Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2015

Stane

stan14.jpg

 

Bon la voilà ; à force d'en causer, on se demandait. Donc c'est vraiment vrai que j'ai fait ce ramassis. Y en a de tous acabits dans tous les coins avec arbres statue le seul truc que je mets pas c'est les agents ça prendrait trop de gigas tellement ils sont.

 

Le toit est un peu toit mais, d'abord c'est vrai, ensuite pour l'impression sur des matériaux faut toujours en prévision songer à forcer sur la luminosité ; à tous les stades, in fine bien sûr mais même au rendu. Il est strêmement rare de se faire piéger par un excès de lumière ; alors à l'écran, évidemment, ça y va...

 

De toutes manières en réalité c'est pas du tout comme cela, à midi cinq il fait nuit noire on se prend les lanternes droit devant... Les murs ! Bom... Parce que les lanternes faut vous dire elles font tout sauf éclairer ; si, elles se pissent sur les godasses comme indiqué ici, cela c'est spécialement juste, ce qui prouve qu'avec la 3D même sans être un cador on peut largement faire des simulations d'éclairage. C'est juste digeaise, mais vraiment sombre et nuit dans la réalité ; le coupe-gorge ! En pleine ville et n'oublions pas qu'il n'y a plus de bagnoles.

 

Je sais bien que tous les enfants du bon Dieu assis à sa droite comme par exemple les Tuamotou Galapagos Tahiti Nouméa Porquerolles Saint-Pierre-et-Miquelon... euh non... vont trouver que je charibote dans les plates-bandes avec mon midi cinq, mais sans rire il m'arrive de sortir de la bib dans les seize dix-sept heures repasser vérifier une dorure ou quoi ou qu'est-ce, on retrouve plus la Place ! Des ombres, voilà tout... Ha la joie ! Inutile également de repréciser pour la trois milliardième fois que toute cette ambiance luminescente est farpaitement bidon amplifiée magnifiée ceux qui me croient pas y viennent ! De Yam sur la place y en a qu'une qui ose s'y foutre ça sera pas dur...

 

 

 

 

Commentaires

Vous voulez dire, Sergio, que ça n'existe pas, que vous avez créé tout cela avec vos machines ? alors, ces fractales ce serait un monde totalement virtuel ? mais est-ce une fractale ou autre chose ? Comme c'est étrange cet univers, à peu près autant qu'un écrivain devant sa page blanche ou un peintre devant une toile nue. Mais pouvez-vous vouloir tout ce que vous obtenez ou y a-t-il une part de hasard ?

Écrit par : christiane | 27/07/2015

Ouais, alors chapeau, Sergio.
Je ne sais pas comment vous faites pour transformer ce palais en maison de poupée, mais le résultat est classe.

Écrit par : le chaland qui passe | 27/07/2015

.
tout cela avec vos machines ?
Écrit par : christiane | 27/07/2015

Bon on va essayer dans les prochains jours de trouver une démo 3D la plus courte possible, une fois qu'on a vu un cube se déformer on a tout compris ; le meilleur pour trouver les démos c'est Boug, nichteware ?

Sinon pour le hasard non seulement il n'y en a pas la moindre part, mais encore quand je fais des raccordements c'est au dixième de micron près, ce qui n'a pas le moindre intérêt bien sûr... Et toute erreur se verra inévitablement, même... de l'autre côté de la place !

Écrit par : Sergio | 27/07/2015

c'est Boug... Vous voulez dire Bouguereau ?
Nichteware ? (traduction)

Écrit par : christiane | 27/07/2015

.
Yes : je sais pas comment il procède, mais il trouve toujours dans n'importe quel domaine des Youtube de derrière les fagots ; sinon j'essaierai de retrouver un "tutorial", comme on dit (quel mot affreux !), de quelques minutes maxi, qui fasse visualiser à quoi peut ressembler concrètement ce boulot de modélisation 3D.

Ah oui nichteware ! Nicht wahr ? Pas vrai ? Ou "n'est-ce pas ?" Izenite, quoi !

Écrit par : Sergio | 27/07/2015

.
maison de poupée
Écrit par : le chaland qui passe | 27/07/2015

C'est exactement l'expression que j'emploie, ce qui prouve bien, s'il en était, que quelle que soit la technique quelque chose se manifeste à notre insu.

A une période je prenais quotidiennement le train dans des conditions monstrueuses, vers quatre heures trente ; donc j'allais à la gare un peu avant (croisant les fêtards !) et marchant dans les rues de Nancy éclairées. Un jour, soit la fatigue, une hallucination, c'était aussi la saison chaude, je me suis vu marchant dans ces rues non pas dehors, à l'extérieur, mais comme dans une sorte d'intérieur rassurant. Pourtant les maisons restaient ce qu'elles étaient, elles ne devenaient pas en carton ni rien. Simplement j'étais dans la rue à l'intérieur.

Je pense que ces deux visions, celle-ci et celle que revêt la place Stan sous mes éclairages erratiques, car tout vient bien de là, risquent d'être plus ou moins liées.

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

.
.
.

Deux réflexions qui me paraissent censées :

-Tout ça, cette virtualité, est amusement d'adolescent ! Quand ? oui quand Sergio, allez vous mener une vie saine : paresse, lucre et polygamie ?

-Porquerolles, comme île magique, ne peut se comparer qu'à l'Australie, l'Angleterre, le Groenland, New Zealand ou Cuba... en aucun cas à ces territoires perdus et incultes où on bouffait de l'explorateur, du missionnaire, du scientifique, quand on manquait de morue !

Écrit par : JC..... | 28/07/2015

.
@Christiane :

Bon j'ai trouvé ce truc-là, c'est pas beau, ce n'est pas mon logiciel, mais peut-être cela permet-il quand même d'entrevoir comment ça se passe, et au moins de poser des questions :

https://www.youtube.com/watch?v=GiA3qs2L6t4

Les autres sont pires, on reste des heures devant des plans fixes où un gus pérore dans son coin en agitant nerveusment une souris...

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

.
@Christiane : pas besoin de tout regarder, en trois minutes on voit de quoi il est question ; sinon ça prend des infinités...

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

Ouah, superbe démonstration. Donc, quand tu as construit ta maison tu l'as peu à peu formée à ton imaginaire ? Ce que je préfère : les éclairages et les ombres.
Merci !

Écrit par : christiane | 28/07/2015

.
J'ai un dossier de trois centimètres d'épaisseur que je n'ouvre jamais...

J'y vais, sur la place, et je mesure tout à l'empan (vingt centimètres) ; je gardais tout dans ma petite tête, et comme cela j'avais mijoté le boulot de la semaine. Sinon comme précision cela suffisait pour ne pas se retrouver avec des incohérences. En revanche, si je me souviens bien la pente des faces de mes lanternes (celles sur pied) est de deux degrés ; à trois c'était une catastrophe j'ai dû tout reprendre...

