Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2015

Vision du Paradis

HatsuneMikuSynthesizer.jpg

 

Non mais regardez ! Qu'est-ce qu'il y a de mieux de mieux ? Sans quoi... On peut rester la vie là-dedans, hein ! Havec une trappe les sandwiches... Plusse une boîte à gants natürlich !

 

Bon ceci dit c'est de la marchandise volée... Directos ! Evidemment... De la 3D comme 3D... Pas que j'eusse pas été capable mais dis donc... Des dizaines d'années ! Là comme Belle noiseuse c'est fort très fort ; je vous mets le lien du gars je crois que c'est un peu compliqué y a des retouches un maniaque un vrai de vrai :

 

http://www.aversionofreality.com/blog/2015/5/20/hatsune-m...

 

Et de la musique, lui, il a mis !

Commentaires

ça doit venir de mon ordi, qu'est un mac un peu vieillissant peut-être, mais quand je vais sur le site de votre pote, m'sieur serge, je vois rien d'abord, puis je clique sur le rien tout blanc et là c'est la même image qui apparaît tout pareil, aucun changement par rapport comparatif relativement à celle qu'on peut voir de ses deux yeux ici.
c'est parfaitement désolant, je vous le dis, je me demande si je vais revenir parce que j'ai un arrière-sentiment fugace de m'être fait eu.

Écrit par : mold rebec | 22/05/2015

.
L'intérêt sur le blog du gus c'est l'image du bas, qui donne la musique, et aussi ce qu'il raconte. Mais il est vrai qu'avec la 3D, on peu tirer d'une même scène un certain nombre de prises de vues ; là il a pas l'air d'en avoir abusé, il présente simplement, en plus, le clavier face au musicien. Ce qui se passe sur ses quatre écrans, par exemple, mériterait d'apparaître, au moins en partie, d'un peu plus près...

Écrit par : Sergio | 22/05/2015

ah ouais, vu, pour avoir la musique faut cliquer sur Root Node.
mais, entre nous, franchement, sans prendre du tout de gants dans la boîte à whisky, vous l'aimez, cette musique, m'sieur serge ?

Écrit par : mold rebec | 22/05/2015

on peu tirer d'une même scène un certain nombre de prises de vues

c'est un hébergeur français je crois et ça marche pas si mal didont pour du direc live
https://sketchfab.com/
l'probloc de la 3 d c'est que le gros c'est soit des lotr des bouguereaux ou des hantai à mon cul..j'ai rien contre le hentai mais j'arrive pas à me chauffer avec..pourtant j'ai un poele a vapeur de bois pis tout..le plus pire c'est les aliennes à nez écrasé et tête de fion..je peux pus les supporter..et tu peux rien sortir..ni ton revolver ni ta bite..même herman il est sec

Écrit par : bouguereau | 22/05/2015

Je crois que je ne peux plus rien pour vous, bouguereau. Par bonté d'âme, je vais faire comme si je ne vous avais pas lu.

Écrit par : D. | 23/05/2015

.
vous l'aimez, cette musique
Écrit par : mold rebec | 22/05/2015

Le problème, l'écueil comme on dit, c'est de se mettre à faire de la musique dite électronique, d'adorer le moyen. Précisément, on peut produire tout ce que l'on veut, pourvu qu'on l'imagine ; par exemple, mettre sur pied non point tant des instruments que des sonorités, entendues ou intérieures, et intéressantes, ce qui est différent de "belles". De toutes manières, une sonorité ne vaut que par sa voisine. Foin également des bruits de vaisselle, cela servira surtout à s'endormir. On peut recopier aussi tout un orchestre classique, ou des guitares extraordinaires, mais en soi cela demeure un peu vain.

C'est comme la 3D, finalement, ou même les logiciels classiques : dans le Gimp (General Image Manipulation Program) des unixiens (dont les Mac), on peut convertir une photo en toile impressionniste, pour se limiter à l'exemple le plus éculé ; bof...

L'haffaire est pas dans le sac !

Écrit par : Sergio | 23/05/2015

.
ça marche pas si mal didont pour du direc live
Écrit par : bouguereau | 22/05/2015

C'est d'une incomparable fluidité ! Ma carte dit rien ça bombe... Je me demande si c'est pas ce fameux plugin 3D internet dont on parlait abondamment il y a un paquet de mois et dont je me demandais, à l'époque, à quoi cela pourrait bien servir, fors ces maudits jeux... Finalement j'ai jamais su si je l'avais rentré ou pas, l'engin (sous Debian) ; là ça pulse ! Sans compter que je suis en CPL merdique dans mon gourbi anti-missiles...

