Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2015

Plaquàvélo

stan15.jpg

 

Il n'y a pas que de la lanterne il y a aussi de la dorure ; et beaucoup plus que cela au mètre carré ! J'en ai mis le milliardième, moi, comme un gros ramier ; de toutes manières la dorure c'est la tasse on peut pas la traiter globalement. En 3D c'est certain, et on est obligé de faire tout il faut quinze siècles, mais même en aquarelle ou à l'huile. J'ai vu une fois une huile, où les dorures avaient un peu de gueule, et c'était un type déjà bien coté, et quand même un peu numéro de Seiltänzer. Ou on se les farcit les unes après les autres et ça fait quand même une espèce de salade cuite, mais jaune, ou on essaie de brosser à l'explosif et c'est à peu près pareil en pire. En 3D no problemo mais bonjour, comme on dit.

 

Dans la réalité il y en a un énorme dégueulis dans tous les coins, quand on arrive sur la Platz on se croirait en Autriche, pour le moins comme dirait Passou c'est baroque. La Place est en or, quoi. Il y en a tellement, de ces dorures, qu'en regardant la même en différents endroits elle est pareille et différente comme dirait Jean Ferrat ; il a fallu plusieurs ferronniers, on peut identifier des strates, des générations. Et elles sont souvent redorées, à la main siouplaît, et pas trop maladroitement. De près une dorure ça fait plaque à vélo, forcément, c'est pas plein même de vide, enfin je veux dire qu'une sphère sera traitée comme une demi-sphère, mais finalement ça fait pas trop toc, même le nez dessus c'est pas choquant.

 

Au chapitre de la triche un très bel exemple ici, la statue. Sous cet angle on la verrait, certes, mais juste le bras et donc, aussi, une partie du socle. La dorure l'avantage naturellement c'est la duplication, mais sinon c'est évidemment longuet, tout en courbes NURBS (Non Uniform Rationnal Basis Spline), enfin tout bonnement des courbes joignant, en Combaluzier* re-siouplaît, des points des petits points ; donc pour les maniaques ça tient la durée de la guerre. Pour le shader faut essayer tous les metal quelque chose, là c'est la partie sympa de l'opération, on peut terminer de s'abrutir si on veut des effets aile de corbac. La ferronnerie elle y a tout c'est pas la peine d'aller me les tordre comme le camarade Botazzi !

 

* Courbes  de Bézier, boljemoï...

 

 

Commentaires

Encore une lanterne ?!

Remboursez !

Écrit par : amateur d'art | 13/09/2015

D'abord il s'appelait Berejnoï et jouait à Tulle et non à Béziers (JC ok, sur Tulle vous pouvez laisser tomber).
Une bonne culture rugbistique passe par des détails.

Ensuite, dénigrer la Place de ma grand-mère est de la dernière inconvenance.
Peut-être serez-vous pardonné si l'amende s'avère réellement honorable, style un kilo de bergamotte ou deux vieilles plaques en fonte de Pont-à-Mousson.

Écrit par : pado | 13/09/2015

.
Non mais la fonte maintenant elle est ductile ! Si on marche dessus elle se tord on tombe immédiatement au Goulp... On en vend tout partout ! A la muscu on avait le directeur de PAM ; par exemple c'était un X. mais un bon X. on pouvait causer : eh bien il s'est mis à apprendre le chinois pour leur en vendre des max de max... Véridique ! J'en connais un autre, c'est à l'Algérie qu'il la vend... Pour que le pétrole tombe pas des tuyaux !

Pour la Place effectiivement c'est à creuser. On y expose n'importe quoi des plantes en pot des gazons mobiles des sapins de Noël monumentaux ; le seul truc qu'est pas là c'est le Livre sur la Place ! Siehste (t'as vu ça) ? Comme disent les Allemands... Alors or donc y mettre un terrain de rugby ça serait du feu de Dieu ! Le ballon su le bureau de not' bon maire... Les Vosgiens ils en seraient malades de jalousie ! C'est abominable, un Vosgien...

Écrit par : Sergio | 13/09/2015

c'est baroque

les imitations architectonics ça tire louis xvi..mais au moins c'est pas coulé comme il faisait beaucoup ce locdu !.. c'est lui qu'a tuyé la ferronrie française..
il manque un deurty cornère avec un békènboère à 4 pattes..avec des tags repro interdite copyrighté jicé. bref c'est a ça que ça sert la 3d sergio..allez jla remets
http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/17/le-corbusier-vandalise-villa-savoye-photos-xavier-delory_n_6001836.html

Écrit par : bouguereau | 14/09/2015

.
"des tags repro interdite copyrighté"

A la fameuse galerie rue Gustave Simon, la terrasse que j'ai mise ici il n'y a pas très longtemps retenait encore pas mal l'attention. A un moment cela commence à se préciser, deux gus assez jeunes, vingt trente, bien mis ; seulement ils veulent discuter le prix, et là je suis pas armé, l'histoire de monter pour rebaisser etc., je suis pas au stade d'avoir des vendeurs ou un vendeur, bref je dis non ; ou sinon la donner, mais cela aussi c'est déjà discuter. En tous cas ils s'en vont, mais leur visite m'avait un peu marqué, au point que le soir en fermant j'ai commencé à les imaginer pétant la vitrine et embarquer la croûte.
Rien n'est arrivé, mais c'était surtout la vitrine qui m'embêtait, parce que sinon le fait que quelqu'un monte une opération pour me soulever une toile, après tout...

Écrit par : Sergio | 14/09/2015

j'ajoutrai des rail de chmins de fer avec un mec a poil de dos et j'intitulrai "paul delvaux attendant le paris vintimille"..berlu t'en commande 200 mètres..il paie cash

Écrit par : bouguereau | 15/09/2015

Vous voyez, ça marche !

Écrit par : christiane | 16/09/2015

Dans la lanterne dont les vitres sont éclairées, il n'y a pas de source lumineuse, juste un vide. Comment peut-elle éclairer ?
Les noirs sont superbes. Bel écrin pour les dorures et les lumières.

Écrit par : christiane | 16/09/2015

.
Si mes souvenirs sont exacts, je crois bien avoir décidé in situ de ne pas figurer ces ampoules, beaucoup plus petites qu'on pourrait l'imaginer, laides et placées assez bas ; je me demande si c'est pas juste un filament miteux ; bien entendu informatiquement il y a tout ce qu'il faut mais on ne le voit pas, à savoir pour commencer la principale, celle de l'ampoule que j'aurais dû mettre, mais aussi au moins quatre, extérieures (en suspension !), pour éclairer la lanterne elle-même. C'est assez peu conforme à la réalité, où tout est terriblement sombre.

J'ai mis quelque chose chez Paul Edel, à suivre...

Sinon, ce qu'il faut essayer, ce sont des adresses simplement vraisemblables :

christiane@orange.fr
christiane@free.fr
christiane@gmx.fr
christiane@hotmail.com
christiane@gmail.com

Après on peut encore varier :

christiane_
christiane1
christiane2

ou même quelque chose de totalement différent.

Ou alors il faut deux mots :

christiane.pascontente@orange.fr

Le seul ennui, c'est qu'il faut les essayer !

Écrit par : Sergio | 16/09/2015

Pour les adresses, toutes fonctionnent.
A chaque fois que avez un problème tapez :
titi.tutu@gmail.com et ça passe.
Bien sûr vous pouvez mettre toto, tata, pipi, papa ou
victor.hugo, le robot prend tout.

