Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2016

Terrestre à moteur

bikepics-2053664-800.jpg

 

Hon en cause hon en cause eh bien voilà la voilà. C'est pas celle-là nommément, mais c'est ce que j'ai trouvé de plus proche ; seules différences la selle qui sort d'on sait pas où ici alors que j'ai gardé la normale, donc pas creusée bêtement, et le pot, un quatre en un aussi mais chromé pas noir, au fond j'aurais peut-être dû. Sinon c'est одно и то же.

 

Naturellement maintenant elle vaut plus un clou même le type des peaux de lapin ne m'en donnerait ne fût-ce qu'un sou troué du Maréchal. Enfin si, ill y a un petit marché, pour ces trucs, dont la valeur d'usage est dix ou cent fois la vénale, parce que ces moteurs-là sont quand même indestructibles, des jeunes des braves à trois poils récupèrent ça pour dans les treize cents quinze cents euros et on font ce qu'on appelle des café-racers. Sacré boulot ! C'est pour aller plus vite boire un coup, quoi, la soif n'attend pas... Et là internationalement on garde notre accent aigu, pas comme dans Clemenceau mais comme dans Hard rock café, ce qui prouve que pour les choses sérieuses on est là et bien là, et même on revient de loin comme les Africains...

 

Grâce à la Grosseuropa leur maudite limitation (seul pays au monde !) à cent chevaux a enfin été ou va enfin être abolie, et or donc comme nul n'est censé ignorer la loi ça fait un bail que j'avais prévu et l'avais remonté à ses cent vingt-cinq chevaux d'origine, ce qui est somme toute modeste et d'ailleurs suffit amplement à ménager la mécanique. Donc c'est comme Lagardère la légalité est venue à moi...

 

Adonc j'en veux pas d'autre, suffisamment intemporelle, quand on la regarde le seul truc qui date de façon rédhibitoire comme on dit en hippologie c'est ce phare rectangulaire, ça peut se changer ou... c'est comme pour les robes des femmes, ça reviendra ! Si on prend une bécane de maintenant, bien trop typées, dans cinq ans elle est sûr azebine ; là ma grosse vache elle assure elle reste calme...

Commentaires

______________________________________________
Beau regard sur le vieillissement de l'objet aimé

Écrit par : christiane | 17/03/2016

---------------------------------------------------------------
Fractales éthérées, puis aéroplane, puis motocyclette japonaise ... Descente lente ... Prochaine illustration by Sergio : une paire de godillots ?!

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

--------------------------------------------------------------
A propos du vieillissement de l'objet aimé, parlons d'Hidalgo !
Les crapules socialistes de la Mairie de Paris, infâmes trouble-fête, ne supportent pas la douceur idyllique du XVIème arrondissement. Là où vivent en paix, riverains, péripatéticiennes, écureuils à grosse queue bouffante, on veut imposer des terroristes migrants à la religion agressive, aux valeurs discutables, à la main leste pour nos sœurs et nos compagnes si fragiles !

Elle est folle, cette Hidalgo, elle est folle à lier, n’est il pas vrai ? Il y a des milliers d’autres possibilités !
Pourquoi ne pas ouvrir des camps d’internement accueillants ....
En Corrèze ? En Seine Saint-Denis ? à Cayenne ?
Protégeons les riches du XVIème, bon sang !

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

-------------------------------------------------------------------
JC, avant les godillots, il y a encore le vélo (sans moteur !) et les patins à roulettes ....

Écrit par : Lucy | 17/03/2016

__________________________________________________________
Ah, j'étais certaine de la réplique de JC ! Une petite phrase si vivante... celle qui apporte la force de rire dans une situation plutôt lamentable. L'engluement de ces groupes entre fantasmes et idéologie en route vers la violence. Innombrables petits crimes de salon...
A. Einstein aurait écrit :
"Il te faut me pardonner avec bonté
Si je songe ici à Münchhausen
Qui, unique en son genre, réussit
A se tirer du marécage par sa propre tresse."
Ou encore l'expression de Gabin ("La traversée de Paris") reprise plus tard par Coluche :
https://www.youtube.com/watch?v=N7VRx7SnGy4

Écrit par : christiane | 17/03/2016

--------------------------------------------------------------
Sergio a brûlé les étapes : il est passé directement des godillots à la motocyclette jap, ignorant la petite reine du Tour cycliste, le patin à une roulette géante, comme le patin à glace qui fait crisser cette fausse banquise, que quand elle fond ....où y va le gland ?

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

J.C: manque de repères géographiques: il faut LES envoyer à Poulo Condor..tous. Car il fallait ou faut lire, le compte rendu de la réunion organisée par la Préfète qui s'est fait s'couer par Gasguen qui craint les mauvaises odeurs. Les injures étaient ferdinesques.

Bonne nouvelle, Jean Lassalle,le député chantant, se présente à la Présidentielle, avec humilité et enthousiasme, tout seul, sans passer par les primaires.
Juppé a tout juste le temps de rassembler et faire chanter ses "Juppettes" en répète,vite.
J'adore les écureuils à la queue bouffante, au Parc à Lyon, ils viennent se blottir dans vos bras et cherchent dans vos poches vos madeleines de Proust.
J'ai vu TV sur net,les impressionnantes barricades dressées devant l'entrée du lycée Fénelon,froid dans le dos. Vite du soleil, avec 1 carré de chocolat, les oeufs,c'est démodé.

Écrit par : lola | 17/03/2016

--------------------------------------------------------------
En ex-URSSS, cela ferait longtemps que Jean Lassalle, ce fou furieusement inerte, serait soigné par un psychiatre au service du Bien socialiste ...

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

Attendrissant: comment un écureuil roux ouvre et déguste une noix you tube, craquant..1mn20
Il y a aussi :comment un écureuil roux fait du patin, mais je garde la référence dans ma poche.

Écrit par : lola | 17/03/2016

J.C. Jean Lassalle n'est pas socialiste! c'est un ami de Bayrou...un coup à droite, un coup à gauche, et , tout seul au mitan du lit (du Gave) quand il chante...
A Dauphine, dans l'amphi, on hurlait " Hidalgo! Salope!" "Sophie Broca(s) CaCa" . Et une Bonne Dame qui sortait:"on n'a pas pu s'exprimer"...la langue française manque de vocabulaire.

Écrit par : lola | 17/03/2016

----------------------------------------------------------------
Je connais les "antécédents" de Jean Lassalle, y compris politique : c'est un fou ! peu dangereux, mais complètement cinglé...
Les petits lycéens UNEF ne sont que des noix pour des écureuils beaucoup plus puissants, à la structure de kangourous, bien placés dans leur building staliniens ...
Pourquoi se préoccupe t on de ces petits cons ?.... Mystère....

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

___________________________________________________

Tiens c'est vrai ça ! on aurait pu garder Poulo-Condor et le pétrole du Sahara...

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

___________________________________________________

Mais faut pédaler pour entendre :

https://www.youtube.com/watch?v=Xzbrjxqwpoo

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

___________________________________________________

A mon avis, Passou i veut plus qu'on poste quand i fait la sieste... I met le truc en berne !

