Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2016

Et à vapeur

Capture d'écran - 03032016 - 16:12:12.jpg

 

N'est-ce pas là tout ce qu'il faut pour réjouir l'homme de bien ? Un peu sombre, certes, c'est la copie de mon écran, mais divisée par deux en taille. Enfin voilà un spectacle qui remonte le moral assurément ; mon simulateur de vol, tout simplement (Flightgear, on est sous Unix), et bien sûr au départ iil est placé sur le seuil de piste. On voit une pale à gauche, parce que maintenant on fait même les opérations de mise en route, la fameuse check-list, ce qui permet de réviser les boutons, les cadrans etc. On peut même d'ailleurs rouler, si on a les installations conformes sur son aérodrome ou si on les fait soi-même.

 

Tel que c'est pris là c'est quand même un bon moment, parce que cela signifie qu'on s'est débarrassé de tout, et a priori le décollage, même requérant comme de juste toute l'attention, est une affaire qui se passe correctement. Là c'est un bimoteur (un truc de riche !), cela m'amusait un peu, et puis c'est déjà un peu différent des avions-école lambda : très puissant, ce qui arrange bien les choses, mais aussi un peu fer à repasser faut faire gaffe en (approche) finale, je veux dire à l'atterrissage. Quand on prend vraiment le même avion qu'à l'aéro-club, sur son terrain et  avec la même météo, eh bien d'une part c'est très prenant, et d'autre part on a la même peur, pas question en effet de s'en tirer en mettant sur pause, et quant à la remise de gaz, elle est bien aussi emmerdante et fastidieuse que dans la réalité ; je dis cela parce que les moniteurs en sont friands, cela fait toujours dix minutes de vol en plus dans les caisses du club...

 

Alors ce qui est très rigolo, c'est que j'ai eu l'idée de mettre cette image, apparemment inusitée, précisément l'après-midi "voile" qui a mobilisé pas mal de commentaires, mais avant d'avoir vu lesdits commentaires... C'est pas déjà le printemps alorsse ? Quoique bien sûr on vole comme on navigue l'hiver, menfin menfin menfin...

Commentaires

---------------------------------------------------------------
Vol et voile, vol à voile, désormais, car les nouveaux voiliers de compétition, y compris les plus gros de 21m , volent sur l'eau grâce à leur foils.
Au Yacht Club d'Athènes le plus prestigieux (oui, l'adjectif ne s'applique pas qu'au blog de Messire Assouline, qu'Amitabha le protège !), j'ai même tâté de près un petit dériveur en solitaire type MOTH que son aimable skipper faisait naviguer, dès que le vent le permettait, sur foil plein pot ...
Record de vitesse actuel : 31,1 nds !!!

Écrit par : JC..... | 06/03/2016

-------------------------------------------------------------------
foils.wordpress.com

Écrit par : JC..... | 06/03/2016

Extra,Sergio; fini le virtuel, on vole! plus de check list...un petit robot dans le cockpit... Vous emmenez 2,3 piétons de l'air ? Je n'avais le droit d'emmener que moi-même, il y a si longtemps...
JC 31 nds ça fait 50/60 kms....Vous me nous faites rêver. où est situé le Yatch club d'Athènes ? je pensais que celui de Malte au nom imprononçable faisait partie des a.grand....
Pour Chris et Lucy, un site super et très expliqué sur " décor des amphores grecques" clic sur images,et là balades à l'infini sur les panses des cratères, des coupes, des héros minces et sveltes sur des bateaux, sur des chevaux, des corès délicates, des lions avec des queues en pompons, et des héros avec des verges semblables à des rameaux de pois de senteur qui font tout le tour des vases.( je vais en chercher)grand motif de déco..
Des peintres extraordinaires ( la technique est expliquée) qui soit "époïèsen" (firent) ou égraphsen (décorèrent), qui représentent des hommes et femmes décomplexés, qui volent comme le vent sur des canassons, ou mettent les voiles sur des mers en furie,toujours en action..des légers,fûtés, affûtés..

Écrit par : lola | 06/03/2016

_____________________________________________________________
Ah, quel site ! technique et coquin ! Je me souviens, dans une salle du Louvre m'être attardée... étonnée et amusée... Et comme vous dites tout cela avec vigueur, Lola ! épatant !

Écrit par : christiane | 06/03/2016

________________________________________________________________
je n'ai rien compris à la photo et au texte de Sergio... Pilotez-vous un avion ? Est-ce un montage avec votre machine à Fractales ? Et JC et LOLA qui s'y collent... Est-ce une escadrille prête faire des loopings ? Eclairez-moi, charmants amis !

Écrit par : christiane | 07/03/2016

--------------------------------------------------------------
L'image est celle d'un simulateur de vol et Sergio nous pétarade, sous une forme aérienne, son amour de la mécanique qu'elle soit moto ou aéro.
Il a décidément tous les défauts, ce Sergio !

Écrit par : JC..... | 07/03/2016

__________________________________________________________
Ah, merci JC.
Vous êtes un peu barjots sur ce blog. J'adore !!!

Écrit par : christiane | 07/03/2016

--------------------------------------------------------------
Christiane, tu as raison : Sergio est un peu barjot sur blog, mais moi non ! Je suis plus-que-parfait, c'est clair ...

Écrit par : JC..... | 07/03/2016

_______________________________________________________________
ah ah ah
rions trois fois
"Le pape est mort
un nouveau pape est appelé à régner
araignée ?
Quel drôle de nom pour un pape...
Pourquoi pas libellule ou papillon ?"

Écrit par : christiane | 07/03/2016

__________________________________________________

dans le cockpit... Vous emmenez 2,3 piétons de l'air ?
Écrit par : lola | 06/03/2016

Que quand j'ai des sous ; passeque le coucou, i boit. Mais les pax no problèmo ils amènent des jerrycans on en loge quinze dans un quatre places !

Écrit par : Sergio | 07/03/2016

Une façon originale de s'envoyer en l'air, différente des grecs des amphores....

Écrit par : christiane | 07/03/2016

___________________________________________________

pétarade, sous une forme aérienne
Écrit par : JC..... | 07/03/2016

C'est pareil, cela avance, cette histoire d'électricité ; pour l'école en particulier on pensait prendre un ULM électrique.

On arrive à plus d'une heure de vol, le prix, sans être divisé comme on s'est empressé de le dire, pourrait bien baisser, reste à savoir si le graphène tiendra ses promesses en matière de batteries...

Écrit par : Sergio | 07/03/2016

__________________________________________________

vol à voile
Écrit par : JC..... | 06/03/2016

Le planeur c'est très bien, je sais pas trop mais cela doit être moins cher que le "vol à moteur" (= avion, sinon on dit "ULM"), cela donne une finesse de perception (de la masse d'air, comme on dit) absolument inconnue de nous autres gros boeufs là moteur, seulement c'est tellement délicat et difficile qu'on met des temps infinis à décrocher le brevet idoine.

A l'AG (annuelle, donc), il n'est pas rare que la section vol à voile annonce "pas de brevet cette année", pourtant ça tourne ; enfin cela n'empêche pas de pratiquer, naturellement.

Écrit par : Sergio | 07/03/2016

___________________________________________________________
Je crois que vous êtes des voyageurs immobiles. Vos plus beaux voyages sont derrière vos yeux...

Écrit par : christiane | 07/03/2016

----------------------------------------------------------------
Je crois l'avoir dit: en ce qui me concerne, après avoir voyagé quelque peu, je me suis rendu compte que c'est partout pareil. Voyager ne sert à rien !

On est jamais aussi aventureux qu'assis en tailleur, au coucher du soleil, les yeux mi-clos, ayant tout abandonné.

(...naturellement, il est impossible de résister à un bon couscous au mérou, s'il s'en présente un, peu après la zenitude...)

Écrit par : JC..... | 08/03/2016

. Désolée, mon com. ne passe pas...erreur

Écrit par : lola | 08/03/2016

Voyageurs immobiles? sûrement pas. Quand Sergio parle de sa Yam, et un graf de la route éclairée par des crocs, comment peut-on l'imaginer derrière un simulateur de vol ?quand il dit que ça bouffe ,le moteur. A l'aéro club, mon plandevol en poche, je sortais mon zing moi-même, et illico, j'allais à la pompe avec mon carnet. Cher, cher, mais être seul au milieu, enfin, dessous ou dessus les nuages, ça vaut mieux!grisant. J'ai arrêté avec la naissance de mon 1° fils,j'ai acheté de la layette et un landau au lieu de carburant !! j'allais à la station météo, super, j'allais lancer des ballons sondes ...de l'amitié partout.
Et JC,il est évident qu'il vole sur l'eau, parler des Finn ou Swann,(qui connaît le Swann.... comme il le fait....J'ai trouvé le yatch club d'Athènes; il est situé sur le 1°petit port tout rond à l'est; tout près à l'ouest il y a une superbe marina toute ronde aussi, où des amis laissaient leur voilier l'hiver.
La Méditerranée est pleine de "corps morts" des vrais de vrais.Comment imaginer que les politiques n'aient pu anticiper? et maintenant, on refile à la Turquie des milliers de migrants...contre des milliards,mais la Turquie est gourmande, elle en veut le double, de milliards. On les parque, avec eau froide et chaude au robinet, et on attend...que Cameron ouvre la Porte ?Honte à ceux qui gouvernent. Le bon peuple va voter, sûr qu'un homme ou une femme- miracle, envoyé par le Dieu de la Sixtine a LA solution qui permettra de dormir en paix.Mais je m'énerve, comme le petit père chez Michaux.

Écrit par : lola | 08/03/2016

Voyageurs immobiles? sûrement pas. Quand Sergio parle de sa Yam, et un graf de la route éclairée par des crocs, comment peut-on l'imaginer derrière un simulateur de vol ?quand il dit que ça bouffe ,le moteur. A l'aéro club, mon plandevol en poche, je sortais mon zing moi-même, et illico, j'allais à la pompe avec mon carnet. Cher, cher, mais être seul au milieu, enfin, dessous ou dessus les nuages, ça vaut mieux!grisant. J'ai arrêté avec la naissance de mon 1° fils,j'ai acheté de la layette et un landau au lieu de carburant !! j'allais à la station météo, super, j'allais lancer des ballons sondes ...de l'amitié partout.
Et JC,il est évident qu'il vole sur l'eau, parler des Finn ou Swann,(qui connaît le Swann.... comme il le fait....J'ai trouvé le yatch club d'Athènes; il est situé sur le 1°petit port tout rond à l'est; tout près à l'ouest il y a une superbe marina toute ronde aussi, où des amis laissaient leur voilier l'hiver.
La Méditerranée est pleine de "corps morts" des vrais de vrais.Comment imaginer que les politiques n'aient pu anticiper? et maintenant, on refile à la Turquie des milliers de migrants...contre des milliards,mais la Turquie est gourmande, elle en veut le double, de milliards. On les parque, avec eau froide et chaude au robinet, et on attend...que Cameron ouvre la Porte ?Honte à ceux qui gouvernent. Le bon peuple va voter, sûr qu'un homme ou une femme- miracle, envoyé par le Dieu de la Sixtine a LA solution qui permettra de dormir en paix.Mais je m'énerve, comme le petit père chez Michaux.

Écrit par : lola | 08/03/2016

Hi ! JC! grand ou petit coquin, les secrets des femmes sont parfois bien cachés ,il faut les laisser dormir sous les voiles vaporeux des souvenirs... Vers quels horizons fleuris, mimosa? et parfumés, tjrs mimosa ?
vos voiles vous portent-elles ? Pour équilibrer ce langage inhabituellement roc coco, j'aurais aimé vous envoyer --ainsi qu'à Sergio--un dessin de Puig Rosado dont j'aime la fraîcheur, l'acidité, la(fausse)naïveté, et la tendresse. Ouvrez grand ses Images. C'est la minute de la Femme, que je vous offre,Messieurs,qui volez sur l'eau ou dans les airs.

