car ils n'étaient que 14, donc un spectacle lisible; et puis ,ensuite, ils ont dérangé les baleines, mais oui, qui viennent se reproduire tout près, donc qqs avaries, et toute l'atlantique nord, rêves ! j'attends en mangeant des fraises à la crème, scotchée devant mon ordi, le nez sur le tracé. Après demain, des régates en Bretagne, comme spectateur.....enfin si le ciel veut bien se calmer !

Écrit par : olga | 08/06/2016

____________________________________________________________
Ah, merci pour la précision. Donc, le final... Connaissez-vous les participants de cette traversée ? Est-ce une activité que vous pratiquez ? Pourquoi le gagnant a-t-il autant d'importance ?

Écrit par : christiane | 08/06/2016

*********************************************
Le gagnant est important parce qu'il a dominé les dominés .... sans plus !

Écrit par : JC..... 13h07 | 08/06/2016

_________________________________________________
JC, c'est d'une clarté aussi éblouissante que des dominos qui se renversent !

Écrit par : christiane | 08/06/2016

*********************************************
Faire simple dans un monde compliqué est un acte de grande sagesse...

Écrit par : JC..... 13h37 | 08/06/2016

Le finale est magnifique JC parce que , justo, le vainqueur (et non le gagnant) a su utiliser au mieux sa machine, les courants, les vents etc...Ne faites pas la fine bouche, voyons !
Mais non, Christiane, je ne suis pas "marin" 3 fois hélas; mais je suis des voiliers; il est même possible de les voir manoeuvrer et de correspondre avec eux.
Catherine Chabaud, il y a ...10 ans ? avait emporté un grand livre de Van Gogh, d'un critique-amateur d'art, que j'appréciais et qui avait édité qqs chefs-d'oeuvre , mise en page, papier etc...Le van gogh était vert acide,il l'est tjrs dans ma biblio ..
J.C. etes-vs vraiment voileux ? ou une voix IA ??!!!!

Écrit par : olga | 08/06/2016

*********************************************
Je suis ce qui se fait de mieux en robot voileux, IA de luxe, option lubrique : du Finn au Swann 54 pieds ...

Écrit par : JC..... 13h37 | 08/06/2016

__________________________________________________________
"mais je suis des voiliers"
Olga, vous "êtes" un voilier (bateau ou oiseau ?), c'est évident !
Pourquoi le livre sur Van Gogh offert à Catherine Chabaud est dans votre bibliothèque ? Vous l'a-t-elle offert ?
Un tour du monde à voile, en solitaire et sans escale... bigre, quelle navigatrice !
Les fraises à la crème, englouties ?
JC, un robot voileux... mais qu'est-ce que c'est ? Êtes-vous enroué ?

Écrit par : christiane | 08/06/2016

___________________________________________________

tout le monde veut aller à Porquerolles
Écrit par : olga | 08/06/2016

il y a au moins dix bornes, de la Tour Fondue, non ? Cinq heures de crawl, et sans moisir...

Écrit par : Sergio | 08/06/2016

J.beyou va passer la bouée dans peu, imbattable.
CHr, il faut chercher sur le net, il y a la présentation des voiliers à NY,superbe; 15mn; il y a la volvo ocean race 2014/15, 1h30 exceptionnel; mon favori était "Dong feng" (vent d'est) Il y a "the spirit of yatching dans les eaux de la Sardaigne 30mn magiques( en équipage)
le van gogh qui avait accompagné Cat Chabaud est celui de Maurice Guillaud qui fut le 1° directeur du centre culturel du Marais; exceptionnel; il a édité des livres d'une façon originale et...discutée !! je les ai quasi tous. Je retourne aux Sables; beyou va arriver !!

Écrit par : olga | 08/06/2016

___________________________________________________

Mouaif... Si fallait encore grimper dans les huniers... Les petits perroquets !