Et quant à la banque ! Pourtant j'en avais déjà arpenté, des trucs et des machins pour m'économiser moi mon énergie... Mais là classos...

Écrit par : Sergio | 23/05/2015

faire comme richard prince qui vend cque les clampins poste comme ça pour rien..imagine dédé publiant une compile des billet dlassouline sans en changer un mot sous un titre comme "chronique vulcaine folle furieuse" et qu'il srait invité chez elkabache pour dire "lassouline est ma pâte, je suis yavé, j'en ai fait juste un peu d'argent"..elkabache répondrait.."oui en effet y'a pas de mal"
ha? c'est pas le 21éme siècle ça?

Écrit par : bouguereau | 23/05/2015

c'est just d'l'open gl je crois.

Écrit par : bouguereau | 23/05/2015

.
publiant une compile
Écrit par : bouguereau | 23/05/2015

Tiens c'est vrai on n'en parle plus tellement, il semblerait que dans la Recherche (pas Marcel !) de temps en temps un patron renfloue ses caisses en vendant le boulot gratos de ses sbires ; quand c'est pour la bonne cause, encore... Mais sans leur demander, ça se passe !

Ah l'OpenGL de Sun ! Sur Sparc... Un jour j'ai donné mon beau Sparc, c'est un gars de Sun (mais pas un vendeur, bien sûr !), de leur officine de Toulouse, qui est venu me le prendre pour lui perso ; c'était une relation du forum Sun en français, le gars, tout simplement. Il monte de Tolosa, on a très peu eu le temps de whiskuter, comme il était confortablement ancien dans la boîte il m'a appris que tous les ingénieurs vedettes du graphique chez Sun, parce que l'ambiance se dégradait, avaient filé chez Nvidia, rebaptisant au passage (de sun_ en nvidia_) les routines graphiques que l'on trouve en firmware sur ces fameuses cartes ; d'où Nvidia = Sun ! Marrant...

Écrit par : Sergio | 23/05/2015

on cherche dla puissance de calcul pas cher et qui handicape pas l'client..la carte graphique fait queudalle en général..sauf chez les chinois qui bossent pour vendre leurs pièces d'or de world of warcraft..
la 3d ça devient vraiment marrant, y'a des apli trés trés bien foutues maintenant..intuitive pis tout
bon évidemment pour faire des "casse moi l'pot" rien que pour enluminer le blog a polo ça reste une déclaration d'amour vu le boulot..mais même les scan 3d c'est pus un pot d'or..clopine pourrait aider

Écrit par : bouguereau | 24/05/2015

.
"on cherche dla puissance de calcul pas cher et qui handicape pas l'client..la carte graphique fait queudalle en général.."

Donc c'est le serveur qui fait le boulot, à chaque requête de l'utilisateur ? Cela va un peu vite quand même...

Quand je m'octroie des petites naves en simulation de vol, je le fais toujours par Flightgear et Googleearth. Flightgear là c'est moi qui ai le terrain, j'en suis sûr, je peux le lancer hors connexion Internet. C'est la carte graphique qui bosse, et adonc, même si ce fut un monstre (quatre ans), j'ai commencé à réduire mes exigences en matière d'objets aléatoires (ce sont les villes qui bouffent), et cela reste excellent.

Googleearth, rien ! On dirait que c'est pas de la 3D... Aucun ralentissement au-dessus des villes, même au ras du sol, et pourtant du détail, là, il y en a ; normalement j'ai aussi le terrain dans un fichier cache, mais sans connexion Internet, impossible de le lancer. J'avoue que ça me scie un peu le bol... Je vois pas bien comment ils font...

Écrit par : Sergio | 24/05/2015

ouè ben ejcomprend rin du tout.

Écrit par : dépassé chsuis | 25/05/2015

les runtimes et les machins proprio c'est des histoires de sous sergio..et à faire le guic tu vas faire fuir uéda..
toi même tu comprends pas bien l'sens de ton billet..il émule queud..

Écrit par : bouguereau | 25/05/2015

Non, le boug, je ne fuis pas.

Mais je m'inquiète. Je me suis laissé dire qu'on ne voyait plus beaucoup Sergio du côté de la place Stan.

Une rumeur ? Un coup de moins bien ?

Écrit par : ueda | 25/05/2015

.
on ne voyait plus beaucoup Sergio du côté de la place Stan.
Écrit par : ueda | 25/05/2015

Normalement quand j'y vais c'est pour regarder un détail, une dorure, dont je poursuis inlassablement la modélisation en 3D, sous un logiciel très peu connu, Ayam3D ; je parque la Yam sous le nez des agents et ils sont refaits je me marre gaussement. Pour la place Stan j'ai un dossier terrible, je ne l'ouvre jamais !