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

J.C. Noyé votre immortel humour?? Les lycéens d'Hélène Boucher, ont construit de très jolis remparts,aussi...
J'ai toute une ménagerie dans mon imagerie, avec des Kangourous, mais ils n'ont pas su sauter d'un Toshiba sur un HP, égarés se sont entre récup et récup...
Heureusement que vs êtes là, Sergio, avec les images superbes de la chanson,vrai film.C^a me rappelle le film de Fr.Tr "les mistons" génial.
Je fréquente peu l'Assouline, trop coincé ; le commentarium devrait faire du vélo...
Avant que je lâche mes chevaux, je vous fais cadeau de cette belle phrase de Carl Sagan, en fr pour éviter toute perplexité.
"les Sciences reposent sur un équilibre entre 2 attitudes apparemment contradictoires: une ouverture aux idées nouvelles,si bizarres et paradoxales soient-elles,et un examen impitoyable de toutes les idées,vieilles ou nouvelles"
"c'est ainsi que l'on sépare les grandes vérités des pires inepties"
Prochainement, je vs l'écrirai en Américain, afin que sa pensée ne soit pas dénaturée
Je vous conseille le chocolat à l'Irish coffee

Écrit par : lola | 17/03/2016

---------------------------------------------------------------
Il est peut-être plus utile d'être comique que sérieux.

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

----------------------------------------------------------------
"Neuf migrants Iraniens s'étaient cousus la bouche il y a plus de deux semaines. Très affaiblis et amaigris, ils envisagent désormais de se coudre les paupières dans les prochains jours car ils ne sont toujours pas entendus."

Se coudre les paupières car on est pas entendus .... j'adore....! Boules QUIES dans les feuilles, pour protester contre le dodécaphonique....

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

__________________________________________________

"les Sciences reposent sur un équilibre entre 2 attitudes apparemment contradictoires: une ouverture aux idées nouvelles,si bizarres et paradoxales soient-elles,et un examen impitoyable de toutes les idées,vieilles ou nouvelles"
"c'est ainsi que l'on sépare les grandes vérités des pires inepties"
Écrit par : lola | 17/03/2016

C'est pas contradictoire, c'est le fameux "se vérifier" qu'on nous inculqua ; seulement c'est une sacrée canule, mais alors si on a oublié d'y satisfaire on se retrouve devant le panneau Tamanrasset alors qu'on allait à Cora, et dans la vie courante, quand on prend l'habitude de s'assurer de tout on devient chèvre...

C'est même complémentaire mais, comme disent les Alsaciens, "ça goutte" !

Et puis qu'est-ce qu'une ineptie ? Vérité en deça...

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

--------------------------------------------------------------
A posteriori, j'ai raison !
En théorie, ça se discute ....
Mais parler d'équilibre en sciences me parait 'outrancier' : en effet le doute, le questionnement, entre ce que l'on ne comprend pas et ce qui est connu est si grand !... Aucun équilibre, compromis boiteux qui est affaire de philousophe !
Je vote pour la nécessité d'un "déséquilibre constructif" chez les scientifiques !...

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

___________________________________________________

le dodécaphonique....
Écrit par : JC..... | 17/03/2016

Là c'est encore un truc j'ai jamais creusé... Normalement déjà on a bien douze sons... Et puis alors tant qu'à faire, pourquoi douze et pas libellule ou papillon...

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

----------------------------------------------------------------
Lorsque j'ai dit à un copain voileux néo-zélandais :
"Pas question que je creuse plus profond !"
il m'a répondu :
"Bien vu ! on a pas besoin de types comme toi qui creuseraient à fond, à émerger chez nous comme une taupe européenne !"

Creuse pas Sergio, creuse pas ...!

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

Pas le temps, mais vous ^tes un peu "poupées de son" aujourd'hui.Il y a ,me semble-t-il 3 formes d'équilibre : indifférent, stable, instable. Charlot sur un fil est tjrs en perpétuelle recherche d'équilibre, comme Petit (prénom ?) au-dessus du canyon du Colorado...en Am, carl Sagan disait "science thrives" et deep nonsenses" je me souviens because j'ai cherché un sens qui convienne pour thrive.
Dormez et mangez des oranges,par moitié ,juteuses;demain est un autre jour. J'ai surfé chez P.A. et j'ai découvert 2 types passionnants.

Écrit par : lola | 18/03/2016

____________________________________________________________
Lola, la RdL jouant au prestidigitateur et avanat nos commentaires comme un lapin blanc dans un chapeau-claque, le voici, ici :
de Vitoria Ocampo à Cristine Campo (Vittoria Guerrini). Lumineux essais : "Les Impardonnables" (Arpenteur - 2002) pour se souvenir de sa lecture de Dante, Borges, Lampedusa, W.C. Williams, A. Moore, Proust, T.Mann, G.Benn... ou encore ses "Lettres à Mita". Secret...
(sans oublier sa passion des chats !)

Écrit par : christiane | 18/03/2016

____________________________________________________________
"Les cerfs enfermés dans un parc, offerts hagards et pleins de grâce aux regards distraits, ne se demandent pas : pourquoi avons-nous perdu la grande forêt et notre liberté, mais : pourquoi ne nous chasse-t-on plus ?
Une jeune main parfois les caresse : « Le roi Arthur est mort, expliquent aux cerfs les enfants, et avec lui les chasses et les tournois, les duels prodigieux et les saintes réjouissances. Jamais plus un cerf ne sera poursuivi par les douze Cavaliers, jamais plus on ne ceindra son encolure d'une couronne d'or. Jamais plus il n’arrêtera une meute en faisant se lever entre ses bois la croix du Sauveur, ni son corps ne sera nourriture à la cène du Saint Graal. Désormais, plus rien ne menace votre harde – et voilà, c'est de nos mains que vous recevez votre pâture. »
Les cerfs inclinent la tête. De leurs cornes massives, ils heurtent à coups légers les grilles de l’enclos. Mais la nuit une douce fièvre les prend, ils brament, ils s’appellent. Ils entendent, ou croient entendre, le cor d’Arthur. « Il n’est pas mort, se disent-ils, il reviendra. Et de nouveau notre vie sera suspendue à la pointe d'une flèche. »

(Cristina Campo, "Les impardonnables", traduit par Jean-Baptiste Para - L’Arpenteur)

Écrit par : christiane | 18/03/2016

---------------------------------------------------------------
Sergio, mon gars, je viens te chercher en hélico dare-dare et je te jette dans le chaudron informatique du serveur de la République des Livres.... On va dépanner cette chienlit, ah ! les incapables ...
Y a urgence, bordel de cul de nonne enceinte de Barbarin ! Il faut sauver le soldat Assouline !
(... et par ricochet, la littérature...)

Écrit par : JC..... | 18/03/2016

___________________________________________________________
bonne idée, JC !

Écrit par : christiane | 18/03/2016

___________________________________________________________
Une belle mémoire :
http://www.magazine-litteraire.com/actualite/victoria-ocampo-lettres-buenos-aires-01-04-2010-35035

Écrit par : christiane | 18/03/2016

--------------------------------------------------------------
Christiane, tu me pardonneras ce juron lamentable : ce sont les circonstances dramatiques en RdL qui m'y ont conduit...

Écrit par : JC..... | 18/03/2016

----------------------------------------------------------------------------
Oui, capitaine Haddock !

