Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2015

Pour Lucy (in the sky) (with diamonds)

Sc02-010.jpg

 

Bon il n'y a pas de rapport essepécialement particulier, simplement je l'avais trouvée pas mal, celle-ci, et donc je m'étais dit que. C'est comme les parfums, finalement, on passe trois quarts d'heure devant le même, ses dérivants et ses dérivés, et puis on en prend un diamétralement opposé, d'une seule main et sans crier gare, en moins d'une seconde cinq.

 

C'est figuratif ou c'est abstrait ? Si on amène une imprimante 3D, eh bien on a... ceci, d'une substance qui doit pas être sur le tableau de Mendeléïev. Mais c'est aussi une récidive : à l'huile, j'avais trouvé le moyen de faire une toile entière avec comme seul motif la boule métallique qui ornait la pochette de Tommy.

 

Quand je dis "je l'avais trouvée pas mal", évidemment comme argumentation c'est moins construit que le matérialisme historique, cela me fait un peu penser à un vendeur de télévisions qui, ayant probablement oublié les fiches techniques de ses téloches, s'en était tiré par un synthétique, impérial, ontologique et indiscutable "Ah, c'est du beau matériel !" à cent trente décibels dans tout le Hypermédia. Ca a marché les gus sont partis avec le beau matériel...

Commentaires

fastoche c'est sessel le beau matériel..du coup on comprend mieux le matérialisme historique

Écrit par : bouguereau | 24/11/2015

C'est figuratif ou c'est abstrait ?

c'est psychédélic rapport que lucy est sous acide..pas oublier! tout cque tu fais dailleurs c'est dla martingale..tiens c'est djoche le grateux, çui du bataclan, un vieux que j'aime bien voir dailleurs..pfiou
https://www.youtube.com/watch?v=CAXGu81Rk1g

Écrit par : bouguereau | 24/11/2015

sessuel..bon jmets les gaz !

Écrit par : bouguereau | 24/11/2015

Salut et fraternité à Lucy, c'est une chouette offrande cette petite boule de peyote.
Je ne savais pas que l'Homme de bouguereau était sur scène au Bataclan...
Il y a un bon titre des Queens of the Stone Age, Feel good hit of the summer, un truc d'approchant, en fait une liste de stupéfiants.
Cela ne m'étonne pas de trouver en Sergio un peintre aimant les pochettes.
J'en connais un autre qui les révérait aussi, il pouvait en parler pendant des heures, c'était de l'ordre du sacré chez lui, je ne pense pas exagérer.
Feel good soirée à toutes et à tous, bises.

Écrit par : xlew | 24/11/2015

☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Merci Sergio, c'est très gentil pour l'anniversaire de mes 41 ans de retour sur terre : même Google me l'a souhaité !

Merci xlew, salut et fraternité de même ! ♫♪♫

Écrit par : Lucy | 24/11/2015

Ah mais non, un parfum ça ne se change pas, c'est une composante absolue de votre personnalité, on ne brade pas une Yam pour une BM, ou Tom Waits pour Florent Plagny.
Faut assumer.

Écrit par : pado | 24/11/2015

__________________________________________________

Oui la BM c'est sûrement très bien mais, comment dirais-je... le côté émotionnel...

Ceci dit j'ai été dépanné un dimanche après-midi sur la route Napoléon par un Allemand en BM, chapeau le mec ! Il avait tout ; tout dans la tête, tout l'outillage, toutes les astuces ; il ne m'a lâché que tout fini, la nuit tombée, et j'ai pu rentrer. En plus comme ça j'ai parlé allemand, mais en France...

J'étais en quatre cents Honda, à cette époque, une transition, un "dummy package", avant la Japauto et ensuite les Yams. La Yam je voyait cela comme un équilibre, des images, quoi...

Écrit par : Sergio | 24/11/2015

________________________________________________
La Yam c'est bien la "divinité du chaos et des mers déchaînées"* ? Celle qui a dû se réveiller quelque part au Levant ? Elle est jalouse des Syrtes, pour l'apaiser il faudrait peut-être un billet "pour Yam" ?

*https://fr.wikipedia.org/wiki/Yam

Écrit par : Lucy | 25/11/2015

___________________________________________________________
"C'est figuratif ou c'est abstrait ? Si on amène une imprimante 3D, eh bien on a... ceci, d'une substance qui doit pas être sur le tableau de Mendeléïev."
Donc, c'est l'anniversaire de Lucy ("41 ans de retour sur terre"( ?) ) aussi mystérieux que cet non identifié offert par Sergio. Je dis objet car on ne résiste pas à sa rondeur, à ce jeu de lumière qui appelle une 3D. Cela semble duveteux, textile ou animal (un peu comme des fanons de baleine). Les deux symétries installent presque un monde de reflets mais chaque partie échappe à l'autre. Figuratif ou abstrait ? je ne saurai répondre. C'est une énigme. La lumière est très belle. deux sources lumineuses comme dans certaines toiles de La Tour ou du Caravage. Mais le temps a passé , nous sommes ailleurs. Un monde scientifique et mathématique comme celui qui fait rêver un ami astro-physicien, Michel Cassé, qui avait reçu mes petits élèves et leur avait confié qu'il n'y avait pas de bruit dans l'espace. Oui, cette création est silencieuse.
C'est un magnifique cadeau, Lucy, pour votre retour sur terre. Comme vous, il vient de l'espace.

Écrit par : christiane | 25/11/2015

☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Christiane, je vois que -"41 ans de retour sur terre"( ?)- vous 'interpelle' comme on dit. N'avez-vous pas vu le "doodle" de Google hier ?

Lucy l'australopithèque: Google fête les 41 ans de sa découverte

http://www.lefigaro.fr/culture/2015/11/24/03004-20151124ARTFIG00162-de-google-aux-beatles-les-41-ans-de-la-decouverte-de-lucy.php

Quant au silence de l'espace, je crois qu'il m'angoisserait horriblement ! Moi qui ai besoin qu'on me parle pour m'endormir....

L'avant-dernière nuit, dans le cycle des "nuits de France-Culture", c'était une nuit Proust, les enregistrements dataient de 1971 ; on y entendait interviewer sa nièce qui parlait de "l'oncle Proust" comme elle l'avait toujours nommé ; Visconti, qui dans un français parfait, parlait d''Un amour de Swann" qu'il voulait réaliser "en français évidemment, car ça ne pouvait être qu'en français", mais avec une version anglaise, parce que ça se vend mieux ! avec Alain Delon dans le rôle de Swann et Edwige Feuillère pour Mme Verdurin ; Joseph Losey (en anglais) et sa femme (en français) aussi pour une adaptation de TOUTE la Recherche avec aussi Delon, et Pinter pour le scénario !!! Pinter avait déjà entrepris un découpage dont on nous donnait les chapitres.

Bon, rien de tout cela n'a vu le jour, mais c'était passionnant à écouter.

Écrit par : Lucy | 25/11/2015

__________________________________________________________
Ah, mais bien sûr ! La chanson des Beatles et le titre de ce billet, la petite Lucy qui n'a pas d'âge... Merci !
Reste La nuit Proust à découvrir. Parfois je l'écoute, parfois je dors... Pouvoir les réécouter est une grande chance.
Mais bon anniversaire quand même ! Cherchez bien, il y a juste un an, dans cette journée-là, quelque chose à remémorer si toutefois vous avez gardé l'agenda 2014. Les anniversaires de naissance c'est parfois loin dans les années, alors qu'il yen a de plus proches, rien qu'à nous : une rencontre, un paysage, un livre, un film...
Vous ne dites rien de ce beau cadeau de Sergio (puisque vous vous appelez comme elle, il est aussi pour vous). Comment le regardez-vous ?

Écrit par : christiane | 25/11/2015

---------------------------------------------------------------
"Quant au silence de l'espace, je crois qu'il m'angoisserait horriblement ! Moi qui ai besoin qu'on me parle pour m'endormir...."

Lucy, afin de vous endormir au mieux, je viendrai vous parler à l'oreille cette nuit, revêtu de mon plus beau suaire blanc ....