Écrit par : lola | 08/03/2016

___________________________________________________________
Aurore (Nietzsche) - dernier texte...
575. —" Tous ces oiseaux hardis qui s’envolent vers des espaces lointains, toujours plus lointains, — il viendra certainement un moment où ils ne pourront aller plus loin, où ils se percheront sur un mât ou sur quelque aride récif — bien heureux encore de trouver ce misérable asile ! Mais qui aurait le droit de conclure qu’il n’y a plus devant eux une voie libre et sans fin et qu’ils ont volé si loin qu’on peut voler ? Pourtant, tous nos grands initiateurs et tous nos précurseurs ont fini par s’arrêter, et quand la fatigue s’arrête elle ne prend pas les attitudes les plus nobles et les plus gracieuses : il en sera ainsi de toi et de moi ! Mais qu’importe de toi et de moi ! D’autres oiseaux voleront plus loin ! Cette pensée, cette foi qui nous anime, prend son essor, elle rivalise avec eux, elle vole toujours plus loin, plus haut, elle s’élance tout droit dans l’air, au-dessus de notre tête et de l’impuissance de notre tête, et du haut du ciel elle voit dans les lointains de l’espace, elle voit des troupes d’oiseaux bien plus puissants que nous qui s’élanceront dans la direction où nous nous élancions, où tout n’est encore que mer, mer, et encore mer ! — Où voulons-nous donc aller ? Voulons-nous franchir la mer ? Où nous entraîne cette passion puissante, qui prime pour nous toute autre passion ? Pourquoi ce vol éperdu dans cette direction, vers le point où jusqu’à présent tous les soleils déclinèrent et s’éteignirent ? Dira-t-on peut- être un jour de nous que, nous aussi, gouvernant toujours vers l’ouest, nous espérions atteindre une Inde inconnue, — mais que c’était notre destinée d’échouer devant l’infini ?"

Écrit par : christiane | 08/03/2016

__________________________________________________

derrière un simulateur de vol ?
Écrit par : lola | 08/03/2016

Je suis resté plusieurs années sous Solaris, un Unix pur et dur, et là, le simulateur de vol, ses tenants et ses aboutissants, il fallait tout compiler comme des braves, ce qui occupait plusieurs jours.

Quand ceci était fait, pour en quelque sorte couronner l'installation, tous les ans en fait, j'avais une nave fétiche, Lugano-Genève, soient deux trois heures. Les paysages étaient plus rustiques que maintenant, moins toutefois pour le nivellement, déjà bien au point, que pour la planimétrie. Cela donnait quelque chose, une ambiance irréelle, fantastique, un peu comme des enfants l'esprit étendait, extrapolait ce qu'il voyait.

Eh bien j'en ai un très bon souvenir, de ces pauvres naves. Maintenant on a tout avec Googleearth, les simulateurs de vol classiques le rattrapent, jusqu'à une fusion en cours. De voir mon malheureux Lugano, même stylisé, tronqué mais tellement évocateur à tous les bords de son lac remplacé par au fond la réalité, buildings, gares, entrepôts, habitations interminables m'amène à penser qu'y aller vraiment, physiquement, en avion ou non, eh bien ce ne serait pas aussi mirifique que cela...

Écrit par : Sergio | 08/03/2016

--------------------------------------------------------------
La réalité tue le rêve et désespère le rêveur ...

Écrit par : JC..... | 09/03/2016

"La réalité tue le rêve et désespère le rêveur ..."
Oui, JC.

Écrit par : christiane | 09/03/2016

___________________________________________________

"Vivre les rêves, c'est les tuer", dans Condor, une bande dessinée très bien d'Autheman et Rousseau...

Écrit par : Sergio | 09/03/2016

Sergio , ma provoc est tombée à l'eau! petite provoc ...journée de la femme,ou des femmes= stupidité commerciale ou joly pied de nez. Un soir d'été,sur les bords de la Riviera, petits cirrus rougeoyants,en bandes, dans le ciel, un ami,moi, causant peu :"-en quoi vs sentez-vs un homme ? silence -- et vous une femme ? -- quand ns sommes là comme ce soir, je me sens être tout ce que vs n'êtes pas & je suis telle que ça, parce que vs êtes là,et que vs m'êtes indispensable"
avec peu de mots nous avons passé toute la soirée au clair de lune( le, vous,m'est naturel)
Crétinisme ce que j'ai entendu à la radio, tout hier;
la force d'une femme n'est pas la force d'un homme,nous pouvons soulever des montagnes, mais différemment ( la suite est écrite ailleurs) Alors les 2 messieurs du blog, pour vous 1 fleur de mon immense soulangeana dont les mille fleurs se sont ouvertes hier,ont reçu tte une giboulée et vont donc pourrir, dès ce soir...
Ce soir, je posterai ,ici, un message POUR Christiane, si vous le permettez, Sergio. Non je ne lui avouerai pas que j'ai étranglé mon chat,les matous sont mes amours!
Now, pas le temps.
La photo n'est pas un paysage réel, les arbres à l'horizon le montrent: mais "nave" ?? petit crétin ?
Je connais les lacs italiens Meraviglioso Verbania...

Écrit par : lola | 09/03/2016

Christiane -( ce n'est pas privé.) Quand sur un blog, qq'un porte contre vous des accusations déguisées, st responsables le taulier du blog ET l'auteur du post. Donc porter plainte contre l'auteur du post, au tribunal d'instance. pas auprès d'un juge, pas à la police.Vs pouvez même le faire sur le net.ou avec un avocat.Vous ne répondez pas,surtout pas: vous imprimez les posts, vs faites une capture d'écran. Je ne l'ai jamais fait mais je sais que cela se fait, s'est fait. Bises.

Écrit par : lola | 09/03/2016

__________________________________________________

je me sens être tout ce que vs n'êtes pas & je suis telle que ça, parce que vs êtes là,et que vs m'êtes indispensable"
Écrit par : lola | 09/03/2016

Il y a une théorie, que j'ai dû lire il y a peu d'années, comme quoi le coup de la côte, eh bien précisément c'est l'inverse : le centre d'une race, c'est par nature le bestiau qui se reproduit, disons, par lui-même ; ce qui complique, c'est l'invention du mâle, qui ne servirait, en fait,que par le truchement d'une sorte de perfectionnement qui est la sélection naturelle.

Donc on peut en tirer deux conclusions, la première c'est qu'il est instamment impératif de zigouiller tout ce qu'on voit, et la seconde c'est que comme on sert au fond à rien de bien précis, le mieux autant aller se recoucher immédiatement !

Écrit par : Sergio | 09/03/2016

---------------------------------------------------------------
Résumons : ne se passionner que pour des choses qui en valent la peine....
JE SAIS : c'est une incitation à l'inactivité, càd le début de la sagesse. Et alors, c'est un bon début, non ?
PS : je n'aime pas les tripes qui sortent du burta des gens sensibles comme Christiane. Indécent...

Écrit par : JC..... | 09/03/2016

__________________________________________________________________
Lola,
"Quand sur un blog, qq'un porte contre vous des accusations déguisées, st responsables le taulier du blog ET l'auteur du post. Donc..."
C'est compliqué car elle est suffisamment habile ppour ne pas nommer dans le post la personne à qui elle le destine, se contentant de partir d'une partie de mes posts pour lancer des injures, qui,bien me sont destinées.
Je ne sais qui l'a retournée comme une crêpe, elle était plutôt affectueuse et reconnaissante quand j'allais la voir à Fleury (3 heures de car pour 20 mn de parloir !) ou dans ses lettres. Je l'ai revue une fois à sa sortie de prison, toujours agréable. Puis je lui ai signifié la fin de mon "accompagnement". Elle allait vers une suite de sa vie et moi vers la mienne. Une lettre reçue un jour, sans adresse, portait de bonnes nouvelles de ce nouveau chemin, puis le silence et c'était bien ainsi.
Mais regardant ce passé et l'analysant, je me dis que je me suis beaucoup investie pour une personne qui ne le méritait pas... Pas de regret... c'est la vie...

Écrit par : christiane | 09/03/2016

_____________________________________________________________
Jc, tu écris :"je n'aime pas les tripes qui sortent du burta des gens sensibles comme Christiane. Indécent..."
Dans un premier temps j'avais décidé de ne pas répondre à sa bordée d'injures et d'accusations habilement suggérées à mon égard puis lisant le billet de Passou évoquant le livre de P-R.Diard, je me suis dit que c'était l'occasion de crever l'abcès. Basta, c'est impossible ! Elle s'est fait une nouvelle analyse des faits. Le crime est oublié. C'est (...) la victime et c'est à cause de l'absence d'aide qu'elle aurait dû recevoir qu'elle a commis ce geste...
J'abandonne ! il n'y a pas pire sourd que celui qui refuse d'entendre ,et, qui est entré dans une justification absolue de ses actes et paroles.

Écrit par : christiane | 09/03/2016

---------------------------------------------------------------
La chasse, Christiane !.... Tirez la chasse ... pas la chasse au plomb ! la chasse d'eau... Ce qui convient à la merde simple, éternelle, structurée mais hélas sans une chance contre la chasse lustrale ... et sans aucun intérêt intellectuel ou spirituel. Encore que intellectuel et spirituel, c'est proche comme le loup et l'agneau ....

Écrit par : JC..... | 09/03/2016

__________________________________________________

je me dis que je me suis beaucoup investie pour une personne qui ne le méritait pas... Pas de regret... c'est la vie...
Écrit par : christiane | 09/03/2016

Je sais pas si on peut vraiment dire cela. J'ai eu le cas à un moment, et effectivement à cette époque je l'ai pensé aussi ; puis finalement... Je l'ai dépensé comme dirait Robert Merle !

En revanche, que i ait des gars avec qui faut pas rester on a rien à y faire etc., Ca c'est of course no problemo...

Écrit par : Sergio | 09/03/2016

__________________________________________________
Sergio, "Je l'ai dépensé" . Superbe !
O.K. JC, je laisse couler la rivière. Une truite fario remonte le courant en bondissant, heureuse...

Écrit par : christiane | 09/03/2016

----------------------------------------------------------------
Un jour, j'ai tenté de sauver l'emploi d'un type, nom à rallonge, gueule de l'emploi, limité professionnellement, qui allait mal dans mon équipe sur un projet gourmand en bodies et se chiffrant en milliards d'unités.... J'ai sauvé sa peau d'incompétent. Pendant ce temps là, il demandait la mienne auprès du DG, pour sauver la sienne.
Depuis ce temps, je ne vois plus les hommes et les femmes que comme des bêtes ivres de petits rien.
Je me soigne, mais rien n'y fait. Dans le reste de l'organisation sociétale ? Idem ... Quelle rigolade !

Écrit par : JC..... | 09/03/2016

__________________________________________________________
Oui, JC, on se durcit, on devient indifférent, on se dit "on ne m'y reprendra pas"...
C'est dommage. C'est si beau la confiance spontanée...
Heureusement qu'un jour on meurt avant d'être devenu dur comme du marbre.
"… . On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui." Alfred de Musset, On ne badine pas avec l'amour (1834)

Écrit par : christiane | 09/03/2016

Christiane, vous devez traîner des sacs de souvenirs.
A partir d'Agnelet ,vs avez sauté à pieds joints ds votre affaire ; la RdL n'est pas le lieu où l'on déverse ces choses-là.Muette. Absentez-vs qq temps. Qui est LVdLB? je n'en sais rien du tout. ds 2 3 semaines vous verrez. D'ici là ,divertissements !.
µµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµ
Sergio: sens de "nave"?

Écrit par : lola | 09/03/2016

--------------------------------------------------------------
Pour simplifier : La Vie Dans Les Bois est une personne que vous n'aborderez jamais face to face... une fiente maladive.

Écrit par : JC..... | 09/03/2016

______________________________
Voyager ne sert à rien !
Écrit par : JC..... | 08/03/2016

Ah ben non alors.
Touriste ! L'horreur.
Voyeur à Nikon.
Pollueur à travellers.
Distributeur de centimes fier de sa "normalité".