Bachi-bouzouk
Mille millions de mille sabords
Bougres de faux jetons à la sauce tartare
Coloquinte à la graisse de hérisson
Espèce de mérinos mal peignés
Cyrano à quatre pattes
Zouave interplanétaire
Ectoplasme à roulettes
Bougre d’extrait de cornichon
Jus de poubelle
Espèce de porc-épic mal embouché
Patagon de zoulous
Loup-garou à la graisse de renoncule
Amiral de bateau-lavoir
Bayadère de carnaval
Bougres d’extrait de crétins des Alpes
Espèce de chouette mal empaillée
Macchabée d'eau de vaisselle
Astronaute d'eau douce
Bulldozer à réaction
Simili-martien à la graisse de cabestan
Concentré de moules à gaufres
Espèce de mitrailleur à bavette
Tchouck-tchouck-nougat
Garde-côtes à la mie de pain
Papou des Carpates
Sombre oryctérope
Traîne-potence...

Écrit par : christiane | 18/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Christiane, merci pour cette découverte de Victoria Ocampo que je ne connaissais pas et qui à l'occasion de son 'Rameau de Salzbourg' m'a fait découvrir également la 'cristallisation' d'après Sthendal.

10:29

Écrit par : Lucy | 18/03/2016

Christiane, à propos des jurons du capitaine, ce serait drôle que vous nous disiez à qui les attribuer parmi les blogueurs......

Écrit par : Lucy | 18/03/2016

----------------------------------------------------------------
Lucy apparaît dans toute sa fourberie, poussant Christiane à médire. Honte sur elle ! Descend de ton piédestal, ô magnifique démon ....

Écrit par : JC..... | 18/03/2016

----------------------------------------------------------------------------
Hum, Lucy, ne me tentez pas !!!!!!!!!!!

Écrit par : christiane | 18/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Bien, puisque vous vous défilez, je commence :je prends le Sombre oryctérope,
l'Amiral de bateau-lavoir revient de droit à JC....
l'Astronaute d'eau douce pour Lola,
Bulldozer à réaction pour Sergio,
difficile pour Christiane, Tchouck-tchouck-nougat ?
Mille millions de mille sabords pour MC,
Bayadère de carnaval pour Clopine ?

11:11
Coloquinte à la graisse de hérisson pour Daaphné,
Espèce de mitrailleur à bavette pou WGG,
Papou des Carpates pour Jibé,

Je ne connais pas assez les autres pour continuer, à vous !

Écrit par : Lucy | 18/03/2016

------------------------------------------------------------------------------------
Lucy,
étais ailleurs. Les créations (bibliothèque imaginaire de Borges) mises en lien par lvdb sur la RDL inaccessible m'ont rappelé les dessins et eaux-fortes d'Erik Desmazières . En octobre 2012 dans la galerie des donateurs de la BNF, guidée par M.Court , j'ai découvert ces créations inspirées par le texte de Borgès, "La Bibliothèque de Babel" et par la grande salle de lecture de la Bibliothèque nationale (site Richelieu*) conçue par Henri Labrouste. Ces gravures nuancées d'aquatinte nous dévoilent un lieu entièrement vidé de ses livres (déménagés sur le site Mitterrand) dans le cadre de travaux de rénovation. L’artiste capte le mystérieux labyrinthe à la Piranèse de ce bâtiment avec l’horizontalité des coursives, la verticalité des tuyaux et la diagonale des escaliers. Plongées et contre-plongées vertigineuses pour l’œil. Un témoignage gravé sur cuivre de ce qui ne sera plus... accompagne d'un beau texte d’Olivier Rolin, dont Érik Desmazières a illustré déjà quelques livres, sur les Globes de Coronelli .
En lien, quelques-une de ces gravures : (une splendeur)
http://www.warnockfinearts.com/Erik-Desmazieres-books.htm#.VuvdTXrwuns

(* comme la "Bibliothèque Médicis" du Palais du Luxembourg que l'on voit dans l"émission de Jean-Pierre Elkabbach sur LCP)

Écrit par : christiane | 18/03/2016

je me choisis "ectoplasme à roulettes et Bayadère de Carnaval" "nyctalope défraîchie" aussi. Super, aujourd'hui.Pas le temps je suis en équilibre très instable.
Christiane "amande double au goût de boîte à musique" Je file.

Écrit par : lola | 18/03/2016

_____________________________________________________________________
En équilibre instable, mais où êtes-vous Lola ?

Écrit par : christiane | 18/03/2016

__________________________________________________

te jette dans le chaudron informatique du serveur de la République des Livres.... On va dépanner cette chienlit, ah ! les incapables ...
Écrit par : JC..... | 18/03/2016

L'informaticien ne sait vraiment faire bien qu'un seul truc, c'est rebooter la machine : loi de Pareto ça règle quatre-vingts pour cent des problèmes... Sinon au moins ça fait gagner du temps, et puis c'est comme le cognac de Talleyrand, on en parle !

Mais attation, y a le reboot hard et le reboot soft ! Après si on veut les cavaliers, et on termine le massacre à grands coups de tournevis...

Ou alors des fois c'est la crème thermoconductrice ; faut essayer Yves Rocher, au château de La Gacilly, ou alors tomber la vitrine d'une pharmacie...

Écrit par : Sergio | 18/03/2016

___________________________________________________

Passeque les gars ils nous voyent rebooter, forcément ils croyent qu'avant on a bidouillé comme des masses ! Forcément... Que c'est la conclusion d'une longue étude !

L'étude c'est d'avoir regardé que c'est l'heure de l'apéro...

Écrit par : Sergio | 18/03/2016

___________________________________________________

à propos des jurons du capitaine, ce serait drôle que vous nous disiez à qui les attribuer parmi les blogueurs......
Écrit par : Lucy | 18/03/2016

Il y en a des compliqués, souvent assez fins ; je le vois encore en train de traiter la bouchère Sanzot de "espèce de catachrèse"...

D'une manière générale c'est lui le gars cultivé, c'est pas Tintin ; Tintin, il est d'abord pragmatique. C'est aussi lui (Haddock) qui a les réactions les plus humaines. On pourrait faire un parallèle avec Bob Morane Bill Ballantine...

Écrit par : Sergio | 18/03/2016

_____________________________________________________________
Sergio,
c'est intéressant votre analyse comparée de Tintin et du capitaine Haddock.
Je reviens du ciné. Ai vu un très beau film "Fatima" de Philippe Faucon. Lumineux ! Il plairait aux frères ennemis, W. et bouguereau.
Lola,
L'amande boite à musique, ce n'est pas un juron, c'est un poème.
Les jurons ça se lance dans la colère et je ne suis pas en colère, donc, Lucy, je n'y arrive pas !

Écrit par : christiane | 18/03/2016

______________________________________________________________
Ce portrait de Stendhal par Paul Edel est irrésistible !
"Un rêveur absolu ? était-il conscient du danger ? frivole ? Non.il vit dans une bulle de songe, avouant qu’il éprouve trop de sentiments, trop d’idées,(de volupté) trop de tout, cyclothymique frénétique, passant en une minute de la bonne humeur au désespoir parce qu’une femme lui a lancé un regard noir.. Glissement du pétillement d’esprit au mutisme d’homme vexé... soyons clair :il se montre insupportable de vanité. bien étrange que les nombreux commentateurs et brillants universitaires stendhaliens ne remarquent pas le côté tête à claques qu’il eut dans ces années 1810.."

Écrit par : christiane | 18/03/2016

___________________________________________________

Les jurons ça se lance dans la colère
Écrit par : christiane | 18/03/2016

On peut mijoter ! Ca produit de la qualité...