Écrit par : le Fantôme..... | 25/11/2015

___________________________________________________

leur avait confié qu'il n'y avait pas de bruit dans l'espace.
Écrit par : christiane | 25/11/2015

Bon, bon... Un de ces quatre on va bien y retrouver un paumé du petit matin qui tape dans les gamelles...

Sinon j'aurais bien vu Peter O'Toole pour Swann ; j'ai toujours imaginé Swann blond ; peut-être à cause du Jockey, je trouvais que ça faisait plus classos...

Écrit par : Sergio | 25/11/2015

___________________________________________________

Tiens c'est vrai, ça, on voit jamais de fantôme au Lavomatic... Faut dire qu'avec que des os ça peut pas sentir la transpi !

Mais ce qui est vraiment rigolo, c'est les gus qui attendent dehors pendant que ça tourne, atrocement gênés, qui se prennent des airs de marlou à la cuirassé Potemkine comme dirait Guareschi, i manque plus que l'Opinel en savant équilibre vertical sur le bout de l'index...

Écrit par : Sergio | 25/11/2015

__________________________________________________

La Yam c'est bien la "divinité du chaos et des mers déchaînées"* ?
Écrit par : Lucy | 25/11/2015

Faut dire que... Elle a peut-être pas quatre mille ans, mais elle a tellement de fois franchi les mêmes modes, les mêmes canons dans la ligne, le dessin, qu'on sait pas trop si elle est de sous Jules César ou quinze cent quinze Marignan...

Écrit par : Sergio | 25/11/2015

________________________________________________

Christiane, comment je regarde la composition de Sergio ? Belle (j'aime beaucoup ses bleus) mais intrigante, il faut que j'y réfléchisse, je n'arrive pas à savoir dans quel sens elle tourne...
Eppur si muove !

Pour Swann, c'est Mastroiani que j'aurais vu à la place de Delon qui faisait trop gamin, mais pas O'Toole, trop anglais, voyons Sergio !

Fantôme, je vous attends, ne me décevez pas !

Écrit par : Lucy | 25/11/2015

___________________________________________________

O'Toole, trop anglais
Écrit par : Lucy | 25/11/2015

On l'a pris dans le Crabe-tambour ; c'est quand même un marin... Sinon il crève probablement trop l'écran, comme on dit ; Swann est un personnage plus discret...

Écrit par : Sergio | 25/11/2015

______________________________________________________________
Bleu ?
Je trouve toujours des reflets verts qui me rappellent l'océan dans ces compositions.
C'est sympa de vous lire, Lucy, toujours surprenant, pétillant. Pour Proust l’interprète idéal c'est celui que j'imagine en lisant la recherche. j'ai du mal à lui donner une couleur de cheveux, un visage mais pas à entendre sa voix, à le voir bouger, marcher, s'asseoir. Une sorte de présence fantomatique dans des paysages faciles à percevoir.
Bonne soirée.

Écrit par : christiane | 25/11/2015

____________________________________________________

O'Toole, le Crabe-Tambour ??????

Christiane, turquoise si vous préférez, mais moi c'est du bleu que je vois en premier, du bleu qui se reflète et qui forme deux paires de très jolies fesses de martiennes en mouvement tournant et alterné...

Écrit par : Lucy | 25/11/2015

__________________________________________________________
Ah non pas des fesses ! celles de bouguereau m'ont hantées !

Écrit par : christiane | 25/11/2015

O'Toole, trop anglais
Écrit par : Lucy | 25/11/2015

Quelques dizaines de générations de roux aux yeux verts se retournent dans leur tombe devant l'affront (au moins) Lucy-férien.
Ireland's Call.
https://www.youtube.com/watch?v=_6_UsZtHiXU

Écrit par : pado | 25/11/2015

Rappel.
Les Anglais ont perdu.

Écrit par : pado | 25/11/2015

--------------------------------------------------------------
QUOI ??? les fesses de Bouguereau vous ont hantées ?! Lorsque vous verrez mes splendides fesses musclées par des années d'études littéraires, vous évoquerez le Diable lui-même ...
(Dans le Crabe Tambour, c'est Rochefort, Perrin, Rich, pas d'O'Toole, par Hadès !... )

Écrit par : le Fantôme..... | 25/11/2015

___________________________________________________ Mais non, fantôme, ce sont des fesses de fille que cette vieille canaille a mis en écho à votre commentaire (billet précédent). J'ouvre le lien m'attendant à trouver un texte, une belle image et là, patatras l'envers de "L'origine du monde" animé. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi elle recevait tant de claques sur son popotin, ni pour quelle raison elle avait un lien autour des jambes. Bizarre de bizarre ! Enfin, c'est bouguereau dans toute sa splendeur ! Courbet aurait été médusé et Lacan aurait donné bien du travail à André Masson !

Écrit par : christiane | 25/11/2015

______________________________________________________ ah non, pado, je n'ouvre plus les liens des garçons qui fréquentent ce blog. Les filles sont plus sages encore que Lucy a des rêveries polissonnes en regardant cette fractale.
Mais qu'est-ce qui vous prend ? Ce n'est pas le printemps !

Écrit par : christiane | 25/11/2015

--------------------------------------------------------------
Je connais les fesses gélatineuses de la sœur à Bougboug... une sainte ! .... qui subit ce martyre bondagé pour nourrir ses enfants.
Il n'y a rien de polisson chez Lucy et, passé minuit, j'irai la visiter en chuchotant de douces comptines.
Je suis comme cela, d'une gentillesse pas croyable !

Écrit par : le Fantôme..... | 25/11/2015

_____________________________________________________
Bon, quand vous serez calmés, je reviendrai ! En attendant je lis le roman d'Haruki Murakami, conseillé par Lucy et je me régale. Bonne nuit les polissons.

Écrit par : christiane | 25/11/2015

Christiane, rien de très originel,
seulement des petits hommes verts qui veulent pouvoir garder le ballon de Sergio après l'avoir recousu.

Dédé nous dirait qu'il n'y a rien de plus normal que d'écouter les voix.

Écrit par : pado | 25/11/2015

__________________________________________________________

Tonnerre de Brest Peter O'Toole c'est pas le Crabe-Tambour, c'est la Nuit des généraux, où bien sûr il joue Tanz.

Mais c'est normal que je me sois trompé, quand c'est un alcoolo je crois toujours que c'est moi !

Écrit par : Sergio | 25/11/2015

---------------------------------------------------------------
Vers minuit, je passe mon suaire le plus élégant, celui de Turin, je vole d'un pied léger jusqu'à chez Lucy, passe le mur, pousse la porte, et me penche vers la couche où repose la belle... Hélas ! j'y trouve un compromis réussi entre la ridée Goda Meir, la grosse Signoret bourrée, la sèche Thatcher alzheimérizée, la courte sur pattes Taubira ...
Je fuis aussitôt, tremblant de peur !
Ce ne peut être Lucy, cette ruine !!!
Pas de comptine, pour les plus de 50 ans en voie de décomposition ! On reste jeune, vigoureux et charnel quand on est un fantôme bien entretenu.... !
Me serais-je trompé de porte.....?

Écrit par : le Fantôme..... | 26/11/2015

Fantôme, vous m'avez beaucoup déçu : déjà enfiler le suaire de Turin pour me rendre visite, quelle indélicatesse ! un suaire tout marqué, taché, de quoi faire fuir n'importe quelle donzelle même avec le cœur bien accroché ; ensuite vous tromper d'adresse, quelle désinvolture ! moi qui vous attendais impatiemment...

Inutile d'essayer de revenir, tout sera bouclé avec des protections anti-fantôme, projections d'huile de ricin etc. sans oublier le "spero patronum" cher à Harry Potter.

Écrit par : Lucy | 26/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Sergio, on voit bien que vous êtes un homme, aucune femme ne pourrait se tromper sur la filmographie de Peter O'Toole !

Quoique, il y avait peut-être mieux : c'est "l’in­cen­diaire Ava Gard­ner – qui lui dira « Tu vaux 10 fois [Clark] Gable comme amant, mais tu n’ar­rives pas à la cheville de Robert Mitchum » ...(in Voici)

Écrit par : Lucy | 26/11/2015

------------------------------------------------------------------
Pado, que les mânes de Peter O'Toole, me pardonnent mon inqualifiable manque de tact.

Pour ma défense, je parlais de l'allure !