A défaut de survoler Lunéville ou de tirer des bords dans la baie de Toulon,
vous pourriez vous glisser entre les mélèzes et les arolles, un mètre de poudreuse sous les spatules et le Mont-Blanc à l'horizon.
Voyager ?
Tout au plus de Paris à Bourg-Saint-Maurice.

Écrit par : pado | 09/03/2016

______________________________________________________________
Lola,
pas immédiatement. Relisez.
J'ai longuement évoqué le métier et l'écriture de PR. Diard dont je suis les chroniques assidûment.. LVDB rappliquait dare-dare. Ne pas lui répondre aurait été de la lâcheté. D'ailleurs, chipie, qu'avez-vous fait vous-même, à deux reprises.
M'abstenir ?.. .Vous voilà très méthode Ogino ! ça donne de beaux bébés. Rassurez-vous, vous pouvez constater que ma participation dans l'espace commentaire est très variable, que mon silence peut durer un jour, plusieurs jours et que souvent sauf ras le bol d'attaques perfides, je ne réagis qu'aux billets.
Tenez, lisez le dernier billet de Paul Edel : une merveille : Naples II (et les commentaires).
Ne vous inquiétez de rien, je suis comme les petits bouchons de liège qu'enfant nous voulions maintenir au fond de l'eau. On enlevait doucement la main et hop, ils bondissaient à la surface.
Une grande aisance à oublier, à passer à autre chose corrige mes (comment dit-il ?) "excès de sensibilité". Soudain mes plumes laissent couler l'eau comme celles des canards.... et je regarde passer les nuages, je lis, je dessine, je marche. Tout est en état malgré l'anniversaire qui approche !
Bonne soirée.

Écrit par : christiane | 09/03/2016

__________________________________________________

sens de "nave"?
Écrit par : lola | 09/03/2016

Navigation : un cap, un temps, un repère. A l'époque de Saint-Ex les types avaient des finesses et des astuces que l'on a complètement oubliées ; ils pouvaient dire en plein désert exactement leur position. Maintenant, si le GPS a plus de pile, eh ben... c'est pas bon !

Un accident classique aux débuts du GPS, les gus volaient le nez sur le machin, pensaient jamais à s'occuper de l'altitude, s'envoyaient la montagne !

Écrit par : Sergio | 09/03/2016

__________________________________________________

glisser entre les mélèzes et les arolles, un mètre de poudreuse sous les spatules et le Mont-Blanc à l'horizon.
Écrit par : pado | 09/03/2016

Il y a une qualif (montagne) ! Tout est trompeur, la météo j'en parle pas, les pistes sont rarement longues, souvent en pente assez marquée. Il y a même un terrain, peut-être d'autres, qui nécessite sa propre qualif pour atterrir !

Écrit par : Sergio | 09/03/2016

christiane, je lis à l'instant votre réponse.J'ignorais tout de cette "affaire" avant de vous lire, aujourd'hui.
Chacun de nous trouve sa propre solution.Qui est LVdLB? aucune idée. Elle m'avait prise à partie; why? je l'ai envoyé balader; elle a disparu ....
Pour aller au bout, quand Clo, le 24déc a monté tout un cirque autour de Lola, c'était différent.
LVdLB semble coriace,je souhaite que vs vs en libériez.C'est tout.Je ne suis ni avocate, ni redresseuse de tort.Vous êtes seule à pouvoir trouver la bonne solution. Kiss

Écrit par : lola | 10/03/2016

Sergio, j'en apprends, j'en apprends...//.C'était en montagne que j'avais découvert l'avion, une piste en herbe en devers, avec une manche à air; c'était tout.
Le texte de W.F. m'avait passionnée.
J.C. Que les individus ne soient pas des Anges...il suffit de soulever le capot de son Pc et de lire quelques com.
Imaginez que vous soyez seul, sur une plage ou dans la garrigue,à contempler le coucher du soleil; si vs avez une page blanche à l'intérieur ,Quoi? n'est-ce pas l'imagerie qui vit dans les plis de la cervelle, dans les bras, dans les jambes, dans les yeux, sous et sur la peau, qui fait, inconsciemment et 'sponte sua' la richesse de la contemplation ? le vide absolu ??? le grand rire du Crocodile?
Grands rêves, le rêve est le grand libérateur; il suffit de regarder un chat qui dort . Soyez Chat(s) et relisez Baudelaire.

Écrit par : lola | 10/03/2016

Pado, vs aviez disparu...j'avais vu la prestation de S.G. ds le "Bolero",que vs aviez indiqué, que je ne connaissais pas. Très beau début. On trouve sur le net la version avec Maïa Plissetskaïa, moins gymnique; en marcel et collant, presque statique,exceptionnelle; Jorg Donne l'a dansé aussi, il faut regarder ses pieds, un vrai ballet. Les danseurs de Taïwan, ampleur du mouvement et de la respiration.
Que le voyageur soit devenu un touriste en meute avec un viseur en guise d'oeil..même à l'intérieur de St-Pierre !! le nez du Pape en gros plan ...et Venise empuantie et embouteillée..il faut partir avec un âne,dans les sentiers...

Écrit par : lola | 10/03/2016

Lola,
je percevais depuis longtemps qui elle était... Relisez, vous trouverez...
Le temps modèle les êtres pas toujours dans le sens espéré...
Qu'elle aille... je m'en suis libérée... en mettant les choses au point et votre citation était en tout point remarquable.
Allons, passons à autre chose...
Et vos petits chaussons ? J'ai adoré votre espièglerie en pleine tourmente.
Belle journée chez nos amis.

Écrit par : christiane | 10/03/2016

J;C. "la grève? cette vieille idole qu'on encense par habitude" ...je n'ai pas osé la faire....!
Christiane, merci pour le rappel! le post a été retenu par le robot pendant 10h. Je viens de faire un rappel, au milieu d'une lutte acharnée entre les clopiniens -edgarophiles et M.Court méchamment dézingué par des sexos en folie.....je fuis ces grandes batailles pour défendre..;qui? je m'le demande. Vite un café, à l'arôme délicieux, là-bas,ça pue trop.

Écrit par : lola | 10/03/2016

___________________________________________________

le grand rire du Crocodile?
Écrit par : lola | 10/03/2016

Faut pas qu'ils aient de dentier, sinon c'est au moins les feuillards de Wendel...

Écrit par : Sergio | 10/03/2016

__________________________________________________________
Lola,
Seul l'humour pourrait croiser le fer avec celui de M.Court mais ces énervés en manquent sérieusement...

Écrit par : christiane | 10/03/2016

__________________________________________________

l'imagerie qui vit dans les plis de la cervelle
Écrit par : lola | 10/03/2016

Est-ce que ce sont vraiment des images, c'est-à-dire la même chose que ce que nous voyons réellement ? Je veux dire, en termes de représentation physique, en l'occurrence électrique : pas certain...

Roland Moreno (carte à puce) voulait capter l'aura d'un individu pour faire apparaître à l'écran d'un ordinateur n'importe quelle image que l'on se choisirait ; on pourrait ainsi peindre, inventer des sons, etc. C'est sûrement très possible, cette histoire...

Écrit par : Sergio | 10/03/2016

Sergio , vous connaissez Python et Anaconda ? ce sont 2 langages de programmation, enfin kèke chose comme ça,qui offrent des possibilités nouvelles. Je les ai trouvés sur le site de l'ENS (celle aux Ernests).laboratoire de physique.
Il est quasi sûr que l'idée de Roland Moreno n'est pas du domaine de l'irréel. Pour ça, il faudrait que l'Ecole Française se déssale un peu. D'un côté, des chercheurs pointus, de l'autre des foules en goguette qui pensent que traîner ses godasses sur le pavé ça fait pleuvoir des solutions (dit sans méchanceté, plutôt avec réalisme).
En fait, on vit une époque passionnante où le vieux monde peine à muer et à quitter ses vieilles peaux et où une autre façon de penser peine à émerger; je ne veux pas parler de commander ses pizzas par €mail. Passionnante et pénible
De quelle "matière" sont faites les images du rêve?

Écrit par : lola | 10/03/2016

_________________________________________________________

Python et Anaconda ?
Écrit par : lola | 10/03/2016

Python oui, deux cas et non des moindres, mon générateur de fractales, enfin le principal, et celui qui me fait les nus, Makehuman. Souvent les applis passent d'un langage à l'autre, d'ailleurs, Makehuman est resté longtemps en C, puis un jour a basculé en Python. On réécrit tout, mais normalement pour une bonne raison. Il y en a des tas, comme cela, Perl, Java...

Java permet de promener le même programme (exemple, un autre des mes générateurs de fractales), sans rien y toucher, sur Linux, Mac, Windows et même sur des processeurs différents ; bien entendu il n'y a pas de miracle et il faut dans chaque cas une infrastructure Java adaptée à la machine pour le recevoir. Mais c'est un bon principe.

Je suis pas persuadé que nous vieux européens soyons si mauvais que cela ; on est même assez présent. A un moment pour installer mes trucs j'étais toujours fourré dans les forums informatiques, et c'était toujours "des Américains" qui me répondaient ; et puis un jour on s'aperçoit que tel, que l'on apprécie bien, est en réalité un Suédois, un Allemand, un autre Français, un Anglais...

Dès qu'il y a "of course", sûr c'est un french on peut pas se tromper !

Écrit par : Sergio | 10/03/2016

ça cause, ça cause mais avec un bon assembleur 370 on faisait quasiment voler un avion (enfin à peu de chose près) de Nancy à ...............loin.

Écrit par : pado | 10/03/2016

__________________________________________________

Le premier Flightsimulator sur disquette trois cent soixante... On pompait ça on savait pas ce que c'était raison de plus impérativement fallait le pomper !

Alors je crois que c'était un espèce de dessin filaire (quelques montagnes au fond), les cadrans devant, et en blanc sur noir ce qui rendait l'affaire un peu romantique, on avait l'impression de voler de nuit...

Mais j'ai connu F29, un jeu de massacre un peu puéril avec des chasseurs-bombardiers, j'en ai pas un si mauvais souvenir ; et ça marchait ! Pas besoin de cartes graphiques à refroidissement liquide... C'était sympa comme tout !

Écrit par : Sergio | 11/03/2016

Ça y est, j'ai tout lu, dans le désordre et vite d'où un certain malaise à la lecture d'une recette de cœurs puis d'un dialogue sur les bateaux !

Sergio superbe fond d'écran.

"Un accident classique aux débuts du GPS, les gus volaient le nez sur le machin, pensaient jamais à s'occuper de l'altitude, s'envoyaient la montagne !"

C'est tout pareil avec les limitations de vitesse...toujours le nez sur la lucarne, pffff. Faut faire gaffe !

Quelqu'un a vu ou souhaite voir le film sur Céline ? Aucune envie tant l'acteur est loin du personnage, Céline qui aimait bien la ramener sur sa grande taille et ses yeux bleus que ça faisait des jaloux à tout va...mais peut-être ai-je tort. Je suis méfiante avec le cinoche. Des volontaires ?

Lu la RDL aussi. Voui, y a des méchants, des redresseurs de tort trop drôles qui crient à la déroute finale sans voir que, peut-être, c'est eux qui se font larguer par le temps qui passe. Ça m'arrivera aussi, faut faire gaffe. ÇA fait vite vieux cons.
Christiane, je ne partage pas votre avis sur la chronique judiciaire, peu importe, mais vous ne vous laissez pas faire et tant mieux.

Bonjour à tous ;)

Écrit par : chiara | 11/03/2016

Oubli ! Merci Pado pour la vidéo, demain je fais Pollock ;).