Les problèmes avec le pseudo ne durent jamais très longtemps., trop peur de refuser un autre commentateur.

Écrit par : pado | 16/09/2015

ça alors ! êtes-vous sérieux pado ? Je vais essayer....

Écrit par : christiane | 16/09/2015

Bien sûr que je suis sérieux
trolll qui s'en dédit

Écrit par : pado | 16/09/2015

.
Les trolls en hiver déjà faut construire une cabane de charbonnier... En plus ça donne la foi !

Écrit par : Sergio | 16/09/2015

Oh, pado. Ca a marché ! Merci. Merci ! j'ai pu laisser venir les mots. Vous savez ceux qui débordent quand trop de silence les a muselés. Ah, que c'est bon d'écrire même pour dire des choses de rien, des petits fouillis de lettres comme des gribouillages. Il y a tellement de vrais écrivains qu'on peut se reposer avec des mots ,miettes pour les oiseaux. C'est comme Sergio. Tout le monde met des ampoules dans les lanternes et bien lui, il est magicien. Ses lanternes éclairent sans ampoules ! moi , j'écris sans savoir. Les autres en ont , parfois à revendre, un peu de trop, comme M.Enard. J'aime les écritures fluides qui naissent seulement du bonheur d'écrire même si ce qui est écrit est triste, difficile. L'art emporte tout ça dans sa hotte d'abondance et le malheur devient léger.

Écrit par : christiane | 16/09/2015

La foi du charbonnier des trolls des forêts... espiègle Sergio !

Écrit par : christiane | 16/09/2015

.
Il y a aussi un phénomène, auquel j'ai repensé, c'est que lorsque j'ai fait ces lanternes, je débutais en 3D, ce que j'arrivais à sortir était juste juste, donc pas question de montrer quoi que ce soit de trop près ; et puis voilà, on s'enhardit, on commence à travailler la transparence réflexion réfraction de tous ces braves bouts de verre et crac ! le pot-aux-roses apparaît ! Et la 3D cela trahit tout... Et ce qui est marrant c'est que personne ne me l'a jamais dit : pourtant le tirage fait quand même quatre-vingts par soixante (centimètres) et il y a des visiteurs très déterminés ! Ben non, c'est la Yam qui est devant la porte qui leur fait peur...

Écrit par : Sergio | 16/09/2015

Mais je trouve cela beau dans son étrangeté. Ce sont des lanternes lucioles !

Écrit par : christiane | 17/09/2015

.
.
.
Quand je pense que Christiane a refusé mon scooter pour accepter le lampadaire de Sergio ... ! Je suis fou de rage ! D'envie ! De jalousie !

J'étais dans l'organique, la pinède, la mer ... le clavier du Bosendorfer ... wrong way ! c'est le numérique qui l'intéresse, Christiane, et les clefs d'accès, et le clavier du computer, et les phrases qui avancent comme chenilles processionnaires urticantes.

La vie est mal faite !

Puisque c'est comme ça, je vais me pendre !... au cou de la première venue ... (jolie, intelligente, dodue, charnue, hein, faut pas plaisanter avec le désir, le coeur et le plaisir)

Écrit par : JC..... | 17/09/2015

Vous me faites rire JC, c'est bon quand vous avez le cœur au soleil, ça change de vos ombres funestes.
Tenez quelques vers de votre frère Villon, qui, lui, a connu la corde sans le cou des filles !
"Je meurs de soif auprès de la fontaine
chault comme feu, et tremble dent à dent ;
En mon païs suis en terre loingtaine ;
Lez un brasier frissonne tout ardent ;
Nu comme un ver, vestu en president ;
Je ris en pleurs et attens sans espoir ;
Confort reprens en triste desespoir ;
Je m'esjouys et n'ay plaisir aucub ;
Puissant je suis sans force et sans povoir,
Bien recueully, déboutté de chacun."
Lui aussi avait une vie aventureuse et fréquentait les mauvais garçons avec qui il fit maint délit, ce qui l'obligea à quitter Paris et fuir les prisons du roi. Du Val de Loire à Porquerolles, de Charles d'Orléans aux maîtres d'aujourd'hui de ces maisons virtuelles, ce merle moqueur et amer écrivait ne craignant ni provocation, ni ironie, ne voulant être ni honorable, ni respectable !
A vous lire.

Écrit par : christiane | 17/09/2015

.
Non mais un scooter ça peut se faire en 3D, seulement attation ! Je mets pas la bougie... Ca marche aux magnétos comme les airplanes... Au diesel !

Écrit par : Sergio | 17/09/2015

Le scoot-piège c'est le deuxième dans les "images connexes.

Écrit par : pado | 17/09/2015

.
Non mais à Nancy des trucs comme ça ils rouillent en dix minutes ! La Yam elle survit parce qu'elle est en plastique, elle... Je m'en vas déménager, tiens...

Écrit par : Sergio | 17/09/2015

Non, non et non ! J'en ai marre ! Mais marre ! Ça peut plus durer comme ça, nom de d'là, merde quoi.

Je sais que vous dites tout ça pour déconner, mais quand même !

Écrit par : un qui sait dire NON quand il le faut | 19/09/2015

Et venez pas me chercher des poux dans la tête, hein!

Message personnel pour christiane : vous n'avez pas honte d'exhiber ainsi vos turpitudes, madame ?

Écrit par : un qui sait dire NON quand il le faut | 19/09/2015

Des lanternes, des lanternes, toujours des lanternes, pourquoi pas des vessies, dirait bouguereau.

Écrit par : amateur d'art | 19/09/2015

je découvre ce blog, il est délicieux.
merci Sergio de donner les adresses de blogs amis.
je les ai visités et j'ai particulièrement apprécié TKT/Kunstoff, qui est à la fois rafraîchissant et profond.

Écrit par : une conne | 19/09/2015

Des connes, des connes, toujours des connes, pourquoi pas des pétasses, dirait pado.

Écrit par : amateur d'art | 19/09/2015

Vous avez raison, pado, j'ai droit de m'exprimer moi aussi.

Écrit par : une pétasse | 19/09/2015

Une pétasse blonde bien sûr pour faire plaisir à JC

Écrit par : pado | 19/09/2015

Il est possible aussi de recourir à un pétard blond.
Vous en pensez quoi christiane ?

Écrit par : pado | 19/09/2015

.
Et venez pas me chercher des poux dans la tête, hein!
Écrit par : un qui sait dire NON quand il le faut | 19/09/2015

Ha là pour ça je conseille le quatre lames... Sword ! Faut savoir y faire, naturellement, faut pas décaper jusqu'à l'os... Mais là les poux pour se cacher ils peuvent toujours se faire voir chez Plumeau !

Écrit par : Sergio | 19/09/2015

Cette fractale me fait penser au croisement des voûtes dans l'abbaye de Fontfroide (dans l'Aude). De soleil en pluie, de pluie en soleil, nous voici en automne. La lumière a changé, éclairant d'étrange poésie les pierres du quai de l'horloge.
Je pense à mon loup vert qui rôde ici souvent...
Ici, donc, la qualité du silence est un ravissement toujours réitéré. Il arrive que les signes ne résonnent pas dans toute leur clarté et que les harmoniques de vos voix mêlées ne se fassent pas bien entendre. Bah... L'humour doit faire partie de la gravité... Voilà, ai-je répondu à vos questions ?

