Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2014

Panem

Plus con que le lecteur, il y a l'auteur, parce que le lecteur lui au moins il peut sauter des paragraphes...

Commentaires

C'est à voir. Par exemple on peut ne pas aimer Don Diègue dans le Cid et sauter ses répliques. Alors pourquoi, se demanderait-on, Rodrigue va-t-il baffer Don Gormas, le vieux de sa poulette ?

Écrit par : Marcel | 02/02/2014

.
Ha mais si l'idée d'un hiatus, d'une solution de continuité est effectivement à considérer, je me demande si l'exemple, lui, est des mieux choisis, car à mon avis personne ne songerait à se demander pourquoi l'on baffe. C'est ontologique, quoi, de baffer...

Ca me donne une idée, le Cid version moderne par Christine Angot !

Écrit par : Sergio | 02/02/2014

Les lecteurs sont tellement cons d'acheter des livres d'auteurs cons, qu'on se demande si les éditeurs ne sont pas un peu cons, aussi ...

(et puis sauter les paragraphes, je veux bien, mais quelle règle adopter ? Un sur deux ? sur trois ? au hasard... C'est d'un con... !)

Écrit par : JC | 08/02/2014

.
Faut voir... Au début je me souviens on saute les descriptions les paysages la météo... Ensuite on lit plus que ça on en raffole, tant les charpentes et scénarios sont devenus du domaine connu...

Écrit par : Sergio | 08/02/2014

Si je suis un auteur autant apprécié, c'est parce qu'on peut ouvrir mes livres sans en lire aucune ligne.
CQFD !

Écrit par : Yfig et le mot FIN | 08/02/2014

.
Oui mais dans ces cas-là on peut pas savoir si c'est du texte, de la peinture ou même de la bande dessinée... Et alors sans étiquette... La fin des haricots ! La Götterdämmerung...

Écrit par : Sergio | 08/02/2014

SERGIO,
POUR LA MISE EN PAGE DES COMMENTAIRES.... TU PEUX ARRANGER CA, POUR PLUS DE LISIBILITE ?

Écrit par : JC | 09/02/2014

SERGIO,
Change la mise en page des coms : illisible !

Écrit par : JC | 09/02/2014

.
On peut pas tellement, je les ai déjà grossis dans le HTML Reste le zoom (Ctrl+), que j'utilise pratiquement partout : j'ai un trente pouces en 2560 x 1600 à un mètre cinquante de mes yeux...

Real problem, surtout lorsque l'on y passe autant de temps...

A+

Écrit par : Sergio | 09/02/2014

Mon père, qui était un philosophe de renommée familiale, disait toujours :
"Coupe les oreilles à un cochon, ça restera un cochon !"
Moi, je dis : "Dispose les commentaires comme tu veux, ça ne changera pas le commentaire lui-même, sa qualité intrinsèque, son sérieux ou son à propos ... son orthographe, même !"
CQFD SGDG

Écrit par : Yfig Allah ou j'me barre ? | 10/02/2014

.
OK, merci à toi, je stay, la seule solution c'est que le spectateur, s'il a un grand écran, il zoome énormément...

Écrit par : Sergio | 10/02/2014

Un Sergio-griot qui sombre dans le sommeil avec son Pléiade qui s'écrase comme une biscotte du mauvais côté dans une mare de motte fondue, c'est une minibiblilothèque qui beurre (la raie des webinarts.)

Écrit par : alec | 10/02/2014

.
Ca fait un bruit terrible, un Pléiade ! Même pour quarante centimètres... Forcément, c'est dense comme un morceau de poutre... Et ça écrase tout sur son passage ! Et pour glisser des mains avec un poids pareil une nanoseconde ! Par exemple on retrouve tout de suite sa page immédiatement j'ai encore pas compris pourquoi... Ha c'est une science, le canapé...

Écrit par : Sergio | 11/02/2014

Sergio, tja !
Mais c'est vrai aussi que le papier bible retrouve toujours le fendage originel de la lecture, aucune inondation de mer Rouge ne lui fait peur.
Peut-être le papier Pléiade est-il traité à la source. Ils ont dû le badigeonner d'un procédé secret cédé par Jacques Benveniste aux éditions Gallimard ?..
"La Mémoire de la Marquise von O" comme on l'appelle.
Je ne sais même pas si Kleist est édité dans ses pages imperméables-là...
JC-Odrapsdrek doit le savoir.

Écrit par : alec | 11/02/2014

.
Je ne connaissais pas ce coup de la mémoire de l'eau. Mais cela rejoint l'un de mes dadas, à savoir qu'un événement doit pouvoir être considéré comme un objet porteur de divers attributs, démarche informatique parfaitement classique, mais attributs dont l'agrégation conférerait à cet objet le statut quasiment d'une personnalité. Etant donné que la définition de la vie est déjà passablement délicate, comment s'étonner que Teilhard, un peu lui aussi dans la même veine, prête une âme directement aux pierres ?

Grosso modo il pourrait y avoir des phénomènes sans cause : non, mais ces causes ne nous sont pas perceptibles de prime abord au regard de notre évolution... Comme qui dirait c'est beaucoup plus grave que ça !

Écrit par : Sergio | 12/02/2014

Quand on a lu la disparition de Gorgs Prc, on lit tout sans oufs.
Ca put ^tr grav car il st bin connu qu'il ne faut pas tous ls mttr dans l m^m panir.

Écrit par : Marcel | 12/02/2014

.
C'st proprmnt vidnt : on n saurait trop insistr là-dessus... t ça gagn d la plac !

Écrit par : Sergio | 12/02/2014

Lisant ainsi, on a compris aussi la situation plus son fond. Donc, imprimant sans lui, on a du gagnant.

Écrit par : Marcel | 14/02/2014

.
Je crois bien qu'en arabe, on n'écrit que les consonnes, ce qui va aussi bien... En russe, ce sont les accents qu'on charcle, au début on est toujours un peu paumé...

Écrit par : Sergio | 14/02/2014

Les commentaires sont fermés.