Écrit par : chiara | 11/03/2016

_____________________________________________________________
Chiara,
ah, vous revoici : bonheur !
J'aime certaines chroniques judiciaires, pas toutes : les grandes plumes (Pascale Robert Diard, Jean Marc Theolleyre, Frédéric Pottecher...)
Mais le livre dont nous parlions, hier, sur la RDL dépasse ce genre. "Le déposition" de P. Robert-Diard, est plus de l'ordre de la biographie, du thriller psychologique. Remonter plus de 30 ans d'une vie pour comprendre comment un enfant qui adulait son père (avocat renommé) est d'abord entré dans un pacte de silence alors qu'il savait son père assassin, puis, un jour, défiant toute sa famille et les amis puissants de son père est venu "déposer" à la barre pour dire la vérité. Courage, lucidité mais aussi début d'une solitude, tous lui ayant tourné le dos. Livre écrit au fil d'une longue conversation entre ce fils et la chroniqueuse judiciaire dont la renommée n'est plus à faire.
Et cette évolution est remarquablement écrite. C'est de la littérature.
J'en ai assez de voir les cloisonnements de certains autour de leurs idoles, toujours les mêmes et rejetant les autres formes et contenus de la littérature.
Une écriture puissante peut se trouver ailleurs que dans les classiques français, allemands, italiens.
Et puis, il y a la façon de le dire. La morgue de certains est insoutenable, surtout pour celui qui squatte le blog de P. Assouline (alors qu'il en a un... désert) sans avoir écrit un seul livre mais démolissant et ceux de P.Assouline et ceux qu'il n'a pas lus mais sur lesquels il est certain d'avoir à porter le bon jugement !
Ces êtres gonflés de mépris, de vanité, d'autosuffisance, je ne les supporte plus !

Écrit par : christiane | 11/03/2016

----------------------------------------------------------------
"Ces êtres gonflés de mépris, de vanité, d'autosuffisance, je ne les supporte plus !" (Christiane)

Que vous ai-je donc fait ! Le mépris c'est Wiwi, la vanité c'est Dédé, mais la suffisance ... ça c'est bien moi .... !

Et pourquoi on n'aurait pas le droit de se méfier de ce récit judiciaire, écrit on se demande bien pourquoi tant sa nullité littéraire est probablement factuelle ?!

Écrit par : JC..... | 11/03/2016

______________________________________________________________________
"Et pourquoi on n'aurait pas le droit de se méfier de ce récit judiciaire, écrit on se demande bien pourquoi tant sa nullité littéraire est probablement factuelle ?!"
Tout est là, JC, dans ce jugement à priori ne collant pas du tout à ce livre.

Écrit par : christiane | 11/03/2016

-------------------------------------------------------------
JC a une hantise, c'est qu'on l'ignore, il préfère qu'on le traite de tous les noms du moment qu'on parle de lui.... En semant tous les jours ses petites gouttes d'acide, il sait bien qu'il y aura du répondant.

Écrit par : Lucy | 11/03/2016

___________________________________________________

du moment qu'on parle de lui....
Écrit par : Lucy | 11/03/2016

- Chateaubriand dit qu'il devient sourd...
- C'est parce qu'il n'entend pas parler de lui !

Talleyrand, bien sûr...

Écrit par : Sergio | 11/03/2016

--------------------------------------------------------------
Non, mais ho ?! ça va pas Lucy ? Je suis un éternel solitaire ! Je me fous qu'on parle de moi, qu'on m'ignore ou qu'on me traite de tous les noms. Ce qui compte c'est qu'on me câline, le samedi soir, après l'turbin !

Écrit par : JC..... | 11/03/2016

___________________________________________________

Y a pas que les Leclerc qui bossent le samedi ?

Écrit par : Sergio | 11/03/2016

__________________________________________________

le film sur Céline ?
Écrit par : chiara | 11/03/2016

Rigodon commence par l'entrée au Danemark, dans le tacal, genre voyageurs sans billet. Je me souviens plus mais cela m'avait semblé formidablement long, bien intéressant, mais on n'arrivait jamais j'avais toujours peur qu'ils se fassent poirer.

Là il y avait de la matière ; cela représente un sacré nombre de pages. Mais ce que fait le film c'est, éternel débat, dépeindre l'homme, ce qui n'a pas le moindre intérêt. J'ai toujours lu que les plus grands créateurs, les plus violents, les plus hors des limites étaient sur eux les pires bonnets de nuit ; forcément, pour travailler...

C'est l'oeuvre, qui est intéressante ; et alors comme pour le Marcello cette confusion énorme entre le narrateur en chair et en os et le narrateur en tant que personnage du roman. C'est pas croyab...

D'autant que lui, Ferdine, raconte bien : pèle-mêle les oies de Zornhof, Bébert voulant "dérouiller" un clebs six fois gros comme lui, les ruines de Berlin, le voyage en train de Sig aux funérailles de Bichelonne, le dédale de Sig, Sig haut, Sig bas, il n'y a rien à rajouter tout est prêt... Prêt à filmer !

Écrit par : Sergio | 11/03/2016

----------------------------------------------------------------
Lorsqu'on a la chance d'avoir un Céline, on en jouit avec ravissement car il y a une œuvre inoubliable qui va avec, monumentale ...

Et comme l'on est grand de coeur, on accepte que des parasites tournent des films cons avec des nains dans des rôles de géants, un peu comme si Sarkozy interprétait De Gaulle, ou Cyril Hanouna, Winston Churchill...

Écrit par : JC..... | 11/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Comment JC devient sourd ? Oh alors je retire toutes mes perfidies ....

Mais bon, c'est pas trop grave puisqu'il peut encore lire ce qu'on dit de lui et... répondre !

Écrit par : Lucy | 11/03/2016

---------------------------------------------



Oui Sergio, oui JC...je vais passer mon tour et plutôt relire ses pages, à lui, énormes.

Sergio, c'est vrai, tout est prêt à filmer mais alors il faudrait un cador de la mise en scène, un type avec 12000 idées au mètre de bobine, et capable de tenir l'ensemble d'un bout à l'autre que tout parte pas en petits bouts... C'est possible ça ? hum... Et que la narrateur/acteur se prenne pas tout à coup pour le Christ comme le Vigan !

Christiane, à propos des vilains j'espère que vous n'avez pas manqué la réponse de Bouguereau à 9h48...C'est beau les doués en image ! ça remet illico le monde à plat, never complain, never explain, un direct et on remballe. Fin des envolées.

Bonne soirée ;)

Écrit par : Chiara | 11/03/2016

______________________________________________________________
Bien sûr, Chiara,
épatant, là et toute la journée !

Écrit par : christiane | 11/03/2016

__________________________________________________

il faudrait un cador de la mise en scène, un type avec 12000 idées au mètre de bobine, et capable de tenir l'ensemble d'un bout à l'autre que tout parte pas en petits bouts... C'est possible ça ? hum...
Écrit par : Chiara | 11/03/2016

Exactement : il faudrait un vrai balèze, mais alors c'est le public qui ne comprendrait pas, alors que les ouvrages sont très lisibles ; on peut en louper, mais on reste vivant ; alors que Finnegans...

Il faudrait un Godart, seulement c'est imbuvable, Godart !

Écrit par : Sergio | 12/03/2016

Chiara; désolée pour "LE coeur" j'avais envie de m'amuser, j'sais plus pourquoi? D? qui livre sur la RdL ses menus du soir ? Mais, cette recette du" coeur de veau "vient d'un cuisinier étoilé, et je n'y ai presque rien changé...qqs larmes . Un plat goûteux, très décoratif, qui vaut son coeur de veau ! j'avais juste enlevé le lit de carottes...Il va sans dire que j'ai remisé la recette du plat que j'avais prévu, au nom imprononçable,réservé aux proches encore vivants..
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
Passons aux choses non sérieuses:Céline et D.Lavant; de toute façon Bourdieu et Lavant savaient qu'ils allaient se faire descendre, par tout le monde,sans exception, et, ils l'ont fait.Why ?Lavant en pleine connaissance de cause, il avait longtemps "joué" céline (pas le Voyage)Qu'allaient-ils donc faire ds cette galère?je vais y aller voir.
J.C. Lavant, un nain ? les voileux, de beaux mâles de beaux malabars,OK; Lavant dirigé par Leos Carax , pas possible,il a disparu; mais Mauvais sang ,Holy motors ...Enfin, le passionnant, c'est le Livre avec les ;;;
En Sologne ou ailleurs, j'avais visité une propriété où un type élevait et dressait des animaux pour le ciné, en dble ou triple exemplaire, car il y a des maximas de temps de tournage.Poule qui chante, glousse ou pond des oeufs sur demande: lynx, guépard , zèbre (attention aux rayures de la culotte !) et chats nombreux, ttes les variétés de fourrure, de moustaches, de queue,ronronnent et griffent sur demande,bouffent les souris; c'est de là que vient Bébert...? étonnant. Que des panthères ronronnantes peuplent vos rêves...........

Écrit par : lola | 12/03/2016

Lola ne vous excusez pas pour ce petit coeur d'un petit veau ( non mais vous vous rendez compte ?! )! j'apprécie votre vitalité et votre humour...et D aboyant ses menus avec constance à l'entrée du grand salon de la Rdl me fait sourire.

Comment de Sologne ? Le Bébert n'a pas été enrôlé à la Samaritaine ? Ah bin ça va se voir aussi, ça va pas faire greffier parigot avec miaulement des chats de la butte. ( Je pense à un ornithologue britannique qui avait vérifié que les moineaux de Londres avaient un accent différent selon leur square/quartier de résidence.)

Sergio, je note la phrase sur Godard.

Écrit par : Chiara | 12/03/2016

______________________________________________________________
" D nous offrant ses menus avec constance à l'entrée du grand salon de la Rdl me fait sourire."
D...
"L'objectif n'est pas de trouver une comtoise en parfait état. Vous risqueriez de repousser sans cesse vos espoirs de trouvailles aux calendes grecques. Le but sera de dégoter une horloge comtoise d'origine qui présente un caractère d'authenticité et qui le conservera après une restauration.
La première chose est d'avoir une vue d'ensemble. La comtoise possède une silhouette qui obéit à des règles strictes . Vous pourrez trouver des comtoises dont les éléments ont été intervertis avec une autre pendule. Ces mélanges pourraient provoquer des incompatibilités en matière d'esthétique et de fonctionnement.
Si la comtoise est éparpillée (Le balancier d'un côté, le mouvement et la caisse de l'autre) montez le tout comme si vous vouliez la mettre en route, ceci dans un endroit bien éclairé.
Tâtez le bois à l'intérieur pour voir s'il est sain et assurez-vous qu'aucune latte n'a été collée à l'intérieur ou derrière les portes. Observez si des parties n'ont pas été tronquées ou d'autre rajoutées.
Si vous trouvez un mouvement sans caisse ou une caisse sans mouvement, il vous faudra chercher le complément. Encore là, attention aux problèmes d'incompatibilité. Seul une personne connaissant bien à la fois le mouvement et la gaine pourra vous apporter entièrement satisfaction .
À l'origine, les Comtoises ont conquis les foyers des diverses provinces françaises, souvent offertes comme cadeau de mariage... En effet, elles constituaient un cadeau de grande qualité : utiles, très solides dans le temps, d'un prix relativement accessible, elles se sont vite avérées être précises et fiables. La sonnerie des heures s’entendait dans toute la maison et rythmait ainsi le quotidien d'une famille du lever au coucher de soleil.
Haut.34cm Larg. 24cm Prof. 17,5cm
Poids : 4,800 Kg (Mouvement seul)
Deux poids fonte avec corde derrière le balancier
Remontage : Hebdomadaire des poids à l'aide d'une clef manivelle.
Sonnerie : Heures et demies et répétition des heures.
sonnerie sur cloche et gong circulaire (Bim Bam)
Arrêt de sonnerie de nuit automatique de 22h30 à 8h..."

Écrit par : christiane | 12/03/2016

J'ai,en rêve,rencontré un jaguar blagueur qui m'a fait oublier l'heure..c'est la cata; dites christiane, vous la vendez combien votre"comtoise? J'ai une idée . Savez-vous que les moineaux ne chantent pas naturellement,
les parents s'y collent,solfège en bec, et gare aux fausses notes! Donc on imagine, d'un côté les moineaux dùment éduqués " Brexit brexit brexit" et de l'autre les cygnes,qui comme tout Londonien le sait appartiennent à la Reine ,nageant majestueusement en cancanant "Help Thatcher, sir sir Winston, help me me me" tout cela sur fond de Big Ben. On n'a pas tout ça chez nous,dommage.
Vers les 14h, ce sera tranches fines de saumon, avec thé chinois; D. n'a pas le privilège..