Écrit par : christiane | 20/09/2015

.
Cette fractale me fait penser au croisement des voûtes dans l'abbaye de Fontfroide (dans l'Aude)

Ah oui, c'est vrai ces abbayes avec des propriétés acoustiques particulières ! Il y a aussi l'inverse, le gueuloir, mais j'ai parfaitement oublié comment cela marche... Dans les autres on chuchote, je crois, et cela suffit, cela transmet au petit poil...

Écrit par : Sergio | 20/09/2015

Sergio,
c'était pour la fractale d'avant et seulement sur le plan architectural !

Écrit par : christiane | 20/09/2015

Fontfroide superbe.
Si vous passez à 100 km à la ronde déroutez-vous, un lieu mythique sinon mystique, les dieux en sont garants.

Écrit par : pado | 20/09/2015

Oh oui, se dérouter ! merci Pado.

Écrit par : christiane | 21/09/2015

Fontfroide superbe, non. J'aimerais bien être à la place des propriétaires, parce que c'est un lieu privé, mais pour le reste je préfère les abbayes cisterciennes restées dans leur jus.
A Fontfroide, tout a été retapé dans le goût fin dix-neuvième. Ça peut être marrant, remarquez, le jardin hétéroclite est délirant.
Mais franchement, quand on pense à une croisée d'ogives, ce n'est pas Fontfroide qui vient à l'idée en premier. Christiane me déçoit de plus en plus depuis qu'elle est la groupie de JC.

Écrit par : Loubachev | 21/09/2015

.
Qu'est-ce que vous êtes forts, tous ! Ca me sidère comme dirait Quignard encore lui... Et puis alors jouer du piano debout c'est assez tentant, mais enfin faut pas être trop bourré... On tombe dedans !

Écrit par : Sergio | 21/09/2015

mon dieu c'est vrai, loubachev, quel cruel rappel.
christiane vient désormais grossir les rangs des groupies de jc, avec chaloux et les filles de cp.
malheur de nous.

Écrit par : Quignard encore lui... | 21/09/2015

.
Qu'est-ce que vous êtes forts, tous !
Écrit par : Sergio | 21/09/2015

Ah pour ça, mon gars, tu me verrais, tu serais épaté.

Écrit par : Rirette, haltérophile | 21/09/2015

.
Ha ben houi y en a qui amènent des Bullworkers au bureau en loucedé ! Les dactylos elles en peuvent plus...

Écrit par : Sergio | 21/09/2015

Oh, vous êtes dur ! je ne connais pas cette abbaye si ce n'est par une carte très belle reçue ce jour montrant les voûtes de la salle du chapitre et là c'est d'une beauté rare. D'abbaye cistercienne, je connais et aime Senanques, près de Gordes. Une merveille. Je ne vois pas ce que JC vient faire là-dedans. Je ne suis pas sa groupie. Mais j'aime, dans le cloaque de ses commentaires, trouver des merveilles d'humour, d'innocence et de beauté. Et puis, je pense que c'est un rôle qu'il joue, comme dans un théâtre de marionnettes. Celle qui apparaissant dans le castelet faisait hurler et rire les enfants. (D'autres , sous pseudo, sont beaucoup plus pervers et méchants.)

Écrit par : christiane | 21/09/2015

Le problème de Sénanques, c'est qu'elle est encore habitée par des moines. Donc pas entièrement visitable.
Bien sûr le champ de lavande lui donne un cachet particulier mais, dans la région, la plus belle est sans doute l'abbaye du Thoronnet (j'ai un doute sur l'orthographe), perdue dans la garrigue et (fait rare) entièrement en pierres sèches.

P.S. : plus pervers et méchant que JC, c'est impossible, l'amour vous égare, douce christiane. On ne peut lui pardonner que sa bêtise crasse car il n'en est pas responsable, c'est de naissance.

Écrit par : Bretelle | 21/09/2015

Je ne suis pas douce, Bretelle, mais intuitive. Il y a plus pervers et méchant que JC. Ja maintiens. Des rosseries perfides, enveloppées dans des commentaires faussement naïfs. J'en ai déjà remis une ou deux en place de ces langues de vipère... JC, au moins est direct et s'attaque rarement aux personnes. Il fait le ménage parfois et il a raison.
C'est vous qui vous égarez...

Écrit par : christiane | 21/09/2015

Aah les courbes de Béziers moi ça me fait bander, que voulez-vous, Sergio. Surtout que votre image a un petit côté sadien... ce pavé lissé, cet éclairage... un vrai théâtre des opérations érotiques...

Du coup, je pense à christiane.

Écrit par : Fratt Carnoulf | 21/09/2015

.
JC, au moins est direct et s'attaque rarement aux personnes. Il fait le ménage parfois et il a raison.
Écrit par : christiane | 21/09/2015

Il ne s'attaque pas aux personnes si l'on considère que Christiane Taubira, entre autres, n'est pas une personne humaine, comme il le laisse entendre.

J'espère pour vous, Christiane, que vous n'êtes ni noire ni arabe ni homo si un jour vous devez croiser JC.

Il joue un rôle, dites-vous ? Sans doute, mais la marionnette a bon dos. Vous ne vous grandissez pas en le défendant.

Bon, je vais me coucher, demain j'ai compète.

Écrit par : Rirette, haltérophile | 21/09/2015

Rirette, je parle des personnes échangeant dans l'espace commentaire. Pour cette évocation que vous faites et que je condamne et que j'ai condamnée. Elle fait partie de ce que j'appelle le cloaque de JC (Mme Taubira, les migrants....)
PS : je suis noire, arabe et homo !!!

Écrit par : christiane | 21/09/2015

J'ajoute Bretelle, rirette et cie qu'il écrit ce que l'on trouverait dans bien des têtes, derrière des paroles de charité trompeuse dans ce monde hypocrite.
- La charité, la main tendue oui mais "pas chez moi", pas avec "mon argent". C'est terrible et ça s'entend dans les regards.

Écrit par : christiane | 21/09/2015

.
Ha ben voilà le capitaine Haddock il les a mis, lui,ses migrants, dans une belle pâture, seulement c'est la pie qui a glopé l'émeraude... Ciel ! Mes bijoux...

Écrit par : Sergio | 21/09/2015

.
Y a des gus qui arrivent à être rouges, noirs, arabes et même juifs, là c'est fort je vois pas comment i font... Ils sont aidés, c'est sûr ! C'est la polyappartenance...

Écrit par : Sergio | 21/09/2015

.
un vrai théâtre des opérations érotiques...
Écrit par : Fratt Carnoulf | 21/09/2015

C'est vrai, cela ! Je veux toujours faire ça dans des champs de ruines à la Roman Polanski ; mais pourquoi pas place Stan ? D'autant que c'est le sombre Eros...

Écrit par : Sergio | 21/09/2015

.
.
.
Personne ne m'aime ! C'est incompréhensible ... ! Tout ça parce que je considère Taubira comme une chienne faisandée dont la couleur importe peu, les homos comme des déviants maladifs, les pédophiles comme des égarés, les étrangers comme des envahisseurs, les musulmans comme des fous de dieu, les catholiques comme des mous du saint-esprit, les juifs comme des élus autoproclamés, les migrants comme de dangereuses bombes à retardement, les communistes comme des cinglés, les Kapoor comme des escrocs, les littéraires comme des faiseurs de vent, les politiques comme des menteurs, les maths comme un dessert délicieux, les multi-univers comme une explication possible de l'infinitude renaissante, Sergio comme un prophète, Christiane comme une sainte, Hollande comme un déchet souriant et Rirette pour ce qu'elle est ... C'est trop injuste !

Écrit par : JC..... | 22/09/2015

Entre le professeur Choron et Calimero, JC se fait hara-kiri...