De toutes manières j'ai tellement en plan en mémoire (sur de l'existant) qu'y aller n'est jamais vraiment urgent. Cela peut néanmoins se refaire et continuer, mais enfin tout reste sur la bascule, et la Yam la grosse vache je la sors bien, mais c'est quand même un sacré fromage.

Et comme en plus tout évolue, moi aussi, et je me passionne de plus en plus pour le son (Csound) : on part de l'onde sinusoïdale on arrive à la symphonie trente ans après !

Écrit par : Sergio | 25/05/2015

.
ouè ben ejcomprend rin du tout.
Écrit par : dépassé chsuis | 25/05/2015

La musique c'est que écouter ! Réécouter... Après ça se fait tout seul c'est le cerveau qui le fait...

Enfant j'abhorriais le jazz, pas harmonieux etc.; maintenant j'aime bien , je peux comprendre une émission ou un texte dessus, j'en écoute...

Écrit par : Sergio | 25/05/2015

.
toi même tu comprends pas bien l'sens de ton billet..il émule queud..
Écrit par : bouguereau | 25/05/2015

Il y a de l'escroquerie, et pas ; l'image, je l'avais vue trois secondes, histoire de vérifier que j'étais toujours connecté au forum Makehuman. C'est après, dans la rue : "Faut que je la revoye ! Et si je la mettais..." D'où considérations vis-à-vis du gus.

On a vraiment l'impression d'être dans un petit paradis, qu'il suffit d'agiter un peu le clavier pour composer ; cela paraît monstrueux, et malgré tout, parfois c'est vrai. Il y a un Belmondo là-dessus.

Un peu comme un Rank Xerox où l'on voit ce peintre, vedette, virtuose, en blouse blanche et l'aérographe à la main. Cela existe vraiment ! On a des vidéos d' Yves Klein c'est pareil...

Vieux démons... La catharsis est plus facile que de se mettre au boulot !

Écrit par : Sergio | 25/05/2015

La Cathare 5, oui, c'était une fille facile, mais la 6 pas du tout.

Écrit par : séducteur de Cathares | 26/05/2015

Ça y est, je suis bloqué chez Paul Edel. Et pourtant mon commentaire était de bon ton, stylé et tout et tout.

Alors j'en profite pour venir faire chier le monde ici.
Dites voir, Sergio, depuis le temps qu'on vous pose la question, vous allez enfin vous décider à nous expliquer pourquoi ce blog s'appelle Amayerling ?

Écrit par : un commentateur stylé | 26/05/2015

Je ne sais ce que ma main fait dans la culotte de ce zouave.

Écrit par : Janine | 26/05/2015

ayamahajédérapégéacéobéiaelle
..allographie

Écrit par : bouguereau | 26/05/2015

.
Je ne sais ce que ma main fait dans la culotte de ce zouave.
Écrit par : Janine | 26/05/2015

Aucune importance ! Du moment que le zouave le sait... Et puis faut dire les pantalons bouffants c'est bien pratique ! Surtout avec le pontet, d'ailleurs...

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

.
Ça y est, je suis bloqué chez Paul Edel. Et pourtant mon commentaire était de bon ton, stylé et tout et tout.
Écrit par : un commentateur stylé | 26/05/2015

Le mieux c'est de réessayer, avec un tout petit post miteux ; cela m'arrive parfois...

L'ennui c'est que c'est comme dans Astérix et les Goths, plus personne fait confiance à plus rien...

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

Je ne voudrais pas avoir l'air de .... mais elle est quand même très bleue, cette fille.

Écrit par : Daaphnée | 26/05/2015

.
pourquoi ce blog s'appelle Amayerling ?
Écrit par : un commentateur stylé | 26/05/2015

C'est le genre de truc qui vient comme cela sans prévenir ; si on se met à chercher un titre, c'est la mort lente...

D'autant que je n'avais pas la moindre idée du futur contenu, du ton, images, musique etc.

Mayerling pour moi c'était un peu l'apogée de l'Europe, plus que la Belle époque ; vision éminemment syncrétique, je n'avais rien relu en Histoire, je ne savais même pas de quoi il s'agissait exactement, a fortiori que c'était l'oeuvre des tueurs de Bismarck, je n'avais regardé aucun film, la chanson de Mireille Mathieu remontait à des lustres et de toutes manières on n'entend rien.