Écrit par : lola | 12/03/2016

__________________________________________________

Poule qui chante, glousse ou pond des oeufs sur demande: lynx, guépard , zèbre (attention aux rayures de la culotte !) et chats nombreux, ttes les variétés de fourrure, de moustaches, de queue,ronronnent et griffent sur demande,bouffent les souris; c'est de là que vient Bébert...? étonnant. Que des panthères ronronnantes peuplent vos rêves...........

Poule qui chante, glousse ou pond des oeufs sur demande: lynx, guépard , zèbre (attention aux rayures de la culotte !) et chats nombreux, ttes les variétés de fourrure, de moustaches, de queue,ronronnent et griffent sur demande,bouffent les souris; c'est de là que vient Bébert...? étonnant. Que des panthères ronronnantes peuplent vos rêves...........
Écrit par : lola | 12/03/2016

Des panthères ou des éléphants roses, peut-être...

Bon ils ont pas des boas ? Y a que à rester sur les épaules d'un acteur c'est quand même pas des cadences infernales...

Écrit par : Sergio | 12/03/2016

Conseil you tube chant des étourneaux 1mn 41
you tube chants des oiseaux de Corrèze vol.1 &2 28mn
Vous comprendrez vite pourquoi on est largué.

Écrit par : lola | 12/03/2016

-----------------------------------------------------------------
"Arrêt de sonnerie de nuit automatique de 22h30 à 8h..."
Et bien Christiane vous aviez de la chance ! La comtoise de ma grand-mère sonnait toute la nuit, ainsi d'ailleurs que l'horloge de l'église avec laquelle elle avait un léger décalage, nous ne risquions pas d'oublier l'heure. J'en ai fait cadeau à une de mes filles qui a fini par ne plus la remonter, les jeunes générations étant gênées par le bruit de la sonnerie... et aujourd'hui les églises de villages ne sonnent plus non plus la nuit.

Écrit par : Lucy | 12/03/2016

____________________________________________________________
Lucy, ce n'était pas une "comtoise" que j'évoquais mais D. avec son menu du soir qui vient comme la sonnerie du soir avant l'intermède nuit.

Écrit par : christiane | 12/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Alors D. est un troll : "Haut.34cm Larg. 24cm Prof. 17,5cm Poids : 4,800 Kg" ..... ;-)

Écrit par : Lucy | 12/03/2016

____________________________________________________________
tu me fais rire, Lucy ! non, c'était sur un site de vente de comtoise. Je l'ai ajouté justement parce que nous dépassons vite ces dimensions d'un nourrisson ou d'un petit homme vert...

Écrit par : christiane | 12/03/2016

___________________________________________________

"Haut.34cm Larg. 24cm Prof. 17,5cm Poids : 4,800 Kg"

Faut faire gaffe y en a qui peuvent envoyer de l'électricité... Des terres rares !

Écrit par : Sergio | 12/03/2016

________________________________________________________
Sergio, je n'ai pas dit un drone j'ai écrit une douce petite comtoise au cœur tendre qui fait tic tac avant d'être cuisiné par Lola et dévoré par l'ogre JC (grâce à qui je me reçois plein de quolibets sur la RDL - mais je m'en moque !!!!)

Écrit par : christiane | 12/03/2016

__________________________________________________

@Christiane : j'aime bien le "frappant les meubles" (RDL). Un jour je me suis avisé de remarquer que Dumas (père) fait très souvent "frapper du pied", hommes comme femmes, du roi de France au dernier sujet, ses héros dès qu'ils sont un rien même seulement impatients ; et Modiano, lui, décrit ou simplement rappelle assez fréquemment les changements de physionomie et d'attitude physique de ses personnages ; là aussi j'avais mis un moment à m'en apercevoir.

En attendant Ferdine serait cisaillé de voir ça !

Écrit par : Sergio | 12/03/2016

___________________________________________________________
Je crois, Sergio, qu'il ne se serait pas reconnu... Je comprends par ailleurs que l'écrivain fascine, moins l'homme - fort complexe...
J'éprouve un plaisir à lire "Le Voyage au bout de la nuit". Noirceur... Éros et Thanatos..., pas pour le fonds féroce (encore que certains passages rares sont d'une grande beauté) mais pour le style incroyable. Dans une même page une langue très travaillée, des tournures sophistiquées, raffinées et un registre familier, grossier, argotique. Génie verbal... Un jour, Paul Edel avait magnifiquement analysé cette écriture.
Pour le reste, il s'est fait emporté dans ce temps d'occupation par des réflexes de fuite, de condamnation, de xénophobie, de mise en cause de gens qui n'y pouvaient rien. Je crois que rapidement il a détesté plus que tout les écrivains. Savez-vous pourquoi ? Aurait-il pu n'être que médecin ?

Écrit par : christiane | 12/03/2016

-- Regardez les you tube : chant des oiseaux, extra. Les étourneaux- oisillons ne savent pas chanter, donc la mère donne des leçons de chant ! et chaque oiseau module ,à sa façon ! anglaise, why not
* l'oiseau-papou , en papouasie!, est drôle, rouge et jaune; les parades nuptiales d'une beauté...à épouser l'artiste, illico...
__ A la BN-Richelieu jusqu'au 30 mars,expo des vases grecs de la collection De Luynes.

Écrit par : lola | 12/03/2016

___________________________________________________

il a détesté plus que tout les écrivains.
Écrit par : christiane | 12/03/2016

Non mais est-ce qu'on a le temps, de s'occuper de détester le monde ? Dans la vie courante, bien sûr, c'est automatique ça se fait sans nous ; mais dans la réflexion ? Honnêtement non...

Écrit par : Sergio | 12/03/2016

__________________________________________________________________________________________________J'aime beaucoup la distinction que vous faites entre nos sentiments éphémères de "la vie courante" et ce qui en reste quand l'orage de colère est passé...

Écrit par : christiane | 12/03/2016

_______________________________________________________
il manque les deux premiers mots "j'aime"

Écrit par : christiane | 12/03/2016

___________________________________________________________
Lola, quelle vidéo pour les oiseaux ? Il y en a des dizaines sur youtube...

Écrit par : christiane | 12/03/2016

--------------------------

Est ce qu'il détestait les écrivains ? Je ne sais pas Christiane, ou plutôt je pense que c'est bien plus complexe. Ce qu'il voulait, finalement, c'est qu'on lui fiche la paix. Et ne pas avoir besoin, ce besoin précisément d'écrire. Ah s'il avait pu ne pas écrire ! répètera-t-il, mais faut-il le croire ? Il n'est pas peu fier d'entrer dans la Pléiade de son vivant. Et puis il se moque, bien, beaucoup.

Deux anecdotes qui disent peut-être mieux le personnage : Coco. Coco il le voit il en veut pas. Voilà, qu'elle le garde Lucette son perroquet...il en veut pas ! et deux jours plus tard Céline et Coco sont inséparables.
Lucette raconte encore son étrange caractère, comme il rudoie ses amis sans vergogne, et s'étonne ensuite que ses amis ne viennent plus le voir. Et c'est ainsi qu'après avoir rudoyé Marcel Aymé ( si je ne m'abuse ) encore plus que d'ordinaire il s'étonne auprès de Lucette : mais pourquoi Marcel ne vient-il plus le dimanche ? Lucette insiste sur le fait que LFC ne comprenait pas ce genre de chose. C'était son caractère. Difficile à saisir et à vivre sans doute.

Et puis Céline a compris une chose et pas des moindres : il est LE littérateur de l'époque. Il le sait. A Meudon il dit se moquer des gens qui veulent le voir, qui l'appelleront "Maître, Maître". Il promet sans cesse de lâcher les chiens. Les lâche-t-il ?
Alors la part de vrai , de rage, de folie ? N'oubliez pas que pour Céline, tous ses ennuis sont la faute de son talent littéraire et des jalousies qu'il a engendré. Il le répètera sans cesse. Sans son talent, il aurait eu la paix. Drôle de marché non ?

Bon, vous n'êtes pas plus avancée ;).

Écrit par : Chiara | 12/03/2016

___________________________________________________________
Épatant. Oui, oui, c'est important, Chiara, très important.

Écrit par : christiane | 12/03/2016

---------------------------------------------------------------
Etudiées en laboratoire agréé CE, la différence entre les entités organiques SARKOZY et FERDINE est significative :
- le premier, vide de substance, est un agité d'extérieur, dérisoire, creux, vite oublié...
- le second, est un agitateur intérieur, riche d'idées, profondément créatif, utile aux hommes et pour longtemps.
Leur point commun ? Ils sont sans descendance ...

Écrit par : JC..... | 13/03/2016

"Ils sont sans descendance"

Ouiaip et alors là on pense à tous ceux qui écrivent ou souhaitent écrire...passer après de tels monstres ( je ne parle pas politique ) et oser prendre la plume, faut du courage ou de l'optimisme ou de l'inconscience ou les trois. Même si certains ne se posent pas suffisamment la question !

Écrit par : Chiara | 13/03/2016

-----------------------------------------------------------------
Non ! Chiara, non !
Prendre la plume est facile, être courageux lorsqu'on ne risque rien aussi, être inconscient et optimiste est un acquis de tout mammifère supérieur.

On ne risque rien à passer après d'autres ... Rien ! Evidemment, quand on a peur comme les cons qui ne veulent épouser que des vierges* à l'hymen intact, on hésite à écrire.

* elles, qui ont passé leur enfance à se faire prendre a retro pour protéger leur petit patrimoine matrimonial... !

Écrit par : JC..... | 13/03/2016

-----------

bien vu JC.

Écrit par : Chiara | 13/03/2016

le perroquet de Celine se prénommait Toto, Lucette l'avait acheté à la ..Samaritaine. Heureux temps que celui de la Samar !
*******************Christiane le plus simple, vs tapez: chants d'oiseaux de Corrèze( ça ne s'invente pas)il y a 2 séquences assez longues ms passionnantes pour qui aime the birds. Dans la colonne de droite(si votre ordi est gentil) il y a l'oiseau de Papouasie, un gros rouge et jaune,bizarre; et les parades nuptiales du paradisier....
Bizarre ms vrai (scient.) les étourneaux doivent apprendre à chanter et ils adoptent les modulations de leur mère.
Prenez note, J.C. vous qui avez avalé ce matin, semble-t-il, toute la partition du Grand Porquerollais, Opera Buffa, avec Cymbales et tympanon, sur fond de trilles ,jusqu'au contre Ut..More, More

Écrit par : lola | 13/03/2016

_______________________________________________________
Je regarde, surtout j'écoute, Lola mais pas bien compris pourquoi l'oiseau de Papouasie se serait perdu en Corrèze... Vous êtes bizarre mais c'est très beau et très reposant. Merci.

Écrit par : christiane | 13/03/2016

__________________________________________________________
La nichée du rouge queue noir est épatante. J'aime bien le nid fait de bric et de broc avec quelques plumes blanches plantées dans les brindilles.
Cela me renvie au beau livres d'Audubon avec tous ces dessins réhaussés d'aquarelle.
Le scénario du film est assez simple... mais la quête de tous ces oiseaux est fascinante.
La pie casse les oreilles ! Si JC tombe là-dessus je m'attends au pire...
Le chant des tourterelles m'entoure de douceur. Souvenir de ma première classe maternelle. Le héron au long cou, toujours les pattes dans l'eau est mon chouchou (autre souvenir mais pas d'enfance).
L'alouette ("Extrême braise du jour/ on la tue en l'émerveillant" écrit R.Char.
Clément Jannequin a dû les écouter longuement...
Ah j'ai trouvé vos oiseaux de Papaouasie en leur île.
Je préfère les petites fauvettes de Corréze...
J'aime quand ces petits passereaux tournent la tête comme des gyroscopes pour tout voir.
C'est beau mais à force de les voir en gros plan on oublie l'essentiel : ils volent, ils ont l'espace infini à portée d'aile même si certains habitent un territoire précis. Ceux qui me font le plus rêver ce sont les oiseaux migrateurs...
Bon il faut que je parle à M.Court. A plus tard.