Écrit par : christiane | 22/09/2015

Personne ne m'aime !
Écrit par : JC..... | 22/09/2015

Mais si ! Chaloux t'aime, et Ueda, et C.P. et ses filles, et Christiane ! Qu'est-ce qu'il te faut de plus ?
Bon, tous les autres te détestent, c'est vrai, mais quelle importance puisque tu as Chaloux, qui est quand même le dessus du panier...

Écrit par : Le consolateur du mardi | 22/09/2015

Bien sûr qu'on déteste JC ! mince alors...C'est le type, chaque fois qu'il voit un pékin ( dont moi même comme tout le monde ) en lévitation sur son chameau il l'interpelle pour lui balancer : "arrête de déconner c'est tout du faux", et l'autre bing, sur le cul et sans le chameau ! retour direct à la life d'où les violences.
Et heureusement que "ça ne grandit pas Christiane" , plus grande lui faudrait une zauréole et il le raconte bien Marcel ( pas Proust, un autre, un pote à Ferdine ) c'est trop dur de vivre avec une zauréole. Christiane elle se pare pas dans sa dignité, elle écoute vraiment les gens. Ca te classe quoi. Je vous salue Christiane.

Sorry Sergio, je passais par là, juste répondre à votre question grave, et là JC a pas intérêt à déconner, c'est du sérieux : les pneus de la Porsche...Bin c'est pas une clio hein, alors on s'en fout c'est des pneus qui bronchent pas.

Écrit par : Chiara | 22/09/2015

.
.
.
C'est pas le dessus du panier que je veux qu'il m'aime, sacré nom de dieu de cul de naine à ressorts branlants, c'est tout le panier que je veux qu'il m'aime ! Tout le panier plein de vieux crabes vicieux, de vieilles langoustes voluptueuses et de jeunes crevettes lubriques...

Écrit par : JC..... | 22/09/2015

Oh, ta gueule jicé. On te hait, tu le sais bien, c'est ce que tu cherches.
Là où t'as pas de pot, c'est qu'y en a pas beaucoup qui peuvent blairer chelou, zouz et les pimbêches de cépé. T'es pas dans le bon groupe, quoi, faut t'y faire.
Mais ça te plaît qu'on te déteste, avoue. Depuis le temps qu'on te dit que tu nous fait chier, t'insistes, t'insistes, t'insistes pour qu'on te le redise.
C'est lassant à la longue, tu le sais, ça ?

Écrit par : idiolecte | 22/09/2015

"On te hait,"

Mais non, personne ne hait personne ici.

Vous généralisez un cas personnel, rien de grave au demeurant.
Pour vous aider

https://www.youtube.com/watch?v=Ke5uJ4E6c0Y

Écrit par : pado | 22/09/2015

.
.
.
Ils sont méchants avec moi ... si méchants que j'ai des pustules sur tout le corps avec marqué en minuscule GALLIMARD ... Pourquoi ? ... la lecture probablement... j'ai trop lu, trop, beaucoup trop pour un Inuit de souche (chez nous les Inuits, les pages, les mots, les auteurs sont gelés... raides...)
Affreux ! Affreux !

Écrit par : JC..... | 22/09/2015

Dis, Caliméro,
si tu nous parlais de tes rêves et si tu laissais tes dégoûts au fond de ta coquille... C'était beau quand tu parlais de la mer au matin sur la RDL.
Maintenant, tu leur es utile à ceux qui sont en colère contre toi, puisque, te "haïssant", te condamnant", te rejetant" te traitant de bête et méchant et raciste ils peuvent dégueuler toute leur nausée de ce monde plein de s.... et faire bloc ! Tu deviens leur bouc émissaire, plus facile à injurier que le voisin raciste de l'étage ou l'ami ou le conjoint qui dérape... ça commence par - On ne peut pas accueillir toute la misère du monde... ou par - ça on ne peut pas dire, les noirs sont forts en sport... ou encore :- c'est eux... qui nous ramènent toutes ces maladies... ou - Quand même le mariage pour tous ce n'est pas normal... ou même : - encore une nana au volant !
Ah, l'être humain en a des stratégies pour se donner raison, pour se trouver "bien" sous tous rapports, pas raciste, pas xénophobe, pas homophobe, pas sexiste... ouvert à tous.
Mais toi, pétard, Caliméro, tu les cherches un peu, non ? Sale garnement !
Il y a une chronique de B.Hopquin, intéressante, dans Le Monde d'hier (22/09) : "Le droit de haïr". Les "Haters" sur le net, ces docteurs Jekyll qui deviennent Mrs Hyde dans la virtualité et sous pseudo, le lynchage numérique, "la dysenterie des réseaux sociaux". Il termine par cette question "Pourquoi tant de haine ?" et évoque la mise à mort dans les jeux du stade.
Je continue à croire, Caliméro, que tu es un homme (ou une femme) bien qui mène ici une expérience sociologique pour voir jusqu'où ils peuvent aller... jusqu'où tu peux aller...
N'y laisse pas trop de plumes, Caliméro, et reste toi .... le toi qu'il ne connaisse pas, celui qui a un cœur beau comme une... je ne sais pas... beau comme un matin de printemps.

Écrit par : christiane | 22/09/2015

.
les pimbêches
Écrit par : idiolecte | 22/09/2015

Pourquoi pas les "pimpésouées" ? C'était le mot à la cour de France, quand même... Et puis il y a une sorte de modulation fort sympathique, envoûtante... On sent qu'elles plaignent pas le pimplochement !

Écrit par : Sergio | 22/09/2015

.
Caliméro ça fait joueur de rugby ; en Auvergne, la sioule... Les dames en sont folles !

Écrit par : Sergio | 22/09/2015

ah oui, la sioule ou soule ! C'est vrai que c'est l'ancêtre du rugby, parce que le jeu dit "football" modifié par Web Ellis n'avait pas grand chose à voir avec le foot actuel, c'était une grosse bagarre (ils pouvaient être cent cinquante sur le terrain) modérée par des règles universitaires. On tapait dans le ballon au pied mais on avait le droit de l'attraper à la main, à condition de pas faire de passe.
Dans la soule, il me semble que tout était permis, même la castagne, et le but était le village adverse. Transposez ça sur un terrain, faites jouer des étudiants à la place des paysans et vous avez le rugby.
A part ça, pour revenir au sujet qui paraît vous intéresser, je ne sais pas quelle mouche a piqué christiane ou quel étrange aveuglement a saisi pado. Personne ne déteste personne ici, SAUF JC, bien sûr.
Comment peut-on ne pas détester JC ?
Et ce n'est pas politique, contrairement à ce qu'il aimerait faire croire. Tenez, Sergio est royaliste, donc d'extrême droite en un sens, mais tout le monde l'aime bien.
Idem pour bouguereau, il nous charrie tous, mais en nous faisant marrer. Ça n'a rien à voir.
JC est la plaie du blog de Paul Edel et la plaie de la RdL, où beaucoup (dont moi) ne vont plus justement à cause de types comme lui.
Mais j'arrête là, c'était juste pour mettre mon grain de sel, parce que je m'en fous impérialement de ce mec et de ses petits pets de travers.

Écrit par : Nevada Schmidt | 22/09/2015

Pour avoir lu pendant des mois sans participer j'ai toujours cru qu'au moins ici la mode des pseudos multiples était absente.
La mode et les temps changent.