Écrit par : Lucy | 26/11/2015

---------------------------------------------------------------
"moi qui vous attendais impatiemment .../... Inutile d'essayer de revenir" (Lucy)

Réaction typiquement féminine ! Autant les fantômes sont tenaces et constants dans leurs désirs, autant les fantômettes s'avèrent versatiles ...

Écrit par : le Fantôme..... | 26/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Attention Fantôme :

"l'enfer n'est rien face à la femme que l'on a trahie"

Écrit par : Jane Doe | 26/11/2015

mastroyani fait trop macaroni..il n'y aurait eu de bon swann que gérard en vieux et gros cornacké par une marguerite centenaire..faute de grive je ne vois que dsk coaché par besson..le meilleur swan éveur pour çui qui touche sa bille c'est lui of course..'good for nothing bad in bed nobody likes you..

https://www.youtube.com/watch?v=qi0a8M5tdLc

Écrit par : bouguereau | 26/11/2015

______________________________________________________________
Bernard Blatter, directeur du Musée Jenish, à Vevey en Suisse, à propos de l'exposition "Morandi Hollan - à l'écoute du visible" (2001), a écrit ces lignes qui, de près ou de loin, me font songer à cette création de Sergio et à quelques autres.
"... il est en quête d'une lumière qui émane du cœur même des choses, lumière qui révèle plutôt qu'elle n'éclaire (...). Le temps se fait patience. (...) Toutes enveloppées de leur pénombre, ces vies silencieuses me paraissent témoigner de sa manière d'approcher le monde. Vus de très près, les objets qui en constituent le centre, semblent tantôt se rendre visibles, tantôt s'absenter. Leurs couleurs irradient ou s'éteignent,(...) virent dans les tonalités froides des complémentaires. (...) Il sait aussi nous ménager un espace, afin que nous puissions participer à ces silencieuses interrogations."

Écrit par : christiane | 26/11/2015

___________________________________________________

Mais des suaires y en a pas chez Smalto ? Chais pas, moi... Au moins Burton of London pour commencer... Ou en ferraille chez Paco !

Écrit par : Sergio | 26/11/2015

___________________________________________________

bon jmets les gaz
Écrit par : bouguereau | 26/11/2015

Le pire c'est cette vogue du pot d'échappement unique (quatre ou trois ou deux en un) au beau milieu et très haut, j'arrive même pas à comprendre ; mais je crois que c'est déjà fini, zum Glück...

Écrit par : Sergio | 26/11/2015

___________________________________________________

Après le jaune des photos, le vert des fractales ; lequel ici vire tout seul au bleu, mais c'est assez rare.

C'est le vert standard, "par défaut", de mon générateur de fractales ; naturellement après j' ai des ribambelles de textures, de couleurs pour habiller tout cela, mais finalement ce genre de changement ne fait pas nécessairement des merveilles, sauf bien sûr dans des cas bien typés (encore des dorures, par exemple). iI s'ensuit que déjà pour travailler, modifier la figure, l'orientation, l'équation même (là c'est vraiment pour mémoire, je l'ai déjà fait mais c'est très long pour distinguer le rapport de causalité entre ce qu'on tatouille et ce que cela provoque) de mes fractales, je m'en tiens les trois quarts du temps à ce vert qui est en fin de compte souvent beaucoup plus beau que n'importe quoi d'autre. Et même pour le revêtement final, fréquemment, je le garde...

Écrit par : Sergio | 26/11/2015

________________________________________

Une autre Lucy

http://www.musicme.com/#/Juliette/titres/Lucy-t26020.html

Écrit par : PMB | 26/11/2015

________________________________________________________
Ah, Juliette. Magnifique !

Écrit par : christiane | 26/11/2015

--------------------------------------------------------------
Bien entendu, je déteste cette grosse pétasse de Juliette ... Bonne nuit !

Écrit par : le Fantôme..... | 26/11/2015

------------------------------------------------------------------
Fantôme, cadeau :

Ma fille Lucy
Me fait des facéties
Elle joue les apprenties sorcières
Et prétend qu'il faut changer d'êre
Je la freine dans ses expériences
Histoire de lui faire prendre conscience
Que si on n'arrête pas l'progrès
Ça risque de dégénérer
Je suis son comité d'éthique
Paléo-déontologique
La sagesse réactionnaire
Centriste du quaternaire
J'assure la pérennité
De notre subhumanité
Si je ne veille pas au grain
L'apocalypse est pour demain
Aussi vrai que la terre est plate
L'avenir est à quatre pattes
On maîtris'ra l'feu des volcans
Quand les poules n'auront plus de dents


D'un coup précis
J'ai trucidé Lucy
J'en aurai bien fait un gueul'ton
Mais j'ai peur de l'indigestion
A mon avis
C'est pas d'main l'autopsie
Son cadavre où j'l'ai planqué
On est pas près d'le retrouver

Écrit par : Jane Doe | 26/11/2015

Juliette ? Des chansons ciselées, émouvantes, drôles ou tristes, parfois provocantes et remarquablement interprétées.
Écoutez "la petite robe noire" en lien, au bas de cet article. C'est par cette chanson que je l'ai découverte.
http://cultureswithvivendi.com/inspirations-artistes/juliette/

Écrit par : christiane | 27/11/2015

------------------------------------------------------------------
Christiane, si vous voulez tout savoir sur les couleurs il faut lire Michel Pastoureau historien médiéviste, spécialiste de la symbolique des couleurs, il est passionnant et plein d'humour. La symbolique des couleurs est passionnante et ensuite vous regardez les tableaux et les vitraux d'un œil différent.

Vous pouvez aussi l'écouter :
http://www.franceculture.fr/oeuvre-les-couleurs-de-nos-souvenirs-de-michel-pastoureau.html

Je l'ai entendu aussi parler de son dernier roman "Le Roi tué par un cochon", c'était très intéressant.

Annie Mollard-Desfour s'écoute aussi :
http://www.franceculture.fr/personne-annie-mollard-desfour.html

Écrit par : Lucy | 27/11/2015

______________________________________________________
Merci, Lucy.
J'apprécie les longues études de M. Pastoureau mais pour le vert, certains paragraphes étaient à contourner compte-tenu des évènements récents, de ce jour particulier et des amalgames qui s'en suivent. Mais je ne m'étonne pas de votre enthousiasme. Quel régal ! (je ne savais pas qu'il avait écrit un roman.)
Par contre Annie Mollard-Desfour , je ne connais pas du tout, alors je vais découvrir

Écrit par : christiane | 27/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Roman ? Christiane où avais-je la tête ? Bien sûr que non ce n'est pas un roman !

http://www.seuil.com/livre-9782021035285.htm

Mais celui-là se lit comme un roman, ce qui n'est pas le cas de tous ses ouvrages, certains se lisent plus lentement.

Écrit par : Lucy | 27/11/2015

____________________________________________________________
C'est encore mieux car je me suis beaucoup intéressée à la signification des couleurs, à leur apparition dans l'Histoire. c'est très utile quand on court les musées et quand on s'intéresse aux mœurs et coutumes de différents pays : couleur du deuil, couleurs de la royauté, couleur de l’infamie... de la joie, de la tristesse...

"A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes.
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombillent autour des puanteurs cruelles,

Golfe d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lance des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !"

Rimbaud

( version de l'édition Vanier de 1895)

Écrit par : christiane | 27/11/2015

__________________________________________________

Je m'insurge de m'esseploser... Euh non... Je m'essecuse de m'imploser... Euh... Je m'objecte... Enfin voilà le clairon c'est un truc à jet continu, même bossu bosselé ; hor les stridulations, c'est pas obligé, mais enfin souvent il y a du grain, dedans. Témoins tous ces R. qui jonchent. Y a que le Günter qui arrivait à strider les carreaux sans chevroter, et au reste sans chevrotines*...


* Elle est pas bonne, hein ! Alors on l'enlève quand même...

Écrit par : Sergio | 27/11/2015

Et c'est à cause de ce roi tué par un cochon que l'équipe de France est en bleu aujourd'hui... O O O

Écrit par : Lucy | 27/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Je reviens de la RDL et j'ai eu une révélation : l'oeuvre de Sergio représente un artichaut bleu coupé en quatre vu par en dessous et chaque moitié tourne toujours en sens inverse et il faut faire attention à ne pas le faire tourner trop vite, sinon toutes les feuilles vont tomber.