Écrit par : Sergio | 08/06/2016

___________________________________________________________
Olga,
j'ai vu l'arrivée (reportage vidéo) . Magnifique !
Van Gogh... J'ai passé de longs moments dans le musée où sont regroupées ses oeuvres à Amsterdam. C'était tôt le matin. Les salles étaient désertes. Le choc des couleurs m'a sidéré. Et les dessins à l'encre sépia.
Dans les livres d'art, souvent, ce qui m'intéresse est dans l'écriture. Les toiles, dessins et autres formes d'art je ne les reçois bien que dans les musées ou les galeries. Ce fut l'essentiel de mes voyages.

Écrit par : christiane | 09/06/2016

Sergio, et le Grand Cacatois, vous en faites, coi ??
Christiane, sortez le site "voiles et voiliers cartographie de new york-les sables; s'affichent les trajets des voiliers;en haut à droite clic sur plein écran, c'est super: 4 voiliers vont arriver, bord à bord (4 sont déjà arrivés) pour sortir de plein écran, clic sur échapp en haut à gauche. Puis errer sur bein-sport(abonné) ou sur un site de voile et là vous en avez plein les mirettes des vagues des soleils et des marins barbus ou frisés, la vraie vie, quoi !!!;;;; je n'ai pas dîné, je rentre
hé ho du bateau J.C; pas besoin de rajeunir,ma cervelle va plein feu, et mes quilles aussi....
le Van Gogh de M.Guillaud est vert pomme, très original; format à l'italienne. Je meurs de soif, près des périer-citron.

Écrit par : olga | 10/06/2016

Ben voilà c'est décidé, au petit matin, je pars pour Paris piloter un RER qui pourra déverser les foules ravies ,au stade de france; martinez peut friser sa moustache !!! ensuite je m'engage comme soeur emmanuelle pour trier les poubelles; quand reviendrai-je ??

Écrit par : olga | 10/06/2016

________________________________________________________
Olga,
votre dernier post est savoureux !
J'ai regardé sur différents sites de vente de livres en ligne. Votre Van Gogh (signé Jacqueline et Maurice Guillaud) atteint des prix de vente (occasion) astronomiques. Donc, si l'occasion s'en présente, je le consulterai dans une bibliothèque !
Merci pour le lien "voiles et voiliers".
A propos de voyages, je vous recommande un étrange livre, paru récemment "Zambèze" de Ludovic Degroote (éd. Unes). Cet écrivain tente d'écrire les choses vues, lors de son voyage et découvre, encore une fois, qu'il en est empêché par l'intrusion familière de son moi (souvenirs, divagations de l'inconscient...) qui fait barrage. Éblouissant. Un journal de bord qui finit par ressembler à un voyage immobile. Une tentative d'être là et l'impossibilité d'y être. Sans cesse , il bascule à l'intérieur de ses pensées, en décalage. Il dit être comme un rideau qui obture une partie de la réalité et en appelle (dans un autre livre) à la télé qui lui montre le monde dont elle le coupe..
Il y a souvent un peu de cette aventure dans vos post...

Écrit par : christiane | 10/06/2016

*********************************************
"Zambèze" de Ludovic Degroote ?
un écrivain qui tente d'écrire, dit Christiane ...

TENTE ? !! Tudieu ! Je n'achète que les livres d'écrivains qui réussissent : ne gaspillons pas nos doublons......

Écrit par : JC..... 14h10 | 10/06/2016

èèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèè
Eh bien, te revoilà tel que je t'ai laissé, réactif dans l'étonnement, un poil sarcastique.
Oui, qui tente d'écrire sans trop jouer avec les mots, qui tente de sortir de l'en-soi pour voir quelque chose en direct:
"et si moi aussi je pouvais en sortir [de mon crâne], glisser dans ces paysages, m'absenter de ce qui m'empêche d'être à eux (...) je ne fais que raconter et décrire, contrairement à ce que je voulais faire (...) celui qui a la chance de pouvoir se laisser à la maison ne peut se représenter de quoi je parle ; ce type de peur n'est pas lié à un danger extérieur (...) n'étant ni leiris ni lévi-strauss, je n'ai rien à apporter (...) impression de ne rien saisir de ma vie / inadapté à la vie même (...)écrire ne vous laisse pas moins seul"
Ça dit des choses, ce livre, qui nous renvoie à notre absence au monde et à l'autre.