Écrit par : pado | 22/09/2015

.
Non je pensais à ceci : la Suède est en monarchie (Bernadotte), mais avec des assemblées, donc des gouvernements considérés comme de gauche puisque la fourchette des trains de vie est réduite au point de désespérer par exemple Bergman qui ne rate pas une occasion de protester contre le fisc dans toute son oeuvre. Et encore son héros n'est-il que prof de fac, donc les gros commerçants, les industriels, les financiers, halors là dis-donc...

Le rôle de la monarchie, outre un nécessaire consensus, se manifeste concrètement dans tout ce qui est immanent, donc au premier chef la politique extérieure.

Mais je dis pas ça pour qu'on vote, hein, c'est pas électif !

Écrit par : Sergio | 22/09/2015

.
.
.
Pourquoi moi ? Pourquoi moi ?

On me hait sans raison : je me sens juif ! Oui ...JUIF, c'est atroce ... Je vois le four... je le sens... et j'ai horreur des micro-ondes ! On pourrait haïr ce gros porcelet ingrat de Cambadélices, non ? ! Cette fiotte de Fabius, une larve sans honneur ! Cette grosse truie d'Hidalgo ! Ce gros porc de Placé aux yeux savamment bridés, cette canaille de Juncker, ce vieux con de Jean Marie Le Pen, cette gremon de Taubirette !

Pourquoi moi ? Pourquoi moi ? Je suis au bord du suicide. Si ce soir je n'ai pas des milliers de bisous sur les réseaux sociaux, je me jette sous un car d'étudiantes scandinaves, miammiam, se promenant à pied ... en jupette.

Quelle mort... petite !

Écrit par : JC..... | 22/09/2015

.
des milliers de bisous
Écrit par : JC..... | 22/09/2015

Ha mais c'est technique, ça, c'est comme tout ! Henfin pour ça la France française est toujours mieux placée que pour les ordinateurs... A propos comment dit-on french kiss en arabe littéral ?

Écrit par : Sergio | 22/09/2015

la mode des pseudos multiples
Écrit par : pado | 22/09/2015

eh mais c'est pas une mode! c'est une nécessité pour donner de la couleur.
chapeau pointu, chaussette, chmoldu, voici mes trois pseudos.
ils commencent tous pas "ch" mais j'ai pas dit mon dernier mot.
si jamais je reviens préparez-vous à des trucs inouïs.

Écrit par : Chapeau pointu | 22/09/2015

"ils commencent tous pas "ch""

Comme Nevada Schmidt.
Clair.

Écrit par : pado | 22/09/2015

.
Houi mais CH ça fait Confédéré ! Genossen...

Écrit par : Sergio | 22/09/2015

meuh non, pado. nevada c'est un ancien de la rdl, moi je suis qu'un troll de passage.

Écrit par : Chapeau pointu | 23/09/2015

Dédé ?

Hi hi hi hi.

Écrit par : Ueda | 23/09/2015

Chapeau pointu,
Donc vous n'entrez pas dans la catégorie des pseudos multiples et n'êtes nullement concerné par l'aspect fashion de cette nouvelle tendance.
J'en suis ravi.
Ici Sergio propose soit quiche/tarte aux mirabelles soit tripou/Saint-Nectaire, avec la vodka ça reste digeste.

Écrit par : pado | 23/09/2015

.
Il existe une vodka de très grand luxe fabriquée dans le Sud-Ouest ; on n'a toujours pas réussi à mettre sur pied une moto ou un honnête ordinateur, mais là dans l'agro-alimentaire on démarre toujours champion du Monde !

Écrit par : Sergio | 23/09/2015

Pffffffffff,
que serait une Yam sans une Motobécane et un PC sans un Micral.
Quant au tripou lui c'est sûr il est seul donc incontestablement champion du monde.

Écrit par : pado | 23/09/2015

.
Il y a eu une trois cent cinquante Motobécane, et peut-être une cinq cents, qui a dû faire long feu. Visiblement ça coince, alors que ça part comme des petits pains pour les cylindrées cyclo ; mystère...

Le Micral rien à dire, et surtout pas le prix ! Sinon ça marchait bien, mais il y avait toujours des spécifications "sui generis" qui les (il y en a eu plusieurs) empêchaient d'être compatibles les yeux fermés.

Il y a eu Martin, aux Sables d'Olonne ; magnifique, cette débauche d'alliages légers, seulement ils ne fabriquaient pas les moteurs. Alors qu'on sait très bien les préparer par ailleurs (Japauto)...

Écrit par : Sergio | 23/09/2015

En Auvergne il y a beaucoup de côtes, alors les voitures 4X4 ont un certain succès mais à ma connaissance (détrompez-moi Sergio) on n'a pas encore construit de moto 2 roues motrices. Ce serait pourtant bien, surtout pour le trial.
Je dis ça alors que je n'y connais rien, la dernière fois que j'ai fait de la moto c'était sur la Norton d'un copain qui pissait de l'huile (la Norton, pas le copain, encore...) dans les années 80 de l'ancien siècle.

Écrit par : Albert Franchion | 24/09/2015

hihi Sergio ! si c'est une Porsche...les pneus sont aussi anti crevaison...donc l'ami n'appelle pas au milieu de la nuit après ses festivités à la Kommandantur. Moralité : un bon ami a une Porsche. Epicétou.

Écrit par : Chiara | 24/09/2015

Oubli : merci pour votre savante légèreté sur la RDL...C'est tout pour aujourd'hui.

Écrit par : Chiara | 24/09/2015

C'est quoi, votre pseudo à la RdL, Chiara ?

Écrit par simple curiosité | 24/09/2015
Écrire un commentaire

Écrit par : Écrit par : | 24/09/2015

.
C'est vrai qu'on n'y pense pas, à la Porsche. Le porte-à-faux ? Depuis le temps... Elle est typée, quoi, comme on dit ; et finalement elle n'a pas d'âge, ce qui fait qu'on doit réussir à en trouver qui ménagent la chèvre et le chou.

J'avais été emmené une fois, par un copain justement, qui en plus faisait du rallye ; on est sorti du bled à quinze à l'heure, pour chauffer le bistiau, et à ce moment-là, juste au panneau, il a donné un énorme coup de pied dans l'accélérateur j'ai rien compris ! De toutes manières j'ai pu rerespirer qu'au bout de quarante secondes... Ha c'était balèze...

Écrit par : Sergio | 24/09/2015

Simple curiosité, je n'écris pas chez P Assouline, c'est pour les gens bien cultivés, mais je lis avec plaisir; Toujours une très jolie analyse ou recommandation de lecture à saisir au vol...même entre les castagnes. Je suis trop frêle pour la castagne en plus.

Sergio, c'est exactement pour ces secondes sans respirer qu'on les aime, avec l'estomac squeezé.

Écrit par : Chiara | 24/09/2015

.
La moto à deux roues motrices cela nécessiterait un amas de tringlerie probablement rédhibitoire ; en revanche ce qui a été fait, mais c'est bien différent, c'est par exemple un petit engin chenillé avec une seule roue directrice à l'avant, comme le croisement d'une moto et d'une chenillette, quoi...

La Norton Commando ç'a été l'un de mes regrets. J'avais pris une Guzzi V7 sport, peut-être deux fois plus chère. Il faut dire qu'en ces temps-là j'étais naïf au point de prendre au pied de la lettre les critiques dithyrambiques des canards de moto ; je croyais vraiment que je me serais envolé sur une Commando !