Écrit par : Lucy | 27/11/2015

......................................................................
J'ai découvert Juliette à Bourges, il y a un trentaine d'années. Totalement inconnue, elle a cassé la barque devant un parterre de mordus de la chanson et de professionnels. Elle assume totalement son physique de pot à tabac bigleux avec une bonne humeur ravageuse. Textes, voix, interprétation, elle a tout. Mme Sarkozy III, à côté, c'est peut-être une nana canon, mais c'est surtout un grand vide.

Allez, une dernière pour la route :

https://www.youtube.com/results?search_query=Juliette

Écrit par : PMB | 27/11/2015

____________________________________________________________________
Merci, PMB,
j'ai recopié le lien pour bonheur différé. oui, une sacrée personnalité et des chansons qui ne laissent pas indifférent.

Écrit par : christiane | 28/11/2015

---------------------------------------------------------------
Elle est nulle, votre Juliette ?!....

Écrit par : le Fantôme..... | 28/11/2015

______________________________________________________________
Dites que vous n'aimez pas ses chansons mais ne dites pas qu'elle est nulle.

Écrit par : christiane | 28/11/2015

---------------------------------------------------------------
Elle est nulle ! Pourquoi prendre des précautions et ne pas dire clairement ce que l'on pense.

Je pense qu'elle est nulle !

Écrit par : le Fantôme..... | 28/11/2015

................................................

Le Fantôme pense que Juliette est nulle, mais il peut pas dire pourquoi.

Nous, on pense qu'il est nul mais on peut dire pourquoi !

La belle photo de Sergio rappelle Brancusi.

Écrit par : pff | 28/11/2015

______________________________________________________
Fantôme, qu'est-ce que c'est un être nul pour vous ?
Comment vous jugez-vous ?

Écrit par : christiane | 28/11/2015

_______________________________________________________________
pff,
pas mal le Brancusi !

Écrit par : christiane | 28/11/2015

---------------------------------------------------------------

Je ne me juge pas !
Pourquoi se juger ?.....

Écrit par : le Fantôme..... | 28/11/2015

----------------------------------------------------------------
Considérant que cette chanteuse est nulle, je le dis : elle est nulle. Où est le problème ? ... On ne fait pas des maths, on a pas besoin d'expliquer ses goûts.... vous déconnez ou quoi !!!

Vous attendez des ARGUMENTS !..... une DEMONSTRATION ?.....

Écrit par : le Fantôme..... | 28/11/2015

-------------------------------------------------------------------
pff, mais c'est bien sûr : un Baiser en plus rond et plus bleu/vert !

https://c1.staticflickr.com/9/8437/7876812498_78a07e922c_b.jpg

Vous voyez bien Christiane qu'il y avait des fesses !

Écrit par : Lucy | 28/11/2015

___________________________________________________

c'est surtout un grand vide.
Écrit par : PMB | 27/11/2015

C'est pas grave on l'entend pas... Ou alors faut mettre un cornet... Un mur d'amplis !

Écrit par : Sergio | 28/11/2015

........................................................................
Écrit par : le Fantôme..... | 28/11/2015

De toi, on n'attend rien, sauf une nouvelle c.nnerie, qu'on rigole.

Écrit par : pff | 28/11/2015

__________________________________________________

Brancusi.
Écrit par : pff | 28/11/2015

C'est marrant la sculpture cela me ferait peur... Je taillais des bateaux dans d'énormes écorces de sapin qu'on ramassait, l'été en Auvergne, et aussi le gentil minois de mes professeurs dans des bâtons de craie ; à la fin de l'année j'avais pas fini il a fallu redoubler pour pas laisser filer mes modèles !

Mais là maintenant l'imprimante 3D c'est un don du ciel...

Écrit par : Sergio | 28/11/2015

..................................................................
Écrit par : Sergio | 28/11/2015

Si Carla Bruti avait eu le physique de Juliette (et n'avait pas eu des parents nés avant elle), elle ne chanterait que pour les chats de sa concierge.

Elle ne chante pas, elle susurre. Pourquoi pas, Birkin aussi. Mais il n'y a aucune modulation dans sa voix, monocorde, sa poésie est en vers de mirliton, sur scène elle bouge comme... non, elle ne bouge pas.

Tiens, une autre vraie chanteuse, avec une chanson à exciter les fantômes :

https://www.youtube.com/watch?v=PxuT-2D5AoI

Écrit par : PMB | 28/11/2015

___________________________________________________

Nul c'est quand il y a zéro volt dans le cerveau... Mais c'est très difficile même et surtout quand on ronque ça se chavire dans tous les sens. C'est pour remettre de l'ordre paraît-il : aussi des nuits de vingt-trois heures peuvent-elles ne pas être un luxe !

Écrit par : Sergio | 28/11/2015

------------------------------------------------------------------
On peut même faire une Yam avec une imprimante 3D ?

Écrit par : Lucy | 28/11/2015

____________________________________________________________
Lucy,
quel regard ! magnifique.

Fantôme,
il m'est arrivé de dire à un de mes petits élèves : - Ce travail que tu me donnes est nul mais comme toi tu n'es pas nul, je pense que tu peux faire beaucoup mieux.
Jamais (pour moi) on ne peut dire d'un être qu'il est "nul". Nul c'est le degré zéro. C'est comme si tout ce que l'on est, tout ce que l'on fait n'existait pas, n'était important pour personne.
Cette femme, Juliette, est un être singulier, de grande valeur qui trouve dans ce qu'elle exprime tout un voyage familial , citoyen (Femmes battues, humiliées...) et sentimental. J'aime ses créations, son courage, sa façon d'être.
Je comprendrais que vous n'aimiez pas son physique, sa personnalité, sa voix, les textes de ses chansons, ses musiques mais je ne comprends pas que vous disiez qu'elle est nulle.
Vous, vous me hérissez, me choquez, me désespérez mais je ne vous trouve pas nul. Juste je ne vous comprends pas. Et dans cet espace d'incompréhension je laisse une possibilité, un jour, de comprendre pourquoi vous avez écrit tout cela.

Écrit par : christiane | 28/11/2015

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Écrit par : Sergio | 28/11/2015

Si Carla Bruti avait eu le physique de Juliette (et n'avait pas eu des parents nés avant elle), elle ne chanterait que pour les chats de sa concierge.

Elle ne chante pas, elle susurre. Pourquoi pas, Birkin aussi. Mais il n'y a aucune modulation dans sa voix, monocorde, sa poésie est en vers de mirliton, sur scène elle bouge comme... non, elle ne bouge pas.

Tiens, une autre vraie chanteuse, avec une chanson à exciter les fantômes :

https://www.youtube.com/watch?v=PxuT-2D5AoI

Écrit par : PMB | 28/11/2015

___________________________________________________

Arriver au milieu de la dictée c'est jamais très prudent, hein ! En écoutant finement on arrive à savoir...

Écrit par : Sergio | 28/11/2015

..............................................................

En écoutant finement on arrive à savoir...

Écrit par : Sergio | 28/11/2015

En lisant finement les paroles, on réalise la qualité d'écriture de l'auteur, tout sonne juste. On l'avait étudiée en classe, les enfants avaient saisi, à la fin, la double lecture possible :
- l'infini des routes
- l'infinie déroute

Écrit par : PMB | 28/11/2015

_____________________________________________________________La chanson est belle, PMB, mais la situation évoquée est rare. Les enfants du voyage viennent peu dans les écoles (trop de déplacements). Quelques bénévoles ( association Parada) passent dans les campements pour assurer des apprentissages. Ils sont si fiers quand ils commencent à lire et à écrire... Parfois parmi les familles sédentarisées des enfants commencent une scolarité dans une école, souvent accueillis dans les classes non-francophones. Scolarité qui peut être abandonnée si la famille repart sur les routes, change de campement.
Certains enfants restent près des mères pour participer à contre-cœur à leur activité de mendicité. Ce n'est pas simple pour eux.
De plus, beaucoup parlent mal le français ou pas du tout.
Mais la chanson est belle et doit faire réfléchir les enfants des écoles.