Archibald : un jour il reproche aux Dupondt d'arriver "comme les carabiniers d'Offenbach" ; c'est effectivement l'expression exacte et surtout complète...

Écrit par : Sergio | 18/03/2016

C'était un compliment, christiane
Lire Tchikaïa U Tamsi magnifique
Vous allez bien sacs à puces?
Je vs promets une recette de Hector Abad
Je tombe de sommeil
ö Christiane ö
Ma soeur se fatiguant à laver la vaisselle //t'es fatigante, mimi
J.C naviguant sur les flots rencontra une sirène// le personnel navigant étant en grève, Sergio sella son fringant coursier
Se fringuant comme un vieux lord, il se baladait tout fringant sur les Planches
Alors ça va comme ça ??????????

Écrit par : lola | 19/03/2016

___________________________________________________


On est pas des sacs à puces, on est des sacs à vin... C'et une praxis, quoi, ça repose sur la mécanique des fluides, c'est sine qua non... On pourrait pas du tout survivre !

Écrit par : Sergio | 19/03/2016

---------------------------------------------------------------
Par tendresse érotique juvénile pour un cerveau de l'autre sexe, j'ai suivi puis recueilli dans ma besace un certif universitaire de "Mécanique statistique des Fluides Turbulents".
Aaaaah ! les fluides turbulents...!
Quel est le poète qui nous chantera la mécanique statistique de ces fluides turbulents qui nous dirigent ?....

Écrit par : JC..... | 19/03/2016

----------------------------------------------------------------------------
Lola,
Je l'ai lu comme une trouvaille d'Alice au pays des merveilles, liant le secret de l'amande close à cette musique que libère l'ouverture d'un coffret. Un mécanisme secret de petites lames y joue une mélodie pendant qu'un minuscule automate tourne d'une façon étrange, accompagnant sa volte d'images reflétées dans un miroir (Through the looking-glass). Dans la boite du miroir tout est inversé...
Un autre personnage de Lewis Caroll, dans ce conte, avant d'expliquer le poème Jabberwocky annonce: «Quand, moi, j'emploie un mot, il veut dire exactement ce qu'il me plaît qu'il veuille dire... ni plus ni moins.»
Une clé remonterait le petit mécanisme à ressort lui donnant le pouvoir de faire durer la magie au-delà de l'enfance du conte. Certaine, intervenant ici, a ce pouvoir d'accumuler les non-sens chers au chat de Chester. La connaissez-vous, Lola ?
Ce chat-foin Chester, avec son sourire en forme de croissant de lune entonne une chanson des plus excentriques :
"Fleurpageons les rhododendroves
Gyrait et vomblait dans les vabes
On frimait vers les pétunias
Et les momerates embradent".

"Amandes philippines"... si l'on trouve dans une coque deux amandes jumelles.

Écrit par : christiane | 19/03/2016

J.C. réellement debout à 5h05 , pour aller respirer l'odeur des fleurs? gaudeam ! Quand je lis que vous vous régalez à contempler, béatement, la silhouette de Simone devant son lavabo, qui fit couler tant d'encre sans noircir cette vision d'enfer, miserere; à peine ouvert le volume de ses lettres d'amour à son amant Haméricain, je faisais trembler de rire toute la maison..
Promis: l'une des recettes d'Hector Abad, pour vs remettre les intestins dans le bon sens et les yeux zaussi.
Les rameaux, j'adore, l'odeur du buis qui sebalade dans les airs; pauvre Michaux, Pauvre Misère, ils st en train de l'enterrer, là-bas dans les régions glaciaires passouliniennes. Pas voir ça
Savez-vous qui va sauver PEdel de l'attaque effrontée des vampires dépêchés par le tout jeune henry beyle et qui lappent goulùment ce qui lui reste de sang après l'attaque récente des vampires de Marcel...
Tenons nous à l'écart de tous ces renards volants, chers frères et soeurs, préparons une Semaine Sainte avec Aragon et Pâques à Neww-York avec Blaise. Joyeux vins rosés, gais comme des pinsons.
Les Philippines, quel régal, Christiane, et les oreillons d'abricots, donc!

Écrit par : lola | 19/03/2016

__________________________________________________

J.C. réellement debout à 5h05 , pour aller respirer l'odeur des fleurs? gaudeam !
Écrit par : lola | 19/03/2016

Ca c'est du pot hein ! Finalement à un moment les parallèles font le même boulot que les méridiens...

Écrit par : Sergio | 19/03/2016

___________________________________________________

"Mécanique statistique des Fluides Turbulents".
Aaaaah ! les fluides turbulents...!
Quel est le poète qui nous chantera la mécanique statistique de ces fluides turbulents qui nous dirigent ?....
Écrit par : JC..... | 19/03/2016

Je suis également l'auguste et lugubre inventeur de la "dynamique du solide mou" : mais ce n'est que bon enfant, c'est l'invraisemblable énergie massacrée à plier et tout serrer dans des sacs en plastique quand on est "géo*", en l'occurrence pour aller coincer tout ce malencontreux barnum dans le sac à réservoir, c'est bien là que l'expression m'est venue à l'esprit...

* sorte d'expat à trois brins d'herbe, donc sans pactole additionnel...

Écrit par : Sergio | 19/03/2016

Un tour rapide par la maison, ils sont tous écroulés devant le jewwel hilarant que vs avez posté chez Passou. Impossible de repartir,on va tous y passer, c'est votre pendule semi conducteur qui vous a fait trouver une telle beauté ? Ce soir on porte un toast à vos solides mous-seux, et on vous expédie un saint-honoré garni de pampilles.

Écrit par : lola | 19/03/2016

__________________________________________________

C'est assez récent, avant on ne trouvait que de vrais Bijoux chantés par des cantatrices finalement parfois accortes, en tous cas sans nécessairement le "coffre", ce qui m'a appris que ce n'était donc pas indispensable.

Mais là c'est un gros travail d'illustration, encore assez convenu dirait Clopine. La partie Syldavie, oui ; la partie Moulinsart, moins. Enfin comme dirait le Hauptmann en prenant connaissance de son tour de chant :

- Encore des régions qui vont être cruellement éprouvées !

Écrit par : Sergio | 19/03/2016

---------------------------------------------------------------
Nous avons à Porquerolles des utopistes comme il y en a partout, mais les nôtres sont ambitieux.
Il y a des énarques parmi eux ...
Voulant rattacher l'île au continent, ils ont installé de grosses pompes coté Nord, entre l'île et la terre, et ils pompent "l'eau de la Mare Nôtre" comme ils disent : " Et on va l'assécher...!"
Nous ne sommes que marins, boulomanes, angelots lubriques, universitaires blasés et jeunes rentiers du monde réel, cela nous étonne tout de même.
Les pompes rejettent l'eau pompée au Nord ... côté Sud !
(... c'est pas gagné....)

Écrit par : JC..... | 20/03/2016

---------------------------------------------------------------
Je le dis pour rassurer Sergio : aucun motard parmi ces fous !

Écrit par : JC..... | 20/03/2016

______________________________________________________
"Les pompes rejettent l'eau pompée au Nord ... côté Sud"
On dirait un dessin de Topor !