Écrit par : Sergio | 24/09/2015

.
c'est pour les gens bien cultivés,
Écrit par : Chiara | 24/09/2015

Il y a des gars qui doivent tremper là-dedans quatorze heures par jour depuis trente ou quarante ans, mais cela reste l'exception ; si on fait le bilan, on progresse quand même. On finit par connaître des coins de la littérature. Après il faudrait même relire, mais là ça fait trop, quoi ! On parle de gus qui se retapent la Recherche tous les ans ; même si ce n'est que tous les deux ou cinq ans, c'est quand même considérable ! Enfin mon premier vrai bouquin c'était les Mémoires d'un âne, j'ai compté je l'ai lu huit fois !

Écrit par : Sergio | 24/09/2015

Chiara (avec Ch) je vous aime.
Oser dire à Sergio qu'une Guzzi V7 (vous imaginez vs une Norton Commando) est une bécane pour gens cultivés (pourquoi pas Auvergnats ?) c'est très , très fort.
Même Bouguereau dans ses moments de pur délire éthylique n'oserait pas.
C'est beau, c'est fort, c'est couillu.
Et, pour que JC reste à l'aise dans ses TBS,
vous êtes bien un mec non ?

Écrit par : pado | 24/09/2015

Oui auvergnats ET cultivés ? Même pas peur !

Je suis bien une femme, mais cela n'a guère d importance Pado. Regardez, j'avais inscrit mon pseudo avant qu'un petit plaisantin parle de faux pseudo commençant par CH.

Oui Sergio, c'est exactement cela, à force on fait des petits progrès, on découvre des auteurs. Bon, retour à la discrétion et plaisir de vous lire.

Écrit par : chiara | 24/09/2015

Bonjour Chiara,
prénom clair
moto vintage
entre passé donc et présent informel.
Pour vous ce poème de Fernando Pessoa quand il était autre, Alvaro de Campos, par exemple. Sur la couverture du livre (éd. C. Bourgois) une photo sépia "Pessoa dans une rue de la "Baixa" à Lisbonne". C'est un livre plus tout jeune aux pages épaisses et lourdes. Je l'ai eu d'occasion sur les quais. Le lecteur précédent a laissé des petits signes discrets en marge quand il voulait se souvenir d'un poème. Celui que j'ai choisi, il ne l'a pas marqué... . La traduction est de M. Chandeigne et P. Costa. (A la télé dans les années 70 parfois on entendait " les décors sont de Roger Hart et les costumes...". C'était "Au théâtre ce soir". Je pensais, alors qu'il s'agissait de Arp (jean)et je trouvais les décors vraiment pas à la hauteur de ce peintre surréaliste ! Une émission de Pierre Sabaggh. C'était dit à la fin des représentations. Je me souviens de "La main passe" de G. Feydeau.)
Qu'est-ce que je voulais vous dire ? Ah oui, ce poème dont le titre pourrait être - destiné à JC - " A la veille de ne jamais partir"

"A la veille de ne jamais partir,
Il n'y a du moins aucune valise à faire,
Aucune liste à écrire,
Avec son escorte involontaire d'oublis,
Pour le départ encore possible du lendemain.
Il n'y a rien à faire
A la veille de ne jamais partir.
Quelle sérénité quand il ne s'agit même plus d'être serein !
Quelle tranquillité, pour qui ne sait même plus hausser les épaules
Devant tout cela, d'avoir pensé à tout
Et de n'être délibérément arrivé à rien !
Quelle joie de ne pas avoir besoin d'être joyeux,
Comme une occasion saisie à rebours !
Le nombre de fois où je suis en train de vivre
La vie végétative de la pensée !
Tous les jours sine linea.
Sérénité, oui, sérénité...
Grande tranquillité...
Quel repos après tant de voyages, physiques et psychiques !
Quel plaisir de regarder les valises comme si l'on ne regardait rien !
Sommeille, ô mon âme, sommeille !
Profites-en, et sommeille !
Sommeille !
Court est le temps qui t'est donné ! Sommeille !

A la veille de ne jamais partir !"

J'aime bien vous lire.

Écrit par : christiane | 25/09/2015

"avant qu'un petit plaisantin parle de faux pseudo commençant par CH." (Chiara)

pas de procès d'intention, j'ai jamais voulu me faire passer pour chiara ou christiane.
j'ai simplement répondu à pado qui se plaignait des intervenants à pseudos multiples et j'ai dit que mes trois pseudos ici (vérifiez les archives, vous verrez qu'ils ont servi plusieurs fois) étaient chapeau pointu, chmoldu et chaussette qui commençaient tous par ch mais ça c'est une private joke.
et je prévenais que j'allais peut-être varier l'ordre alphabétique pour les suivants mais si ça énerve j'arrête.

Écrit par : Chmoldu | 25/09/2015

Sorry Schmoldu pour mon incompréhension, promis je ne le ferai plus.

merci Christiane pour Pessoa...un des rares à avoir survécu au dernier déménagement, avec les cadors de mon choix, Ferdine et quelques autres mais pas si nombreux. ( les motos c'est Sergio, moi ce sont les belles cylindrées à quatre roues ). Jean Arp, jolie confusion. Sur le site dédié à son œuvre on trouvait une page interactive pour les enfants. Ça doit être dépassé aujourd'hui - on fait des lampadaires très complexes maintenant, toute la place Stanislas ! - mais c était vraiment bien fait.

Écrit par : chiara | 25/09/2015

(les belles cylindrées à quatre roues ).
ah, vous évoquez les patins à roulettes à quatre roues, chers à Doisneau !
oui, Pessoa..., celui qui a préféré rêver sa vie que de la vivre... Ses livres sont des lucarnes aux étoiles, pas très éloignés de ces reverbères-lucioles de la place Stanislas... Chacun a son noyau de feu intime pour repousser la nuit. Le monde est devenu un amas de météores disparate dans un chaos d'obscurité.
La première lettre de l'alphabet hébreu est l'Aleph, un lieu secret situé hors de la parole et des mots et même du temps... un royaume perdu... comme le passé.
Tenez, je vous souhaite un bel automne un peu comme un tableau de Courbet dont Cézanne disait "qu'il a apporté l'odeur des feuilles mouillées, des parois moussues de la forêt, le murmure des pluies, l'ombre des bois, la marche du soleil sous les arbres...."

Écrit par : christiane | 25/09/2015

.
Mais i faut pas repousser la nuit ! C'est notre mère à tous comme dirait Boug... Philippe Forest le Chat de Schrödinger : c'est à cause du titre que je l'ai essayé, mais on y parle essentiellement de la nuit et l'on s'enfonce quelque peu dans l'abstraction, ce qui est comac mais effectivement pas palpitant. Sinon le reste de son oeuvre est très bien aussi mais d'une tristesse épouvantable. Si on aime réfléchir sur Soulages, par exemple, le Chat c'est bon...

Écrit par : Sergio | 25/09/2015

"On écrit à seule fin d’effacer, de faire s’étendre encore davantage le vide où vont toutes les histoires et, quand tout s’est perdu, pour guetter le retour des formes qui veillent dans le blanc sans fond de la nuit."
(Philippe Forest - Sarinagara.)

Il pouvait être triste pour toute la vie, après la mort de sa fille...
Quant au chat de Schrödinger, pauvre chat ! ("Wanted" mort ou vif), il l'a perdu comme on perd un chat noir ou des chimères dans une nuit noire.

Mais je continue, Sergio, d'aimer la nuit à cause des lampadaires-lucioles.