Une vibration... Peut-être le nom, qui pourtant ne fait pas très allemand. Je savais pas trop, un peu dialecte, un peu anglo-saxon avec son Y. qui amollit, un peu d'ailleurs et nulle part comme on dit.

On passe à la pratique, évidemment le syndicat d'initiative de ce bourg avait son blog ; et puis, à l'époque, on était pétri de considérations sur le fonctionnement des moteurs de recherche, la sainte trouille de rester à l'écart, de passer en dernier... Alors j'ai mis un A. devant ! Comme "à Mayerling", quoi, mais le A. c'était du tout bon pour surgir dans Google... Le vrai rat, quoi !

Donc je suis parti comme cela ; et au passage, j'ai trouvé un gus qui avait appelé son blog "Mayerling" tout court, j'y ai commenté, et on est encore en relations ; quand aux motifs de son choix, je pense que cela devait ressembler à peu près aux miens, un peu néo-romantiques, un peu Gonzague Saint-Débris ou Jean-Edern...

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

.
elle est quand même très bleue, cette fille.
Écrit par : Daaphnée | 26/05/2015

Oui, mais il est rusé ! D'ailleurs la scène, comme on dit, n'est nullement brute de 3D, il l'a retartinée derrière avec toute une palanquée de logiciels de peinture.

D'abord son bleu semble pas mal acidulé, bien mâtiné du fameux "jaune des photos" qui réchauffe un peu ; bien mais pas trop, ça ne plonge pas dans le vert mais reste bien au bord.

Alors je me dis que si cela se trouve, c'est un vieil artifice pour incandescer la chair humaine toute seule isolée dans son coin, de manière à lui faire ensorceler la foudroyante avidité du spectateur confit en dévotions prochaines et imperturbables...

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

Elle a les cheveux teints. Je la connais, elle s'appelle Chantal.

Écrit par : et elle aime le cantal | 26/05/2015

.
La Cathare 5, oui, c'était une fille facile, mais la 6 pas du tout.
Écrit par : séducteur de Cathares | 26/05/2015

Ha les Eroszenter ! C'est quand même un peuple sérieux, organisé... Ca c'est du travail !

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

Hou putain si j'étais bouguereau je sortirais une grosse vanne, ma mère de ma mère. Seulement je suis pas bouguereau, alors je vais en rester là épicétou.

Écrit par : Godefroy de Sainte-Hure | 26/05/2015

.
ayamahajédérapégéacéobéiaelle
..allographie
Écrit par : bouguereau | 26/05/2015

J'ai commencé avec cela, qui tient un peu du genre Autocad ; j'ignorais tout de Blender. Je regrette pas, il n'est pas impossible qu'à de certains moments, avec Blender, j'eusse coincé en ressources. L'inconvénient c'est qu'on peut rien convertir, ça c'est vraiment nul. Sinon je me suis bien habitué, c'est peut-être plus seyant pour les manchots comme moi... Dès que ça complique, hop ! En NURBS... Je sais faire que ça, les petits points...

Écrit par : Sergio | 26/05/2015

sculptris c'est gratos aussi pour faire des mickey de l'espace à la dédé..
t'es un général qu'a dépassé la trentaine sergio..un jean foute..le prochain billet ça sra "à quoi bon j'aboie mieux que le chien de google"..d'ici qu'en plus tu pisses partout dira dafnoz

Écrit par : bouguereau | 27/05/2015

Des "mickey de l'espace" ? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

Écrit par : la dédé | 27/05/2015

il faut reconnaite que depuis ornella muti dans flash gordon c'est "l'horreur" comme dirait kurtz.. certes y'a pas duras mais la princesse leyla avec ses chignons téléphones et ses jupes longues..avoue que ces espaces infinis inquiêtent dédé

Écrit par : bouguereau | 27/05/2015

.
t'es un général qu'a dépassé la trentaine
Écrit par : bouguereau | 27/05/2015

Je me demande si ça existe vraiment... Quand on est jeune, on pense juste, mais on le sait pas ; ça c'est limpide. C'est pire, d'ailleurs : on n'ose pas penser qu'on pense juste... Mais cela ne veut pas dire qu'ensuite on pense faux ; on pense émoussé, l'idée s'isole moins bien de ses voisines, on en sait trop finalement.

Je crois que la grande affaire c'est l'adéquation entre les outils, c'est-à-dire la discipline choisie, art, lettres, action, être député ou plongeur pour les plate-formes offshore, et ce qui se passe dans notre petite tête ; un moyen d'expression, en somme. Pas seulement un état, comme on disait, ou, encore plus affreux, "une situation"... Cela n'a même rien à voir.