Écrit par : christiane | 20/03/2016

-------------------------------------------------------------------
JC est un obsédé de la 'turbulence des fluides', il a trop regardé le film où la marée à disparu :

http://www.dailymotion.com/video/xpwimj_la-turbulence-des-fluides-bande-annonce-vf_shortfilms

Écrit par : Lucy | 20/03/2016

_____________________________________________________________
Joli, Lucy !
Une nouvelle de Colette Brogniart (il y a une dizaine d'années, esquissait ce paysage de sable...
http://colettebrogniart.com/produit/lautre-cote/

Écrit par : christiane | 20/03/2016

___________________________________________________

- Qu'est-ce qu'ils font encore, ces deux ectoplasmes ?
- Mais... Nous pompons, nous pompons !

Écrit par : Sergio | 20/03/2016

___________________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=xUIBZC9pLgs

La ligne de Sceaux haute époque ! Là faut quand même y croire...

Écrit par : Sergio | 20/03/2016

_____________________________________________________________
Pour se souvenir...
http://blog-dominique.autie.intexte.net/blogs/index.php/all/2005/08/26/la_ligne_de_sceaux

Écrit par : christiane | 20/03/2016

___________________________________________________

Oui, je crois que son billet il est très bien (Stendhal), d'ailleurs on en apprend, et que cela produit une sorte d'équilibre électrostatique entre compléter, et alors on voit pas tellement quoi, et digresser, mais là comme il faudrait beaucoup digresser là c'est trop large...

Écrit par : Sergio | 20/03/2016

Tous, chez moi, en redemandent, du divan de Clo à l l'homme au tricot,en passant par Bernard Noël. On est complètement secoué....on cherche une Boussole....Passou a été envahi par les zoulous , tous sont atteints. Michaux n'en demandait pas tant . Un jour j'étais à Honfleur, et...j'y mis du chameau....
J.C. Hai raggione, si si si Bravo bravo
Sergio, c'est de vous le petit film, hilarant?
Christiane , Bernard Noël fait parfois du remplissage,et le passage que vous citez dévale une pente très sablonneuse .. Ne vous laissez pas embobiner par l'homme au tricot, cela ne vs ressemble pas.
Ici on me réclame des crêpes !! j'ai beau expliquer que c'est pas la Chandeleur; perdue la tête, ma parole. Je dégouline de rire, tous itou ...

Écrit par : lola | 20/03/2016

________________________________________________________
"Christiane , Bernard Noël fait parfois du remplissage,et le passage que vous citez dévale une pente très sablonneuse "
Pas pour moi, Lola, pas pour moi...

Écrit par : christiane | 20/03/2016

___________________________________________________

C'est des Petit bateau ? De la Woolmark ? Juai mis un com, mais il a été allé en prison...

Écrit par : Sergio | 20/03/2016

Christiane , vite. Le passage que vs avez cité sur la RdL m'a semblé très vague,voire fumeux.Lu trop vite?
Il y a qq années j'ai rencontré B.N. en petit comité; un détour par "le fou d'Elsa" et ce fut passionnant; connaissance précise de la poésie arabo andalouse etc.
loin d'approximations vagues.
Comme je suis là: rapport de H.M. avec les drogues "dures": expérimentations, il s'en explique ds le prologue de "paix ds les brisements"; comment suivre les soubresauts vertigineux de la conscience? le texte rédigé l'a été ,après coup; le flot de signes...le signe est écriture, cô vs l'avez dit; il était ami avec le directeur du J.des Plantes, qui cultivait exprès pour ses expériences ttes sortes de plantes toxiques ou hallucinogènes!!
Ne voyez pas là une "leçon"ms un rectificatif à mon avis, trop vite expédié; il faut bien sûr le contexte! indispensable. Je suis en retard, à bien plus tard.

Écrit par : lola | 20/03/2016

________________________________________________________
Lola,
ce passage n'est qu'un passage... Il a écrit 30 pages dans ces textes dédiés à Michaux et cela ne m'a pas paru fumeux. On peut se demander comment et pourquoi sont nées ces encres noires qui ressemblent tant (pour certaines) à une écriture ?
P.Assouline dans son billet insistait sur ses "non". "Non" à quoi, à qui ? Pour ce poète qui a tant écrit en bousculant le langage, d'autres signes, ressemblant à une écriture étaient peut-être une tentative extrême d'écrire ce qu'il n'avait pu faire avec des mots. Quand on évoque son mental, ses bouillonnements, on est proche je crois de cette expression qui se multipliant devient par sa richesse et son évolution : de l'art. Un "innommable" (expression de Beckett) qui traque cet invisible qui est en lui. Il y a bien eu l'écriture automatique des surréalistes qui tentait cela (elle ne m'a pas convaincue).
J'ai trouvé bien que lvdb ouvre la réflexion à ces dessins et à travers Zao Wou-Ki, à la calligraphie puis à l'abstraction. Je l'avais évoquée dans une première version de mon commentaire. Il est resté en attente de modération toute la nuit et l'était encore au matin. J'ai donc fait un essai : recopier le même commentaire en ôtant son nom : il est passé de suite... décourageant ! Quand on s'insulte, ça passe de suite, quand on échange sérieusement sur Michaux, ça bloque !
J'ai deux livres de Michaux ("Plume" - "La nuit remue"). Deux "Gallimard" de 1970 et 1972. Ils ont traversé tous mes déménagements. Je ne m'en suis jamais séparés. Je me suis toujours retrouvée dans son refus de la réalité quotidienne et dans ses propositions imaginaires, fantasques. "Lointain intérieur" précède "Plume" et un très beau texte : "L'insoumis":
"Son coeur se met à sauter comme une balle. en sa poitrine, c'est à présent le barattement du lac de l'émotion.(...) Il ouvre la fenêtre. Un instant après, il revient de plusieurs heures de vol. Tel est le temps pour lui. telle est sa vie."
Puis un autre texte "Je vous écris d'un pays lointain", des poèmes, et enfin "Plume" qui fait tant d'horribles choses avec tant d'innocence et de légèreté.
Oui, Lola, j'aime infiniment l'écriture de Michaux qu'elle soit en mots ou dessinée... et j'aime aussi le travail d'écriture de Bernard Noël.

Écrit par : christiane | 20/03/2016

Christiane,je vs réponds vite; je suis en équilibre très instable. Lisez le livre de Anne Brun H.M. le corps halluciné ,recommandé, par qui? Sandoz,à l'époque était propriétaire des "empêcheurs.."Très gros livre, lourd, passionnant. H.M. explique qu'il ne peut pas "écrire", les visions vont trop vite,de là ces "signes-écritures"et ensuite, une mise en mots."le pictogramme comme lieu de la création poétique"
J'aime bien B.N. son humilité, sa modestie tout en expliquant les choses les plus difficiles, de façon lumineuse; ms il faut TOUT le texte.
Par ailleurs,Rose a mal compris M.C. Chez hugo la création n'est pas bornée par la folie ! mais la folie est contenue par la création...,il y a métamorphose.
Chez H.M. le signe ,les signes ne st pas retravaillés, ils sont brut,c'est ce que vs disiez.
H.M. qui dit non ....je n'ai pas compris. Aucune envie de perdre mon temps à intervenir sur RdL à polémiquer. H.M. voyage, a des amis etc....il publie, il n'est pas enfermé ds une bulle chez lui.
C'est un de ceux que je relis constamment sans me lasser, ds la blanche !
en retard

Écrit par : lola | 21/03/2016

Lola,
B.Noël a écrit des textes profonds sur "Qu'est-ce qu'écrire ?". Une centaine de pages... Tout... recopier est impossible mais cette phrase toute simple, dit de lui et de Michaux, de Beckett et des autres...
"Le problème est qu'écrire ne suffit jamais à écrire, de telle sorte qu'il y a déplacement d'un manque vers un manque..."