Écrit par : christiane | 28/11/2015

.....................................................................
Écrit par : christiane | 28/11/2015

C'est effectivement une chanson plus symbolique que réaliste. Très utilisée dans les écoles.

Une autre chanson d'elle sur ce thème : Nomade.

Les nomades figurent dans plusieurs de mes livres (mais ne le dites pas à Truc)

...De tous les monstres qui hantaient notre imagination, les « comeudiens » étaient peut-être les plus puissants. On les appelle maintenant gens du voyage, jolie formule, mais sont restés le mépris et la crainte, nés de l'ancestrale ja­lousie du sédentaire collé à sa glaise devant le nomade fort comme le soleil et libre comme le vent. Plus noirs que la nuit, enroulés dans de grands caracos multicolores et tra­versant nos vies monotones de leurs yeux fulgurants, ils nous faisaient peur....

Écrit par : PMB | 28/11/2015

________________________________________________________
Comme je comprends cela, PMB. Dans quel livre passent vos nomades ?

Écrit par : christiane | 28/11/2015

Christiane, bonsoir. Je viens de lire votre post sur la RdL, et chez Sergio me semble plus confortable; ses "photos", magiques. Mon pseudo a été emprunté, il est trop simplet, mais c'est mon prénom depuis longtemps; les posts -RdL sont de moi; j'avais posté une chanson superbe de Rezvani, aussitôt avalée; écoutezJ. Moreau la chanter..où vas-tu Mathilda; coquine mais superbe ! et puis ne peut-on pas aimer Flaubert sans se faire traiter d'intello ! non, mais! Rien posté sur "près..loin" depuis longtemps; les sujets ne m'inspirent pas. Le post de Lucy à Clopine était délicieux.Bon anniversaire Lucy,vous connaissez Hortense Allart, chapeau bas.
Je disparais pt qqe temps, besoin de changer d'air; morne et froid ,ici. Gazouillez bien avec esprit.Kisses à Sergio pour son hospitalité et son très bon blog kisses à vous christiane, à Lucy et au Fantôme que je ne connais pas. Lola-chrysostome comme m'appelle un vieil ami.

Écrit par : lola | 28/11/2015

__________________________________________________

C'est pas grave de se faire traiter : le pire c'est comme Châteaubriand, croire qu'on devient sourd parce qu'on n'entend plus parler de soi (Talleyrand, bien sûr !)...

Et puis intello, dans les anciens temps on le définissait comme quelqu'un qui réfléchit à son activité, plus exactement sur son activité, ou encore sur les rapports entre soi et son activité si l'on veut ; mais ça peut être boulanger qui cuit le pain, tondeur de gazon, repiqueur d'icelui, cosmonaute, toréador... Dans les deux derniers cas faut pas trop perdre de temps quand même ! Passeque le toro lui c'est comme Delon c'est un homme pressé...

Écrit par : Sergio | 29/11/2015

Bonsoir Lola,
Voilà l'auteur du roman d'Hortense :
https://arianecharton.wordpress.com/lauteur/
Belle découverte que ce livre, la biographie de Musset aussi et que ce blog. Bonne promenade.

Écrit par : christiane | 29/11/2015

_________________________________________________________
Bon, je laisse reposer les commentaires en attente pour Rose sur la RDL...
En attendant retour aux émeraudes de Sergio qui a la répartie irrésistiblement "sergiesque" sur l'autre rive du monde !
Lola, la chanson de Revzani est toujours sur le RDL où vous l'avez posée...
Rien posté non plus sur "Près-loin" depuis le "toko no ma" du 26/11 à 12h30 où je revenais à l'"Éloge de l’ombre" de Junichirô Tanizaki.
Bon voyage Lola-Chrysostome- "bouche d'or".

Écrit par : christiane | 29/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Bonjour Lola et merci.

Le "Roman d'Hortense" n'a pas l'air si 'roman' que ça, c'est apparemment une 'biographie romancée', l'auteur a dû se permettre quelques petites libertés pour rendre le livre plus attrayant sans que cela change quelque chose d'essentiel dans la vie d'Hortense. Elle a d'ailleurs écrit un certain nombre d'autres biographies et puis c'est une Berrichonne donc elle ne peut pas être mauvaise.... !

Le livre dont est tiré l'extrait proposé par M.Court chez PE, s'appelle "Hortense Allart de Méritens dans ses rapports avec Chateaubriand, Béranger, Lammenais, Sainte-Beuve, G.Sand, Mme d'Agoult" par Léon Séché et il fait partie d'une série intitulée "Muses romantiques" ! Il s'agit surtout de diverses correspondances entre ces personnages.

Écrit par : Lucy | 29/11/2015

.......................................................................
Comme je comprends cela, PMB. Dans quel livre passent vos nomades ?

Écrit par : christiane | 28/11/2015

Dans le premier et dans le troisième (quatre textes au moins)

Écrit par : PMB | 29/11/2015

_________________________________________________________
Oui, Lucy,
entre les deux... car ce "roman" est étayé par de solides recherches. Ariane Charton est une spécialiste de la littérature romantique. "Le roman d'Hortense" consacré à Hortense Allart (Albin Michel). Elle nous fait découvrir quelle femme étonnante elle était. Amours ardentes avec R. de Chateaubriand. Habituée des amours contingentes... Voyage-fugue en Italie. Mère attentive élevant seule son enfant. Intellectuelle brillante. Une "féministe" avant l'heure ne craignant pas les préjugés. Ariane Charton la suit sur quinze années (1826-1841)...
J'aime beaucoup aussi le livre où elle offre la correspondance amoureuse de Marie Dorval et d'Alfred de Vigny (délicieux !) et celui sur Marie d'Agoult, la sublime amoureuse de Franz Liszt...

Son blog littéraire dédié surtout à l'époque romantique ("Les âmes sensibles") est vraiment intéressant.
Bon, vous verrez. c'est du grand beau temps ses livres !

Écrit par : christiane | 29/11/2015

______________________________________________________________
PMB,
Je suis "curieuse" de lire le prochain, commandé...

Écrit par : christiane | 29/11/2015

----------------------------------------------------------------
Est ce que l'un(e) d'entre vous pourrait m'enseigner des rudiments de Romantisme ? Je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est, le romantisme.... Il n'est peut être pas trop tard pour découvrir un nouvel amusement, une passion dérangeante, un plaisir dépravé, une marotte titillante, un art de vivre à l'ancienne, une inutilité de bon goût .... Pourquoi pas ?! Amusons nous Folleville ...

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 29/11/2015

__________________________________________________

Hé ben par exemple si on met un vaporetto à la Tour Fondue en lieu et place de leurs vedettes pourraves, cela devient ipso facto illico presto subito romantique, naturellement après toute une suite de transferts et d'amalgames, ce que l'on appelle des jointures en informatique de base de données.

Ou alors sinon plus bucolique un champ de ruines à la Roman Polanski et un type au milieu qui se tient la jambe qui est plus courte que l'autre...

Écrit par : Sergio | 29/11/2015

----------------------------------------------------------------
Ne présentons pas le déséquilibre de nos frères humains tripodes comme une disgrâce, de grâce ! Sérieusement, qu'est ce que ça apporte, le Romantisme ? est ce que les gamins d'aujourd'hui sont romantiques ? Aidez moi.... !

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 29/11/2015

---------------------------------------------------------------
Tétons le Romantisme à la mamelle, par tous les saints !...

