Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2008

O Vénus

Finalement on a trouvé trois sortes de femme : la blonde travaillée, la Mauresque incendiaire et l'Italienne musicale.

Commentaires

Bon ben voilà, je parle de femme et ça parle à personne... C'est à s'tap' comme disaient nos aieux...

Écrit par : Sergio | 10/07/2008

Moi,
je m'fais tout p'tit .... y'a la maîtresse d'école qui va venir avec sa règle et ses couettes et ... vlan, paf, bing !!!

alors, merci, hein .... je dis plus rien !!!!!

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 10/07/2008

Moi j'aimais bien... J'avais comme professeur d'allemand madame Pierre Juquin, une authentique blonde travaillée comme sur le post ci-présent inclus.

Écrit par : Sergio | 10/07/2008

Bonsoir, tous les deux !
Yfig, j'ai beaucoup aimé vos variations sur Honfleur.
Sergio, j'ai beaucoup aimé notre tranquille conversation, sans prétention autre que de se lancer les balles des mots et voir comme elles faisaient de la parole.
Je vous donne , à tous deux,un pétale de mon bonheur.

Écrit par : Christiane | 10/07/2008

Bonsoir, tous les deux !
Yfig, j'ai beaucoup aimé vos variations sur Honfleur.
Sergio, j'ai beaucoup aimé notre tranquille conversation, sans prétention autre que de se lancer les balles des mots et voir comme elles faisaient de la parole.
Je vous donne , à tous deux,un pétale de mon bonheur.

Écrit par : Christiane | 10/07/2008

Christiane ? Christiane qui ??????

Écrit par : Vanille (extra T) | 10/07/2008

Vanille > Ben mets voir encore un papillon, mais un énorme, maintenant que j'ai le Sparc et son égran gigantesque...

Christiane > Il paraît qu'il y en a qui n'aiment pas Proust... C'est comme tout, ça doit s'apprendre... On met le temps et voilà tout...

Écrit par : Sergio | 11/07/2008

Ben, christiane, moi ! Pourquoi cette question idiote ?
Proust ?
Je ne l'ai lu et aimé que tardivement mais alors quelle joie ! J'ai commencé par un passage, époustouflant que vous devez connaître. Il téléphone à sa grand-mère et découvre, ne la voyant, mais lui parlant, tout ce qu'il n'avait jamais compris d'elle... C'est vraiment très beau puis, cet autre passage qui ouvre le livre ;"longtemps, je me suis couché de bonne heure..."; puis ses souvenirs d'enfant captif de la présence de sa mère...puis et puis et ...les pages ont été avalées, à petits pas...car...il fallait du temps et j'aimais avancer dans plusieurs livres en même temps...j'aime toujours... ça m'aide à me concentrer, sinon, je rêve , rêvasse beaucoup trop facilement ! Un mot, une phrase et la petite musique m'emporte, ailleurs...loin, au pays des mots et le livre reste ouvert, attendant patiemment que je revienne à lui...

Écrit par : Christiane | 11/07/2008

"Pourquoi cette question idiote ?"


Notre Vanille préférée est 'blonde' !


!


Christiane est plutôt du genre neptunien ... d'ailleurs, elle aime Honfleur .... c'est un signe qui ne trompe pas !!!!!

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 11/07/2008

.
.
Je trouve qu'on parle trop des femmes ...... !! ça va encore nous prendre tout notre temps et toutes nos énergies !

.

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 11/07/2008

Tout homme se souvient qu'il a été un poisson, pourquoi pas la femme ?

Écrit par : Christiane | 11/07/2008

Oui mais Vanille elle est blonde enfin ça dépend. Elle a mis son portrait comme dans les usines soviétiques et là on voit bien que blonde, elle l'est, mais un peu.

Écrit par : Sergio | 11/07/2008

Peut-être, chez elle le lui l'emporte ou bien chez lui, elle l'emporte. Ce doit être un monde plus vaste, comme l'est l'océan ou doit-on dire l'océane bleu(e). Tout est tellement déterminé dans cette vie, enfin, ils le voudraient. Que cette blondeur lui soit chemin de champ de blé quand vient la houle du soir qui courbe les épis de sa caresse et abri pour coquelicots, le jour, (ceux qui restent, si beaux , si fragiles là où l'on a pas encore versé du désherbant ...)

Écrit par : Christiane | 11/07/2008

Tout est tellement déterminé dans cette vie, oui, et la preuve en est bien qu'on la passe précisément à se trouver...