Écrit par : christiane | 21/03/2016

Lola,
pourquoi dites-vous souvent que vous êtes en équilibre instable ? Marchez-vous sur des échasses comme les bergers des Landes ? ou sur un fil comme les funambules ?

Écrit par : christiane | 21/03/2016

Lola,
Oui, B.N., un regard qui touche par sa discrétion...

Écrit par : christiane | 21/03/2016

lola, pour faire écho à l'amande double au goût de boîte à musique et pour vous :
la proximité d'une absence...

Écrit par : christiane | 21/03/2016

Christiane, un tour par la maison, puis je repars. Instable car, depuis 2/3 ans j'ai eu qqs accidents ( ménisque vertèbre mâchoire etc...) et que j'ai laissé courir ; maintenant j'ai à régler ,par ex le voisin qui a laissé sa vigne vierge pousser sous mon toit etc....Donc huissiers, etc.....et je veux gérer, seule.
Plus gênant encore.....mais le printemps est là....Et puis j'ai entendu ce matin que M.Poutout et M.Dupondt.A étaient candidats alla, on va être sauvé! deux si grands zauteurs de solutionsdéfinitives...
à plus

Écrit par : lola | 21/03/2016

----------------------------------------------------------------
N'accordez pas trop de prix à des hurluberlu sans importance, ladies, des poètes à la mescaline, y en a plein les banlieues bleues ! Des drogués ! Point barre...

Écrit par : JC..... | 21/03/2016

__________________________________________________

"Non" à quoi, à qui ?
Écrit par : christiane | 20/03/2016


Oui. Un biographe ne peut certes pas se désintéresser de la vie personnelle ("non" à tout un tas de puérilités, finalement, cela s'arrête là) de son client, mais ce devrait être avant tout dans l'optique d'apporter, comme on dit, cet éclairage particulier sur l'oeuvre.

Écrit par : Sergio | 21/03/2016

--------------------------------------------------------------
Empli d'un souci de pénétration de l'œuvre, des impotents incréatifs affadis affabulateurs vont disséquer l'influence du train, du taxi, de la bicyclette, de la politique, chez un génie immobile, immuable. Feraient mieux, souvent, de la fermer.... ces cons là* !
* pour résumer, dans un souci de synthèse.

Écrit par : JC..... | 21/03/2016

Le 16h24 collector de la RdL est extra. Si l'on y ajoute l'analyse des chats de Baudelaire, par Levi-Strauss et M. Riffaterre, il faut préparer les Grands Verres Bullés et 10 litres de Sangria, soirée assurée sous les grands marronniers, malgré la petite bise...
Comme le dit le proverbe, "some things don't need to be said, somme points don't have to be explained "
Le pire , c'est un type plein d'humour,, Michaux....du moins pour moi.

Écrit par : lola | 21/03/2016

__________________________________________________

les Grands Verres Bullés
Écrit par : lola | 21/03/2016

Biot !

(C'est JC qui les amène)...

Écrit par : Sergio | 21/03/2016

Epreuve éprouvante, pour me distraire des lettres recommandées, j'ai chargé mes photos de zèbres,,somptueux noir et bl anthracite....sauf que l'imprimante a commencé à bourrer (bis ter dix....) papier photo extra, rien à faire. 1h30 de perdue.Ras-le-bol de HP ....
Les verres...de Biot....ce sont les miens...de toutes les couleurs + les 50 douzaines venant de chez ma b.Mère + les 50 douzaines venant de chez ma mère + les 50 douzaines ,cadeau de ma tante ++ enfin bref, jusqu'en haut des murs .....
Quand j'aurai le temps.....traderi dera.....j'écrirai un poëme en ver(s) de mirliton pour "chanter" les vertus du Chablis ou de l'eau d'Evian. Je viens de faire un tour chez le voisin, il y a une Dame qui assure la circulation alla orang-outang, grave,grave; elle joue la grande scène du jugement dernier; pourtant ,on n'en est pas encore au lavement des pieds, c'est bien Vendredi ??
Mangez des kiwis, des pommes caramélisées, des petites bananes et des choux à la Chantilly dans des coupelles en verre de Biot.
Dites J.C. les shaddocks pompent toujours? ?

Écrit par : lola | 21/03/2016

"l'attaque fatale de l'uranoscopide" ou
"le redoutable casoar"
2 petits you tube exquis de 1 à 2 mn, qui feraient bon effet sur ce blog qui s'endort.
(ma souris est vraiment has been , urgence: récupérer l'ancienne.

Écrit par : lola | 21/03/2016

___________________________________________________

ma souris est vraiment has been , urgence: récupérer l'ancienne.
Écrit par : lola | 21/03/2016

Il y en a des terribles, je sais pas si cela se fait encore, on peut se contenter de les tenir à la main (sans aller se déplacer quand même !), inutile de les garder collées à un tapis quelconque ; maintenant l'utilité, hormis le sensationnel...

Écrit par : Sergio | 22/03/2016

----------------------------------------------

Retour de Bordeaux et de l'expédition obligatoire chez Mollat, "the" institution où l'on peut flâner des heures et découvrir des trésors.
Bon, oui, les explications de texte gavent rapidement si elles n'apportent rien d'énorme...Me souviens d'un type féru de mathématiques qui avait calculé que J Pollock utilisait 20% de noir dans ses peintures...Et alors ? Bin rien. Ca se case même pas dans un dîner où l'on s'enquiquine ! Pfff
Belle engin Sergio, je viens de perdre un point à l'aller sur l'A10. Tant pis.

Écrit par : Chiara | 22/03/2016

bel engin, crétin de correcteur !

Écrit par : Chiara | 22/03/2016

Une belle journée : hier ! Pleine d'imprévus...
Une conférence-débat sur "narrativité, narration" dans le champ psy (analyse de récits autobiographiques dans la schizophrénie - troubles de la narrativité dans la clinique de l'enfant violent) avec en ouverture l'exposé de J-L. Giovannoni entre écriture poétique et mémoire de 35 années dans un service HP comme assistant social. Passionnant, lorsqu'il a comparé la "narration" du poème à celle du roman ou du récit et en quoi le lecteur n'y entre pas de la même façon. En quoi, encore, le poème rompt avec la ligne obligée du déploiement d'une histoire, intégrant la discontinuité, le hors-temps, le blanc (qui n'est pas un vide mais l'absence de mots.), une zone d'incertitude, l'imprononcé de la langue. Les professionnels et chercheurs de la psychiatrie ont exploré les récits des gens en souffrance qu'ils suivaient. Qu'est-ce que leur récit raconte ou tente de raconter, rappelant que nous sommes des êtres de fiction, que nous cherchons du sens, que nous construisons nos récits autour de cette recherche de sens et que la fonction du récit n'est pas contrainte par le réel, qu'une dissonance peut permettre d'être en accord avec soi-même. Pouvoir des réécritures, des histoires de remplacement, tant rassurantes dans la mémoire autobiographique. Entre soi et l'autre, entre soi et l'étranger en soi... Et bien sûr, quand la cohérence fait défaut dans la narration...
Je pensais à nos échanges, ici, et sur d'autres blogs... en entendant cette citation de Paul Ricœur :
"Le plus court chemin de soi à soi, c'est d'en passer par l'autre."
Et dans la soirée, une avant-première au cinéma, me permettant de découvrir un film profond, poétique et fou fou fou (qui sort mercredi) : "Rosalie Blum", (adapté de la bande-dessinée en 3 tomes créée par Camille Jourdy, publiée entre 2007 et 2009) réalisé par Julien Rappeneau, avec des comédiens si bien ajustés à cette histoire (Kyan Khojandi, Noémie Lvovsky, Alice Isaaz, Kim Chapiron, Sara Giraudeau... Un grand temps de bonheur et de surprises, l'histoire étant racontée de trois points de vue différents et par retours en arrière fascinants.
Au retour, "La Défense" miroitait, transformant le quartier futuriste en mirage et le métro de la ligne 1 traversait à toute vitesse une ville confiée aux noctambules...
Oui, c'était une belle journée... Heureuse de vous retrouver.