Au reste faut voir les gars qui tiennent le haut de l'affiche : ils se sont embarqués dans le premier truc qui a marché épicétou !

Écrit par : Sergio | 27/05/2015

usurpation de pseudo, hier 27 mai. C'est triste.
A pleurer.
Mais passons.
Je m'en remettrai.
Peut-être.
Puis je me suiciderai. Comme chaque fois.

Écrit par : la dédé | 28/05/2015

Ah ! Sergio… Je vous agace, et vous me fustigez, ou du moins cherchez à le faire. Vous aimez parfois l’encens de la flatterie, mais vous cédez aussi à une douceâtre amertume – la spirale des regrets, l’inanité du succès, la non-récompense de la passion motocycliste, la vacuité de votre emploi du temps, et la perte de votre ancien ordinateur… Moi aussi, tenez, je pourrais reprendre pour mon compte la plupart de ces points, en pire – et,comme vous, je me mettrais alors à lire Spirou comme le constat de la finitude absolue, et à y chercher le reflet de mon propre désespoir.

Mais jamais je ne désespèrerai de moi-même, Sergio, voici ce qui nous sépare. Peut-être parce que j’ai la chance de n’avoir jamais été "reconnue comme la motarde qui montre un néné", d’être sans ambition, et de vivre heureuse à solex ?

En tout cas, très peu d’encens pour moi, merci. Votre dureté à mon égard porte à faux, dérape dans les virages : vous me prenez pour cible, certes, je le vois bien, mais vous freinez dans les lignes droites, et vous ne pourrez m’atteindre aussi facilement que cela.

Écrit par : La luciole et l'moineau | 28/05/2015

.
je me suiciderai. Comme chaque fois.
Écrit par : la dédé | 28/05/2015

Mon conseil : la roulette russe ; élégant et réconfortant. Simplement faut prévoir, pas tomber à court de munitions au dernier moment !

Parce que là, halors, c'est le slip, hein...

Écrit par : Sergio | 28/05/2015

.
Mais jamais je ne désespèrerai de moi-même
Écrit par : La luciole et l'moineau | 28/05/2015

Ha oui ça serait bien, qu'elle vienne, Clopine : on n'est pas des tontons flingueurs ! D'ailleurs on aime tout... Sauf le Solex, quand même, ça fait léger !

Je pense quand même que lorsque l'on sait ce qu'on veut, en lettres, en art, ça finit par passer. Grande porte ou petite porte, compte d'auteur, autoédition pour ne traiter que les lettres, là n'est pas vraiment la question. Un jour dans une expo perso, et plusieurs fois, on m'a reproché l'éclectisme, autrement dit de tout vouloir, c'est-à-dire rien. Proust, puisque l'on en parle tant, a commencé bien tard ; et jusqu'au dernier moment il aurait hésité entre écrire et composer. J'ignore si pour cela il avait les bases, au moins le solfège. Comme on dit souvent, "ça s'apprend pas", tout cela, ou du moins cela ne s'apprend que lorsque l'on y est contraint.

Et alors le problème, décider ce que l'on veut, c'est que cela n'existe pas : ou l'on est trimbalé à cent cinquante pour cent par une force vive, ou c'est cuit. Et ça, la foi, c'est mystérieux. Reste la pratique, comme dirait Pascal : à force, on y croit de plus en plus et cela peut se transformer en foi.

Et puis, comme je disais hier, il peut arriver que le succès vienne pour un truc : alors on s'accroche, même si ça nous emmerde ! Ca arrive...

Écrit par : Sergio | 28/05/2015

faut des divisions de démons dans sa culotte sergio..bon prend clopine..pas fautes que ses démons l'y ai tourmenté à grand coup de fourche..mais toi sergio, à rouler en yamaha par cy par là..la mousse de 1664 elle s'amasse pas.
tu fais que des trucs numériques ?

Écrit par : bouguereau | 29/05/2015

28/12et 25/12 2014. Extra ! Raymond Queneau... vos exercices de style !

Écrit par : christiane | 29/05/2015

.
vos exercices de style !
Écrit par : christiane | 29/05/2015

C'est encore une avanie, ça, le style... Obligé d'en trouver un ! C'est le malheur du monde... Par exemple au ski le style ça se fait tout seul ; c'est une ingestion d'erreur ! On se voit pas on a du pot on laisse ça aux autres... Mais par écrit ? On imite tout le monde pour voir depuis les cunéiformes... Ca apporte rien du tout ! Grosjean comme la ligne de départ...