Écrit par : Sergio | 12/07/2008

Sergio, ravi de vous retrouver. c'était vous ce délire sur la RDL ?
Votre phrase. Oui, moi aussi j'avais du mal à entrer dans le moule dans lequel on voulait maintenir la forme que je devais prendre. j'ai tout fait pour en sortir. je crois que j'ai réussi. j'ai entraîné des tas de gosses à en faire autant.
Mais je ne suis pas sûre de m'être trouvée. A force de ruer dans les brancards on s'échappe mais on se perd, aussi. On devient un énorme non, mais on ne sait plus dire oui...

Écrit par : Christiane | 12/07/2008

Ben non, je suis blanc comme la neige qui vient de naitre...

Si, on finit par redire oui, à cause de l'énergie, pour usurper un style camusien...

Écrit par : Sergio | 12/07/2008

Voir la "neige naître", c'est la plus jolie chose que j'ai lue aujourd'hui. Je sens bien que malgré ces phrases laconiques vous avez une plume habituée à chercher une piste dans l'encre et la page blanche. La phrase qui suit aussi.
Camus avec des "oui"... Ceux des" noces à Tipasa", du docteur Riou qui se bat contre la peste et qui dira à Dieu qu'un seul de ces enfants mourants le nie... Alors des "oui" comme cela, j'en veux bien !
Je crois vraiment que vous allez faire du lourd avec vos mots et quand ils vous bouderont, il reste les fractales si belles. J'aime aussi vos dialogues-éclair avec vos amis comme une note qu'on aimante sur le frigo avant de sortir pour celui ou celle qui va passer.

Écrit par : Christiane | 12/07/2008

Oui mais il faut avoir du souffle ! On se censure, tout a été dit... Il y a certains chevaux qui sont en transes avant meme d'avoir commencé à travailler...

Écrit par : Sergio | 12/07/2008

Mais non, puisque vous n'avez pas encore dit ce que vous êtes le seul à pouvoir dire et que personne ne connaîtra avant que vous ne l'ayez écrit.
Ah, vos chevaux ! diantre, ils sont fougueux, mettez un peu d'encre dans leur avoine, ça devrait les calmer...!

Écrit par : Christiane | 12/07/2008

..............................................

C'est les monologues du rapin,

ton canular !!!!!


..............................................

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 13/07/2008

Boh je suis épuisé. Hier je me suis coltiné les quatorze signatures sur mes quatorze croutes, on a tout le temps de voir à quel point c'est mauvais...

Écrit par : Sergio | 13/07/2008

En voir quelques unes , au moins une ? ça serait une grande joie...

Écrit par : Christiane | 13/07/2008

Bon voilà déjà on a ça :

http://www.aqsis.org/xoops/modules/xcgal/displayimage.php?pid=217&album=lastup&cat=&pos=0

- on peut cliquer dessus pour agrandir. Ca rend quand meme un peu mieux au format réel (A1), on voit moins les bandes qu'ont l'air de former les cheveux là-dessus.

- c'est un site, non pas de 3D à proprement parler (la modélisation en soi), mais de rendu 3D : là-dedans il y a des virtuoses...

Écrit par : Sergio | 13/07/2008

J'en ai vu, quatorze, majeures, pas chez vous. Di Brazza. Allez voir. Un peu votre univers. Etrange... Comment un fils peut chercher son père et le tuer par inadvertance, par erreur ? Les Atrides ? Tout ça à cause de Tantale qui offre son fils à manger aux dieux de l'Olympe ! Atrée qui en fait autant ! Fait pas bon être fils dans ces contrées ! Remarquez, Le Christ, c'est pas mieux. Freud dit qu'il faut tuer le père... peut-être pour que le père n'ait pas le temps de dévorer le fils ! Agamemnon, lui c'est sa fille, Iphigénie qu'il sacrifie.
Une solution possible : ne pas dire au père qu'il est père et au fils, de qui ...il est le fils ! Oui, mais si la pythie parle... Oedipe est foutu, a plus qu'à s'crever les yeux quand il aura tué son père et épouser sa mère ! En plus , elle le lui avait dit, l'oracle, comme une blague ! Eh ben ! CA-TAS-TROPHE !
Ne pas oublier qu'Oreste tue sa mère et son amant...
Les "bienveillantes", déesses de la vengeance, le condamnent à la folie. Normal, non ?
Incestes...parricides... Tout y est dans les inter-dits de cette famille. Allez voir les toiles dont je vous ai parlées si ce ne sont pas les vôtres...elles racontent un peu des choses qui ressemblent à ça ... Et les vôtres ?
Et Egée qui se fout à la mer parce que Thésée a oublié de hisser une voile blanche ! C'est quand même des histoires à se méfier de la rancune des dieux, non ?