Écrit par : christiane | 22/03/2016

J.C je viens de lire votre post de 7h19( ??) très bon, ms rien à en dire sur Passou-express. wgg pratique ce qu'on appelait l'explic alla Clarac, un mot à mot qui souvent noie le texte. a) on a le droit de dire why on n'aime pas b)on fait une lecture perso en s'appuyant sur un pilier central. (expliquer un texte de Verlaine, par ex,en partant d'une simple préposition) Décortiquer (sans motàmot) c'est passionnant mais en dégageant une orientation. La linguistique ou le bon sens ! sont d'une bonne aide....ceci dit, vous devriez LIRE "ecuador" ou "plume" ou.... On peut aimer "les Orientales" & Michaux; on n'est pas forcé; ce n'est pas le style qui est important mais le rapport qu' a l'écrivain avec l'écriture.Aucun besoin pour moi de poster sur passou,donc. Par ailleurs si wgg passionne ses élèves, why not. M.Court a une forme d'érudition qui éclaire et n'alourdit jamais. Belle voile à vous.

Écrit par : lola | 22/03/2016

Christiane, je lirai plus tard votre post, très intéressant,pas le temps; je petit dej' . Des courses, des amis.
regardez le you tube du Casoar ou celui du monstre marin; mis hier, ici. Beau soleil à vous.
Chiara, j'aime Bx et Mollat autant qu'Arthaud près de la place Grenette à Grenoble; qu'avez-vs découvert ?
Moa, j'ai trouvé un journal de voyage avec gravures d'époque d'un Frenchie qui part de Marseille, Suez pour aboutir au Japon et revenir par les USA, le rêve, quoi!

Écrit par : lola | 22/03/2016

Toute mon amitié au gens de Bruxelles et à la Belgique.
Juste un petit post qui s'intercalera vite et, je l'espère sans rien déranger.
Mon ser humano cher Segio préféré, J'ai un pote au Conseil d'Etat (qui voit passer devant lui toutes les notes blanches et qui ne peut s'empêcher de mes les raconter avec une faconde qui n'appartient qu'à lui ou aux gens du sérail, tous les lundis à midi) qui confirme que le "rétrofit" est dans les tubes, que les 106 cv sont de l'histoire ancienne.
Personnellement je n'ai eu que des bécanes sous les 100, donc n'ai jamais été concerné mais mon frangin qui fait pas mal de circuit a toujours eu des "R", des special course, tu vois ou je veux en venir..., et dans ce milieu des circuits amateurs le bridage n'était qu'une formalité, dès la première réviz, l'atelier reconfigurait la carte graphique.
La Yam en photographie (nice car ! dirait les purs et durs des café-racers), est la monture typique des gros rouleurs, je ne me moque pas trop du creusement de la selle, il y a beaucoup de nains de moins de 1m75 dans la moto, j'ai plutôt envie de dire : respect.
On voit que le proprio prend soin de sa belle, qu'il a des égards pour la passagère. Vu le carénage de pot, c'est le genre de truc qui t'invite à faire des étincelles à chaque franchissement de trottoir, on les fait où l'on peut les étincelles hein, la garde au sol des HD n'est pas transcendante non plus.
Le problème de la nouvelle loi c'est qu'en France nous sommes un peu en délicatesse avec le droit rétroactif (certains avancent des considérations historiques, je n'y crois guère), cela va prendre des plombes et des plombes avant que ça baigne les rives de la vie de tous les jours de la fille et du gars qui font du deux-roues, les préfets veilleront toujours à ça.
Appel de phare dans le labyrinthique couloir législatif français quand même, À +.

Écrit par : lewshima | 22/03/2016

Je voulais parler de la cartographie d'injection du moteur.
Le narratif des aventures de Sergio avec ses multiples cartes graphiques à quintuple coeurs et en 5D m'aura entraîné sur la même pente (glissante) ;-)

Écrit par : lewshima | 22/03/2016

--------------------------------------
Lola,

dans ma besace le Manuel et Lexique des 2141 caractères officiels de l'écriture Japonaise par Hadamitzky, Durmous et Mochizuki; j'ai offert deux Mishima à l'amie qui m'accompagnait, avec l'excellente biographie de Carver par Sklenicka, disponible en français. De Yoko Ogawa ( dont quelqu'un a parlé sur la RDL ) je vais découvrir le Tome 1 des oeuvres.
Ca compte les achats fous aux enchères la nuit du même jour ? Si, si j'ai trouvé un trésor : "Los Alamos" William Eggleston par la Galerie Gagosian, signé.
C'est tout ;)
Ah mais je ne connais pas la librairie de Grenoble !

Reprise des travaux at home, see you soon...

Écrit par : Chiara | 22/03/2016

Chiara, éblouissant, je suis jalouse; j'essaie de trier les piles qui traînent sur mes parquets. Je ne connais pas le japonais, je connais les traduc.de Marc Mécréant qui sont d'une aisance ..
Arthaud à Grenoble, c'est une institution, comme Mollat. Arthaud, le père de Florence, n'en est plus propriétaire depuis lgts, mais l'immeuble est le même, 4 ou 5 étages, où j'ai passé , je passerai du temps à feuilleter ....acheter; Pâques à N-Y illustré, n°; Ubu n° avec des illu de Alechinski. A-t-on le même plaisir à caresser une plaque de "lectrice"??
Je ne connais pas "los alamos" je vais ouvrir Wiki&Pedia :une info qui n'est pas une connaissance!
Très belles soirées-lecture. Découvrir les passions des Autres est l'une des clés d'un blog,et parfois, souvent, les faire siennes.

Écrit par : lola | 22/03/2016

__________________________________________________

La Yam en photographie
Écrit par : lewshima | 22/03/2016

C'est vraiment curieux, parce qu'il y a quand même quelques différences, mais chaque fois que je vais sur le blog mon premier regard me dit que c'est la mienne ! La couleur y fait, certes, pas noir mais bleu nuit, enfin il faut avoir le nez dessus et surtout chercher des écailles pour trouver des reflets bleus...

Et alors je me dis qu'est-ce qu'elle fait là ! Des coups à sortir dehors, comme on dit, à trois heures du matin vérifier qu'il y en a une deuxième dans le garage...

