Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2008

68 again...

Soixante-huit en fait je peux pas trop en parler, j'avais mon deuxième degré d'équitation à passer. Faut quand même bien comprendre l'opacité du problème, toute l'hippologie un bouquin entier, avec les vices rédhibitoires, l'éparvin, le vessigon tendineux, et puis les enrênements qui se coincent tout le temps, la selle Danloux...
 
De toutes manières 68 il aurait pas fallu être de trop, sans ça on n'aurait jamais eu assez de flics. Quarante-sept mille sous Vichy, guère plus en 68, ça valait pas tellement le coup... Mais maintenant ce serait une autre histoire, cent vingt mille, qu'on en a ! Alors là c'est bien gras ! Ca voudrait casquer, comme dirait Obélix...
 
68 évidemment ça faisait un peu rigoler, révolution en peau de lapin, pas une seule mitrailleuse dans les rues ni rien, pas le moindre landau pour dévaler Montmartre...
Mais révolution quand même, du fait de son côté spiritualiste. On s'occupait de Lacan et Marcuse, de Sartre ou Trotsky, mais au demeurant assez peu du tri sélectif, des chiens intempérants ou de la ceinture de sécurité. D'ailleurs le mot sécurité était parfaitement inusité.
 
Maintenant c'est bien : tout est propre, on fait du sport sans passer pour un hurluberlu, les mécanismes tournent rond, et surtout on a le comportement citoyen. On est devenu son propre flic, le "Fais ce que vouldras" glucksmannien. Mais donc, 68, ça reviendra, right ?  

Commentaires

Je te suggère de changer ton titre en "69 again..." si tu veux avoir plus de commentaires :)

Écrit par : Arty coach de blog | 26/03/2008

Arty > Par ce temps ? Remarque bon les Esquimaux... Mais alors dis donc c'est des trucs à faire effondrer tout l'igloo...

Écrit par : Sergio | 26/03/2008

Mince, je n'avais même pas vu que tu avais créé une autre note, Sergio, tu as la fièvre ?

Tiens, je te fais connaître cette SUBLIMISSIME chanteuse (berry) découverte hier au soir, elle me bouleverse, mais suis un peu sensible ces temps-ci !

http://www.dailymotion.com/video/x4pgdi_berry-le-bonheur-clip_music

Écrit par : Vanille (en partage) | 26/03/2008

Vanille > On ne crée pas, on ne peut que découvrir...

- bon, va pour les quatre accords de piano...

Écrit par : Sergio | 26/03/2008

Arty a raison, 69 c'était plus accrocheur, mais avec ton histoire de 68 à cheval, tu tiens le bon bout...

Écrit par : Haysi | 27/03/2008

Haysi > Et je l'ai eu, mon degré ! J'ai continué le combat, moi !!!

Écrit par : Sergio | 27/03/2008

1968 + 40 = 2008

Donc, moins quarante on retombe sru soixante huit.

et alors ?

Sur France Inter, un mec a dit qu'en soixante huit, les ouvriers ont récupéré le mouvement des étudiants à leur profit et ont fait preuve d'opportunisme en obtenant de grosses augmentations de salaires pouvant aller jusqu'à 60% !!!!

Rien de neuf au royaume de France ..... les cons sont toujours aussi vivaces !!!!!

Écrit par : Yfig, et la langue de WC (William Cassecouilles) | 27/03/2008

Apparemment 68 ça a marqué....Devaquet moins....

Écrit par : Sin | 27/03/2008

Sin > Devaquet.... WOOUUUUAAAAAAAAHHHHH ! HI ! HI ! HI ! HA ! HA ! HO ! HO ! HO !

Yfig > Effectivement, dit comme ça... Mais dis donc, un jour (de mai) dans mon lycée, un gars déboule en pleine réunion du CAL :

- Ils arrivent, avec les chars !

Les chars, c'était une malheureuse automitrailleuse en remorque sur l'autoroute du Sud jusqu'à l'établissement de réparations de Monthléry !!!

Écrit par : Sergio | 27/03/2008

Moi, fin 67 et début 68, j'étais à Berlin. Je dépoussiérais les rayons de la Librairie Française sur le Kurfürstendamm. Ya. On m'y avait expédié de force pour m'éloigner de mon amoureux (l'homo erecticus vu de dos sur mon blog, ouais le même) et avec les amis berlinois, dans une communauté "alternative", après moult bières, on a prédit qu'il y aurait un grand mouvement de révolte en France avant l'été ! Et Voilà... C'est ça la classe ! Demandez-moi !

Écrit par : claudine | 28/03/2008

Et en rentrant par Baden tu as fait de l'hélico-stop, alors...

Écrit par : Sergio | 28/03/2008

Claudine > Tu es championne au bingo alors ?

Écrit par : Sin | 28/03/2008

Il faisait chaud en ce mai 68 et le sable était chaud.

J'allais à la plage, là où il n'y avait pas de pavés !

Écrit par : Vanille (en 68) | 30/03/2008

Ah ! 68,
c'était le bon temps !

Écrit par : Yfig, et la langue de WC (William Cassecouilles) | 31/03/2008

Les commentaires sont fermés.