Écrit par : Christiane | 13/07/2008

En plus on peut voter... Je me suis voté à une seule étoile, pour voir comment ça marche...

Écrit par : Sergio | 13/07/2008

Je viens de plonger dans votre création : vertige. Elles sont en avance sur les expressions de ce temps. C'est comme dans un rêve où on aurait supprimé les mots, les traces d'humain. J'ai déclenché un défilé de créations différentes en appuyant sur un mot, en haut à droite et là, c'était encore différent : un père qui aurait joué avec les jouets de son fils ou un fils réanimant son enfance. Une , émouvante, une main qui écrit sur une vraie feuille pleine de râtures, mêlant un croquis et une écriture, des variations aussi sur une place, la nuit, éclairant son vide par de beaux lampadaires : l'opéra du rien...quelque chose comme cela...
Créez-vous, aussi de la musique ? Là-bas, il y a des musiques tellement belles... Et si c'était vous qu'il cherchait ? Un frère qui serait aussi un père ? ça arrive ces choses-là...

Écrit par : Christiane | 13/07/2008

J'y suis retournée. C'est épatant l'oeil apprend très vite à s'adapter aux fractures du défilé d'images. Les deux premières (les vôtres) sont différentes : une autre histoire, qui demande une suite... Après, j'ai laissé faire le rythme où elles venaient. Des surprises émouvantes qui cassent quelque chose de minéral. Des peaux tellement anciennes d'une préhistoire séparée d'un futur de SF par des jouets des années 60...
Je n'ai pas voté : tout est expliqué en anglais et là c'est plus hermétique pour moi que les créations. J'ai néantisé comme cela quelques apprentissages dont l'anglais. cela devait toucher des souvenirs dont je ne voulais plus. ça a tellement bien marché que l'anglais est passé à la trappe ! Et puis je n'aurais pas su. Je n'ai jamais évalué une toile, un dessin d'enfant, je les écoute, c'est tout !

Écrit par : Christiane | 13/07/2008

C'est pas mal, cette affaire de Di Brazza... J'aime bien Biba et Angèle. Mais enfin les trucs trop à thème... Enfin, ça se discute...


Pour le son voilà :

http://amayerling.hautetfort.com/archive/2007/10/21/encore-une.html

C'est archi-faux, mais ce qui est grave, c'est que ce n'est pas totalement involontaire...

Écrit par : Sergio | 13/07/2008

Marcher dans cette lumière-là, ça fait cette musique parce que se cherchent, s'approchent, se fuient, se frôlent, se jaugent, deux présences pas encore accordées.
On vit parfois ces temps dans notre vie où le sublime et la raison se tirent dans les pattes. J'y vais ou j'y vais pas ? Chaque doute, chaque interrogation écorche votre musique. Elle n'en est que plus émouvante comme le film que Paul Edel/Opitz, aime dans ses imperfections qui deviennent, à le lire, sublimes. (RDL, vers 15:30)
Biba et Angèle...Oui, on fond, n'est-ce pas ?
Votre copain, le zombie-amoureux de Honfleur, est venu aussi sur la RDL. Les anciens semblaient le connaître.
J'ai bien aimé cette journée car elle me réservait une surprise dans un mail qui m'a projetée direct le 22/08/1992. C'était géant et tout à fait , mais alors tout-à-fait en accord avec la suite de votre musique, celle que j'imagine et la fractale, aboutie, aussi...en une autre image que vous devez avoir au bout des doigts...
Merci pour les cadeaux.

Écrit par : Christiane | 13/07/2008

Boh la musique c'est difficile, parce que comme les lettres, c'est séquentiel : il faut savoir où l'on va... Et comme si on le fait, c'est qu'on le cherche, évidemment...

Écrit par : Sergio | 14/07/2008

Je n'ai pas bien compris...

Écrit par : Christiane | 14/07/2008

.....................................

C'est quoi la RDL ?

.....................................