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 29/11/2015

_______________________________________________________________
Soyons sérieux, Sergio ! Il faut lui répondre.
Le Romantisme ? On pourrait dire : "mouvement européen : vient d’Allemagne (Goethe) et d’Angleterre (Wordsworth) donnant naissance à des œuvres davantage centrées sur le « moi » en conflit avec le « monde » et bla bla bla... mais mieux vaut un exemple : "Les souffrances du jeune JC" Ouvrage fragmenté, épars, dont mille et une citations se trouvent sur un blog (la RDL). On y observe que le classicisme et les Lumières ne suffissent plus à son imagination. Il se recentre sur la Nature (Porquerolles) et sur l’homme avec un regard sensible, émouvant (voir ses commentaires sous les pseudos de JC ou Fantôme ou "Résumons" sur ce blog). Ce romantique va puiser dans le monde du rêve, de la nuit, le fantastique dont il a besoin avec une liberté absolue de ton : primauté à l’imaginaire, au jeu mais surtout à l'ironie, au dégoût du monde réel, de la politique sans renoncer à une forme d’humour noir (empruntée à Hoffmann). L’aspiration vers l’infini ( toujours les rivages de l'île de Porquerolles) et le sentiment de la solitude (ruines, paysages solitaires, éloignés de l’agitation du monde). Il entretient un lien presque mystique avec la Nature mettant en valeur sa très grande sensibilité. Son désir d’évasion (vespa rose ou bleue) montre son impuissance face à l’Histoire. Il cherche ailleurs son aspiration, ce qui traduit une certaine nostalgie : mélancolie, mal de vivre mal du siècle, spleen, inquiétude. Désir de parler des mystères de sa solitude. Il se donne une mission prophétique du poète. Le drame romantique qui en naît s’éloigne en cela de la tragédie classique par le laid, l’informe ou le difforme bien loin du beau et devient souvent insupportable.

Écrit par : christiane | 29/11/2015

-----------------------------------------------------------------

Tudieu ! Cornecul ! Jarnicoton ! Je me croyais seul mal aimé, déphasé, oublié par les vierges du Paradis... j'étais romantique ....sans le savoir ! .... Hourrah.... Merci Christiane !

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 29/11/2015

------------------------------------------------------------------
Bravo Christiane ! Bien troussé.
A présent dépêchez-vous d'écrire son 'roman' avant que le héros ne tombe sous les balles de l'un de ses adversaires lors d'un des duels qu'il aura provoqué.

Écrit par : Lucy | 29/11/2015

Pour éduquer le Var profond.
Je suis désolé mais christiane n'a qu'une vision historiquement limitée du romantisme qui de 1820-30 à 1870_80 a du faire chi..er tous les adultes normaux de la révolution de 48 et a pourri toute notre pauvre adolescence cent et quelques années plus tard à étudier Vigny (objets inanimés..) Musset (Lorenzaccio..) et à écouter Schumann sous prétexte que la compo de musique en troisième serait entre lui et Schubert.
Le Romantisme est né en Bourgogne, élevé au niveau d'un art par des moines un poil ripailleurs qui se sont aperçus que le vin était achtement meilleur que partout ailleurs entre Marsannay et Chagny.
A partir de là ils ont construits un art de vivre fait de Chambertin, Romanée, Meursault et Montrachet qui c'est répandu sur l'ensemble de l'Europe.
Quelques faux-culs ont cru huit siècles plus tard qu'ils inventaient un concept, ils ne faisaient que pervertir une conception de la vie.

Écrit par : pado | 29/11/2015

__________________________________________________

Nom de Dieu mais faut pas laisser le Chambertin, le Romanée-Conti, le Vosne-Romanée, le Meursault et le Montrachet se répandre sur toute l'Europe ! Faut les rechoper avant... Les canaliser leur coller des barrages comme le Pacifique ou même des polders ! Au pire on les boit dans les champs faut les empêcher que ça abreuve pas nos sillons...

Écrit par : Sergio | 29/11/2015

Il faut bien de temps en temps pouvoir échanger un Puligny contre un Tokay (restons français) de six ou sept puttonyos, le plaisir n'a pas de frontières.

"Batard pour tous" s'écriaient les moines qui au moins s'y connaissaient en climat à défaut de maîtriser le planning familial.

Écrit par : pado | 29/11/2015

---------------------------------------------------------------
Je déchire ma carte de Ripailleur Lubrique de Première Catégorie Provençale ... et plonge acheter celle d'Empailleur Romantique de Caveau de Bourgogne !

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 30/11/2015

_______________________________________________________________
Deux expositions à ne pas rater, deux billets pour nouer le romantisme, l'art et la violence de notre actualité.
https://arianecharton.wordpress.com/2015/11/23/phobos-et/
"j’ai visité l’exposition du Musée de la Vie romantique, Visages de l’effroi, violence et fantastique de David à Delacroix. J’ai été d’abord frappée par le caractère sombre des œuvres exposées, sombres par le sujet bien sûr mais aussi par les couleurs. Même le halo des êtres fantasmagoriques avait quelque chose d’obscur. (...) Je n’imaginais donc pas que la violence telle qu’elle est figurée au Musée de la Vie romantique n’était plus de notre temps. Mais ces attentats du 13 novembre me l’ont rappelé. Je n’ai pas regardé de photos ou de vidéos prises sur les lieux, je n’ai pas allumé la télévision. A quoi bon ? On s’imagine bien. Non, quelques jours plus tard, précisément à l’exposition Eros Hugo, les visages convulsés, effrayés exposés au Musée de la Vie romantique se sont comme juxtaposés avec ceux que je pouvais imaginer des hommes et de ces femmes pris pour cibles quelques jours auparavant."
https://arianecharton.wordpress.com/2015/11/23/eros/
"j’avais l’impression de voir la suite de l’exposition du Musée de la Vie romantique. D’ailleurs celle-ci aurait pu traiter également de cet aspect de la peur. Une façon de rappeler qu’Eros est aussi fait parfois de violence mais qu’il est également l’opposé de la terreur. (...)
L’excès c’est bien sûr les passions frénétiques qu’on trouve aussi chez d’autres romantiques."

Écrit par : christiane | 30/11/2015

--------------------------------------------------------------
Un fait divers tout à fait distrayant :
"Un cambrioleur présumé de 19 ans, qui a tenté d'entrer dans une maison en Californie en passant par la cheminée, est décédé après que le propritaire de la maison ait allumé un feu sans savoir que le jeune homme était coincé à l'intérieur" rapporte The Guardian.

Je me sentais romantique depuis hier, mais après lecture de cette bêtise, je suis dubitatif : comment un romantique doit il réagir à une nouvelle aussi dérisoire ?....

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 30/11/2015

_________________________________________________________________
"comment un romantique doit il réagir à une nouvelle aussi dérisoire ?...."

Trouvé dans la presse matinale, à propos d'autres évènements : "Il y a des moments où les hommes prennent la dimension de leur destin..."

Écrit par : christiane | 30/11/2015

-----------------------------------------------------------------
Entre prendre la dimension de mon destin, et la porte, je choisis la porte. Bonne journée, et à demain...

Écrit par : le Fantôme du Porquerollais éteint..... | 30/11/2015

_______________________________________________________________
"la dimension de leur destin" ? Je pensais au rapport de la largeur du conduit de la cheminée et de celle de l'anatomie du cambrioleur, grincheux !

Écrit par : christiane | 30/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Est-ce qu'un gros fantôme peut passer par un conduit de cheminée sans se coincer ?

Écrit par : Lucy | 30/11/2015

____________________________________________________________
Lucy,
notre fantôme grincheux et grinçant s'est pris une porte en pleine figureet ne peut donc pas répondre à votre question.
"Ce n'est pas grand effort de hanter sans querelle
Des esprits doux, des gens de bien".
[Corneille, L'imitation de Jésus-Christ]
Et à propos de cette citation, cette vidéo grâce à laquelle on peut approcher ce livre ancien et rare dans une magnifique édition de 1658 et même le feuilleter avec les commentaires de l'excellente Céline Essentiam :
https://www.youtube.com/watch?v=zNAhh6Q659U

Écrit par : christiane | 30/11/2015

Lire "Céline" de la librairie Essentiam.
"Essentiam" c'est une petite échoppe de livres anciens, où l'on vient choisir son livre, ...30 Rue Henry Monnier, 75009 Paris
Plusieurs articles sont proposés par la librairie Essentiam sur l’entretien et la conservation des livres anciens. Le site de la librairie permet d’en savoir plus sur l’ utilisation du papier japonais dans la restauration des livres anciens, sur la façon de reconnaître le cuir des reliures d’époque ou encore les moisissures sur les livres, leur protection et entretien…

Écrit par : christiane | 30/11/2015

Au risque de décevoir christiane il faut bien avouer que le Musée de la Vie Romantique est à peu près aussi palpitant qu'une méditation de Lamartine.
Seul (mais agréable) avantage, boire un coup dans le jardin les jours de soleil, mais gaffe les bonnes tables sont vite prises, et comme le quartier n'a rien de captivant !