Seule solution encore lui, Marcel : lui il en a pas de style il dit tout absolument tout ; pas question d'oublier, d'occulter la moindre branche de l'arborescence ! Même celle celle qui a été pensée trois quarts d'heure avant... Six phrases avant, des fois... On se demande comment ça s'arrête pas par étouffement ! Il se sauve par le gong il doit avoir prévu le coup... Sinon c'est l'hypoxie, hein ! Le train arrêté en rase campagne...

Sinon en ce moment pour m'instruire s'agissant je fais un coup d'alternance Modiano Claude Simon ; et même Julien Gracq... C'est beau ils arrivent à décider... Après on se coince dedans, aussi ! Comme Bernard Buffet... Si encore c'était que pour l'oseille ça irait ! Mais non c'est pour la fidélité... A quoi...

Écrit par : Sergio | 29/05/2015

Ah, Modiano et Queneau...
http://www.liberation.fr/livres/2014/10/09/si-on-fait-de-la-prose-c-est-parce-qu-on-est-mauvais-poete_1118483
Vous avez dit "Fidélité"... Oui !

Écrit par : christiane | 29/05/2015

.
tu fais que des trucs numériques ?
Écrit par : bouguereau | 29/05/2015

Oui, et je pense que la vraie raison est une sorte d'horreur cachée de l'incertitude ; parce qu'avant, je décalquais, je projetais, je découpais ou même j'agrandissais avec une grille, mais jamais, finalement, la main levée, sauf bien sûr les aquarelles de paysages. Non que j'aie eu peur de quoi que ce soit, ou plutôt parce que c'était à tel point qu'il était devenu impossible de ne pas faire jusqu'à la limite ce que l'instrumentation autorisait. Ca doit être grave...

Avec la musique d'ailleurs ça recommence, j'ai toujours envie de m'installer un beau clavier comme ici sur le billet, d'autant que je sais bien qu'il y a cette petite intelligence des doigts qui fait trouver les mélodies ; ben non, faut que j'aille m'enchrister dans un machin qui demande trois fois plus de boulot. Au fond ce que j'aime c'est chercher, c'est pas tellement produire...

Vraiment le mec qui peut servir à rien, quoi !

Sinon l'historique évidemment il y a pratiquement tout eu, huile, aquarelle, bombe, aérographe, dessin seul, même ; le plus marrant fut le tout début en numérique : un PC 1500 Sharp, avec sa très remarquable table traçante miniature, les premiers programmes de courbes 3D en basic, des rouleaux entiers de courbes ! Ensuite je projetais à l'opascope sur une 40F, plastique à cartes détouré au cutter, et en avant la musique à l'aéro... C'était pas mal... Comme le gus de Rank Xerox !

Écrit par : Sergio | 29/05/2015

.
si-on-fait-de-la-prose-c-est-parce-qu-on-est-mauvais-poete
Écrit par : christiane | 29/05/2015

C'est même plus grave que cela, il y a la littérature musicale, celle qui sonne bien, dont la poésie est l'achèvement, finalement, et en troisième lieu la musique.

Souvent on est pourchassé par les assonances et les allitérations, ce sont elles qui font le texte ! Oralement aussi, même dans la conversation courante ; elles viennent des onomatopées... Quand on veut les ôter c'est un vrai fromage... Après il reste plus rien !

Écrit par : Sergio | 29/05/2015

N'importe quoi, Sergio ! Je n'ai pas fait le lien entre prose et incapacité d'être un "bon" poète mais
redescendant l'ascenseur de toutes vos paroles jusqu'à ces deux post-là en décembre. J'ai bien aimé cette méditation sur les maths et l'écriture. Bien sûr j'ai pensé à Queneau et à ses "Exercices de style", mais aussi à Perec, à Calvino et à vous... mais ça c'est à cause de la peinture. Pour Markus Lüpertz (à ne pas rater) , une question : que pouvait-on faire après l'abstraction et lui interroge le figuratif. Eh bien, c'est l'histoire de ces écrivains qui cherchent un chemin nouveau. D'autres ont répondu en se créant des hétéronymes. Pessoa... Je me souviens de nos nocturnes où on semblait s'étonner (ici) sur Gaston Lagaffe. C'était comme parler d'autre chose d'enfoui. De la littérature. La grande. Qui nous explose dans la tête et les yeux. Oui, ceux-là mêmes que vous évoquez et tant d'autres. Alors ça fait comme un étau. On aime et on étouffe. Même la critique se casse les dents.
Et puis le désastre, les désastres.
Alors les maths c'est du Rimbaud, "le bateau ivre"...
C'est en vrac, en désordre, tous ces mots. Je me suis toujours reposée ici. On peut dé-lirer.
Ah la musique de l'écriture... On en reparlera...