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 14/07/2008

C'est un blog (la république des livres, tenu par Pierre Assouline, sur les blogs du Monde .fr
Chaque jour, à peu près, il y met un billet suivi passionnément par des internautes qui y laissent des commentaires parfois "immenses" parfois "goulayants", parfois insupportables. Les marées de mots s'y cognent à la Shoah, dont certains portent encore l'horreur. Parfois ils parlent, latin, grec, anglais ou des langues introuvables. Je crois que je les énerve beaucoup et ils ont la dent parfois dure quand je risque un com, mais l'essentiel s'y habille de joie. donc sur ce site, avant-hier, j'ai vu l'écho de nos conversations nocturnes. Bon, ça ne m'a fait ni chaud ni froid seulement ce n'était pas le bon endroit, ce qui se passe ici a du sens ici. Je ne suis pas certaine que ce soit le cas ailleurs... Il faut rentrer dans la folie de votre blog sans réserve pour s'y sentir bien !

Écrit par : Christiane | 14/07/2008

Yfig > Je te vois venir... Normalement une république c'est guère mon genre, mais comme c'est celle des lettres et que l'appellation remonte à l'antiquité où j'étais déjà né, d'ailleurs, on fera une exception...

Christiane > C'est une idée à moi et, comme diraient les Dupondt, je la partage : Une peinture se voit immédiatement (accès direct) alors qu'il faut écouter tout le morceau ou lire l'ouvrage (accès séquantiel). Il en résulte des considérations du meme ordre lorsqu'il s'agit de créer, construire, organiser. Et comme je suis un peu simplet, j'ai du mal à étendre mon énergie sur une vaste période comme dirait Nietzsche.
Bien sur tout cela est profondément spécieux et formel, puiqu'en fin de compte c'est toujours de la pensée.

Écrit par : Sergio | 14/07/2008

J'ai un peu de mal à m'y retrouver entre Yfig et toi parce que vous ne parlez pas des mêmes choses. Je préfère bavarder avec toi, dans ton domaine, que de disserter sur ce qu'est la RDL. A chaque blog son parfum. Pourquoi les mélanger ? Il y a juste un "je ne sais quoi" qui fait racine double entre le tien et celui de Di brazza. Vous êtes de la même race d'insoumis et d'émerveillés.
Donc, pour la musique et les fractales et les mots ? j'ai un accès "direct" même s'il a fallu tant de temps à celui (celle) qui a créé ce à quoi j'ai accès et ma réaction est immédiate, naturelle, faite d'émotions qui me donnent accès à un sens profond des choses que l'on perd en raisonnant de trop en se filtrant avec la culture. J'aime aller avec des yeux neufs (sachant bien que la mémoire totale trie les regards). ça t'ennuie si je ne mets que peu de ponctuaton ? ça va plus vite pour écrire...
Qu'est-ce qui m'a accrochée ici ? Je ne sais pas , une intuition que ça valait le coup ! Et je ne suis pas déçue. Je suis au repos complet, ici. c'est -à-dire : pas en méfiance !

Écrit par : Christiane | 14/07/2008

Bon, je sors ! Rencontre essentielle avec celui qui a su traduire Elytis. ça c'est une heure rare et en plus dans un lieu que j'aime, près de la fontaine Médicis. A ce soir, si vous le désirez. amicalement

Écrit par : Christiane | 14/07/2008

Je ne pouvais pas savoir .....

chez nous, ça s'appelle : LTB !

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 14/07/2008

Sergio est, effectivement, un type bien.
Un peu mou, parfois ..... mais bon .... qui, en ce bas monde est parfait ?
je lui mets un 7 sur 10.

En tout cas, il n'en n'avait jamais dit autant sur lui-même !

à croire qu'il ne s'intéresse pas !!!
Vous l'avez révélé à lui-même ..... j'ai peur de le perdre .... s'il se rend compte de sa valeur .......

Bah !!! je vous enverrai la facture !!!!! ;-)

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 14/07/2008

et c'est mon dernier mot .....

jusqu'au retour ..... qui finit touours par arriver !

Écrit par : Yfig, et la liberté de penser | 14/07/2008

"un peu mou" : d'abord, "un peu" n'existe pas ; ensuite, "mou", le technicien averti sait bien qu'il n'est jamais l'auteur de quoi que ce soit...

- ah mais je suis pas un bon gros, moi... Un méchant gros ! Comme dans le Dernier métro...

- pour la facture le mieux c'est de faire transiter par une boîte postale à Clermont...

Écrit par : Sergio | 14/07/2008

Chouette rencontre ! y'a des êtres vraiment honnêtes et intéressants. Parler de son travail et de plein d'autres choses sur fond de jardin du Luxembourg, plein été , ça fait du bien!
Bon, alors vous en êtes où de vos échanges sur le plein et le vide ?

Écrit par : Christiane | 14/07/2008

Les commentaires sont fermés.