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

Je comprends qu'on puisse se prendre au jeu. Avez-vous tenté de dérégler la "raison" du logiciel en inventant une maison impossible, des ombres impossibles. Ça serait surprenant.

Écrit par : christiane | 28/07/2015

.
On peut y arriver on déplace subrepticement les points lumineux ; mais je n'y ai guère pensé à proprement parler ; en revanche je me suis mis à tricher, pour des raisons de cadrage, ou pour imaginer des points de vue à peu près impossibles. Ca tord pas mal les perspectives, des fois c'est bien utile quand même, et au fond assez véniel. Quant à essayer une sorte de surréalisme, pour l'instant je m'y suis pas embarqué... Si, l'autre terrasse, la première : mais ce serait plutôt le genre dit fantastique.

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

.
paresse
Écrit par : JC..... | 28/07/2015

La paresse, la paresse... On se croirait à Billancourt ! Sarcelles... Le Haut-du-Lièvre ! Que sais-je encore...

L'ennui, oui ! Là on est à Versailles...

Écrit par : Sergio | 28/07/2015

Plus que vos liens (mais merci) c'est un flashback dans votre blog qui m'a éclairée sur ce long travail de 8 années. Tout semble né en 2007 de votre face à face avec la place Stanislas à Nancy et le ... Cora ! :
"Ici sur le plan on voit cette bonne ville et toutes ses ramifications, y a que la place Stan qu'on voit pas, rapport aux lanternes qui, comme je vous l'ai déjà expliqué cent trente mille fois, une fois elles éclairent, une fois elles éclairent pas.
Ma baraque avec sa terrasse hallucinante on la voit pas non plus, ça c'est normal aussi, elle est juste sous le N de Nancy. Ca c'est sur, la marquise elle est toujours du coté de l'administration..."
Puis au fil des années apparaissent les grilles, leurs crosses dorées, leurs volutes -réalisées par Jean Lamour (serrurier de Stanislas) - art rococo - en fer battu doré à la feuille -, les réverbères, la place (souvent de nuit), une fenêtre, une lanterne.
le 15/04/2011 vous écrivez : "that's the question : Le problème dans la réalité c'est la réalité."
Je comprends mieux cette longue traversée d'une image.
Au passage une de vos plus belles créations. C'est le 28/04/2010 "Blue". On dirait une toile d'Ishigoka. Efflorescence de couleurs, tentation mi-figurative, mi-abstraite. Fleurs... effets d'eau... Fossilisation d'une roche... Souplesse et incandescence de votre palette.
Je repère aussi le 28/06/2009 le Xeon - l'arrivée de la carte graphique pour la 3D.
Et hors les images de la parole échangée avec beaucoup d'espièglerie et d'art avec vos amis.
Quelle aventure que ce blog !

Écrit par : christiane | 29/07/2015

Cela n'a rien à voir avec les réalisations des photographes de Second Life, ça se tient infiniment mieux, la trame de l'artiste peut se suivre, le regardeur n'est pas lâché comme une petite mouflette néo-urbaine dans un treillis de carton-pâte.
Cela m'a l'air d'être une vue (j'étais passé sur la place en 2005, après les festivités, tout le monde parlait de Nancy à l'époque, c'était devenu la petite fiancée de la France, The new darling to get laid with) des pavillons de la rue Héré, les "Basses faces" (joli nom), qui font d'ailleurs penser un peu à l'espèce d'orangerie de Juste Lisch sur la place des Invalides à Paris (Air France).
Rétrospectivement ça fiche les boules de savoir qu'on y risquait sa peau la nuit, parce que c'est vraiment en nocturne que cet endroit magnifique prend son envergure.
C'est vrai aussi que les candélabres n'éclairent pas beaucoup mais c'est le style de ce genre de mobiliers immobiles.
Tu leur rends justice en tout cas, Sergio, on peut les voir comme de beaux vecteurs de nuit après tout.
La nuit elle-même a tout à fait le droit de revendiquer un légitime principe de sécurité.
Où pourrait-on retrouver la poésie de ce lieu ?
Peut-être vers la rotonde de la Villette, du temps de Ledoux, avec son splendide propylée, sa perspective.
Même vers 1990-2000, au moment le plus fort de la revente de drogue, (je suis passé souvent sous les fourches caudines des dealers, sympas la plupart, quand je regagnais la gare du Nord depuis les hauteurs du 19e) cet endroit parisien gardait un étrange charme.
N.B : À Senlis les gens se promènent la nuit avec leur propre réverbère sous le bras (ça a coûté un bras à la ville, mais bon, elle est riche.)

Écrit par : xlewm | 29/07/2015

.
les "Basses faces" (joli nom)Écrit par : xlewm | 29/07/2015

J'ai appelé le fichier "batbas", et au reste l'autre "bathaut" ; pourquoi pas libellule ou papillon ? Enfin c'est toujours mieux que Sergio ou Bébert... Il n'y a effectivement que deux modèles de bâtiments ; le bas, carré, douze travées par face, de part et d'autre de la rue Héré, chacun ses bistrots côté Place ; le bâtiment haut est moins beau, sauf à s'engluer dans d'infernales contre-plongées qui certes attirent l'attention.

La lanterne (celle sur pied) est une des douze de la place, je pense que j'ai dû la déplacer un peu, comme Obélix, pour me faciliter la vie.

Un bâtiment fait en gros deux mégas de fichier texte ; curieusement le bas fait à peu près autant que le haut. Pour toute la place, avec les pavés les lanternes les grilles on doit arriver à vingt mégas bon poids de fichier texte. En mémoire, j'ai pas idée ! N'importe comment j'en mets toujours le moins possible, je veux dire que j'enlève tout ce qui ne se voit pas, malgré le Xeon et les douze gigas de RAM, qui au demeurant maintenant ne sont plus rien ; quand en plus on rajoute des arbres...

Je m'en sors en rusant !

Écrit par : Sergio | 29/07/2015

.
Tout semble né en 2007
Écrit par : christiane | 29/07/2015

Je crois que l'année importante, c'est deux mille quatre, la généralisation de l'ADSL, autrement dit le "haut débit" de l'époque. Seulement heureusement que tout était prêt ! Beaucoup de ce qu'on utilise, 3D, simulateurs, fractales pour moi, a commencé au bas mot dans les années quatre-vingt-dix !

Avec le haut débit, on a eu aussi accès à Linux, donc la gratuité en plus de, toujours pour les maniaques techniques comme moi, l'intérêt du système.

Parce qu'avant c'était pas compliqué, on piratait ! On recopiait tout ce qui bougeait... Même des bastringues dont on était absolument sûr de ne jamais savoir en quoi ils consistaient ! Evidemment il fallait commencer par pirater les logiciels de piratage, forcément...

Fallait être dans l'informatique ou en fac, c'était tout... Ou les copains qui... Des boîtes et des boîtes de disquettes, qu'on avait ! Sans la moindre vergogne on n'y pensait même pas... O tempora !