Écrit par : christiane | 29/05/2015

Ah, mille excuses, c'est la remarque de Modiano !
(j'avais mis l'entretien car je trouvais réjouissant Queneau en prof de géométrie face à l'élève Modiano) ! Sa remarque (celle que vous relevez et qui a donné titre à l'article) est idiote. Dommage !
La langue est musicale, l'écriture aussi. Vos onomatopées me rappellent les BD ou les échanges proches de la mauvaise humeur dans les vieux couples. Bouguereau, c'est une musique réjouissante.

Écrit par : christiane | 29/05/2015

.
ces écrivains qui cherchent un chemin nouveau.
Écrit par : christiane | 29/05/2015

Il y a plusieurs choses. Dans un texte, on ne tient pas très longtemps sans personnages ; les tentatives paysagistes de Gracq, Simon, même en donnant une âme aux pierres comme Teilhard, ne peuvent pas faire tout le bouquin ; la même chose sur des objets, un cendrier, une chaise de jardin, c'est déjà encore de l'humain. Des animaux seulement, c'est du conte. Et on est loin de l'abstrait !

Que pourrait être l'abstrait ? Du cadavre exquis ? Séduisant mais... Faut le faire ! Joyce pourrait ne pas en être très loin. Je me souviens que dans les grandes années, je me réjouissais un peu cyniquement que toute la pop-music soit en anglais, parce que je n'avais pas besoin de me préoccuper des paroles, n'ayant pas appris cette langue : c'étaient bien des mots, sur la musique, en harmonie avec la musique, mots que je ne comprenais pas, n'imaginais même pas retourner sur terre pour chercher à es comprendre, et le total n'était pas que de la musique ; un peu comme l'opéra, finalement...

Ensuite, là c'est historique, la mondialisation, comme on dit... Qu'est-ce qu'on fait ? Goncourt de globisch ? Ma foi... Quelque chose se fera, ça c'est sûr...

Et enfin, surtout et enfin, JC par exemple nous dit que la littérature n'a qu'un temps ; mais il a raison ! Les bêtes communiquent sûrement par tout un tas d'ESP ; et si on y arrive nous ? Si on ne parle plus jamais ? Tout par transmission de pensée ! Comme on prête aux types des soucoupes, quoi... Ha c'est coriace !

Écrit par : Sergio | 29/05/2015

Sergio au meilleur ! je retrouve nos prises de tête ! Près de moi, plein de bouquins sans personnages enfin il reste la présence de l'écrivain, partout, sous les mots. L'écriture se lie à autre chose. Dilapider le roman. Vertige du mutisme, porosité du langage qui ne peut s'évader des rituels d'un passé irréparable. Aucun personnage pour habiter ces pages. La dernière bande de Beckett... Le langage se vide , entre en déchéance.
Des monologues intérieurs... où l'écrivain se place face au monde plus que dans le monde. L'important : les mots, la langue, les "pensées" comme vous dîtes donc un langage dans sa gangue, sa musique. Jusqu'à s'en lasser... que reste-t-il alors ? La parodie pour un clown solitaire ? Ce blog dévore le langage, s'en amuse. Qui prend garde à Sergio ? Ubiquité... Le trop s'y dissout et s'y repose. Pourtant ...
Intéressant votre souvenir d'une langue incomprise sous les mots d'une chanson entendue, fredonnée.
Joyce... Il écrit à propos d'Ulysse (Lettres i traduites par Marie Tadié / Gallimard) :
"Je rédige "Ithaque" sous forme de catéchisme mathématique. Tous les évènements sont transformés en leurs équivalents cosmiques, physiques, psychiques [...] pour que le lecteur sache tout, et de la façon la plus nue et la plus froide, si bien que Bloom et Stefen deviennent des corps célestes, vagabonds, comme les étoiles qu'ils contemplent."
Dublin... Le vide ambiant. Des narrations cassées, ruinées comme dans une cuite !
Joyce, Beckett ? des scrupuleux aimant la trivialité, la transgression! (surprenant votre citation de JC !)
Tous ces mots, cette langue qui roule de blog en blog. Une immense boule de mots qui écrase le silence.
Pour la peinture contemporaine, parfois abstraite, un autre jour, peut-être. là je piste Gillis van Hulsdonck (1626-1670) dans les transparences de deux verres (nature morte avec une cruche et une grenade). Peinture baroque souvent... abstraite !