Écrit par : christiane | 10/06/2016

__________________________________________________

le Grand Cacatois
Écrit par : olga | 10/06/2016

Le mât de cacatois, ou perroquet, c'est en réalité le troisième tronçon de chacun des trois vrais mâts, misaine, grand mât et artimon.

C'est donc les plus élevé, le plus terrible à gréer, et porteur de deux voiles rectangulaires, dans sa partie basse le grand perroquet ou cacatois, dans sa partie haute le petit ; bien sûr chacun a sa vergue (le rondin horizontal à laquelle il est suspendu).

A mon humble avis, et ce sont des questions d'ambiance assez peu relatées, y compris dans la bande dessinée malgré les énormes progrès, tout l'équipage devait guetter le moindre fléchissement du vent, car pour compenser arrivait l'ordre tant redouté : "Hors les perroquets", intimant aux matelots (les meilleurs, a priori) de grimper si haut pour les déplier, donc les sortir, de leur vergue...

Et alors tant qu'à faire quand on sortait le grand on sortait le petit ensuite dans nombre de cas, donc plusieurs mètres plus haut...

Fallait quand même pas avoir les jetons !

Écrit par : Sergio | 10/06/2016

Christiane, genialissime, "Zambèze" c'est for-mi-da-ble; je l'ai lu à la fin de l'hiver, personne n'en a parlé, mais quel livre; autrefois, une amie qui travaillait dans un journal de bateaux-eh oui....y avait ouvert une rubrique littérature, faut l'faire ! avec succès car elle avait un vrai-grand talent pour écrire et dompter les vagues et les marins. J'espère qu'un jour ....
à côté des revues d'art, j'achète parfois "voiles" mais les kiosques à journaux même à Paris sont archi-rares; ce qui est une erreur,à mon avis, ils étaient un véritable lien entre les gens qui discutaient et allaient souvent prolonger à la terrasse d'à côté. Je lis ,en même temps que VirginiaW,un livre sur le Mékong; ils font très bon ménage !
Guillaud et sa femme jouèrent un rôle important au CC du Marais. Une expo Matisse'et- la couleur aux BxArts ,superbe, il y a longtemps; puis Madame mourut et Monsieur fut d'une tristesse infinie.
Entre Gus, Isaac le Pirate, il y a "l'épervier" de Pellerin chez Dupuis, dont je me régale en douce, dessinateur hors pairs de pirates et de voiliiers.
Vive la mer et les poissons; je me suis repassé au petit'dej' undocu tv anglais sur la loutre de mer, coquine absolue qui flotte sur le dos, s'ébroue, engage des parties de jeu avec une copine ou un jeune croquant,et fait des toilettes raffinées pour avoir un poil impeccable et imperméable.
Allez J.C. Sergio, lisez "zambèze" Christiane a 1000 fois raison .
Sergio, quelle science; le vocab est tout un poème, rêve absolu; j'achetais autrefois à mes fils des livres sur les voiliers avec des plans et les noms exacts (que je connais mal) J'avais entrepris de retraduire Conrad et Melville ( délires ....)Quel est le nom du voilier de cet acteur américain ,Errol Flynn, le Zarka ? sur lequel apparaît allongée sur le pont dans un maillot noir la sublissime Rita Hayworth, aux cheveux courts ..;La vie a du bon quand on peut rêver d'aussi belle façon, goélette, et grand perroquet, voiles, foc, blondeur et Zambèze...
Quand El Khomry a appris que je prenais les commandes du RER, elle a vite demandé un entretien à Martinez, tout d'même !!
Je vais essayer de filer assister aux Régates, mais il pleut sur la Bretagne....
nb: j'ai vu un petit film où alex thomson plonge du haut du grand mât...
Bon we, et rêvons tous, déployons le grand Pavois,à défaut...Olga

Écrit par : olga | 10/06/2016

**je viens de vérifier avec les brothers wiki, le ZACA était, est toujours ? un schooner, une goélette aurique (en bois) ( je crois qu'elle est réparée sur la Riviéra ...)C'est bien sur le pont du Zaca qu'apparaît en maillot noir "la dame de shangaï" mythe absolu.
Et j'ai relu que Errol Flynn à la divine toute fine moustache était né....à Hobart en Tasmanie !!!!!!et mort à Vancouver (sur son bateau, féminin en latin)
Sur les bords de la Riviera, c'est Tino, Vancouver, c'est Veronique Sanson ....