Et alors pour ma place Stan, il est très amusant de constater que j'ai fait l'essentiel en une seule année : les deux types de bâtiments, les deux types de lanternes. C'était rudimentaire mais définitif ; ensuite j'ai complété : balustres, toitures, mansardes, grilles, bassins, pavés, dorures, dorures, dorures...

Écrit par : Sergio | 29/07/2015

.
À Senlis les gens se promènent la nuit avec leur propre réverbère sous le bras (ça a coûté un bras à la ville, mais bon, elle est riche.)
Écrit par : xlewm | 29/07/2015

On a des feux pour chien : on lui met une sorte de tapis de selle, et on visse dedans ! C'est énorme... Une vraie lentille de Fresnel. Je sais pas si en vissant ça transperce ou non comme dans les quatre fils Aymon... Je sais pas non plus si c'est sur batterie ou solaire, lunaire en l'occurrence ; je sais pas si on en vend beaucoup ou s'ils l'avaient trouvé... Ou alors sur Radio-Plans ?

Écrit par : Sergio | 29/07/2015

.
beaucoup d'espièglerie
Écrit par : christiane | 29/07/2015

A relire ainsi ce qui me semble à peine d'hier, je vais finir par croire comme Passou que l'on ne s'améliore pas nécessairement (en plus lui c'était à propos de Ferdine, le monstre !) en permanence ; il me semble que l'on voit les choses plus sobrement, plus synthétiquement... Est-ce que les autres évoluent parallèlement ? Si ce sont les mêmes, d'autres, bien sûr !

J'avais fait un billet terrible sur le réchauffement annoncé la sécheresse les serpents les scorpions les cactus le désert, pas très long, honnêtement tout le monde s'était marré : mais on ne le retrouvera jamais, il était sur mon tout premier blog, sur Multimania (à la réputation à l'époque sulfureuse mais un des seuls gratuits), et qui s'appelait déjà Amayerling. Je l'ai abandonné sur panne technique prolongée de chez eux, et je suis venu sur Hautetfort où effectivement entretemps je m'étais fait quelques copains.

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

.
.
.
Evidemment qu'avec le temps qui passe on ne s'améliore pas ! On en meurt, même....
.
.

Écrit par : JC..... | 30/07/2015

C'était rudimentaire mais définitif

2-3 photo d'un bon smartphone now et un bon logiciel gratos pour les pisquels contigus et tu tsrais amélioré au billard pendant tout ce temps là..écoute pas jicé, il veut juste racheter tes dettes à pas cher et s'améliorer encore 2000 ans avant le prochain rééchelonnement

Écrit par : bouguereau | 30/07/2015

tiens cette vidéo est claire pour les volumes simpes
(c't'enculé de polo..je me fais chier a retrouver un lien d'un kinbou toutafé great..et zap il le benne..povtype)

https://www.youtube.com/watch?t=68&v=Oie1ZXWceqM

Écrit par : bouguereau | 30/07/2015

Écrire un commentaire
Je m'insurge |

Écrit par : un qui s'insurge | 30/07/2015
Écrire un commentaire insurgé
insurgé | 30/07/2015 ?
Mais ça ne veut rien dire insurgé | 30/07/2015

Écrit par : insurgé | 30/07/2015 | 30/07/2015

Écrit par : insurgé | 30/07/2015

Écrit par : insurgé | 30/07/2015

Écrit par : insurgé | 30/07/2017
2017 ? On se fout de qui ?

Écrit par : insurgé | 30/07/2015

INSURRECTION !

Écrit par : jusqu'où se foutra-t-on ? | 01/08/2015

Écrit par : tra-t-on ? | 30/07/2015
Oui ! tra-t-on !!

Écrit par : tra-t-on !! | 30/07/2015

.
2017 ? On se fout de qui ?
Écrit par : insurgé | 30/07/2015

C'est pas grave ! Je vais les mettre sur des Post-it, je les rinsérerai en deux mille dix-sept...

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

.
tiens cette vidéo est claire pour les volumes simpes
Écrit par : bouguereau | 30/07/2015

Ah oui elle est très bien.

Il y a maintenant pas mal d'années (une dizaine !) Maya commençait à reconstituer un objet 3D à partir d'une photo de côté, une de face, probablement une d'arrière (c'était un rhinocéros !), une de dessus, enfin au mieux...

Je ne sais pas si tu as fait attention à ce détail : voici quatre cinq ans, Googleearth proposait les bâtiments 3D de Paris, etc., enfin des grandes villes du Monde ; à Nancy par exemple on avait droit à la place Stan, un Frantel par-ci, l'antenne de Malzéville par-là, et c'était tout, objets par ailleurs bien faits parce que manuellement, on pouvait en outre les récupérer en Sketchup.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, en mettant à jour il y a maintenant deux ans, que tout Nancy était fait, ma baraque bien sûr mais même les cités environnantes, et jusqu'aux trains en gare ! De près c'est parfois assez dégueu, un peu limite ; seulement c'est sûrement fait automatiquement, ce qui représente quand même une sacrée prouesse...

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

.
Merci pour la vidéo, au fait !

En plus cela va compléter l'instruction de Christiane, quand je suis dans ma salle d'expo je m'échine à expliquer la 3D, finalement c'est pas si commode que cela pour quelqu'un qui n'a vraiment jamais vu faire.

On voulait que je me mette en démo en train de bosser sur une machine pour expliquer, ben le boulot pour monter ça...

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

non faut surtout pas te mettre en démo, Sergio. Faut entretenir le mystère.
Tiens, moi, par exemple, je croyais que c'étaient de vraies photos remaniées.
Il est vrai que je suis un peu con, mais les cons sont bon public, pas ?

Écrit par : Bigoudi | 30/07/2015

"non faut surtout pas te mettre en démo, Sergio. Faut entretenir le mystère."
Pas de risque, Bigoudi. Plus il explique plus ce travail de création me parait vraiment étrange... Même avec l'aide de Boug !

Écrit par : christiane | 30/07/2015

Merci pour la vidéo, au fait !

..merci de pas l'avoir béné (du verbe béner, pas béné..enfin tu vois quoi..) au fait t'auras rmarquer qu'cest plein de chandelier à 7 comme les mercenaires du golane..quand on est d'telaviv on est comme l'ot là..'bon public, pas?'..on paie dsa personne..tant qu'cest pas une pipe..c'est pas cher

Écrit par : bouguereau | 30/07/2015

.
ce travail de création me parait vraiment étrange...
Écrit par : christiane | 30/07/2015

Finalement il y a création puisque cela m'échappe ! L'aspect "maison de poupée", "Chirico" ou encore "sérénité" comme me le répétait le directeur de la com du fameux Cora (un solide, aussi, ce gars-là, c'était sympa), c'est proprement involontaire ; pour être plus exact, je ne le voyais pas.

Normalement la 3D c'est fait pour être "photoréaliste" ; ben oui mais il y a une partie qui échappe quand même...