Écrit par : pado | 30/11/2015

____________________________________________________________
Oh, Pado, je l'aime beaucoup. Les expositions y sont toujours surprenantes (Nodier, l'an passé). Et tous ces souvenirs, au rez-de-chaussée, de G.Sand me parlent. Mais c'est vrai que le jardin est accueillant.
Un autre lieu captivant, proche : le musée Gustave Moreau
Et le quartier est captivant pour qui sait s'y promener. C'est celui de mon enfance. pas loin la cité Veron où habitèrent et travaillèrent Prévert et Vian... Montmartre et mes souvenirs...

Écrit par : christiane | 30/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Christiane, pour George Sand, venez plutôt à Nohant ! Le jardin y est encore plus charmant.

Écrit par : Lucy | 30/11/2015

______________________________________________________________
Chère Lucy,
La Châtre... Nohant... le beau verger et des textes d'elle dans les allées sur des petites pancartes, le lieu des tombes... Puis les grandes pièces tout encore imprégnées des fêtes qui s'y donnaient, la table, la vaisselle... Oui, c'est tout plein d'elle et de ceux qu'elle aimait y recevoir. Et le musée à La Châtre dans le donjon des Chauvigny, plein d'oiseaux empaillés et des éditions originales de ses livres, des correspondances.
Des lieux que j'ai découverts un automne avec les brumes qui enserraient l'autocar cahotant traversant la Vallée Noire...

Écrit par : christiane | 30/11/2015

-------------------------------------------------------------------
Dans un tout autre registre, Christiane, mais vous en étiez si près, de Nohant avez-vous eu la curiosité de traverser la grand-route pour aller voir les magnifiques fresques de la minuscule église Saint-Martin à Vic ? Ces fresques uniques font la célébrité de l'église et du lieu. Elles ont été reconstituées à l'identique en deux lieux très différents : à la Cité de l'architecture et du patrimoine de Paris et à Naruto (Tokushima) au Japon au Musée d'art Ōtsuka. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fresques_de_l%27%C3%A9glise_Saint-Martin_de_Vic

Il n'y quasiment jamais personne dans l'église alors que ces fresques sont sublimes et juste à côté de Nohant. Et pourtant dans la boutique de Nohant, on trouve un petit livre qui leur est consacré.

Écrit par : Lucy | 30/11/2015

__________________________________________________________
Ce document est précieux et donne vraiment envie de les découvrir. Au printemps ce sera une priorité ! Merci, Lucy.

Écrit par : christiane | 30/11/2015

__________________________________________________

Je pensais au rapport de la largeur du conduit de la cheminée et de celle de l'anatomie du cambrioleur, grincheux !
Écrit par : christiane | 30/11/2015

Y a rien de sérieux dans ces pays neufs... En ce moment ici ça voltige de pubs Mauboussin pire que des pères Noël de Folon ; à chaque pub Mauboussin je peux pas m'empêcher de rigoler... Ca c'était du boulot d'orfèvre, si l'on peut dire !

Écrit par : Sergio | 30/11/2015

_____________________________________________________________
"Ça c'était du boulot d'orfèvre, si l'on peut dire !"
Oui, de la belle ouvrage. La façon sensuelle et respectueuse dont cette femme, Céline, tourne les pages de ce livre ancien et rare, caresse le papier ou la couverture de cuir, c'est un réel bonheur. Cette échoppe de livres anciens aussi. Et j'imagine avant, les ouvriers typographes, relieurs, imprimeurs. Un monde de gestes admirable.
Ces "pays neufs" ont leurs artisans discrets qui travaillent toujours dans des petits ateliers, loin du bruit et de la vitesse et des pubs à fric de Mauboussin. Des gens méconnus. Lucy évoquait , il y a peu, ici, les artisans luthiers de la rue de Rome. Violons, altos, violoncelles et contrebasses . Elle disait que ça sentait bon le bois (l'érable ? l'épicéa ?), la colle, le vernis, le chaud. J'aime aussi les ébénistes du faubourg Saint-Antoine et des passages. Ceux du textile dans le Sentier. Des entresols , ils se sont installés dans des ateliers donnant sur rue.
Aussi, quand Suzanne Juliard ("Répliques") parlait d'artisanat en évoquant l'écriture de Flaubert, je trouvais que c'était une marque de grande estime.

Écrit par : christiane | 30/11/2015

----------------------------------------------------------------
« Je vous appartiens, je suis votre petite grenouille aimante, votre Simone », écrit Simone de Beauvoir à son amant américain Nelson Algren, le 26 septembre 1947, pendant que le borgne Jean Sol pérore à Paris.

Une âme bien née pourrait elle me renseigner sur la singularité d’une « grenouille aimante », particularisme comportemental, pratiques discutables, vices bizarres, etc etc….

Pour tout vous dire, j’ignore tout de l’amour grenouillant, j’ai plutôt affaire, en général à de grosses truies cochonnes, le soir, jouant les romantiques le reste du jour…

Écrit par : le Zéro..... | 30/11/2015

-------------------------------------

Ou alors jeu entre une française supposée manger des cuisses de grenouilles et un américain étonné par ce particularisme hexagonal...comme les anglais nous surnomment les froggies ?

Joli travail Mister Sergio, really !

Écrit par : Chiara | 30/11/2015

_________________________________________________________

je suis votre petite grenouille aimante, votre Simone », écrit Simone de Beauvoir
Écrit par : le Zéro..... | 30/11/2015

C'est un style, au demeurant un rien humide ; mais quand on est pressé, maintenant évidemment on a le moteur à combustion comme dirait LVDB, mais sinon, force étant de recourir à des moyens plus rustiques, Andrée Hacquebaut, prête à rejoindre le sien d'amant au terme d'une chevauchée fantastique, était déjà, et le lui écrivait, "hacquebottée" ; c'est culotté, non ?

Écrit par : Sergio | 30/11/2015

"pire que des pères Noël de Folon"

déconne pas Sergio,
on touche pas à Folon.

Écrit par : pado prêt à sortir sa rapière | 30/11/2015

___________________________________________________

A un moment il avait toute la télé à lui ! Des timbres, aussi ; j'ai dû le découvrir par les timbres.

Des rapières j'en ai eu une, un sabre même ; on me l'a volé, par déduction j'ai trouvé qui me l'avait embarqué. Beaucoup plus tard, je croise le père du mec : i volait aussi !

Écrit par : Sergio | 30/11/2015

---------------------------------------------------------------
Comme disait Cyrano, qui n'avait pas qu'un grand nez.... ma longue rapière ne me quitte jamais !

Écrit par : le Zéro..... | 01/12/2015

---------------------------------------------------------
Le Zéro, c'est le Nul, c'est ça ? Je me demande qui ça peut être.....

Écrit par : Synonymisons | 01/12/2015

---------------------------------------------------------------
Ben voyons ! le Zéro, c'est moi ! Quelle question ... Y en a, je vous jure !

Écrit par : le Zéro..... | 01/12/2015

"Synonymisons"

Une anonyme horrifiée se dévoile, bientôt William et Henriette se regrouperont pour se mettre en Evidence.
Pff ! Surtout ne pas prendre un coup de froid.

Écrit par : Substituons | 01/12/2015

Nous confondre avec le petit troll à pseudo multiple, c'est à la fois vexant et idiot, pado.

Écrit par : Synonymisons | 01/12/2015

___________________________________________________

Mais on n'a jamais su ce que c'était, un troll, finalement... Ca me rappelle les cours d'allemand, tiens ; Erlkönig ! Y avait de la Finsternis partout... C'était un romantisme qui cassait le moral...

Écrit par : Sergio | 01/12/2015

Nous confondre avec le petit troll à pseudo multiple, c'est à la fois vexant et idiot, pado.
Écrit par : Synonymisons | 01/12/2015

??????????????

Écrit par : pado | 01/12/2015

___________________________________________________

Les tue pas ; on les mettra dans une cage suspendue au-dessus de l'oxygène comme dans le Mercenaire...

Écrit par : Sergio | 01/12/2015

--------------------------------------------------------------
J'ai cauchemardé, cette nuit : j'ai rêvé que Ségolène était la mère de mes enfants.... Brrrrr ! Saleté de COP 21 ! c'est à cause de la photo des marionnettes dirigeantes, où son sourire carnassier fait trembler le bourgeois...