Écrit par : christiane | 30/05/2015

un peu comme l'opéra, finalement...

sinon que c'est un art populo qui est devenu archi rupin..comme l'orgue du cirque..en tout cas moi foin des machins sharp ou pas je voudrais voir des pictures de tes trucs et non pas des semblants..tu fais comme clopine contre sa vocation de lives cochons..t'éludes

Écrit par : bouguereau | 30/05/2015

Beau fil où l'on apprend pas mal de choses sur Sergio grâce aux savoirs maïeuticiens de Christiane et bouguereau.
L'interprétation de Hatsune Miku de la part de l'artiste n'est pas mal, même si on voit tout de suite l'adaptation européenne du phénomène japonais, la fille a un visage de guerrière viking, des yeux bleus-verts, des bonnets C compatibles "european shag".
On sait que Sergio bosse sur plusieurs écrans, ça lui parle forcément.
Viendra bientôt le temps où la fibre aura tout remplacé, les murs des maisons en bambous seront faits de cette matière, le plexiglas s'offrira une seconde jeunesse, les filles auront les crins de cheveux turquoise filés dans la même matière, dès qu'on entrelacera nos mains dedans, nous pénétrerons leurs interconnexions les plus intimement subtiles.
La fille qui prête sa voix à Hatsune au Japon s'appelle Saki, je la connais pour un animé qui passe sur Asahi TV qui s'appelle Speed Grapher, un truc extra, le soft power japonais est à l'aube de ce qu'il va proposer au vieux monde (si la dette publique du pays ne la pas coulé avant.)
Beaucoup de jeunes bidouillent sur des Roland là-bas, un type qui se nomme Nico Nico a presque mangé YouTube il y a cinq ans.
Le Japon, Taïwan, la Corée du sud, culturellement pourraient nous bouffer en un jour si leur sens de l'amitié et du "restraint" anglais n'étaient pas si développés.
Franchement le film de Hou Hsiao Hsien, c'était Venise et Berlin à Cannes, tout pâlissait à côté.
Èpicétout.

Écrit par : xlewm | 30/05/2015

.
bosse sur plusieurs écrans, ça lui parle forcément.
Écrit par : xlewm | 30/05/2015

Il y en a un qui a explosé ! Enfin non, la carte... Une Nvidia avec une épaisseur de CUDA jamais vue ; je soupçonne ces rats de Sun, quittant le submersible au moment d'Oracle, d'avoir mis sur leurs dernières machines, dont la mienne, un bus qui fait sauter toutes les cates graphiques ! Mais j'ai été sauvé par le gong, elle veut bien tourner, mais sur un seul écran, et même le plus balèze le trente pouces... J'espère qu'il y a pas des trucs qui se rongent à l'intérieur... Ca vaut des pactoles de blé, maintenant, les CG ! Chaque fois je retombe dans le panneau je dis que je le referai plus... Ca doit être grave... A little !

L'image, là, est très travaillée ; on ne pense même plus à la 3D. Au reste il n'a pas mis l'ordinateur, ni les connexions, il y en aurait eu pour trois siècles et ça encombrerait tout ; les sinusoïdes sur les écrans là c'est fort. Les cheveux bien sûr il aurait pu les faire en cheveux, il y a maintenant plusieurs solutions, les fameuses "partikel" mais ce n'est plus la seule bonne. Il fallait vraiment du manga ou héritier ; cela a son charme, on ne peut pas rester à l'éternel "photoréaliste"...

La fibre, je me suis toujours dit que l'on pourrait porter des combinaisons chauffantes, et aussi transparentes... Toutes considérations de détail mises à part, nouvelle hiérarchie, prime au muscle, les rembourrages ne seraient plus de saison... Ha ça serait chou !

Écrit par : Sergio | 30/05/2015

.
Tous les évènements sont transformés en leurs équivalents cosmiques, physiques, psychiques [...]
Écrit par : christiane | 30/05/2015

C'est encore une autre affaire. Un événement n'a peut-être pas une âme, mais ne pourrait-on le modéliser comme... comme un événement, justement, je veux dire comme un objet, un individu au sens de l'analyse informatique. Par exemple un événement a une vie ; une erreur, malheureusement, peut faire des embrouilles tant qu'on ne l'a pas délogée ; or qu'est-ce qu'une erreur, un confluent de phénomènes, donc la même chose que tout le reste, qui n'est lui aussi, ne l'oublions pas, que le résultat d'une modélisation...

Écrit par : Sergio | 30/05/2015

Les commentaires sont fermés.