Écrit par : Sergio | 22/03/2016

J.C. Que vous aimiez provoquer me semble une certitude.Que vous n'aimiez pas Michaux, why not? chacun ses passions, chacun ses amours. J'ignorais, quelle honte! que vous étiez un "boeuf" comme le proclame Wgg aujourd'hui à je ne sais quelle heure.
Je l'imaginais plongé dans l'immortel bain des Concours, je ne l'imaginais pas infatué à ce point; j'avais posté une réplique, que j'ai effacée; je déteste la violence des mots quand elle ne sert à rien; et je trouvais mon humour, un peu lourd. En fait,qu'y aurait gagné Michaux ?rien. Alors ,vivons, que nous importe wgg; vous devriez fréquenter un club de pataphysiciens ! il y a lgts, nous,à la maison, lisions Fluide Glacial etc...la dérision, savoir se moquer de soi, chose précieuse; certains en semblent incapables.
Vous ? je ne sais pas; vs avez dit regarder le nid d'une tourterelle se balancer en rythme avec le vent, c'est bon signe, vous n'êtes pas encore "un boeuf".
Joyeux oeufs de Pâques. L

Écrit par : lola | 22/03/2016

__________________________________________________

la cartographie d'injection du moteur
Écrit par : lewshima | 22/03/2016

Sur la FJ1200, c'est plus préhistorique, et aussi plus cher : on lui tord le cou !

J'ai eu la XS1100 ; ensuite est venue une FJ1100, donc identique à celle-ci à l'exception de la cylindrée, et qui n'a d'ailleurs pas duré bien longtemps. Etre les deux modèles FJ, les pipes d'admission sont les mêmes, mais à l'intérieur d'un jeu les extérieures sont différentes des intérieures.

Pour descendre aux cent chevaux, on a étranglé les pipes ! Fabrication spéciale pour la France... Quand cela m'a pris de la faire débrider, par chance Yamaha Japon avait tout ; simplement cela fut une affaire à dans les six cents euros, tout bonnement les pipes d'origine.

Et comme le contrôle technique menaçait déjà, le chef d'atelier m'a dit qu'on briderait froidement la poignée d'accélérateur au dernier moment ! Parfaitement visible, mais qu'auraient pu dire les inspecteurs ?

Faut le voir pour le croire...

Écrit par : Sergio | 22/03/2016

--------------------------

Grand merci Lola pour la présentation de la librairie Artaud de Grenoble. Si je passe par là, je ne manquerai pas d'y passer. Savez-vous que Mollat va s'agrandir ?

Eggleston est un photographe exceptionnel, Lola; celui qui inventa la "democratic camera", osa la couleur quand on la trouvait vulgaire, celui qui inspire aujourd'hui encore nombre de jeunes photographes contemporains...Et puis un type qui met les points sur les "i" quand d'autres tentent toujours de nous raconter trop d'histoires au sujet de tel ou tel illustre. La preuve, faire simple :

https://youtu.be/1R8wQ7YFSxs

;)

Écrit par : Chiara | 22/03/2016

---------------------------------------------------------------
Non seulement, je regarde mes tourterelles apprivoisées se balancer au gré du vent violent qui souvent nous libère le ciel de ses nuages de mort, mais lorsque le calme revient, qu'elles se posent sur une fenêtre pour venir becqueter... je leur parle ! Je les invite à la prudence : nous allons recevoir les chattes qui tenteront de nous faire oublier notre défunte Mimi von Maurlaw. Je les préviens, je les raisonne. Je fais comme Wiwi devant ses élèves, je parle pour moi. Elles ne m'écoutent pas, elles ont bien raison : elles et les enfants font pareil : ils volent plus haut que les donneurs de leçons....

Écrit par : JC..... | 23/03/2016

Très beau texte, JC belle fin. Vos chattes nouvelles arrivées ne tenteront pas de.. C'est à vous de les apprivoiser et de leur faire sentir qu'elles sont uniques.elles ne remplacent personne, elles sont là,et elles seront telles, que vs les traiterez. Aucune leçon.
Vous saurez très bien faire cela. Elles seront belles comme des Yam's au soleil..
Christiane, j'ai compris le "non" ; simple, c'est le titre du livre..recueil de lettres( je l'aurai demain) Mais pour moi, rien à voir avec Gracq.
Comment entrer dans un texte, intéressant ce que vs dites. ( je refais now pour la 10° fois une lettre sur l'utilité du tout-à-l'égout, urgent...!!)
Chiara, Eggleston inconnu de moi; wiped m'a renvoyée vers un texte; si j'ai compris, il refuse les afféteries dites poétiques, un travail sur les lumières etc, et cadre ce que son oeil voit: aplats de couleurs, paysages nus, voitures déglinguées du Middle O. le rêve américain, quoi; l'inverse du Studio Harcourt !
En fait, quand PEdel "raconte " les saletés des bords du Tibre, les lézardes ....il fait du Eggleston; mais il choisit un mode d'écriture différent. A réfléchir.
Le voyageur qui va au Japon est un type du 19° siècle, il remarque tout d'un oeil neuf. de là l'intérêt
A plus

Écrit par : lola | 23/03/2016

Sergio, vous avez DEUX motos ?? la manière dt votre ami Xlewshima parle de cet engin est d'un poëte. Vous la briquez et vous la sortez le dimanche ? ou vs vs en servez tous les jours ,indispensable ? Comment faites-vous quand vous achetez 100 roses rouges pour témoigner votre flamme à la femme de votre vie ou de votre soirée? j'ai le souvenir d'une tarte qui n'avait plus rien de Tatin, apportée par une amie motard(e) dans ses sacoches..mauvaise langue.. Vous lui parlez en Russe ou en Japonais ?

Écrit par : lola | 23/03/2016

___________________________________________________

Comment faites-vous quand vous achetez 100 roses rouges pour témoigner votre flamme à la femme de votre vie ou de votre soirée?
Écrit par : lola | 23/03/2016

No problemo je demande à Norbert Dantressangle ; je connais un gars qui était sur les bancs de l'école avec lui. I me fait des réducs au sixième camion...

Écrit par : Sergio | 23/03/2016

___________________________________________________

ils volent plus haut que les donneurs de leçons....
Écrit par : JC..... | 23/03/2016

C'est-à-dire que les leçons é retombent sur la tête, un peu comme les grimoires des Rackam-le-rouge... Paf !

Écrit par : Sergio | 23/03/2016

__________________________________________________

Vous la briquez
Écrit par : lola | 23/03/2016

En ville, ça va à peu près en laissant pleuvoir... Mais impossible de trouver des gars qui le feraient ; je me souviens encore des filles* de ma classe qui se précipitaient le dimanche laver des voitures pour l'UNICEF ; é bé maintenant non...

* Les mecs aussi, mais eux c'est parce qu'il y avait les filles ! UNICEF ou aumônerie même combat...

Écrit par : Sergio | 23/03/2016

______________________________________

C'est quoi cet engin ?
Un Vaurien des Terres ?
Un scooter des Mers ?
Moi qui me suis toujours (deux fois mais ma renommée a fait le tour de ma banlieue)) penché du mauvais côté dans le virages ou qui ai toujours pâli dès le premier pied posé sur un ponton (en atteignant parfois le bateau.. .....à ses risques et périls, et ceux du carré) je me demande ?
Soyons franc et honnête (c'est dur mais possible),
comment peut-on monter sur de telles machines, de terre ou de mer, alors que deux spatules vous permettent de glisser en toute sérénité entre les arolles et les arcosses ?
Faut vraiment être compliqué.

Écrit par : pado | 24/03/2016

Les commentaires sont fermés.