Et le clou, pourquoi la nuit ? Parce qu'au début je ne savais rien faire et que par défaut le logiciel rend sur fond noir ! Après j'ai pu représenter le jour, c'est simple, on inscrit toute la scène y compris la caméra dans une sorte de voûte céleste, une demi-sphère ; on la déclare bleu ciel, c'est le cas de le dire, et l'éclairage (des points lumineux que l'on ne voit pas) fait apparaître un fond bleu ciel. Je suis bien vite revenu à la nuit, en la perfectionnant par des dégradés lointains, les fameuses vibrations du noir etc.

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

.
cest plein de chandelier à 7 comme les mercenaires du golane..
Écrit par : bouguereau | 30/07/2015

Gott mit uns... Pour une fois que c'est utile ! Après ce sera des minarets, des bulbes, c'est bon aussi pour la 3D... Normalement ce qui fait un tabac c'est le "teapot", une horrible théière où il manque plus que les dentiers flottants ! C'est mis à toutes les sauces, la modélisation, le rendu, les shaders... On peut la faire en bois ! Il y a un shader de déplacement qui la transforme haut la main en accident de chemin de fer...

Non, ce qui est intéressant, c'est de voir la photo bitmap engendrer immédiatement, partie par partie puis toute entière, cet assemblage 3D : au début on hésite à comprendre, si je puis m'esseprimer ainsi...

Écrit par : Sergio | 30/07/2015

.
Evidemment qu'avec le temps qui passe on ne s'améliore pas ! On en meurt, même....
Écrit par : JC..... | 30/07/2015

C'est une erreur ! Stratégique... Historique ! Si les toubibs bossaient un peu faisaient des recherches... Une fois j'ai lu dans l'Est républicain (double horreur !) qu'on avait trouvé chez la fourmi ou la drosophile ou une bête comme ça le siège de la longévité une glande ou un chromosome ou quoi ou qu'est-ce ; seulement quand ils ont fait l'expérience, c'était dans le mauvais sens ! Alors là j'y arrive aussi, hein ! A la hache comme dans Crime et châtiment...

Écrit par : Sergio | 31/07/2015

"on inscrit toute la scène y compris la caméra dans une sorte de voûte céleste, une demi-sphère ; on la déclare bleu ciel, c'est le cas de le dire, et l'éclairage (des points lumineux que l'on ne voit pas) fait apparaître un fond bleu ciel."
Oui, Xlew avait , un jour, montrer cela. Je me souviens...

Écrit par : christiane | 31/07/2015

"au fait t'auras rmarquer qu'cest plein de chandelier à 7 comme les mercenaires du golane.."

oui, étrange support pour une démo...

Écrit par : christiane | 31/07/2015

les sept du golane était jésus..le roi arsseur..montaigne..shakespeare..hsbc..hulk..la science en général qui compte pour racine de deux au carré..sans oublier dracul pour zéro pointé..sans lui rien ne se fait..ou plutôt si..t'entraves keud à la kabale christiane

Écrit par : bouguereau | 31/07/2015

le siège de la longévité

au temps de louis le 14éme on appelait ça une chaise d'affaire..la vie sur la fin c'est que du biznèce

Écrit par : bouguereau | 31/07/2015

"si..t'entraves keud à la kabale"
l'essentiel c'est qu'il reste une bougie allumée, au moins une...

Écrit par : christiane | 31/07/2015

.
Le chandelier à sept branches d'abord c'est bon pour nos péchés, et ensuite cela ne m'étonne pas autrement dans la 3D, où lorsque l'on a jeté son dévolu sur un exemple donné, même exotique, on n'en décramponne plus.

Dans Blender, un autre logiciel de modélisation 3D, à une certaine époque la grande affaire c'était les cheveux ; quand cela a commencé à prendre vraiment forme, on a vu fleurir encore de ces fameux tutoriaux, en fait des démonstrations à caractère pédagogique. Et là, pour les cheveux, on a repris une espèce de masque qui traînait dans un coin de bibliothèque d'objets, called Suzanne, hideux comme pas possible. Peu importe, on a fait avec ça, d'autant que les cheveux c'est jamais de la tarte ; et tout le monde prenait cela comme référence pour expliquer quelque chose sur les différents forums.

Le teapot, pareil !

Écrit par : Sergio | 31/07/2015

.
au temps de louis le 14éme on appelait ça une chaise d'affaire..la vie sur la fin c'est que du biznèce
Écrit par : bouguereau | 31/07/2015

Et le médecin du roi regardait les affaires au réveil immédiatement chaque matin ; comme les chevaux, quoi !

Mais ils avaient au moins compris l'importance de cette question ; je doute de ce que ceux de maintenant...

Écrit par : Sergio | 31/07/2015

Sergio, vous me faites penser à Gaston Lagaff. Vous êtes toujours dans l'écart, le décalage. Vous résistez bien aux sirènes des réseaux, du tout va vite. C'est reposant de vous croiser dans une journée.
Boug est plus tourmenté...

Écrit par : christiane | 01/08/2015

Le Duc Stanislas aurait failli se prendre un gros morceau de stuc sur le museau, lors de l'inauguration de la place. Il se serait détaché au moment de son passage. Jean-Jacques Rousseau dit que ce ne serait pas du domaine de la légende...
Sinon je me demandais si ta manière de faire avait quelque chose à voir avec celle des peintres qui sont versés dans le Matte painting ?
Je vis avec quelqu'un qui a fait du graphisme pour l'industrie et travaillé a des illustrations avant de commencer à peindre.
Elle me dit être presque sûre que tu utilises des techniques proches.
Ici, peut-être un lien d'un peintre américain qui tient un blog qui donne des précisions sur son boulot : http://nzpetesmatteshot.blogspot.fr/2015/07/a-company-called-matte-effects-part.html
Bonjour à toutes les Nancéiennes et Nancéiens, même par alliance ou procuration. Tchüss.

Écrit par : xlewm | 01/08/2015

J'ai beau lui dire que c'est un rendu purement numérique...

Écrit par : xlewm | 01/08/2015

.
.
.
B.I.News
La production des gode-ceintures Bouguereau Industries, acier, mohair et soie, fléchit hélas les ventes se tassant. On perd de l’argent…

Conséquence : nous nous lançons dans une diversification industrielle. Le robot-psychanalyste, Lacan, Siggy et Soi, de chez Bouguereau Industries est né !

Plutôt que de dépenser des fortunes, comme ce c.ouillon de Pierre Rey en visite chez un farceur de l’inconscient comme Lacan, achetez un robot-psy personnel !

Pliable, il se range facilement !

Nous fournissons trois types d’inconscient développés en association avec des écologistes durables, des économistes pikettyens et des imams modérés :
- inconscient pour littéraire
- inconscient pour scientifique
- inconscient pour bolo normal, ou hollandais

Entretien compris, le retour sur investissement est génial ! Save your money !