Écrit par : christiane | 13/03/2016

__________________________________________________

Ils sont sans descendance ...
Écrit par : JC..... | 13/03/2016

On n'en sait rien cela... Ca se voit jamais sur l'homme ! Va savoir ce qui se passait dans les ruines de GrossBerlin sous les forteresses... Non mais ça excite ! Dans les combles torrides de Sig... Les wagons-lits bloqués à la frontière danoise !

Pour l'autre c'est différent suffit que la porte de derrière à l'Elysée soit restée coincée depuis l'autre coup...

Écrit par : Sergio | 13/03/2016

_____________________________________________________
M.Court,
j'avais plein de choses à vous dire mais le blog de Passou est en dérangement, il m'a avalé trois commentaires.
J'essaie ici. Peut-être y passerez-vous...
Donc mon dernier commentaire sur "La déposition" de Pascale Robert-Diard vous a induit en erreur... Je l'ai relu. Oui, on ne voit pas le moment où je me sépare du livre pour parler de l'enfance, des enfances. La vérité de ces procès réside toujours dans un ailleurs. Quelque part a eu lieu un crime, souvent horrible. Puis tout bascule dans l'oubli.... La prison gomme les assassins. Quand ils ressortent des années plus tard. Rien n'est pareil. Ils ont vieilli. Pensez à Agnelet (père) qui en a pris pour vingt ans... Vingt ans, c'est énorme... D'ailleurs il m'a peu intéressée dans ce procès. Je me suis plus attardée sur le fils qui se contredit au troisième procès, accusant le père pour une raison obscure : se délivrer ? se venger ?... on ne saura jamais. Il a le pouvoir d'inventer... même de changer la vérité.

Je me souviens des procès de Nuremberg. Cette fuite des accusés devant leur responsabilité dans leurs crimes.
Ou encore de ces pédophiles (prêtres ou pas) qui tous, maintenant, plaident la maladie.

Le double-fond du mal donne le vertige. C'est un monde souterrain dans lequel naissent les pires turpitudes. Et on ne sait pas ce qui a fait basculer les uns et les autres dans l'acte criminel.
Est-ce que le hasard existe dans ce domaine ? Erri de Luca dans "Le poids du papillon" écrit des choses surprenantes à ce sujet.
La monstruosité du mal est écrasante. Dans la fin de mon commentaire (j'y reviens) je tentais de peser un souvenir de bonheur de l'enfance de Guillaume et tout le malheur qui a suivi. Et je me demandais si, au fond, ce souvenir (le poids d'un papillon...) n'avait pas la force d'éclairer toute une vie ?
Un peu comme le "Rosebud" de Citizen Kane. Petit traineau qui finira brulé et qui était la clé de cette vie divagante, excessive, dure.
Bon, quand la RDL sera réparée, je ferai glisser ce commentaire là-bas si vous ne l'avez pas vu.
Bon dimanche.

Écrit par : christiane | 13/03/2016

___________________________________________________

Bon ben je suis le seul à pouvoir poster chez Passou... Mais il faut vraiment se concentrer, hein !

Écrit par : Sergio | 13/03/2016

_____________________________________________________________
J'ai réussi à placer le commentaire : ouf ! Vous êtes fort. Comment faites-vous ?

Écrit par : christiane | 13/03/2016

__________________________________________________

Tiens cela me fait penser à quelque chose, les Récits de Varlam Chalamov. Il y a tout un développement sur la pègre, disons, enfin tout ce monde, comme la mafia par exemple, qu'il semble souvent, dans ces ambiances extrêmes, de bon goût de considérer avec une réprobation néanmoins teintée d'un relatif mais étrange attendrissement.

Lui ne mange pas de ce pain-là, et l'affirme sans détour d'autant que, est-il nécessaire de le rappeler, où que ce soit la hiérarchie officielle des camps ne tient que s'appuyant sur cette "classe moyenne", les Kapos, quoi, qui en un mot comme en cent se tapent la majeure partie de ce que l'on pourrait appeler la plus sale besogne de manière à acquérir puis conserver ses ordinaires privilèges. Et donc c'est toujours la pègre (les droit commun, donc) qui occupe cette position, justement parce qu'on l'y met.

Écrit par : Sergio | 13/03/2016

Pour qui voudra.Voici ce que dit Hannes Gassert en introduisant la session des conf. Lift ,consacrées à L'IA
(conf du 12 mars 2016)
" ce que le moteur à vapeur a fait pour nos muscles, l'intelligence artificielle va le faire pour nos cerveaux"
Deux façons de comprendre...

Écrit par : lola | 13/03/2016

_______________________________________________________
Oh non Lola, gardons nos petits cerveaux limités tout déréglés par nos humeurs et nos déprimes !
Il y a un bazar sur la RDL !!! Style gros embouteillage quand les feux de signalisation sont en panne. Ça klaxonne, ça se hèle, ça se trouve et ça se perd. C'est très drôle ! Voilà la traine lumineuse de la comète qui a rendu l'accès au blog, perturbé toute la journée ! enfin , j'ai vu ce soir que ça avait duré de longues heures.

Écrit par : christiane | 13/03/2016

______________________________________________
Chalamov, Sergio... Les récits de la Kolyma m'ont hantée pendant des jours. Terribles.

Écrit par : christiane | 13/03/2016

---------------------------------------------------------------
Homo Sapiens récents, nous sommes depuis plusieurs décennies devenus Homo Sapiens .... Extended grâce à l'Intelligence Artificielle fournie par les computer en réseaux.
Accroché comme des crétins à l'idée de l'homme classique, image organique de Dieu, nous refusons d'admettre l'évidence : la véritable intelligence n'est pas dans l'HS ancien, cousin du néanderthalien, qui a fait son temps ! La véritable intelligence humaine, qui a cessé d'être artificielle depuis longtemps, c'est l'HE.... l'Homo Extended ! l'homme "accompagné" des computer en réseaux.
Que serions nous sans data base, sans numérique, sans communications ? Dieu est mort ! Vive Google !

Écrit par : JC..... | 14/03/2016

__________________________________________________________
Lola, JC,
Fragiles, oui, mais humains. Devenir des robots... Est-ce là votre rêve ?

Écrit par : christiane | 14/03/2016

---------------------------------------------------------------
Les humains changent à chaque seconde : ce n'est pas cesser d'être humain, que d'être humain + l'imprimerie, ou le computer, ou le réseau... !

Rends toi à l'évidence, Christiane, l'humain classique est mort.

Écrit par : JC..... | 14/03/2016

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Christiane, une (maigre) consolation : "À défaut de pouvoir rattraper ses trois défaites, le champion de go sud-coréen Lee Sedol a décroché une victoire symbolique contre AlphaGo, un programme d’intelligence artificielle conçu par Google."

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/03/13/jeu-de-go-premiere-victoire-de-lee-sedol-contre-l-intelligence-artificielle-de-google_4881938_4408996.html#Rpl0PtxsXOZxuaxX.99

Écrit par : Lucy | 14/03/2016

___________________________________________________________
JC,
"Si tu mords, c'est moins de mort, car la mort fuit qui la mord". Cet aphorisme qu'on attribue à Picabia te ressemble... Mordre ? un jeu ? une autodéfense ? Tes répliques-morsures sont teintées d'humour. Lui écrivait :
"Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction"

Écrit par : christiane | 14/03/2016

_______________________________________________
une (maigre) consolation ?
Lucy, mes petits-enfants gagnaient toujours quand on jouait à la "Bataille" (d'une grande simplicité puisque a priori sous la conduite exclusive du hasard*). Les parties étant interminables, le premier qui en était las, avait perdu. J'avais beau feindre un intérêt inflexible, l'un des deux disait toujours : - Mamie en a assez, alors on joue à autre chose (et moi je gagnais des rires et des bisous !)
*("En cas d'égalité de valeurs — cas appelé bataille — les joueurs en ballotage disent « bataille ! », et commencent par placer une première carte face cachée puis une seconde carte face visible pour décider qui fera la levée. En cas de nouvelle égalité, la procédure est répétée. La bataille est parfois l'occasion d'acquérir une grosse carte et c'est l'unique manière de gagner un as. Avec ces règles, il est possible de calculer le nombre moyen de plis nécessaires pour terminer une partie à deux joueurs. Une simulation numérique donne une moyenne de 480 plis et une médiane de 360 plis. Un coup moyen durant typiquement 10 secondes, 50% des parties durent 1h ou plus. Toujours par simulation numérique on peut estimer à 90% de chance de victoire pour une main initiale contenant les 4 as et à 70% de chance de victoire pour une main initiale n'en contenant que 3. L'avantage pour des mains contenant les 4 rois est bien plus faible car cela donne une probabilité de victoire de 56% uniquement." )

Écrit par : christiane | 14/03/2016

___________________________________________________

Bon le plombier est arrivé chez Passou et il a... tout déplombé !

Écrit par : Sergio | 14/03/2016

___________________________________________________________
ah, ça oui, complètement inaccessible même que "mauvaise langue", tout perdu, a frappé chez Paul pour essayer d'avoir une explication mais Paul comme toujours est en Italie !

Écrit par : christiane | 14/03/2016

__________________________________________________

Extended grâce à l'Intelligence Artificielle fournie par les computer en réseaux.
Écrit par : JC..... | 14/03/2016

Oui mais cela, c'est progresser latéralement. Pour avancer frontalement, il faudrait qu'une nouvelle sorte d'être humain prenne forme, mais où ? Et en combien de temps...

Un être, ou du moins une forme de vie avec transmission de pensée, notion autre du temps etc., bref ce que l'on suppose être les gars des soucoupes.

En revanche, ce que l'on peut faire c'est donner aux processeurs (au sens large, pas le chip matériel) d'IA la possibilité de se construire soi-même, nouvelles logiques, nouvelles topologies, ubiquité enfin tout ce que l'on voudra ; seulement nous, ces machines, on n'est capable que de recopier ce qu'on est. Peut-on passer de ce qu'on est à ce que l'on pourrait être sans apport extérieur, là mystère.

Et alors le clou, c'est que c'est très dangereux : comme dans la SF, on risque de se faire bouffer par nos propres créatures, boire notre pinard, rouler en Yam le soir et tutti quanti : ça aussi c'est pas bien soluble. On serait comme les chefs arabes des hauts plateaux, on commanderait à des existences plus évoluées que nous, craignant chaque instant de se faire déborder...

Écrit par : Sergio | 14/03/2016

------

"ces machines, on n'est capable que de recopier ce qu'on est."

Alors Sergio, je pensais cela aussi mais un intervenant sur la RDL je crois m'a permis d'avancer en parlant de "hasard". Ce serait ce "coup du hasard"qui permettrait à la machine de se développer au-delà de ce que nous sommes capables d'imaginer nous-même.
Bon après, si elle casse les pieds je la débranche épicétou !

Écrit par : Chiara | 14/03/2016

____________________________________________________________
Faites comme Gustave Meyer, grand maître international d'échec au cerveau trafiqué par un neurochirurgien genre Victor Frankenstein qui choisit "la légèreté dans sa chute hors du temps . La légèreté, rien de plus..." (P. 257 - "Golem". Pierre Assouline (qui est plus fort pour écrire des romans que pour réparer son blog !)

Écrit par : christiane | 14/03/2016

__________________________________________________

Ce serait ce "coup du hasard"qui permettrait à la machine de se développer au-delà de ce que nous sommes capables d'imaginer nous-même.
Écrit par : Chiara | 14/03/2016

Ce hasard, ce n'est que la mise en présence d'un certain nombre de conditions : donc pour le remplacer, ne reste que l'heuristique, c'est-à-dire tout essayer ; et cela, c'est possible...

Écrit par : Sergio | 14/03/2016

___________________________________________________

réparer son blog !
Écrit par : christiane | 14/03/2016

Peut-être pas, mais au moins les houspiller semer une grande terreur et à ce moment-là ça trotterait à fond les ballons...