Écrit par : le Zéro..... | 02/12/2015

J'ai joui, cette nuit : j'ai rêvé que Ségolène était dans mon lit.... Mmmmmm ! Merci la COP 21 ! c'est à cause de la photo des délégués internationaux, où son sourire enjôleur fait triquer le bourgeois...

Écrit par : le Un..... | 02/12/2015

j’ai plutôt affaire, en général à de grosses truies

schweinguénéral en somme

Écrit par : bouguereau | 02/12/2015

Ou alors jeu entre une française supposée manger des cuisses de grenouilles

..j'ai eu des amours teutoniques farabuleux..je lui servais à tout propos et en public des "mein libeu pitite fureur.."..et quand elle adressait des "hach fransozen.." chavirés à la cantonnade pour faire contremesure ça me collait la wurst

Écrit par : bouguereau | 02/12/2015

----------------------------------------------------------------
Bouguereau, vous nous copierez 100 fois la recette de la saucisse bavaroise à la cantharide...

Écrit par : le Zéro..... | 02/12/2015

___________________________________________________

Bavarois bavarois je me suis toujours demandé comment le peuple allemand s'écroulait pas de rire en entendant l'assent à couper au couteau, comme on dit, d'oncle Wolf... Sont trop sérieux ces gars-là...

Écrit par : Sergio | 02/12/2015

___________________________________________________

Farabuleux c'est pas mal du tout ; simple et de bon ton...

Écrit par : Sergio | 02/12/2015

---------------------------------------------------------------
Euh, Sergio, salut ! Je me suis tiré du cimetière et je sais pas où dormir ce soir : je peux rester chez toi ?... T'aurais un pull et un jean, j'ai froid dans mon suaire !

Écrit par : JC..... | 02/12/2015

___________________________________________________

C'est dangereux, passeque y a des gars qui dénoncent ; remember ! Dans un Jean-Sol sur la guerre d'Espagne, un gus est libéré s'il dénonce la cache d'un autre ; pour gagner du temps, il donne un endroit, dans le cimetière côté église, sachant bien que son copain ne peut pas y être. Les Franquistes vont voir, trouvent immédiatement le copain en question, le fusillent et libèrent comme promis celui qui l'avait donné ; pourquoi ?

Trouvant sa première cachette peu sûre, l'autre avait changé de place !

Écrit par : Sergio | 02/12/2015

Oui très joli ce farabuleux.
Bouguereau je ne doutais pas que vous saviez parler aux femmes et je regrette de ne pas avoir taquiné mon amant italien avec un "mon doux duce" !

Écrit par : Chiara | 03/12/2015

Sont trop sérieux ces gars-là...

ils pensent exactement le contraire, pour ça qu'on a toujours des kolossal plans cul à mettre en chantier comme ils disent les cocos du bataclan. en allemagne le français a des droits particuliers, il n'est pas jugé selon les mêmes critères..évidemment les méchantes langues vont dire que les allemands ont la licence 6..celle de défiler sur les champs..et puis haprés..alialo c'est qu'un chant scout

Écrit par : bouguereau | 03/12/2015

-----------------------------------------------------------------

Je trouvais ça faramineux
Et pour tout dire fabuleux
Mais comme j'étais un peu nerveux
J'ai bafouillé farabuleux

Alors, le mot nous a fait rire
On est partis dans un délire
Et décidé, là c'était clair
De l'ajouter au dictionnaire

Depuis nos jours sont merveilleux
Quand quelque chose nous émeut
On ne dit plus c'est prodigieux
Mais on crie c'est farabuleux

On trouve un machin formidable
Inouï, fantastique ou somptueux
On ne fait plus dans le minable
On balance farabuleux

C'est admirable, colossal,
Hallucinant ou prestigieux,
Féérique et inoubliable
En un mot, c'est farabuleux

2010 © Michel Douilly

Écrit par : Lucy | 03/12/2015

----------------------------------------------------------
Bon euh, Sergio, j'aime pas trop cette image, elle me met mal à l'aise, au point que j'ai peur de venir sur le blog ces temps-ci.
On pourrait la changer ?

Écrit par : Germaine Frouillac | 03/12/2015

Boh faut pas avoir peur, Germaine. C'est juste un élément d'un filtre d'aspirateur.

Écrit par : Lucette | 03/12/2015

Merci Lucy pour la référence du joyeux "farabuleux"...Et pourtant je n'en retrouve pas le goût dans cette poésie. il est bien plus goûteux dans la phrase de Bouguereau ( et je le trouve un peu chillant dans cette poésie hannnnnnnnn m'en veuillez pas Sergio, je dirai plus d'aussi atroces bêtises sur votre prestigieux blog ! ). Peut-être le rapprochement teutoniques/farabuleux, une autre musique...

Écrit par : Chiara | 05/12/2015

-------------------------------------------------------------------
Chiara, vous préférez celui-là : Quand le serpent avait mille pattes et autres histoires farabuleuses :
"Il y a de cela très longtemps, les animaux se réunissaient chaque soir pour se raconter des histoires. Ils parlaient des sorcières qui transforment les princes en crapauds, des fées qui transforment les cygnes en princesses, des magiciens qui transforment les monstres en moucherons. Leurs contes étaient tous plus étonnants les uns que les autres, les animaux ne s'en fatiguaient pas. Mais un jour le singe interrompit la fête. Il arriva en brandissant un livre.
Moi dit-il, j'ai des histoires encore plus étonnantes à raconter.
Ah bon ? dirent les animaux. Des histoires de quoi ?
D'animaux, répondit le singe.
Inutile, nous les connaissons. Nous sommes des animaux.
Et ils tournèrent le dos au singe pour reprendre leurs histoires de sorcières, de fées et de magiciens. mais le singe insista.
Vous les connaissez ? Alors, dites moi pourquoi la girafe a un long cou, pourquoi les poules pondent des œufs, pourquoi les grenouilles sautent, pourquoi les vaches ont des cornes ?
Les animaux réfléchirent. Il y avait justement parmi eux des girafes, des poules, des grenouilles, des vaches. Mais personne n'avait de réponse à ces questions.
Je m'en doutais ! s'écria le singe. Vous ne savez rien !
Le singe frappa trois fois sur son livre et aussitôt, des histoires d'animaux en sortirent. Elles étaient tellement étonnantes que les animaux abandonnèrent aussitôt les sorcières, les fées, et les magiciens. Chacun apprit pourquoi il avait des cornes, une bosse, des piquants, des grosses ou des petites papattes. Tous devinrent très savants, très intelligents et très coquets. "
Livre pour enfants écrit par Henriette Bichonnier, illustrés par Pierre Elie Ferrier, dit Pef, publié en 2004 aux éditions De la Martinière jeunesse.

Écrit par : Lucy | 05/12/2015

___________________________________________________

Certaines tortues pondent sur la terre ; une fois les oeufs éclos, il y a l'équivalent d'une plage à traverser, sous le feu des albatros, cormorans et autres fous de Bassan, très affamés, comme fous, avant de rejoindre la mer salvatrice... Impressionnant on croirait un assaut en quatorze ou une panique à la Barbey d'Aurévilly !

Écrit par : Sergio | 05/12/2015

_______________________________________________________________
Dans cette galerie de Trigano de très beaux nus de Clergue. C'est celle, en noir et blanc, de 1997, "deux femmes dans le désert" qui m'a fait penser au travail de Sergio. (pour arrêter le défilement des photos, il faut cliquer sur l'image.)
http://galeriepatricetrigano.com/fr/artistes/view/33

Écrit par : christiane | 05/12/2015

Oui Lucy, là c'est farabuleux pour les enfants ! merci donc.

https://youtu.be/OvPjtolajZk

Écrit par : Chiara | 05/12/2015

-------------------------------------------------------------------
Oui Christiane, effectivement, mais il a triché : on ne voit qu'un seul sein !

Le nu zébré n'est pas mal non plus.

Sergio, les milliers de bébés tortues courant sur la plage c'est farabuleux !

Écrit par : Lucy | 05/12/2015

Les commentaires sont fermés.