Prochaine étape, une connexion Gode-ceinture/ Robot Psy. Premières livraisons : Mai 2017. Il est prudent de réserver…

Écrit par : JC..... | 01/08/2015

.
J'ai beau lui dire que c'est un rendu purement numérique...
Écrit par : xlewm | 01/08/2015

Oui. Le matte painting, si j'ai bien entravé, s'intéresse à la composition en tant que telle, ce en traitant séparément l'arrière plan et le premier plan, le sujet principal, au départ pour des questions d'investissement, financier ou simplement de travail, et ensuite parce que l'on a dû s'apercevoir que l'on pouvait déboucher sur de jolis effets, un peu comme en musique on a la mélodie et l'accompagnement ; est-ce à peu près cela ?

C'est donc indépendant du moyen pour peindre, du fusain à l'aérographe en passant par le deuzachebé, le petit gris double zéro, la photo (puisque cinéma il y a c'est une suite de photos) et même la 3D proprement dite.

La comparaison que j'utilise, pour cette 3D, est la suivante : c'est comme si je réalisais une maquette pour aller ensuite la photographier à ma convenance. Simplement cette maquette n'est pas faite en matière plastique mais à l'écran, où l'on voit des cubes, des sphères qui se déforment, s'agrandissent, s'alignent etc...

Il y aura quand même un point commun, mais alors vraiment anecdotique, qui est que moi aussi je peux utiliser des fonds précuits, des photos, en les mettant en place par l'intermédiaire de shaders étudiés pour. J'aurais voulu l'essayer avec ma maudite terrasse, cela permettait d'avoir des nuages à bon compte, mais j'ai dû caler devant je ne sais plus quelle impossibilité. Et puis, j'en étais pas trop convaincu, des nuages à la Burgonde...

Tout est numérique bien sûr, tout se fait devant un ordinateur, la modélisation d'abord (objets bruts, sans couleur etc.), le rendu ensuite, avec les lumières, les ombres, le grain des matériaux si j'y arrive (il doit y en avoir un peu ici mais pas lerche, ça dénégère vite en traces horribles)...

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

Je suis comme Christiane, Sergio, vous me faites penser à Gaston Lagaffe.

Écrit par : Loubachev | 01/08/2015

.
Vous êtes toujours dans l'écart, le décalage.
Écrit par : christiane | 01/08/2015

Il paraît que, lorsque je prononce "non", j'opine du bonnet en "oui" ! Et l'inverse... Ca serait pas une question de chiralité à Pi sur deux ?

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

nous avons tous en nous quelque chose de sergio, christiane.
et vous savez ce que disait alice sapritch...

Écrit par : Gaston Lagaffe | 01/08/2015

.
Gaston Lagaffe.
Écrit par : Loubachev | 01/08/2015

Quand ils ont réussi, avec Jules-de-chez-Smith-en-face, à enfoncer le képi de l'agent Longtarin avec une superballe accrochée à un élastique de jokari, à partir des terrasses, c'était fort, non ?

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

.
Prochaine étape, une connexion Gode-ceinture/ Robot Psy. Premières livraisons : Mai 2017. Il est prudent de réserver…
Écrit par : JC..... | 01/08/2015

Une seule chose à faire, mais alors vite et bien et au galop, réserver un emplacement publicitaire gigantesque chez Passou ! Ici c'est automatique ça se fera tout seul...

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

Je suis comme Christiane, Sergio, vous me faites penser à Gaston Lagaffe.

voyant mamzelle jeanne keupu fait son longtarin..sergio c'est le mec raccord

Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

l'agent Longtarin avec une superballe accrochée à un élastique de jokari

tada..

Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

Le robot-psychanalyste, Lacan, Siggy et Soi, de chez Bouguereau Industries est né !

tu me vois en dany boon quoi..
http://www.dailymotion.com/video/xn48du_les-poupees-gonflables-made-in-france_news

Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

"on masse les seins et y'a plus de hanche"..sergio y masse son mate painting..et la place stan a plusse de fer forgé..ha le fer forgé de la place stan c'est pas du mou de veau sacrénom

Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

.
les-poupees-gonflables-made-in-france
Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

C'est beau, c'est beau... Ca fait un peu filatures du Nord à la fin du second empire... Avec une cheminée qui fume ! Une belle entreprise familiale, le dimanche à la messe, des corons dans toute la ville...

Il y a un Bébel, comme cela, le Corps de mon ennemi ; il commence en rentrant par la fenêtre draguer la fille des filatures...

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

.
jeanne
Écrit par : bouguereau | 01/08/2015

Moiselle Jeanne un jour elle commence à s'énerver vraiment elle croit qu'on a zigouillé Gaston Sonia à côté elle risque de plus en plus de se ramasser un wrestling complet c'est quand même assez éducatif quand on regarde bien...

Écrit par : Sergio | 01/08/2015

Franquin dit à propos de son personnage Gaston Lagaffe :
" Au début, c'était un gaffeur et puis c'est tout. Il s'est développé sans que j'aie tout prévu. Quand on met en scène un personnage on le subit toujours un peu. Normalement, une gaffe, c'est plutôt verbal. J'ai un peu détourné : quand on met le feu à un extincteur dans un bureau, c'est une gaffe. J'ai dû en faire moi-même à l'âge adulte mais est-ce qu'on s'en rend compte ? C'est le problème.(...) Gaston a son idée du progrès, qui n'est pas d'une efficacité totale. C'est un enfant dans un métier d'adultes. Il continue à jouer, un peu comme moi je le fais dans mon métier.(...) Tout ce que je sais, moi, l'humble auteur, c'est que Gaston, dans mon esprit, se conduit en toute innocence et, parfois, il y croit vraiment ; si ça tourne mal, il est le premier étonné (m'enfin !), mais il est de bonne foi."

Écrit par : christiane | 02/08/2015

.
C'est un enfant dans un métier d'adultes.

L'apesanteur ! La vie sans feuille d'impôt... Variante, la cavalerie, l'éternelle fuite en avant, le soir au champagne et le matin en prison ; s'il y a quelque chose de fascinant ! Et le pire est qu'il est prouvé démontré avéré que l'on n'est jamais aussi brillant dans une activité que lorsque l'on s'amuse avec.

Et puis voilà, on n'ose jamais, on n'essaye jamais... Personne n'essaie jamais ! Si, trois minutes par jour en rêvant, ou alors par inadvertance... On se reprend vite on envoie les flics c'est le Vél d'Hiv intérieur !

Quant aux sociétés parallèles, dites libertaires, truands, sectes de tous poils, ce sont probablement les pires... Sûrement, même !

Écrit par : Sergio | 02/08/2015

"Et puis voilà, on n'ose jamais, on n'essaye jamais... Personne n'essaie jamais !
Si..."
vous !

Écrit par : christiane | 02/08/2015

.
Ca serait marrant ! C'est aussi, d'une certaine manière, le mythe du gars qui n'a plus qu'une journée à vivre, qui s'achète une Ferrari etc...