Écrit par : Sergio | 14/03/2016

A l'instant je viens de passer commande du"petit traité culinaire à l'usage des femmes tristes" recommandé sur la RdL; triste moi? pas vraiment, un rien insomniaque, et dépitée que mon coeur farci n'ait pas satisfait vos papilles. J'ai vu qu'il y a une recette d'urine & pétales de coquelicot, pour retrouver sa jeunesse;"quand vs serez bien vieille le soir à la chandelle.." Je réserve, comme l'on dit, dans les labos, ces larmes pour mon prochain plat. J'ai vu que D. avait prévu une queue de boeuf avec des patates froides, le tout arrosé de Châblis....quel piètre gustateur, ses papilles st en carton, comme dans la chanson!
J'ai commencé à recenser mes 300 livres de cuisine, et à les installer dans de jolies caissettes transparentes; Ali Bab, recettes d'Apicius,Lucullus..
A coeur joie, à langue étonnée; manger une queue de boeuf une semaine avant Pâques, quel péché. Je vous souhaite une île flottante sur lac de gewurtz.

Écrit par : lola | 14/03/2016

---------------------------------------------------------------
Cela vous parait inconcevable que la machine n'évolue pas infiniment plus vite que l'homme, et pourtant, elles apprennent à apprendre, à choisir, à décider, à être.
Là où nous avons mis des millénaires pour parvenir à "pas grand chose" dans notre quotidien, elles seront.... en quelques années le meilleur de nous mêmes !

Écrit par : JC..... | 15/03/2016

----------------------------------------------------------------
Cela vous parait inconcevable que la machine évolue infiniment plus vite que l'homme, pourtant c'est ainsi que cela se passe : elles apprennent à apprendre, à choisir, à décider, à progresser, à être.
Là où nous avons mis des millénaires pour parvenir à "pas grand chose", guerres, injustices, famines, inégalités, religions, gestion erratiques des ressources, elles seront dans quelques années le meilleur de nous mêmes !

Écrit par : JC..... | 15/03/2016

------------------------
"Cela vous parait inconcevable que la machine évolue infiniment plus vite que l'homme"

Ah mais oh, elle va pas frimer aussi, elle a que ça à faire la machine. Nous nous avons dû échapper aux pire dangers, nous inventer des trucs pour voir la vie en rose etc. Les machines ont leur a donné tout notre savoir, pour leur permettre d'être justement ! alors motus hein ! elles partent pas de zéro comme nous, elles sont nourries, choyées et tout gratis.

Lola,300 livres de cuisine ?! merveille ! j'en n'ai pas. J'aime la simplicité au quotidien mais exceptionnellement je vous passe commande d'un velouté d'asperge, de linguini alle vongole et pour finir une part de forêt noire.

Écrit par : Chiara | 15/03/2016

----------------------------------------------------------------
Dans la mesure où :
- La République des Livres est en rideau technique
- Sergio est un taulier accueillant
déclarons ouverte, ici, ce matin du 15 mars à 9h :
LA REPUBLIQUE DES LIVRéS A EUX-MËMES !

Écrit par : JC..... | 15/03/2016

"on" leur a trommelmachin !

Écrit par : Chiara | 15/03/2016

_____________________________________________________
Tu vois , JC, les machines ne sont pas fiables :
"La République des Livres est en rideau technique" et ton cri d'exaspération n'est pas celui d'une machine !
Chiara et Lola,
vous me donnez le vertige avec tous ces livres de cuisine ! Ce que j'aime ce sont les prouesses d'un ami qui, recevant à l'improviste des invités, va, avec ce qu'il a dans ses paniers et son frigo, mitonner un délicieux petit en-cas, ouvrir une bonne bouteille ou au pire, emplir une carafe d'eau et se concentrer sur leur présence chaleureuse. Et ce sera une soirée inoubliable où l'on parlera de la vie et des livres.

Écrit par : christiane | 15/03/2016

---------------------------------------------------------------
Christiane, tu ne vas pas m'apprendre le métier, nom de dieu !!!
.... il est facile, beaucoup plus facile que pour un humain, de rendre une machine absolument fiable : duplication, redondance de circuits et de centre nerveux ...

Écrit par : JC..... | 15/03/2016

____________________________________________________________
J'adore quand tu trépignes !
Allez, un peu de Pinget, monsieur Songe ?
"Ça y est, ça y est il la tient cette petite fable où exercer son imagination.
Il sort de son lit, il met sa robe de chambre, s'installe à sa table, prend une plume, une feuille de papier et écrit... qu'il sort de son lit, met sa robe de chambre, s'installe...
C'était donc ça le salut ? Il doit se tromper, il doit confondre. Voyons, qu'est-ce que c'était cette chose, ce déclic miracle ?
Force lui est de conclure que la fable, morte dans l’œuf, n'était que l'écho imaginaire et déguisé d'un constat d'impuissance."

Écrit par : christiane | 15/03/2016

----------------------------------------------------------------
Dieu est amour ! Pédagogues pédosophes, imams, rabbins et curés lubriques s'en donnent à cœur joie...

Écrit par : JC..... | 15/03/2016

_______________________________________________________
Ta remarque, JC, comme un reflet dans le miroir des "Ménines" de Vélasquez, restitue ce qui manque, ce qui lui est intimement étranger. Une lacune due à son absence, à son invisibilité. Un espace est ouvert loin de ces crimes de pédophilie sur lesquels l'église a fermé et les yeux et la bouche. L'enfant est celui qui se tait. Ils en ont honteusement profité.
Au fond des prunelles de la petite enfante, (toujours les "Ménines) avec sa belle robe moirée de gris et de rose, se reflète peut-être le visage de celui qui n'a pas de visage dans le tableau.
"La finitude, à partir de quoi nous sommes et pensons, est devant nous, réelle et impossible." Michel Foucault écrivait cela... L'absence ou la mort de Dieu a brouillé les identités. Tu es proche du rire de Nietzsche, de son éclatement énorme de fin de l'homme.
Je cherche à suivre cette ligne fine et lumineuse qui fracture tout ce noir. Juste un tressaillement, aussi fragile qu'un pétale de coquelicot. Descendre au noir du noir pour y puiser la lumière...

Écrit par : christiane | 15/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Yannick Jaulin est arrivé à Paris, si vous le pouvez ne le manquez pas : la Bible revisitée par Jaulin vaut le détour : "Comme vider la mer avec une cuiller"

http://www.franceinfo.fr/emission/info-culture/2015-2016/les-religions-vues-par-yannick-jaulin-15-03-2016-08-41

Le conteur de Pougne-Hérisson (le nombril du monde) vaut le détour, c'est un conteur à la manière des conteurs d'autrefois dans les villages, l'humour du faux naïf, où les choses ordinaires prennent un tout autre sens, le genre de soirée à vous requinquer lorsque vous en avez besoin, et même si pas besoin ! Il est désopilant.

Écrit par : Lucy | 15/03/2016

_________________________________________________________
Bonne idée ! merci Lucy. l'humour donne la bonne distance, souvent !

Écrit par : christiane | 15/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Christiane, je vais le voir à chacun de ses passages et j'en ressors toujours plus guillerette !

Écrit par : Lucy | 15/03/2016

Les livres de cuisine sont les seuls livres qui ne mentent pas. Si c'est raté, c'est la faute du cordon bleu et non celle de l'auteur....Comme tout individu qui reconnaît son incapacité notoire , je me documente depuis longtemps,sans vrai succès,hélas. Ma soif d'images était inextinguible, comment arriver à ça? des pommes brillantes nappées de flots crémeux...j'ai alors acheté des livres de cuisine où le texte et les photos ètaient un régal pour les yeux,l'esprit. Délectation totale. Pour amadouer mes enfants, j'ai dépensé des fortunes à acheter des moules en forme de poisson, de canard, de fleur...
Il y avait à la maison un expert qui pouvait passer des heures à faire dégorger des girolles, et chatouiller le moelleux des huîtres, le dimanche seulement...hélas

Écrit par : lola | 15/03/2016

Chiara, j'ai grand'peur de ne pouvoir vous satisfaire. Je peux vous proposer:
-des grenouilles dorées au beurre salé, servies avec une charlotte de p.de terre de Noirmoutiers,en robe d'apparat,sur canapés de caviar osciètre
--un kaki mûr à point, d'un orangé vivifiant cachant dans sa pulpe molle des grains légèrement sucrés de praline
Un Vosne Romanée 1° cru ou un champagne rosé fines bulles
Café de Papouasie, blue mountain,avec une goutte de crème fraîche .
Le temps que j'aille pêcher les grenouilles et c'est fait!
"le sortilège s'il opère, ne le doit qu'au bruit qu'il aura fait: ce qui soigne, c'est le souffle exhalé par les mots".
Passez, passons maintenant au fumoir...

Écrit par : lola | 15/03/2016

___________________________________________________________
c'est très drôle, Lola. Un univers qui m'est complètement inconnu. Je ne pense à un plat, un menu que lorsque je reçois des amis, ma famille. Sinon j'aime me nourrir à la va-vite de ce qui n'exige pas de cuisson ou très peu. Un vide qui appelle un plein pour oublier une sensation de faim. Quand je suis à la table d'un siamois de Lola, je suis heureuse. Je savoure la cuisine, la présentation, le partage, l'ambiance. Mes plus grands voyages, hors les livres (pas de cuisine). Il m'a manqué une étape pour entrer dans cette magie mais j'ignore laquelle...

Lucy, je vais essayer d'aller l'écouter.

Écrit par : christiane | 15/03/2016

___________________________________________________

Passou i devrait haller à London, faire un discours immense à la radio, qu'il invite tous les spécialistes réseau à venir le rejoindre, avec leurs oscilloscopes sténographes et même les brosses à bougies...

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

___________________________________________________

Proust il en a écrit une, dont j'ai oublié le mot le plus important, qui m'avait bien plu, et qui a été mise en exergue par, je crois, Modiano ; c'était :

L'environnement (c'est le mot litigieux) étant l'élément essentiel, la simplification consistant à supprimer purement et simplement les personnages réels serait un perfectionnement décisif.

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

___________________________________________________

Ah voilà : c'est encore plus direct .

L'image étant le seul élément essentiel, la simplification qui consisterait à supprimer purement et simplement les personnages réels serait un perfectionnement décisif.

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

-------------------------------------------------------------------
Ben alors Sergio, des trous dans le carburateur ?

21/07/2015
Le Marcello

http://amayerling.hautetfort.com/livre/

Écrit par : Lucy | 15/03/2016

Christiane. Ai-je dit que je mangeais du caviar tous les Jours !! J'aime un pamplemousse passé au four, caramélisé,avec une tranche de cake et un jus d'orange. J'aime une galette feuilletée, avec un peu de crème fouettée. Ma mère ne savait pas faire la cuisine et enfant je me nourrissais de toutes les racines, toutes les feuilles, que je trouvais ds le jardin. C'est une amie qui m'a fait découvrir LES cuisines. J'ai eu une époque Chinoise, très riche;une époque Marocaine, une époque Russe,,,j'aime le caviar d'aubergine; un ami russe m'avait appris à faire cuire le saumon,et offert le grand faitout indispensable; il faut suspendre le saumon par la queue ou par les ouies, on le présente allongé sur un lit de feuilles et on le dépiaute devant les convives. Gros et délicieux succès...
Je suis capable de boire du thé 5 jours d'affilée pour m'offrir des ailes de raie au beurre; ou du saumon en portefeuille dt j'ai pris la recette ds une émission de l'ambassade des USA ...
Malheur à moi, il me faut du temps, et ça rate ;..,parfois. Mes enfants ne toléraient pas que je fasse cuire..des lentilles ! Peur panique.
Bref, des amis à l'improviste, mon frigo vide un peu, et je me fais harakiri !!
Donc les livres de recettes historiées avec texte inspiré, c'est bonheur parfait.
L'amitié, c'est autre chose; j'ai tt de même tt le temps des oranges, des mandarines, des clémentines. Ce soir, prévu: une soupe anglaise avec herbes multiples ( en boîte et directly imported from 4€) un délice.
Si l'un de mes proches s'avisait de lire ceci, il rirait bien,"l'oubli est un puissant instrument qui aide à la sérénité.."
Si vs passez par Grenoble j'y connais un Indien, avec un gâteau à la carotte et une brasserie avec de la cervelle d'agneau juste blondie .. .. mais je n'habite pas Grenoble..La vie est mal faite.
A tous j'offre une tranche de gigot ,rose, à point , sur un lit d'airelles en gelée; virtuel mais nappé d'amitié.