Écrit par : olga | 10/06/2016

*************************************************************
Olga,
joie pour ce partage !
l'imaginaire de l'enfance a précédé longtemps avant l'attente de Ludovic Degrotte. et devant les chutes du Zambèze, il ne peut rien écrire. C'est trop grand, un trop grand moment de vie. Alors il bascule avec "ses pieuvres" à l'intérieur de lui.
ce livre sait aussi être sans concession :
"...il y a sans doute, un avatar de colonialisme dans cette façon de régler la question en nommant par exemple afrique noire une variété de pays, d'histoires de peuples et de coutumes que rien ne rassemble sinon l'idée qu'on s'en fait parce qu'on n'y a jamais mis un pied"
Et cette pensée mélancolique dans le poème final :
"... ou de la panoplie de l'enfance
quand les livres nous protégeaient
de la réalité
qu'ils inventaient..."

Écrit par : christiane | 10/06/2016

Christiane ,la traduc du cantique des cantiques est de henri Meschonnic, linguiste (au sens moderne du mot,ne pas confondre avec grammairien) passionnant souvent maistrès ardu; faut être initié ! Il a appris l'hébreu, pour entre autre, traduire le Cantique des Cantiques. Il cherche à coller le plus près possible au sens exact du mot, il ne cherche pas à créer une trad élégante et lisible. J'ai lu sa trad; parce que j'ai eu , comme tous,ici et ailleurs, des bouts de vie dissemblables. Vous m'avez interloqué ,Christiane, sur le blog voisin; il faut que vous preniez qq leçons dans un club de joyeux lurons.
"zambèze" j'aime toujours et encore.
J.C. chut, vous saviez que H.R. c'est Helena Rubinstein ? vous aimez les crèmes légères et sophistiquées à la texture inimitable...un voileux coquet et coquin !C'est TB!

Écrit par : olga | 10/06/2016

Trop de ftes de frappe ds mes posts précédents; la faute à la moiteur qui rend la maison gluante; et la preuve que je suis bien en chair et en os ! une phrase que j'ai lue et qui me plaît " relax a little, but not too much; and let go a little, but not too much" Hissons les voiles et guettons les ..sirènes. A lundi, may be!

Écrit par : olga | 10/06/2016

-------------------------------------------------------------------------
Olga,
rien compris à vos deux commentaires. Je ne parlais pas de la traduction de Meschonnic ("Les cinq rouleaux" mais de la traduction dans le registre "actes sexuels" de ce passage du Cantique des Cantiques. Une main dans le vagin ? bigre, ça doit être douloureux ! ne croyez-vous pas qu'il existe des pénétrations naturelles plus modestes qui donnent suffisamment de plaisir à une femme ? Pourquoi pas le bras ou un pied ou la tête ? Votre club de joyeux lurons est plutôt particulier...
Bonne soirée, chère et drôle Olga.

Écrit par : christiane | 10/06/2016

-----------------------------------------------------------------------
Olga,
ces mots de vous : " la faute à la moiteur qui rend la maison gluante" sont à l'amble de ceux de jean-louis Giovannoni dans son dernier livre "sous le seuil" (encore aux éditions Unes !). Frère de lai de ludovic Degroote, il écrit aussi des choses décalées, imprévisibles, parfois effrayantes, parfois douces. Donc, ces lignes :
"Le lit fait toujours 1m40 sur 2m. Draps et chair ne se supportent plus. Même en se tournant et se retournant, on ne peut se dépasser. (...)
Le jeune couple se rapproche une dernière fois. Membre encore tendu dans la cavité chaude, ils s'endorment serrés l'un contre l'autre.(...)
Dans son rêve un homme perd le nom de son chat. Il se lève, le cherche. L'animal l'entend, vient à sa rencontre, se frotte contre lui.
Et la nuit se referme."
Un livre sidérant habité de mille et une petites bêtes cruelles, plus petites que le chat !