Écrit par : Sergio | 02/08/2015

Les mots flottent ici sur une mer rieuse. Parfois un poisson volant en frappe un pour jouer ou une baleine venue des profondeurs tente ce saut à ce jour inexpliqué sauf (et puis non)dans le dernier livre de Nicolas Cavaillès Pourquoi le saut des baleines (éd. Du Sonneur) :
"des questions qui s'éternisent dans notre océan d'intranquillité (...) nous ne saurons jamais pourquoi les baleines bondissent, ni même pourquoi nous nous le demandons. Ce maudit pourquoi se nourrit de tout , et ne recrache rien : dans le fond, on ne sait jamais pourquoi rien du tout." (p.61)
PS : fugue en Normandie...

Écrit par : christiane | 03/08/2015

Je ne suis pas d'accord, mais alors là pas du tout d'accord.
Il fallait que ce fût dit, bordel.
Sinon il n'y a pas de débat.
Et, sans débat, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue, dirait christiane. Et elle aurait bien raison, merde alors !

Écrit par : un troll de passage à foutre dehors vite fait | 03/08/2015

Je ne suis pas d'accord, mais alors là pas du tout d'accord.
Il fallait que ce fût dit, bordel.
Sinon il n'y a pas de débat.
Et, sans débat, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue, dirait christiane. Et elle aurait bien raison, merde alors !

Écrit par : un troll de passage à foutre dehors vite fait | 03/08/2015

Je ne suis pas d'accord, mais alors là pas du tout d'accord.
Il fallait que ce fût dit, bordel.
Sinon il n'y a pas de débat.
Et, sans débat, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue, dirait christiane. Et elle aurait bien raison, merde alors !

Écrit par : un troll de passage à foutre dehors vite fait | 03/08/2015

Je ne suis pas d'accord, mais alors là pas du tout d'accord.
Il fallait que ce fût dit, bordel.
Sinon il n'y a pas de débat.
Et, sans débat, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue, dirait christiane. Et elle aurait bien raison, merde alors !

Écrit par : un troll de passage à foutre dehors vite fait | 03/08/2015

Je ne suis pas d'accord, mais alors là pas du tout d'accord.
Il fallait que ce fût dit, bordel.
Sinon il n'y a pas de débat.
Et, sans débat, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue, dirait christiane. Et elle aurait bien raison, merde alors !

Écrit par : un troll de passage à foutre dehors vite fait | 03/08/2015

.
@Christiane :

https://www.youtube.com/watch?v=OEkJ45ZXK-o

Écrit par : Sergio | 03/08/2015

.
Foutre dehors, foutre dehors... On sait pas ce qui est dehors et ce qui est dedans ! Encore une arnaque...

Écrit par : Sergio | 03/08/2015

.
.
.
Le saut des baleines fait partie de leur langage amoureux, le coup de queue sur l'eau, la chute du corps énorme, retentissants loin, sont des éléments de langage amoureux... J'ai entendu dire que Sergio s'entrainait.

Écrit par : JC..... | 06/08/2015

.
Là faut bien reconnaître que le mec qui habite Nancy et qui souffre de tristesse comme Buster Keaton, simplement il va direction la piscaille aux heures où je fais du papillon (enfin normalement il devrait y avoir une certaine filiation), et là, il pleure ! De rire... Il redécouvre le rire, le gazier ! C'est comme la fonte des glaces, quoi... Ou le mur de Berlin !

Écrit par : Sergio | 06/08/2015

.
.
.
Lu dans le Figaro, un journal de haut niveau :
" Un obsédé sexuel aurait sévi à plusieurs reprises au cours de la matinée de mercredi dans l’hypercentre de la ville de Nancy, rapporte L'Est Républicain. Il s’agit d’un homme d’1,75 m environ, blond, plutôt mince, au teint hâlé, vêtu d’un pantalon gris, d’un T-shirt clair avec des chaussures de sécurité noire "

On aurait entendu des cris de baleine en rut, impasse du cachalot lubrique... Y a vraiment de tout, à Nancy !

Écrit par : JC..... | 07/08/2015

.
Il y a quelque chose que je n'ai jamais compris, c'est que l'on n'arrive jamais à les voir, ces faits divers ; sauf à les faire soit-même naturellement... Maintenant l'hypercentre de Nancy, c'est un peu comme celui... Je sais pas, moi... De Méséglise, de Combourg... Euh... Il y aurait bien le Sinsèbe, mais à mon avis on n'y reste pas l'après-midi !

Maintenant comme fait divers, il y a un gus avec une vingt-deux, au beau milieu d'une place, qui a tenu en respect un temps infini une quarantaine de flics ; mais des flics entraînés, théoriquement ! Pas les gardiens du parc Sainte-Marie... Avec des panoplies des Maglite des talkieoualkies en grappe pire que des cartouchières des bâtons qui leur battent les flancs... Zozaient pas, quoi...

Écrit par : Sergio | 07/08/2015

À ce propos, ser humano cher Sergio, tu n'as pas peur qu'un scénariste de série télé te vole, après avoir regardé attentivement ton oeuvre, l'idée (que tu viens de développer là à l'instant, celle d'un serial killer noctambule qui n'agirait que les soirs de pleine lune en place Stan, une sorte de place de Grève de Satan), sans aucune autre forme d'impudeur ?
Depuis l'arc Héré et l'Opéra, on a la Place en enfilade, idéal point de visée pour un ou une (comme dans "Hannibal" avec la superbe tireuse japonaise) sniper doué(e).
Les scénaristes télé sont connus pour piquer ici et là, sans vergogne.

Écrit par : xlewm | 07/08/2015

.
Stan égale Satan... C'est pas normal que j'en n'aie jamais eu l'idée, moi qui suis là en résidence surveillée pire que le Masque de fer ! Elle est très bonne, et en plus peut-être vraie ? De toutes manières les S. faut s'en méfier, ça siffle pire que le serpent python bicolore...


La vie nocturne, la vie nocturne...

Un jour j'étais à Toulouse pour une activité, vers avril (on skiait encore) et au centre ville ; deux heures du matin je m'esbigne pour un quart d'heure de liberté, j'avais un horaire à prendre à la gare. Du monde partout dans les rues ! On passait pas... Nice ou Cannes, quoi...

Nancy en août : réunion aéroclub su le plateau, ça se termine vraiment tôt, dans les vingt et une heures. Je redescends avec la Yam : déjà j'ai eu froid (!), ensuite tous les faubourgs noirs comme un tunnel, pas un chat, je pouvais rouler en phare, ça m'éclairait des volets, des portes closes verrouillées renforcées, manquait plus que le guet avec une lanterne comme au moyen-âge... Et le centre ville ne valait pratiquement pas mieux !

Écrit par : Sergio | 07/08/2015

.
.
.
Tant pis, elle est mauvaise mais je la fait quand même : je rebondis sur le guet... Parait que c'était tous des tantes, les gens du guet !
(p'tain, elle est lourde celle là... tiens si j'en faisais une sur Lourdes ?...)