Écrit par : christiane | 25/09/2015

.
http://www.google.fr/imgres?imgurl=https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/11/Moto_Guzzi_V_7_Sport_1972.jpg&imgrefurl=https://en.wikipedia.org/wiki/Moto_Guzzi_V7_Sport&h=384&w=633&tbnid=yKRWUFtsqz9vpM:&tbnh=90&tbnw=148&usg=__iQsZ0UBnNTP5yVLGZXwysgACAZ4=&docid=MGAGGWLkPwtqlM&sa=X&sqi=2&ved=0CCQQ9QEwAWoVChMI4eKqmceSyAIVgrgaCh3QTANT

Alors cette pauvre V7 sport a effectivement de la bouteille, mais en plus elle s'obstine ! Reconnaissons déjà qu'à cette époque on savait dessiner une moto, avec un minimum d'intemporalité, alors que les actuelles, démodées en trois semaines, sont presque marquées au fer rouge par leurs lignes effrontément anguleuses, dans lesquelles on lit pratiquement l'Argus...

Adonc ils en ont reconstruit une ! A deux pas de chez moi... Enfin non, c'est à deux pas de chez moi que je l'ai découverte, sinon elle est évidemment bien toujours fabriquée dans la grande Italie. La cylindrée est passée à onze cents, sinon elle se voudrait plutôt un peu plus calme, dès lors qu'on n'a plus qu'un seul disque à l'avant. Sinon c'est bien tout pareil, одно и то же, rien ne manque, rien appris rien oublié ! Ca fait un choc...

Écrit par : Sergio | 25/09/2015

.
.
.
Un aveu de taille, pour un garçon comme moi épris de secret sachant bien que le numérique n'oublie rien : je ne suis jamais monté sur une moto, sur un cheval (sur une jument... j'ai connu une basketteuse), ni sur une Esquimaude !

Question : ce goût pour le mécanique pétaradant ne reflète t il pas un rejet de l'organique doux, tendre, aimable, caressant .... ?

Écrit par : JC..... | 25/09/2015

Merci, JC, pour le coucher de soleil sur la RDL;

Écrit par : christiane | 25/09/2015

Merci, christiane.

Écrit par : sachons dire merci christiane | 25/09/2015

"enfin, sur des rouleaux, il mit le bateau à la mer.
C'était le quatrième jour, et tout était fini.
Le cinquième, la nymphe lui donna congé
dans le bateau, elle posa une outre de vin noir
et une autre, plus grande, d'eau ; puis dans une besace,
les vivres et d'autres mets en suffisance ;
elle fit se lever un vent inoffensif et doux.
Ulysse jubilant ouvrit sa voile à cette brise...."

Écrit par : christiane | 25/09/2015

.
Il y a un Minotaure, à Porquerolles ? Ou alors c'est le même et on a mis un tunnel ? Ca fait quand même une étirée...

Écrit par : Sergio | 25/09/2015

.
.
.
Alors, Sergio, cette mécanique bruyante ... quoi c'est ... prothèse ? pulsion ? déshumanisation volontaire ? aventure sur les chemins ? dissimulation casquée ? uniforme propre à la séduction des innocentes ? attrape pucelles ? piège à blondasses viriles ? razzia en bandes motorisées ....

Écrit par : JC..... | 26/09/2015

.
Halors là, on n'a jamais vu une réponse aussi facile, due to le fait que depuis j'ai connu l'avion, de tourisme bien sûr.

Je dirais prothèse à mille pour cent, pour deux raisons ; il est bien certain que maintenant que depuis le temps la moto fait partie de moi, la question ne se pose même plus. Maintenant la vraie, de question, c'est évidemment au début, et là je pense qu'on tombe dans le conglomérat classique originalité revanche etc. Mais je lisais et relisais les quelques magazines moto que j'arrivais à glaner avec je ne sais quel argent de poche qui n'existait pas.

D'ailleurs je sais pas du tout, avec précision s'entend, le catalyseur qui m'a fait dire "pourquoi pas moi ?". Pas question de la moindre mobylette chez mes parents, et d'ailleurs de grosse je ne connaissais que les BSA, dans une vitrine d'Antony, et aussi une qu'un seul élève chanceux sur deux mille avait au lycée ; là quand il rentrait y avait un cercle comme un cercle !

Donc ç'a été la Guzzi, très chère treize mille francs donc grosso y modo treize mille euros, plusieurs années d'économies (quand j'ai eu un compte !), je truandais pour bouffer, j'ai prévenu personne un jour je me pointe à la baraque avec ça...

- On aurait pu t'aider pour un joli petit cabriolet !

Ben voyons... Et moi je suis Napoléon Bonaparte !

Belle histoire, izenite ?

Halors j'oubliais pour l'avion... D'abord je vole très peu, parce que ça coûte quand même un bras comme dirait Boug, et alors là rien ne m'importe que le fait de voler, d'essayer de réussir des arrondis, des virages et bien sûr des navigations... J'en parle parce que c'est sympa, ça serait idiot de s'embêter à le cacher, et d'ailleurs je pense que c'est une idiosyncrasie générale des pilotes, riches ou pauvres, on ne rencontre guère de péteux, mais il est vrai que je ne les vois jamais hors aéro-club...

Sinon en plus je recommande !

Écrit par : Sergio | 26/09/2015

Bonsoir Sergio,
auriez-vous la gentillesse de transmettre là où quelqu'un peut être intéressé... un programme de télévision pour ce samedi soir. C'est sur "Ciné + Classic", un film très rare de Volker Schlöndorff (All, 1970) en V.O. avec R.W. Fassbinder, S. Graue, M.von Trotta.
Pièce de jeunesse de Brecht réalisée par V.S. pour la télévision allemande et...interdite par sa veuve pendant 40 ans !!! (vive les veuves !). Elle trouvait que Schlöndorff trahissait l'image de Brecht qu'elle voulait préserver.
Ce Baal est un "poète provocant et pervers amateur de femmes et de schnaps, qui humilie et brise ses proches". Un texte très violent.
Il s'agit donc de Baal. Suivi à
22h10 d'un portrait d'H. Schygulla (présente dans le film
Le programme repasse 3fois : 28/9 à 10h20, le 1/10 à 2h40 et le 8/10 à 12h.
Merci d'avance. Cherchez bien, je crois que vous connaissez quelques personnes que cette information intéresserait...
Amitiés

Écrit par : christiane | 26/09/2015

Non mais christiane, vous n'y pensez pas ! Ce soir c'est Angleterre-Galles. Impossible de regarder ailleurs, pas besoin de programme télé.

Écrit par : Votre nom : Votre email : Votre URL : épiquoi encore ? | 26/09/2015

Mon nom, mon email, mon URL ne regardent personne, boudu !

Écrit par : Votre commentaire : | 26/09/2015

Oh, si, Sergio... C'est très important. Il y a des enregistrements possible et les dates des rediffusions.

Écrit par : christiane | 26/09/2015

Vu qu'on ne sait pas qui se cache derrière un pseudo, à quoi bon se décarcasser, hein dites ? Christiane s'appelle peut-être Nicole, Sergio Roger Lafrite et moi si je vous dis que je m'appelle Hubert qu'est-ce qui vous prouve que c'est pas faux ? Donc mon email et tout je me les garde.