Écrit par : lola | 15/03/2016

__________________________________________________________
Ah, Lola, quel bonheur ce supplément d'âme !

Écrit par : christiane | 15/03/2016

___________________________________________________

des trous dans le carburateur ?
21/07/2015
Le Marcello

Chuis tombé du tramway ! Comme le président Mac Mahon... Euh non...

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

Sergio help; j'ai sorti "le Marcello", les larmes de mes yeux ont rejoint la cascade de mon nez,qui s'est étalée sur le clavier. Dites-moi comment on peut arriver en 2010 ? je ne sais pas reculer, j'ai perdu le retroviseur (,et les essuie-glace un jour d'orage) Je veux peaufiner ma khulture; me manque la clé pour 2010.
En 2010, ma tête avait accroché une branche qui avait lié amitié avec un buisson d'aubépine qui n'était pas très catholique. Même la tête rasée, le staph doré s'est installé ,et ma tête a gonflé,gonflé; plus d'oreilles, plus d'yeux; évidemment comment voir vot'blog. Aujourd'hui,c'est fini, tout ça, j'ai seulement la mâchoire de travers,c'est 2015... mais je ferai attention à ne pas semer la panique dans le commentarium de 2010, promis juré.

Écrit par : lola | 15/03/2016

___________________________________________________________
Lola,
le "Marcello" ?
Ne pas oublier dans les commentaires qui suivent le billet cette remarque de Sergio :
"Non mais là je truande effrontément pire que Cascade ! Le Marcello il stipule bien "personnages réels" : autant dire que... on fait ce qu'on veut ! Surtout lui."
Quelle canaille ce Sergio !

Écrit par : christiane | 15/03/2016

___________________________________________________

On est sauvé Christiane know this... Bon je regarde.

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

___________________________________________________

En bas de la pile d'archive il y a "Toutes les archives", et là ça donne tout dans un classement terrible pire que la bib à Tonton...

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

__________________________________________________

C'est vrai que dès que l'on pense Ferdine, c'est souvent "Voyage", ou au contraire "Trilogie". Mais là, Guignol's band, avec Cascade le mac peut-être pas au grand coeur mais au moins attachant, c'est pas mal du tout.

Et, je crois que c'est "Mort à crédit", le passage en Angleterre, il raconte les gens malades sur le bateau : c'est pire que tout ce qu'on peut imaginer, à la fin je me tordais vraiment comme un bossu...

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

Sergio, crack boum hue, ho trovato. Nutella, impossible de faire du coiffé/décoiffé avec une épaisseur pareille! Pour vous faire rêver,regardez la sublime beauté de la sublime chevelure de la sublime Susan Hayward,dans" The lost moment" en NBl. Ma souris sautant comme un cabris, voici le lien: the lost moment ARte tv ; c'est sur le site d'Arte que la Belle en un renversement incroyable offre son visage et son coeur au baiser détourné d'un R.Cummings aux cheveux crantés et gominés.
From,les papiers de jeffrey aspern,immortel chef-d'oeuvre de l'immortel Henry..James. Go and see..

Écrit par : lola | 15/03/2016

___________________________________________________

Le cabri c'est après le chamois de bronze, comme la fléchette après (juste en-dessous, je veux dire) la flèche de bronze ; mais c'est déjà pas mal !

Écrit par : Sergio | 15/03/2016

__________________________________________________

coiffé/décoiffé avec une épaisseur pareille
Écrit par : lola | 15/03/2016

Tiens c'est vrai on n'a pas encore vu Nutella et ses tifs ; le cheveu en 3D ça commence à pas mal venir, mais enfin ça a longtemps été un vrai poème ; et ça alors ça bouffe du calcul graphique la carte les ventilos... Des pauves cheveux ! On coince une machine comme rien avec ça... Il s'en faut d'un cheveu !

Écrit par : Sergio | 16/03/2016

Un froid de canard, un vent qui fait mourir les fleurs du Soulangeana, toutes par terre. Qui croirait que c'est le printemps ? Prendre ailleurs l'air du temps. Joyeuses Pâques, chocolat pour tous. Bise, bises c'est mieux.Lola

Écrit par : lola | 16/03/2016

_______________________________________________________
ah ça oui, Lola, froid de canard sur les quais bordant la bibliothèque Mitterand. Pas loin la fac Paris Diderot où ma petite-fille et autres jeunes filles en fleur, dans le cadre du "Printemps des poètes" et de leurs études nous offraient un récital de littérature féminine anglophone(poésie) Beaucoup de poètes américaines du XXe s.. Littérature militante. (Les poèmes étaient projetés en partie sur écran ce qui m'en facilitait la compréhension...) Superbe week end en chocolat !

Écrit par : christiane | 16/03/2016

"poètes américaines"

j'ai honte de revenir rien que pour ça,
mais quand même !

C'est mon amour des grandes poètesses suédois (88x60x90) qui ne s'en remet pas.
Scusi christiane, de bien mauvaises habitudes.

Écrit par : pado | 16/03/2016

"La flèchette"

Un truc qu'ils n'osent même plus faire passer.
Les vieux monos de soixante balais ont trop peur de se faire taper par des mômes de sept, huit ans,
des qui ne sont même pas de la vallée.
Des indiens.

Écrit par : pado | 16/03/2016

__________________________________________________________________
je déteste le mot "poétesse"...

Écrit par : christiane | 16/03/2016

___________________________________________________

je déteste le mot "poétesse"...
Écrit par : christiane | 16/03/2016

Le désinence "esse" est pas particulièrement musicale, donc rien moins que féminine ; j'ai jamais compris pourquoi la langue l'avait adoptée.

Écrit par : Sergio | 16/03/2016

___________________________________________________

Un truc qu'ils n'osent même plus faire passer.
Écrit par : pado | 16/03/2016

Je me demandais si ça existait toujours...

J'ai essayé le chamois une fois ; à la première manche j'ai passé trois portes, à la seconde deux... A la troisième j'aurais peut-être raté l'entrée !

Écrit par : Sergio | 16/03/2016

___________________________________________________________
Oui, Sergio. A l'oreille c'est horrible et ça donne au mot piète une atténuation plus qu'un féminin...

Écrit par : christiane | 16/03/2016

----------------------------------------------------------------
"je déteste le mot "poétesse"..." (Christiane)
"Le désinence "esse" est pas particulièrement musicale" (Sergio)

Tu as tort, Christiane, et vous aussi, Sergio ! Ecoutez-moi ça ...

Cette jeunesse
A belle fesse.
Je progresse
Dans l'allégresse !

Belle négresse,
A tendre fesse,
Attend de moi
Une prouesse !

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

_____________________________________________________________
Oh, JC, avec rudesse mais souplesse tu tresses le portrait non d'une chat-noinesse mais d'une drôlesse que tu t'empresses - et sans délicatesse- d'assaillir comme une forteresse. Quelle impolitesse ! Cette maîtresse eût pu être princesse à accueillir avec tendresse !

Écrit par : christiane | 17/03/2016

---------------------------------------------------------------
Pris par surprise, j'ai réagis trop vite ... J'ai honte, maintenant....
(que c'est agréable, le repentir ! De sacrés malins, ces chrétiens ...)

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

_________________________________________________________
Allez en paix, cher ami, les voies du Seigneur sont impénétrables...

Écrit par : christiane | 17/03/2016

-----------------------------------------------------------------
Christiane,
poèteuse ? poètrice ? tout aussi vilain, les poètes n'aiment pas les femmes.... et moi je n'aime pas le mot "poète", alors je vous propose (pris dans les synonymes du CNRTL ) : "mâche-laurier" dont le masculin égale le féminin !

Mâche-Laurier : l'expression désignait ironiquement au XVIIe siècle, « un poète un peu fou, imbu de sa supériorité » (H. Benac). Déjà Ronsard l'adopte dans l'une de ses Chansons des Amours de Cassandre, où elle représente l'inspiration poétique.

Le "Mâche-Laurier" était devenu un magazine littéraire qui a paru de 1988 à 2008.

Écrit par : Lucy | 17/03/2016

_____________________________________________________________
Joli, Lucy, mais c'est ironique... Ont-ils un nom ?
https://www.youtube.com/watch?v=C-MYjarrOIc

Écrit par : christiane | 17/03/2016

--------------------------------------------------------------
De passage chez l'Hellène, last year, je fus présenté au trou de Delphes, ou tout du moins présenté aux passants comme le réduit où la Pitoyable Pythie devait mâcher du laurier sacré ou fumer de l'herbe à Vision délirante ... Un boyau sans hauteur sous barreau, personne autour, pas de touristes, pas de cars, pas d'intérêt pour la folle raisonnable !

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

---------------------------------------------------------------
Ayant rencontré mon avocat, un compagnon de lutte plus utile qu'un cégétiste, j'ai utilisé 'barreau' pour 'barrot' ... Pardonnez à ceux qui vous ont offensés...
Ou butez les !

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

-------------------------------------------------------------------
JC, il y a longtemps que nous nous doutons tous que vous mâchez régulièrement du laurier.

Saviez-vous que 'le terme de "baccalauréat" est directement issu des lauriers, 'bacca laurea' signifiant les baies de lauriers que l'on trouvait sur les couronnes des jeunes diplômés'.

http://astreelaplumeepicee.blogspot.fr/2009/02/le-dico-thon-2-mache-laurier.html

Christiane, "Ont-ils un nom ?" qui donc ?

Écrit par : Lucy | 17/03/2016

_______________________________________________
Ben, les poètes, chantés par le grand Léo (lien au-dessus)

Écrit par : christiane | 17/03/2016

----------------------------------------------------------------
Lucy, vous commettez une erreur commune que de croire que le laurier delphique est pour quelque chose dans mon délire vital !
Les mathématiques étant source de bonheur, mais aussi d'asservissement, il m'a fallu très vite renoncer à certaines distractions collatérales : jeu d'échec, go, bridge, bourse, et autres dangers de nuisance comme religion, courtoisie, politesse, mensonge, doxa !
Je me suis donc jeté, par effet du balancier, dans l'organique de sexe opposé, la peinture, la sculpture, la littérature, le jazz, la musique, et ce qui est bien meilleur que tout pour la réalisation de soi : le sport.

Écrit par : JC..... | 17/03/2016

-----------------------------------------------------------------

Christiane : "ont-ils un nom ?"

Voici au moins les noms de poètes chantés par Léo Ferré: Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, Charles Baudelaire, Guillaume Apollinaire, René Baer, Rutebeuf, François Villon, Louis Aragon, Lautréamont, Jean-Roger Caussimon et lui-même, et aussi deux italiens : Cecco Angiolieri (un poeta e scrittore italiano, contemporaneo di Dante Alighieri) et Cesare Pavese (L'Uomo solo, Verrà la morte)

Écrit par : Lucy | 17/03/2016

_____________________________________________________________
Merci Lucy.
Ma question était évasive... la réponse était dans cette émouvante chanson : ce sont de drôles de types...
Chaque nom que vous citez est le souvenir d'une chanson, d'un poème mis en musique. Quand je l'écoute et quand je vois son visage grâce aux vidéos, je suis ailleurs, dans le temps, dans ces rencontres avec sa voix et son interprétation. Un sacré bonhomme qui garde une place singulière dans ce que j'aime écouter.

Écrit par : christiane | 17/03/2016

___________________________________________________

dangers de nuisance comme religion, courtoisie, politesse, mensonge, doxa !
Écrit par : JC..... | 17/03/2016

Ha c'est très juste...

Écrit par : Sergio | 17/03/2016

Les commentaires sont fermés.