Écrit par : JC..... | 08/08/2015

J'ai une idée très différente sur la question, mais je ne la dirai pas, de peur que bouguereau me la pique pour s'en servir ultérieurement contre moi.

Écrit par : vous savez qui | 08/08/2015

.
Parait que c'était tous des tantes, les gens du guet !
Écrit par : JC..... | 08/08/2015

Bien sûr ! Tant s'en fallait qu'ils aillent partout... Ils riaient pas du tout dans la gendarmerie les zones de non-droit c'était la moitié de Paris ! Le fameux Pré-aux-Clercs ils s'y pointaient jamais, le jour c'étaient les duels (avec escorte), la nuit les bandes rivales comme on dit...

Je propose la Bataille de l'eau de Lourdes...

Écrit par : Sergio | 08/08/2015

.
.
.
Bouguereau, Bougboug pour les amis, finira comme Siméon le stylite.... ermite sur un phallus en granit. Cet homme saint n'aura jamais l'idée de nuire...

Écrit par : JC..... | 08/08/2015

.
de peur que bouguereau me la pique
Écrit par : vous savez qui | 08/08/2015

Ben pour l'instant il a fait comme les steaks il est caché... Pas casher, hein ! C'est fou on peut rien dire...

Écrit par : Sergio | 08/08/2015

Eh bien, quelle énergie ! bonjour les drôles de zèbres.

Écrit par : christiane | 08/08/2015

.
Effectivement, vaudrait mieux se tremper dans le grand fleuve Limpopo ; mais achtung bicyclette il y a le serpent python bicolore !

Écrit par : Sergio | 08/08/2015

.
.
.
Christiane, ici, c'est comme Mère Teresa chez les mendiants : quel gâchis !

Écrit par : JC..... | 09/08/2015

Mais non, JC, ici un ruisseau de paroles dévale la pente et le soleil y joue de tous ses reflets. Parfois un poisson (pas une baleine !) remonte le courant. Tiens, une fario !

Écrit par : christiane | 09/08/2015

Quant à Mère Teresa, elle reste pour moi une énigme, ayant traversé toutes ces années dans la perte totale de la foi. Elle parlait de "nuit noire". Ne ressentait plus rien en récitant ses prières. Mais elle tenait la main des mourants sans rien dire et là je crois vraiment qu'il se passait quelque chose, un geste improbable pour que l'autre inconnu, délabré, miséreux ne meure pas seul. Toute le mystère de la vie est là, dans ce passage.
Bien aimé , JC, votre passage-message-pensée sur la RDL à propos du manuscrit de W.

Écrit par : christiane | 09/08/2015

.
.
.
J'ai écrit à Passou, qui m'a censuré, pour lui dire que je mettais les voiles de la RdL... pas question d'être bâillonné par qui que ce soit.

Écrit par : JC..... | 09/08/2015

Le sort des funambules...

Écrit par : christiane | 09/08/2015

.
Passou l'est pas dans l'Adriatique ? C'est peut-être même pas lui qui l'a charclé, le truc ! Et puis souviens-toi, on l'a vu cinquante mille fois, que lorsqu'il ectome un post, c'est qu'il peut vraiment pas faire autrement ! Il t'apprécierait plutôt... Finalement c'est comme un roi de France, i fait pas ce qu'i veut ! Ou Di Gaul à la Libé, il y a des tas de cas où il a laissé poirer les gus pour pas s'en mettre cent mille fois plus à dos...

Conclusion de ce très beau texte : il faut boire frais ! De l'Alycastre s'il en reste...

Écrit par : Sergio | 09/08/2015

.
Le sort des funambules...
Écrit par : christiane | 09/08/2015

Oui. Mais si le câble est graissé ! Qu'on tombe assis dessus... Ca tache, hein ! Un jean entier détruit... La voilà la misère !

Écrit par : Sergio | 09/08/2015

Oui, Sergio, on peut en rire ou être triste... Cette parole de JC, elle a un sens comme un miroir qui renverrait des visages grotesques, ceux de la bêtise, du racisme ordinaire, de l'égoïsme... , ceux des toiles d'Ensor. Ces visages nous les connaissons, il les connait. J'ai toujours pensé qu'il est le miroir pas le visage. Il y perd son ombre. L'intérieur est fermé, cadenassé. Il devait pressentir l'anéantissement dans cet espace commentaires (rdl) où il provoquait tant de haine.
Où le lire maintenant ? Ici, il n'a pas besoin de lutter, de provoquer. Ici, il se repose comme un nageur fatigué.

Écrit par : christiane | 09/08/2015

.
Mais je l'ai pas vu, le corpus delicti ! Je l'ai cherché un peu... C'est l'heure où je montais à bord !

Je ne pense pas qu'il soit banni. il faut bien voir (toujours ma parabole de "la classe") qu'il y a une série de gus qui l'invectivent tout simplement parce qu'ils ne savent pas quoi mettre d'autre ; si cela se trouve ils ne savent pas bien ce que lui met...

Écrit par : Sergio | 09/08/2015

.
Non mais mère Teresa, avec sa traversée du désert, ça serait pas elle la Mendiante du Gange ? Deux mille kilomètres à pinces depuis le Cambodge... Le vice-consul à l'arrivée !

Écrit par : Sergio | 09/08/2015

la Mendiante du Gange ? Elle mendie depuis qu'elle a donné son enfant... 10 ans d'errance et elle échoue parmi les lépreux à moitié folle... Le Vice-consul de France à Lahore ? il tirait, la nuit, sur les lépreux. Ils l'ont viré à Calcutta... Anne-Marie Stretter ne redoute pas le Vice-consul..; Lol. V. Stein. Sidérée. Oublieuse. Fragile.
Duras nous embobine. C'est une charmeuse. Elle embrouille les pistes de lecture. Il ne se passe rien dans ses romans, sauf le temps qui passe. Et le silence. Phrases courtes. si courtes.

Duras ? elle aussi à mêlé le soi et le je. Malade d'écrire.
Il a de la chance JC de pouvoir vous rejoindre. c'est toujours ça, cette folie que vous tissez comme Pénélope pour tout défaire au matin.

Écrit par : christiane | 09/08/2015

"a mêlé" c'est mieux mais pourquoi soudain cette évocation de Mère Térésa ? Pourquoi ne pas évoquer la musique ? un violoncelle ? Pablo Casals ? Prades ? a cause des mots humbles ? des traces , il y a des voies sans issue aussi dans l'écriture.
Ou Dante.
" Au milieu du chemin de notre vie, / je me retrouvai par une forêt obscure / car la voie droite était perdue."
Oui, la perte de connaissance de soi, l'exil loin de soi-même... la mythologie des règles. L'autorité de la logique.
J'aime cette tribu, ici, où la contradiction n'est pas dramatisée !