Écrit par : christiane | 11/06/2016

*********************************************
J'ai vu le Zaca pourrir d'ennui, marteau sans maitre, durant des années près de Toulon ... puis partire, racheté par un autre nabab alcoolisé.

Écrit par : JC..... 14h10 | 11/06/2016

----------------------------------------------------------------------------
"Le marteau sans maître"...

"Tu es pressé d'écrire
Comme si tu étais en retard sur la vie
Hâte-toi
Hâte-toi de transmettre
Ta part de merveilleux et de rébellion..."

René Char... "Le marteau sans maître"

Écrit par : christiane | 11/06/2016

J .C. lorsque vous répondez à l'un de mes posts, c'est souvent pour annoncer une catastrophe; je prends un jus de fruit pressé sans soucre pour faire face...je savais que le Zaca avait eu une vieillesse douloureuse en Méditerranée, et que un pseudo-nabab douteux l'avait acheté, pour quelle vie, quelle fin ? pour moi il gardera toujours l'image du mythe que fut Errol Flynn et son bateau, lorsque j'étais une gamine et que j'accompagnais mes cousins sur les Grds Bds....au cinéma .
C'est quoi un shooner, une goélette aurique ? bougez pas, les wiki brothers ont tout ça en magasin. Je ne vs en veux nullement, et vos provocs m'ammusent , couci, couçà .

Écrit par : olga | 13/06/2016

Christiane, que vs disais-je donc, je ne sais plus ; oui, j'ai lu Zambèze, super; je ne parcours plus les com. du voisin-blog;j'ai d'autres chiens à fouetter, et ceux qui me poursuivent ont des dents très acérées, aujourd'hui13 ce fut une exceptionnelle fête, clés perdues, ami jouant les Roméos sur le balcon, cassant les vitres pour entrer à l'intérieur, bref, les (dé)plaisirs de la joyeuse-Olga (figure de style). Ne pleurez pas Jeannette ! Les entretiens philosophico-pornos-sexuels ne m'intéressent guère, les boîtes de dialogue non plus; et les histoires anciennes des anciens me sont inconnues pour mon plus grand bien; à la limite, la provoc de jc est plus intelligente..
quand il le veut bien....Qui est qui? la vie en vrai est autrement plus palpitante ou terrifiante ! A plus, quand le vitrier sera passé, la vie en rose, en rosse.
Salut au créateur de tgv ...des rails en vert par les temps qui courent...

Écrit par : olga | 13/06/2016

___________________________________________________________
Olga,
Toutes ces réponses étaient écrites en écho à votre " Vous m'avez interloqué ,Christiane, sur le blog voisin; il faut que vous preniez qq leçons dans un club de joyeux lurons."
Vous êtes pleine de contradictions et de petites amnésies. Bon, je laisse tomber...

Écrit par : christiane | 14/06/2016

------------------------------------------------------------------
Je viens de lire un commentaire de "christiane, 14 novembre 2013 à 18:02" sous un billet consacré à "Pianto antico" de Carducci ; était-ce la même Christiane que nous cotoyons ici ? qui aime Kathleen Ferrier ?

http://finestagione.blogspot.fr/2012/11/pianto-antico-plainte-antique.html

Écrit par : Lucy | 14/06/2016

Christiane, aucune contradiction !. Je voulais dire que les com. suggestifs des posteurs d'à côté étaient au menu de clubs de joyeux lurons, c'est tout. Oubliez, et 1000 excuses si vous l'avez pris de travers; du travail, en masse, en ce moment; une vie impossible.

Écrit par : olga | 14/06/2016

-----------------------------------------------------------------------
Oui, Lucy
Bien, Olga

Écrit par : christiane | 14/06/2016

Les commentaires sont fermés.