Écrit par : | | 26/09/2015

merci christiane | 26/09/2015

Écrit par : merci christiane | 26/09/2015

Mais demandez à Pado, il saura vous donner un pseudo avec lequel personne ne vous reconnaitra et même une fausse adresse e-mail. Remarquez ça n'empêche pas de se faire eng.... Allez, soyez chouette.
Non non je ne m'appelle pas autrement ici, chez vous, que par mon prénom. Ailleurs, ce n'était pas pour tricher c'était juste pour pouvoir poster car la modération effaçait tout mais maintenant je n'ai plus besoin de Pado.... car les oiseaux ont picoré les miettes de mes mots et je ne retrouverai jamais la maison que j'aimais, juste celle de l'ogre et... pas envie de me faire dévorer encore une fois !!!
Ah, ajoutez une bise à Lola.

Écrit par : christiane | 26/09/2015

C'est fait, la bise à Lola est ajoutée | 26/09/2015

Écrit par : C'est fait, la bise à Lola est ajoutée | 26/09/2015

.
.
.
"Christiane s'appelle peut-être Nicole, Sergio Roger Lafrite"

Je vous affirme que non.

Écrit par : Roger Lafrite | 26/09/2015

Ouah, super !!!! Mille bises couleur de luciole !

Écrit par : christiane | 26/09/2015

.
Ha Roger Lafrite à Montparnasse j'en pleure sur mon clavier ! D'ailleurs je sais même pas si j'ai payé... C'étaient des francs... Euh non des Naps ! Des Louis... Des livres tournois !

Écrit par : Sergio | 26/09/2015

.
Ha j'ai oublié la bise à Lola ! Mais enfin on le temps de voir... Elle va moins vite que les ondes ! La gonio...

Écrit par : Sergio | 26/09/2015

Comme d'être dans l’œil du cyclone; ce film de Volker Schlöndorff ou dans "l'obscurité de la flamme" comme le dit la grande Hanna Schygulla dans le magnifique documentaire qui suit. Fassbinder est remarquable dans le rôle de Baal (L'éléphant), poète maudit, cruel, pervers, ivre dans une langue où l'ordure frôle les ailes des anges.
Puis Hanna Schygulla. De Fassbinder à Marco Ferreri, de Marco Ferreri à Alexandre Sokourov, d'Ettore Scola à Fath Akin, jusqu'au théâtre des Bouffes du Nord ("Quel que soit le songe") cette comédienne a tant d'intelligence dans ses remarques sur la vie et sur son métier et Anne Imbert la filme merveilleusement..
Quelle soirée dense loin de la vie trépidante des stades. A chacun sa liesse, la mienne aura été cette entrée en sauvagerie suivie du miroitement du regard et de la voix de cette femme étonnante.
Giono, dites-vous...
Dans "Un roi sans divertissement" cette fascination de Langlois, pétrifié, qui regarde l'oie saigner dans la neige puis rentrant chez lui pour fumer une cartouche de dynamite...
Alors cette "énorme éclaboussure d'or qui éclaira la nuit" c'est un peu Baal "crevant" dans la boue...
"Qui a dit : "Un roi sans divertissement est un homme plein de misères" ? ? (Giono)
Et qui a dit : "Ne pas être mort ne signifie pas vivre" (...)Lorsque des crimes commencent à s’accumuler, ils deviennent invisibles. Lorsque les souffrances deviennent insupportables les cris ne sont plus entendus. Les cris, aussi, tombent
comme la pluie en été. ? (Brecht)

Écrit par : christiane | 26/09/2015

.
.
.
Comment peut on ne pas vivre England-Wales de tout son corps, neurones tendus au bout de nos muscles* ! .... Quel match !....
(* ne me cherchez pas des puces, c'est pas mon truc, l'anatomie...)

Écrit par : JC..... | 27/09/2015

Oui, JC, je comprends cela. Un très beau sport. j'ai vu quelques images. Ils se sont bien battus. Il semble que tout ait basculé dans les 10 dernières minutes.
(mais je n'avais pas le choix car je pars bientôt et serai absente pour les rediffusions de Baal et Schygulla.)

Écrit par : christiane | 27/09/2015

Qui c'est Puck ? Il vient de laisser, près, loin d'ici un grand souffle de passion-Musil. Et ça fait un bien fou ! Comme de lire : " Törless, durant toute la scène qui avait précédé, était resté parfaitement calme. Il avait espéré secrètement, contre toute attente, que quelque chose se passerait qui lui ferait retrouver le royaume de ses premières émotions." Et là ça vient comme "longtemps je me suis couché de bonne heure" et c'est - ô miracle - : "On signalait une dépression au-dessus de l'Atlantique; elle se déplaçait.... (...) c'était une belle journée d'août 1913."
Ah, le beau rayon de soleil tout ouaté de confiance. Oui, j'ai fait confiance à Musil et il m'a parlé dans une autre langue. Je crois bien être restée avec Ulrich et Agathe, quelque part, loin de la Cacanie , de la guerre, de Moosbrugger, du comte de Leinsdorf, de l'Action parallèle, de Clarisse et de ses démons, de Diotime, de Walter.
Soudain, j'ai choisi de ne plus comprendre comme on entre en poésie, laissant la raison pour les sensations. Le grand voyage dans "le palimpseste de notre cerveau", loin de la ligne d'horizon, comme "la lumière qui tombe sur la lumière" (Baudelaire).
Oui, je n'ai rien compris parce que j'ai tout pris dans l'obscurité d'une lecture comme une fatalité du bonheur. Un chemin vers l'inaccessible.

Écrit par : christiane | 27/09/2015

.
.
.
Christiane !!!!
Vous "projetez" ? "projetez ...."

Quelle innocence ...

Etes vous certaine qu'en dehors du présent... il existe un futur qui vous attend ?

Écrit par : JC..... | 27/09/2015

Ah, JC, vous me connaissez bien. Mais oui,je lis, j'invente, je relis, je réinvente. Je rêve mes livres et ma vie comme si le monde des livres m'était support pour créer une bibliothèque imaginaire. C'est pour cela que je reviens souvent aux citations (entre guillemets) pour être certaine qu'au moins ces phrases ils les ont écrites ! dans mon cerveau il y a un théâtre baroque où se mêlent personnages de romans, voisins imaginés, amis inconnus-connus. Une comédie humaine - mais le titre est déjà pris.

Mais ce n'est pas de la "malhonnêteté"...

C'est peut-être un peu pour cela que je parle littérature avec très peu d'amis. Seuls ceux qui aiment mes divagations s'en réjouissent . Quand je les écoute me parler des mêmes livres c'est extraordinaire. Mieux que Christophe Colomb découvrant l'Amérique.
Quand je parle (ou plutôt quand j'écris) à des amis écrivains, c'est différent. Ils aiment ce que je trouve dans leurs livres. Allez comprendre...
Et vous, JC ? vous aussi vous projetez, différemment ... Enfin pas tout à fait. Un drôle de zigoto qui écrit des choses abominables alors que je projette sur vous un cœur pur...

Écrit par : christiane | 27/09/2015

J'essaie maintenant de répondre à votre fabuleuse deuxième question :
"Etes vous certaine qu'en dehors du présent... il existe un futur qui vous attend ?"
Extraordinaire ! Vous me coupez le sifflet !
C'est exactement cela. Je n'ai jamais su ce qu'était le futur, je n'ai jamais pu l'imaginer car mon présent n'existe pas, il est une zone mouvante pleine de palimpsestes et dans ce passé il y a tous les futurs que je n'oserai même pas imaginer. Comme si ma planète tournait à l'envers... Mais je ne sais aller plus avant. Quand je touche ça disparaît.
Vous êtes un ami fabuleux, le seul qui me fasse rêver comme un chardon bleu ou un oursin.

Écrit par : christiane | 27/09/2015

Les commentaires sont fermés.