Écrit par : christiane | 09/08/2015

.
cette folie que vous tissez comme Pénélope pour tout défaire au matin.
Écrit par : christiane | 09/08/2015

En voilà une triste malédiction une vraie ! Et on ne peut pas y échapper... Sitôt une nouvelle idée sitôt tout casser ce qu'on a fait avant ! Broyer haspirer mettre dans des camps... C'est turbulent comme on dit en aéronautique ! La seule chose que ça peut pas être c'est le calme... De toutes manières la création, réalisée ou non, c'est comme les bêtes : ou ça dort, ou ça dévore tout ! C'est pas bon...

Écrit par : Sergio | 10/08/2015

.
.
.
J'ai toujours été contre le refoulé, c'est à dire pour que ce ne soit pas le 'dire' qu'il soit important de codifier, parer, polir, décorer, lorsque l'on vit, mais que ce soit le 'faire' qui compte.

Or beaucoup ne peuvent supporter un dire dérangeant .... et Anastasie sort ses ciseaux ... et les hommes, les cultures, les civilisations crèvent de contenir à toute force les folies qu'il est nécessaire d'exprimer.

Voiler le visage d'une femme : vous vous rendez compte du refoulement, de la monstruosité du refoulé ?!

Écrit par : JC..... | 10/08/2015

Ah, ça, JC, pas de refoulé chez vous ! Mais est-il nécessaire de tout exprimer par les mots ? Vous auriez fait un dessinateur apprécié chez Charlie... Muet...
Aimez-vous non "Brahms" mais les mathématiques ? Elles détiennent le secret de la bonne entente.
"Dans une démonstration nous nous entendons avec quelqu'un. Si nous ne nous entendons pas avec lui, nos chemins se séparent avant même que nous ne parvenions à communiquer par l'entremise du langage." (62 - Wittgenstein)
Regardez Sergio, il imagine des situations surréalistes et nous entraîne dans un jeu fictif où la colère devient impraticable sauf en arrière-plan. Il profère des paroles sans but, est aussi irrationnel que Gaston Lagaffe, contemplant les régularités d'une fractale ou plongeant dans des jeux de langage ou tout est présupposé et non-sens. Mystification géniale...
Vous, vous êtes un volcan, un désespéré, jamais au repos. Vous agissez, marchez, pensez différemment des autres et pourtant vous n'êtes pas seul puisque vous aimez vous battre ! État de dissemblance aigu,
(illusion de l'autre et de soi...).
Comme le philosophe cité plus haut vous pourriez écrire : "Je ne devrai être rien de plus qu'un miroir dans lequel mon lecteur peut voir sa propre pensée avec toutes ses difformités, et avec lequel il peut la redresser." (18)
Bon envie de café...

Écrit par : christiane | 10/08/2015

.
.
.
Ce matin de bonne heure, nager dans une eau à 17° était difficile ... Pas impossible mais difficile. Certains commentaires sont encore plus glaçant que la belle bleue que nous aimons, qu'elle soit torride ou frigide !

Forward !

Taillons la route dans un over-arm-stroke rarement pratiqué car peu spectaculaire mais d'une efficacité à toute épreuve ... Soyons lents, et endurants... la vie est longue !

Écrit par : JC..... | 10/08/2015

.
.
.
Il y a une énorme différence entre un blog foutraque et un blog littéraire : l'intérêt !
Opposé à l'ennui des redites verbo-universitaires ...

Écrit par : JC..... | 10/08/2015

Ouh la la ! difficile de vous suivre ! Impression de tenir un poisson dans les mains...

Écrit par : christiane | 10/08/2015

Cette différence, JC, ou qui que vous soyez est discutable. Un blog littéraire se perd souvent en pinaillage de mouches, en miroirs satisfaits d'érudits. Les livres je préfère les lire que de les voir disséqués à longueur d'essais, de commentaires, de polémiques. L'écriture est un match solitaire de soi contre soi. Puis des lecteurs... Leur nombre , leur admiration ou leur dédain ne changent rien à l'affaire. Lire est d'abord un entre-deux : livre, lecteur. Même l'écrivain est en deça de son livre.
Quant aux blogs foutraques, ils ont au moins la qualité de ne pas se prendre au sérieux. Je préfère Sergio et de loin à toutes ces outres gonflées d'orgueil. Il me détend me fait rire. Il allège le monde quand vous le plombez avec toutes vos pensées noires et méchantes. La belle excuse de ne pas se retenir ! de ne pas refouler. Rien de plus facile ! un enfant de 4 ans brille dans cet exercice ! Vous me lassez JC. Vous êtes monolithique. Oui, mes commentaires deviennent banquise et alors ? j'aime les phoques et les ours blancs et les déserts de glace. tranquille pour regarder les aurores boréales et envoyer valser tous les fats, dont vous !

Écrit par : christiane | 10/08/2015

.
.
.
Soit Christiane ! Je ne viendrai plus vous ennuyer chez Sergio : je m'en vais définitivement passer à la Trappe.

Écrit par : JC..... | 10/08/2015

On ne vous en demande pas tant, JC. Mais soyez clair. Vous ne m'ennuyez pas, vous m'exaspérez... parfois !

Écrit par : christiane | 10/08/2015

.
.
.
Je n'exaspèrerai plus personne, Christiane, je m'enfuis au monastère des Frères Epanouisseurs de Nonnettes.

Dépressif, déprimé, déprécié : j'en ai fini avec les blogs ... basta ! Comme dirait Messire Pierre de l'Assouline de Drouant : "Grève de blogs". Adieu !

Écrit par : JC..... | 10/08/2015

Allons, allons, JC, laissez ces pauvres nonnes tranquilles et leurs frères épanouisseurs, itou!
Une petite virée en vespa mauve (bleu+rose) ou un plongeon dans la grande bleue devrait vous redonner votre férocité. Je vous attends ici avec une étoile de mer.

Écrit par : christiane | 10/08/2015

.
Non mais si Porquerolles fait le coup du quarteron, y aura plus d'essence dans les Vespa ! Faudra carburer à l'Alycastre... Creuser le sol... Naufrager un pétrolier !

Écrit par : Sergio | 10/08/2015

Ah, le voilà donc notre dragon :
http://porquerolles-patrimoine.fr/digressions/alic.htm

Écrit par : christiane | 10/08/2015

.
Oui ! Et alors le fameux pinard - les vignes sont un peu partout, les chaix au centre de l'île, donc relativement éloignés de la plage rocheuse de l'Alycastre, quelle ne fut pas ma surprise de le retrouver, une année au moins, je crois, sur la carte de ce que j'appelle "le buffet de la gare" pour faire coincer les Nancéiens, qui en est effectivement très proche, qui est un Excelsior assez école de Nancy, et je le maintiens déguisé en wagon de chemin de fer, en voiture plutôt...

Écrit par : Sergio | 10/08/2015

Nancy-Porquerolles... sur un vin fameux. Vous alors...

Écrit par : christiane | 10/08/2015

Les commentaires sont fermés.